Cycle de vie d’un produit





télécharger 33.27 Kb.
titreCycle de vie d’un produit
date de publication06.06.2019
taille33.27 Kb.
typeDocumentos
e.20-bal.com > droit > Documentos
Exercice 4 : Le logo Eco-Emballages
1)Quels signes pouvez-vous trouver sur des packages témoignant du respect de l’environnement ?
Depuis la fin des années 80, les messages à caractère écologique imprimés sur les produits ou leurs emballages se sont multipliés. Parallèlement, ils ont évolué : ils sont passés d'une génération de produits "sans" ("sans phosphates", "sans chlore"..) à une génération de produits "plus" (augmentation de la biodégradabilité, de la teneur en recyclé..).
Ces produits ne s'adressent plus aux seuls consommateurs "écologistes", mais tentent de séduire l'ensemble des consommateurs.
Outre leur qualité écologique, ces écoproduits mettent en avant leur efficacité : un produit de meilleur qualité environnementale doit également être un produit de qualité, apte à satisfaire les attentes du consommateur.
Aujourd'hui, si les écoproduits tendent à accroître leur efficacité et à réduire leurs impacts environnementaux, l'offre reste encore très hétérogène et la validité de certaines déclarations environnementales peut être mise en doute.

On distingue deux types d'étiquetage environnemental :

  • les Eco-labels pour lesquels les produits labellisés font l'objet d'une certification par un organisme tiers qui garantit leur qualité d'usage et leurs caractéristiques écologiques.

  • les autodéclarations environnementales. Les arguments écologiques déclarés pour un produit ou un service le sont sous la seule responsabilité de l'entreprise (exemples : Maison Verte, Monoprix). Ils ne font pas l'objet de contrôle par un organisme tiers.

Les entreprises seront de plus en plus soumises à la nécessité de rendre compte de l'impact de leurs activités sur l'environnement. Pressentant cette obligation, plusieurs d'entre elles ont commencé à intégrer cette contrainte dans leur rapport d'activité, quelquefois même dans un rapport spécifiquement dédié au développement durable .La pression des pouvoirs publiques ainsi que la volonté grandissante de la part des consommateurs de s’impliquer activement dans la protection de l’environnement ont amené les entreprises a suivre une stratégie marketing particulière basé sur la valorisation des qualités environnementales de leur produits.

Cycle de vie d’un produit




L’éco-conception DEFINITION ET CARACTERISTIQUES

Ainsi est apparu au début des année 90 la notion d’ « éco-conception »

L’éco-conception consiste à prendre en compte la protection de l’environnement dans la conception des produits (biens et services). La dimension " environnement " est destinée à être intégrée par les concepteurs, à côté d’autres préoccupations : attentes des clients, faisabilité technique, maîtrise des coûts...

Sur fond de concurrence, cette approche préventive des problèmes environnementaux intéresse l’ensemble des acteurs économiques : fournisseurs de matières premières, fabricants, distributeurs, consommateurs, acheteurs publics et privés... A service rendu égal, elle débouche sur la mise sur le marché de produits plus respectueux de l’environnement.

Il existe pour les produits vendu en France différents types de signe témoignant de la volonté de respect de l’environnement de la part des fabricants :


  1. Le logo Eco-emballages


Attention ce symbole ne signifie pas pour autant que le produit est recyclable ni recyclé.



L'année 1992 sonne le coup d'envoi d'une politique volontariste de valorisation des déchets plus respectueuse de l'environnement.
En avril, un décret impose aux entreprises de la grande consommation d'éliminer les emballages de leurs produits en respectant l'environnement.
En juillet, la loi oblige l'ensemble des acteurs concernés à valoriser les déchets ménagers en leur fixant un objectif ambitieux à l'horizon de 2002 : ne plus rien mettre en décharge.
En août, suite à ce décret, Eco-Emballages naît avec pour mission de valoriser en 2002 75% des emballages ménagers via le recyclage ou la production d'énergie.

Depuis 1992, intermédiaire reconnu entre les industriels et les collectivités, Eco-Emballages s'attelle à la réalisation de cet objectif.
www.ecoemballages.fr


  1. l’ Eco-label européen



L'Eco-label européen, créé en 1992, est la certification écologique officielle européenne, gérée et délivrée en France par AFNOR CERTIFICATION, reconnu organisme compétent par la Commission Européenne.

A performances d'usage égales, l'Eco-label européen distingue les produits dont l'impact sur l'environnement est réduit.

Pour obtenir l'Eco-label européen, le produit doit répondre à des critères écologiques et d'aptitude à l'usage. Ces critères résultent de négociations entre représentants européens d'industriels, des associations de consommateurs et de protection de l'environnement, de distributeurs et des pouvoirs publics.

www.afnor.fr



  1. la marque NF



La marque NF Environnement, créée en 1991, est la certification écologique officielle française. Elle est gérée et délivrée par AFNOR CERTIFICATION. Les objectifs de la marque NF Environnement sont :
- valoriser l’engagement dans l'environnement
- renforcer la confiance des clients en prouvant la qualité environnementale des produits
- offrir une différenciation avec les concurrents
- aider à développer les marchés et renforcer l’image
- bénéficier d'un outil de management.

A performances d'usage égales, la marque NF Environnement distingue les produits dont l'impact sur l'environnement est réduit.

Pour obtenir la marque NF Environnement, le produit doit être conforme à des critères écologiques et d'aptitude à l'usage. Ces critères sont le résultat de négociations entre représentants d'industriels, d'associations de consommateurs et de protection de l'environnement, de distributeurs et des pouvoirs publics.

Eco-produit : tout produit qui génère moins d’impacts sur l’environnement tout au long de son cycle de vie et qui conserve ses performances lors de son utilisation.

Eco-label :marque officielle de reconnaissance de la qualité écologique des produits. Elle offre une double garantie :la qualité d’usage du produit et la limitation de ses impacts sur l’environnement( NF Environnement,Eco-label européen.



  1.   « Papier recyclé » : cette mention indique clairement le pourcentage de fibres de récupération utilisées pour la fabrication du produit.
     
    « Contient des matériaux
    recyclés »
    : le pourcentage mentionné au bouclage de la flèche indique le taux de matériaux recyclés entrant dans la fabrication de l’emballage.

    La « boucle de Moebius » signifie généralement que le produit ou l’emballage est recyclable. Il s’agit là d’une caractéristique technique du matériau. Recyclable ne veut pas dire forcément recyclé


    « Acier recyclable » : on mentionne la qualité magnétique de l’acier qui facilite son tri.


    « Plastique recyclable » : cette mention a également comme objet d’identifier le type de plastique : PET PEHD, PVC, PE-LD, PP, PS, autres.







Il s’agit ici des principales organisations officielles mais il existe cependant aussi une multitude de charte de qualité et de logo créées généralement par les entreprises de grandes distributions.


  • le groupe AUCHAN


Auchan a depuis une dizaine d’année développé l’aspect écologique comme réel outil de marketing.

Auchan encourage les modes de production durables et veille à ce que ses produits soient le plus écologiques possible.
Outre la mobilisation de ses collaborateurs, l’enseigne essaie d’inciter ses clients à respecter leur environnement.

 " Développer un mode de management responsable dans la durée et dans l’espace qui réconcilie l’économie, le social et l’écologie dans une démarche éthique."

www.auchan.fr


  • le groupe Carrefour Promodès


Depuis 10 ans carrefour s’engage à tout mettre en œuvre pour maîtriser les impacts sociaux et environnementaux. Cela implique de prendre en compte, dans sa stratégie et ses pratiques, les conséquences de son activité sur les Hommes et la nature.

Le logo Bio carrefour :

Propriété du groupe Carrefour.
• Il garantit aux consommateurs la conformité du produit avec le cahier des charges Carrefour Bio.    
Carrefour bio : une démarche unique
L'agriculture biologique assure les consommateurs de la non utilisation d'éléments chimiques à toutes les étapes de la production. Les produits distribués sous la marque Carrefour bio subissent, en complément, des contrôles par un organisme indépendant.    
   
 
www.carrefour.fr


Par analogisme on peut adjoindre a toutes ces perspectives de protection de l’environnement toute les structures d’agriculture dite » biologiques » :



  • Le logo AB :


• Propriété du ministère de l'Agriculture et de la pêche français.
• Il est délivré, sur demande, si produits et préparations respectent les cahiers des charges de l'agriculture biologique.
• Non obligatoire, son absence peut signifier la présence d'ingrédients biologiques produits hors Union européenne.




Des normes internationales cadrent la mise en pratique de l'étiquetage environnemental :

norme ISO 14020 : Etiquettes et déclarations environnementales

norme ISO 14021 : Auto déclarations environnementales

norme ISO 14024 : Etiquetage environnemental pour les Eco-labels officiels

norme ISO 14025 : Marquages et déclarations environnementaux
Déclarations environnementales de type écoprofil

2) Qu’est ce que le logo » Eco-Emballages» ( Origine, date de création de la société, but, fonctionnement, qui cotise ?…)

ECO-EMBALLAGES


Le décret 92-377 du 1er avril 1992 conduit les producteurs, importateurs et distributeurs de produits à l'origine de déchets d'emballages ménagers à contribuer à l'élimination desdits déchets. C’est de cette nouvelle réglementation qu’est née Eco-Emballages.

Cette contribution se fait à travers un organisme agréé qui est Eco-Emballages.

Il s’agit une entreprise privée créée à l’initiative d’une poignée d’industriels de la grande consommation est agréée par les pouvoirs publics. Sa mission : installer, organiser, superviser et financer la collecte sélective, le tri et le recyclage des emballages ménagers dans l’Hexagone.
Un signe distinctif sur tous les emballages

L’identification d’Eco-Emballages est volontairement simple il s’agit du « point vert », il est présent sur 95 % des emballages.

Attention ! Les emballages portant le point vert ne sont pas tous recyclés. Avant de les déposer dans un contenant de collecte sélective, il faut vérifier qu'ils figurent dans le guide de trie communal.
Comment est né Eco-Emballages ?

Mettre en place le tri et le recyclage des emballages ménagers nécessite une sacrée organisation. L'Etat a confié cette mission à Eco-Emballages depuis 1992.
Sa mission

75 % des emballages ménagers doivent être valorisés en 2002 par recyclage ou incinération avec récupération d'énergie.
Ses actions

Coordonner les acteurs du tri et du recyclage :

Les entreprises qui mettent sur le marché des produits emballés à destination des consommateurs et choisissent d'adhérer à Eco-Emballages.
Quel est son mode de fonctionnement?

Le point vert symbolise l'adhésion des entreprises au financement du programme Eco-Emballages. Elles versent en moyenne 6 centimes par emballage mis sur le marché.

En Europe

Dans l’Union Européenne, 9 pays utilisent le logo « point vert « :

Allemagne, Autriche, Belgique, Espagne, Irlande, France,

Luxembourg, Norvège et Portugal. Sans être dans l'Union Européenne, la République Tchèque, la Lettonie et la Hongrie l'utilisent aussi.
3) Dans quelles préoccupations des consommateurs cette démarche s’inscrit-elle ?
Les dernières conclusions du rapport de L’Insee sur l’état des priorités des Français en 2003 est significatif.

Il apparaît que l’écologie est une préoccupation de l’ensemble de la population : neuf personnes sur dix se disent "assez" ou "très" sensibles aux questions environnementales. La permanence de cette prise de conscience est d’autant plus remarquable que d’autres sujets d’inquiétudes sont venus, cette année, occuper le devant de la scène ; citons, entre autres, la montée des préoccupations sécuritaires. Or, force est de constater que, même dans ce contexte, l’environnement n’est pas relégué au second plan, bien au contraire : il reste un sujet qui concerne la plupart de nos concitoyens.

Leur principales caractéristiques sont :

la sensibilité déclarée aux problèmes d’environnement, la perception de l’état de l’environnement, la confiance dans la capacité du progrès scientifique à résoudre les problèmes d’environnement ou encore la définition que donnent les Français à la notion de "développement durable".

Notons que c’est l’état de l’environnement au niveau de la planète qui préoccupe le plus la population : 63% des enquêtés le qualifient de "mauvais" ; 20% ont la même opinion pour l’Europe, 19% pour la France et 15% pour la région. Les résultats de cette année sont dans la lignée de ceux des dix dernières années ; ils confirment globalement la progression du sentiment que l’état de l’environnement est mauvais, et tout particulièrement au niveau planétaire. Cette tendance a affecté à peu près de la même façon la plupart des catégories sociales.

Cette démarche s’inscrit donc dans un contexte plus global d’implication active dans la protection environnementale. La clientèle ne veux plus limiter son approche du produit a la consommation intrasèque. Son besoin d’information va désormais au delà.

J’en tient pour preuve les derniers résultats de l’étude de l’Institut Français du Développement :

20 % des personnes interrogées perçoivent la dégradation de l’environnement comme préoccupante.



www.ifen.fr
L’achat de ces produits contenant un Eco-label apparaît pour eux comme une façon de témoigner de leur responsabilité vis-à-vis des problèmes environnementaux. Certaines entreprises utilisent d’ailleurs ce besoin de responsabilité des consommateurs comme un réel outil marketing en basant en partie leur stratégie publicitaire sur l’impact négligeable qu’aura leur produit sur l’environnement. Notons que cette soudaine prise de conscience,même de la part des entreprises de grande distribution apparaît plus comme un phénomène de mode qu’une réelle inspiration écologique. Il est aujourd’hui bien perçu de prouver au consommateur qu’en plus de lui offrir un produit de qualité, on s’attelle aussi à protéger l’environnement dans lequel il évolue. Par analogisme nous pourrions comparer cette particularité à la recrudescence des publicités nationalistes aux Etats-Unis ces derniers mois. Ils est évident que de nos jours les multinationales n’ont d’américaine que leur nom ( multi filiale, personnel international ; capitaux étrangers) mais elles utilisent tout de même cette particularité de la société américaine comme moyen de promotion de leur produit ( en plus de vous faire du bien vous faite du bien à votre cher pays en consommant américain).Les « marqueteurs  » ont donc su astucieusement jouer sur le sentiment de devoir ( motivation éthique) des consommateurs.

similaire:

Cycle de vie d’un produit iconCycle de vie d’un produit

Cycle de vie d’un produit iconI. Principes directeurs pour la sélection des projets
«Analyse en cycle de vie et nouveaux modèles de développement» qui se propose d’initier une dynamique régionale de recherche autour...

Cycle de vie d’un produit iconLe cycle de vie des loisirs / coord par André Suchet et Robert Stebbins

Cycle de vie d’un produit iconCr rentrée économique du Barreau de Grenoble
«Economie circulaire, cycle de vie des produits» à opposer à «la Publicité mensongère, désinformation et greenwashing»

Cycle de vie d’un produit icon1. 4Conclusion Les effets d’expérience justifient les stratégies...

Cycle de vie d’un produit iconMatrice emi et compétences du socle au cycle 4 Au cycle 4, l’Éducation...

Cycle de vie d’un produit iconLe programme d'enseignement du cycle des apprentissages fondamentaux...

Cycle de vie d’un produit iconLe programme d'enseignement du cycle des apprentissages fondamentaux...

Cycle de vie d’un produit iconLe programme d'enseignement du cycle des apprentissages fondamentaux...

Cycle de vie d’un produit iconL'air du Cycle I au Cycle III






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com