Ii- propositions pour la mise en œuvre 1 – Les chemins de la puissance





télécharger 40.71 Kb.
titreIi- propositions pour la mise en œuvre 1 – Les chemins de la puissance
date de publication06.03.2018
taille40.71 Kb.
typeDocumentos
e.20-bal.com > droit > Documentos


Histoire

Terminale série S

Regards historiques sur le monde actuel

Thème 2 – Grandes puissances et conflits dans le monde depuis 1945 (14 - 15 heures)

Questions

Mise en œuvre

Les chemins de la puissance

Un foyer de conflits

  • Les États-Unis et le monde depuis 1945.

  • La Chine et le monde depuis 1949.




  • Le Proche et le Moyen-Orient, un foyer de conflits depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale.

(BOEN n°8 du 21 février 2013)

I - Sens général du thème en terminale S


Ce thème occupe une place centrale dans le programme de terminale S : près de la moitié du temps imparti à l’histoire lui est consacré. Il a pour objectif de donner des clés pour la compréhension de la géopolitique du monde actuel.

Il reprend les mêmes questions et les mêmes items de mise en œuvre que le thème 3 du programme des terminales ES-L mais dans un cadre chronologique plus restreint pour les items 1 et3, permettant un traitement en 14 à 15 heures (évaluation comprise).

1- Problématiques générales du thème


- Comment se construit et évolue une puissance ?

- Quelles sont les origines historiques d’une conflictualité qui marque profondément le monde depuis l’après-Seconde Guerre mondiale?

2- Articulation des questions avec le thème


Ce thème comprend deux questions : « Les chemins de la puissance » et « Un foyer de conflits ». La première question est traitée au travers de deux études « Les États-Unis et le monde depuis 1945 » et « La Chine et le monde depuis 1949 ». La seconde question est abordée par le biais de l’étude « Le Proche et le Moyen-Orient, un foyer de conflits depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale ».

II- Propositions pour la mise en œuvre

1 – Les chemins de la puissance


Les deux États retenus dans le cadre de la première question, bien que fort différents l’un de l’autre, forment aujourd’hui deux pôles majeurs du système économique mondial. Il s’agit donc de s’interroger sur quelques-unes des origines et sur l’évolution, les étapes, et les manifestations de la puissance des États-Unis et de la Chine, afin de proposer à partir de cette étude une réflexion sur la notion de puissance au début du XXIe siècle.

À la différence du programme des séries ES-L, on ne fait débuter en série S la réflexion qu’au lendemain du second conflit mondial qui marque une étape décisive permettant de comprendre la situation actuelle. L’étude doit faire apparaître les différences non seulement de rythme, mais encore de forme et de nature dans l’affirmation de la puissance mondiale des deux pays. À travers l’étude des « chemins de la puissance », les élèves pourront prendre conscience du considérable bouleversement que représente l’émergence de la Chine dans l’organisation du monde issu du XXe siècle, en évitant toutefois d’accepter sans la discuter une conclusion déterministe sur un irrémédiable « déclin » des États-Unis.

Pour traiter cette question, le professeur peut construire son projet sur la base de 9 - 10 heures (évaluation comprise), soit 4 - 5 heures pour la première étude et 4 - 5 heures pour la seconde.

Problématiques de la question


- Comment la notion de puissance telle que nous la considérons aujourd’hui est-elle forgée par l’exemple des États-Unis depuis 1945 ?

- Peut-on dire que la Chine, à l’issue d’un parcours très différent, incarne désormais elle aussi cette notion ?

Orientations pour la mise en œuvre


La fiche d’accompagnement du programme des séries ES- L « Les chemins de la puissance », au sein du thème 3 « Puissances et tensions dans le monde de la fin de la Première Guerre mondiale à nos jours », ( en ligne sur le site Eduscol ), éclaire le sens des deux entrées à traiter.

Les États-Unis et le monde depuis 1945 


À l’issue de la Seconde Guerre mondiale comme de la guerre froide, les États-Unis paraissent vouloir user de leur puissance (qui s’est considérablement accrue) pour réorganiser les relations internationales. Chaque césure (1945-1947, 1989-1991, les années 2000) représente un moment-clé qui permet d’appréhender l’évolution de la notion de puissance. On gagnera donc à adopter une approche synthétique des évolutions en s’appuyant notamment sur les acquis du programme de première, particulièrement les thèmes 1 : « Croissance économique, et mondialisation depuis le milieu du XIXe siècle » et 2 : « La guerre et les régimes totalitaires au XXe siècle ». La réalisation de productions graphiques (schémas) peut s’avérer utile pour la compréhension et la mémorisation de certaines situations.

Dans le cadre de l’horaire de la série S, on centrera le propos autour des éléments suivants :

- au lendemain de la Seconde Guerre mondiale se produit un tournant majeur dans la politique américaine au XXe siècle ; les États-Unis assument leur puissance, désormais globale, et s’engagent pour la première fois dans le monde en temps de paix. Ils impulsent ainsi un nouvel ordre mondial fondé sur un système d’arbitrage entre les États (organisé autour de l’ONU) ;

- dans le contexte de la guerre froide qui voit deux modèles s’affronter, la force de leur économie leur permet de développer les autres facettes d’une puissance sans précédent (militaire, technologique, financière mais aussi culturelle à travers le « soft power ») qui, en retour, soutiennent la croissance ;

- après l’effondrement du bloc communiste, les Etats-Unis tentent d’instaurer un « nouvel ordre mondial » et mettent leur « hyperpuissance » au service de l’ONU ;

- cependant, leur conception de la démocratie et des relations internationales se heurte à des résistances de plus en plus vives. Elles traduisent, à l’orée du XXIe siècle, l’érosion de leur puissance économique, base de leur puissance globale, avec pour corollaire la remise en cause de leur rôle politique dans le contexte d’une mondialisation accélérée et de l’émergence de nouvelles puissances ;

- la réaction brutale des États-Unis après le 11 septembre 2001 se produit au moment même où les fondements de leur puissance sont remis en cause de manière spectaculaire, ne leur permettant plus de jouer le rôle qui était jusqu’à présent le leur.



La Chine et le monde depuis 1949 


La situation de la Chine communiste s’inscrit dans une évolution originale qui la mène, à travers la volonté de retrouver son ancienne puissance, d’une situation de sous-développement économique et de mise sous tutelle politique à une position économique (et de plus en plus politique) mondiale de premier plan. À la différence de l’étude sur les États-Unis, on ne peut guère s’attendre à ce que les élèves disposent d’acquis aisément mobilisables, ce qui incite à consacrer davantage de temps à la construction de la périodisation à travers la présentation de quelques exemples sans viser l’exhaustivité.

Dans le cadre de l’horaire de la série S, on centrera le propos autour des points suivants :

- la victoire des communistes en 1949 constitue un tournant majeur dans l’histoire de la Chine contemporaine. Elle est marquée par la construction d’un État fort et par une quête de puissance à travers la reconquête de sa souveraineté et le développement de son influence en Asie.

La Chine populaire semble tout d’abord adopter le modèle de développement de l’URSS dans l’espoir de retrouver rapidement une position de premier plan, mais prend ses distances, puis rompt avec elle au début des années 1960, ce qui lui permet d’incarner une autre voie vers le communisme.

Durant cette période, en dépit de ses graves difficultés économiques, sa quête de puissance se poursuit mais, à l’extérieur, son l’influence dans le monde demeure limitée. Elle sait cependant jouer de son poids en Asie et de sa situation géopolitique particulière ;

- la mort de Mao, en 1976, ouvre un deuxième chapitre dans l’histoire de la Chine depuis 1949. En une trentaine d’années, en s’appuyant sur une politique d’ouverture économique au monde, elle acquiert un statut de puissance économique et financière de premier plan qui lui permet de prétendre à une plus grande influence politique sur la scène internationale. Elle se heurte de plus en plus aux États-Unis dans les domaines économique et diplomatique. La Chine s’impose aujourd’hui comme un nouveau pôle géopolitique en Asie orientale mais sa conception de la puissance, longtemps centrée sur l’Asie, évolue rapidement et tend de plus en plus à se manifester sur les autres continents ;

  • toutefois, la Chine est encore une puissance incomplète, en devenir, qui doit faire face à de nombreux défis internes et ne dispose pas (encore ?) de tous les attributs de la puissance.


2- Un foyer de conflits


Pour traiter l’item de mise en œuvre « Le Proche et Moyen-Orient, un foyer de conflits depuis la Seconde Guerre mondiale » de la question 2  « Un foyer de conflits », le professeur peut construire son projet sur la base de 5 à 6 heures (évaluation comprise). Il doit donc s’efforcer de dégager clairement des éléments de compréhension qui pourront être mobilisés par les élèves lors de l’examen.

Problématiques de la question


- Quels facteurs font de la région un foyer particulier de conflits ?

- Pourquoi ces conflits ont-ils dans le monde une telle résonnance ?

Orientations pour la mise en œuvre


La fiche d’accompagnement du programme des séries ES- L « Un foyer de conflits », au sein du thème 3 « Puissances et tensions dans le monde de la fin de la Première Guerre mondiale à nos jours », ( en ligne sur le site Eduscol) éclaire le sens de l’entrée à traiter.

La diversité des situations et des temporalités interdit tout traitement événementiel ou factuel de la question, et induit la nécessité d’une approche très problématisée. On veillera à mettre en évidence non seulement les origines et les formes des nombreux conflits qui traversent la région mais encore leurs résonnances bien au-delà de ses limites géographiques. Les principaux aspects de la question, traités ici en deux grandes rubriques, doivent, dans le cadre du cours, être replacés dans une approche systémique et être abordés à travers l’étude de quelques cas significatifs. La réalisation de productions graphiques (schémas) peut s’avérer utile pour la compréhension et la mémorisation de certaines situations.

Une région à forts enjeux :

- on présente de manière synthétique, notamment à l’aide de cartes, la diversité culturelle et religieuse de la région ;

- on évoque la question du contrôle de l’eau, des réserves d’hydrocarbures et la position de carrefour entre l’Europe et l’Asie qui donne à l’Est et au Sud de la zone une grande importance géostratégique à l’échelle mondiale.

Une histoire politique et diplomatique complexe :

- durant la guerre froide, les États-Unis et l’URSS s’affrontent au Moyen-Orient par alliés interposés, transposant leurs rivalités et jouant des divisions régionales. Depuis la fin de la guerre froide, l’influence majeure des États-Unis est tantôt jugée positivement, tantôt largement contestée ;

- bien des États sont fragiles en raison de l’absence de réelle tradition étatique et/ou de la domination d’un groupe communautaire religieux, ethnique ou tribal ;

- les frontières issues d’un découpage colonial, souvent effectué sans tenir compte des réalités humaines, économiques ou historiques, sont discutées voire niées. Depuis la décolonisation, les principaux États de la zone se livrent une lutte d’influence, qui peut prendre la forme de nationalismes actifs. Les monarchies du Golfe, quant à elles, s’efforcent de contrebalancer la puissance de leurs voisins lorsque ceux-ci paraissent trop ambitieux ;

- outre les conflits entre puissances régionales, de nombreux conflits liés à l’existence depuis 1948 de l’État d’Israël ont une portée au-delà des limites du Proche et du Moyen-Orient. En aucun cas, toutefois, il ne sera question de faire un récit détaillé des tensions et crises successives. Il en est de même pour les tentatives de règlement de la question palestinienne ;

- se présentant comme une alternative à l’occidentalisation et au modernisme qui déstabilisent les sociétés traditionnelles, l’islamisme se diffuse au sein des sociétés du Moyen-Orient, sur ses marges, voire au-delà dans le monde musulman. Le 11 septembre 2001 marque aussi pour la région un tournant, dans la mesure où les Occidentaux interviennent dès lors directement en Afghanistan et en Irak. Cet interventionnisme, souvent perçu comme une nouvelle forme d’impérialisme, attise les tensions et peut nourrir le fondamentalisme.

Orientations pour le baccalauréat


Les sujets de composition suivants sont envisageables :

  • Les États-Unis et le monde depuis 1945.

  • La puissance américaine dans le monde depuis 1945.

  • La Chine et le monde depuis 1949.

  • L’émergence de la puissance chinoise depuis 1949.

  • Le Proche et Moyen-Orient, un foyer de conflits depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale.

L’analyse d’un ou deux documents (textes, images, cartes …) peut être demandée à l’examen.



III - Pièges à éviter dans la mise en œuvre

  • Pour la question 1 


  • Traiter le sujet comme une histoire des relations internationales au cours du second XXe siècle.

  • Traiter le sujet comme une histoire des États-Unis ou de la Chine depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale.

  • Ne pas construire les études autour de la notion de puissance, en négligeant de les mettre en parallèle pour en dégager les invariants et les spécificités.

  • Négliger d’établir un lien avec le programme de géographie.


  • Pour la question 2 


  • Traiter la question de manière détaillée, ainsi que l’histoire de chaque pays ou groupe de pays concerné par l’étude.

  • Privilégier un aspect de la question (par exemple le conflit israélo-arabe) au détriment des autres, au risque d’oublier l’interdépendance des facteurs et des situations.

IV- Histoire des arts


En prenant en compte le temps disponible en terminale S pour le traitement de ce thème, on se reportera aux orientations générales proposées par les fiches d’accompagnement du programme des séries ES-L « Thème 3  – Puissances et tensions dans le monde de la fin de la Première Guerre mondiale à nos jours» (en ligne sur le site Eduscol).

V- Pour aller plus loin


  • Sur les États-Unis :

- P. Melandri, Histoire des États-Unis, collection Tempus, Librairie académique Perrin, 2013.

- « Géopolitique des États-Unis, la fin de l’empire américain ? », revue Diplomatie, les grands dossiers n°3, juin-juillet 2011.

  • Sur la Chine :

- A. Roux, La Chine contemporaine, collection Cursus, A. Colin, 5e édition, 2010.

- « 1912-2012 : la Chine, d’un empire à l’autre », Collections de l’Histoire n° 57, novembre 2012.

  • Sur le Proche et Moyen Orient :

- G. Corm, Le Proche-Orient éclaté : 1956-2012, collection Folio Histoire, Folio, 2012.

- P. Vallaud et X. Baron, Atlas géostratégique du Proche et du Moyen Orient, Librairie académique Perrin, 2010.

MEN / DGESCO - IGEN mars 2014

http://eduscol.education.fr


similaire:

Ii- propositions pour la mise en œuvre 1 – Les chemins de la puissance iconLes chemins de la puissance : la Chine et le monde aujourd’hui

Ii- propositions pour la mise en œuvre 1 – Les chemins de la puissance iconLes chemins de la puissance : les États-Unis et le monde depuis 1945

Ii- propositions pour la mise en œuvre 1 – Les chemins de la puissance iconLes chemins de la puissance : les Etats-Unis et le monde

Ii- propositions pour la mise en œuvre 1 – Les chemins de la puissance iconRepères chronologiques : Les chemins de la puissance
«Grand bond en avant», industrialisation à marche forcée des campagnes qui aboutit à une famine catastrophique

Ii- propositions pour la mise en œuvre 1 – Les chemins de la puissance iconProgramme opérationnel national pour la mise en œuvre de l’initiative...

Ii- propositions pour la mise en œuvre 1 – Les chemins de la puissance iconInstructions pour la mise en œuvre des épreuves ep1 et ep2

Ii- propositions pour la mise en œuvre 1 – Les chemins de la puissance iconInstructions pour la mise en œuvre des épreuves ep1 et ep2

Ii- propositions pour la mise en œuvre 1 – Les chemins de la puissance iconLes chemins de la puissance : la Chine et le monde depuis 1949
«Quatre modernisations») est marquée par la personnalité charismatique et ambigüe de mao : la Chine semble alterner les périodes...

Ii- propositions pour la mise en œuvre 1 – Les chemins de la puissance iconII. Le droit et la règle : des principes pour vivre avec les autres
«tueries à l’Est des Einsatzgruppen» et de «centres de mise à mort» pour montrer comment les Nazis ont mis en œuvre le génocide des...

Ii- propositions pour la mise en œuvre 1 – Les chemins de la puissance iconSujet : Les chemins de la puissance : Les États-Unis et le monde. «Le Plan Marshall, 1947.»
«Le Plan Marshall, 1947» est un extrait du discours prononcé le 5 juin 1947 devant la






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com