Professeur des écoles depuis 1995 en Seine Saint-Denis, j’ai par choix exclusivement exercé en école maternelle et le plus souvent en Zone d’Education





télécharger 131.76 Kb.
titreProfesseur des écoles depuis 1995 en Seine Saint-Denis, j’ai par choix exclusivement exercé en école maternelle et le plus souvent en Zone d’Education
page9/11
date de publication15.11.2017
taille131.76 Kb.
typeBibliographie
e.20-bal.com > droit > Bibliographie
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11

Situation d’apprentissage 2


séance n°4 de la séquence 3 (fiche de préparation ANNEXE 5 p25)

objectif : Créer un outil méthodologique «  étapes pour résoudre un problème »
Constats et analyse

Cette séance arrive en fin de séquence. Lors des séances précédentes, les élèves ont appris à percevoir et comprendre ce qu’il fallait chercher dans un problème et les données de ce problème (processus de sélection et d’interprétation).

Pour leur permettre de prendre du recul face à leur apprentissage, et leur faire prendre conscience qu’ils avaient acquis des savoirs et des savoirs-faire, je leur ai donc proposé de construire une grille d’aide à la résolution de problèmes. Celle-ci devant récapituler les étapes indispensables. A partir d’un problème à résoudre, je leur ai demandé d’expliquer au groupe comment ils avaient procédé et quelles étaient pour eux les étapes les plus importantes.

Les élèves ont résolu le problème posé (cf. fiche de préparation)  : 2/4 ont trouvé la solution (Nathalie a fait un dessin et Catherine a écrit seulement le résultat) et les deux autres (Brahim et Malika) ont utilisé le 1000 (information inutile) dans leur calcul. De plus ils ont effectué une addition.

Lors de la mise en commun, chacun a pu faire des propositions sur « comment faire pour résoudre un problème ? ». Elles ont toutes été notées au tableau. Le groupe a ensuite donné son avis sur chacune d’elles. Il y a eu discussion (conflit socio-cognitif). Après qu’ils se soient mis d’accord, il en a été retenu 6. Les élèves du groupe étaient tous d’accord sur l’aspect chronologique de la démarche à adopter. La grille est présentée en ANNEXE 5 p28.


étapes

*

commentaires

Lire le problème.

4/4

Tous ont donc intégré l’idée de lire ou d’écouter (si oral) le problème. J’ai ajouté en entier pour plus de précision.

Imaginer la situation dans sa tête.

1/4

Malika a fait cette proposition «  si tu vois ce que les gens ils font, ça aide pour comprendre le problème ». Les autres ont été d’accord. On a tous fermé les yeux et essayé de voir ce qui se passait dans le problème posé.

Relire le problème

3/4

Catherine nous dit « Il faut relire pour ne rien oublier. »

Nathalie rajoute, on peut relire pour chercher la « question » Malika «  et aussi pour trouver les informations. »

Souligner la question

4/4

Brahim « pour bien voir la question, on peut souligner comme on a fait avant dans les autres problèmes »

Entourer les données


4/4

Nathalie « et pour les données, on peut entourer les nombres »

Je précise seulement ceux qui sont utiles pour trouver la solution.

Chercher la solution

4/4

Chacun envisage le fait de chercher mais les propositions sont assez confuses.

On dégagera cependant

  • faire un dessin

  • faire un schéma (terme vu en classe)

  • calculer dans ma tête

  • écrire une opération

vérification du résultat

1/4

Devant le résultat « 1003 » proposé par deux élèves, il y a réaction, ce n’est pas possible de mettre 1003 personnes dans la voiture.

« Il faut faire attention à ce que ce soit possible » Nathalie

  • nombre d’élèves ayant fait la proposition / nombre d’élève du groupe

On peut remarquer qu’aucun des élèves n’a envisagé l’étape de la communication de la solution.
- Cette séance m’a donc permis d’observer le comportement de chacun des élèves face à la tâche et à l’apprentissage mais aussi vis à vis du groupe.

Tous les élèves entrent maintenant dans l’activité et s’investissent dans la tâche.

Ils lisent, cherchent et sont capables d’exprimer devant le groupe comment ils ont fait (même si cela reste maladroit ou rudimentaire). Ils commencent à prendre du recul et à comprendre qu’ils sont « acteurs » du projet.

- La constitution de ce groupe a crée une dynamique différente pour ces élèves et notamment pour Catherine qui accepte maintenant le fait de se tromper et de modifier sa pensée lorsque le groupe fait une proposition. Elle semble plus ouverte à la discussion.

- Brahim va toujours trop vite même s’il est capable de verbaliser qu’il y a des étapes. Il reste dans le schéma additif de manière mécanique. Pour communiquer sa solution par écrit, Il n’utilise pas autre chose que l’écriture de l’algorithme du calcul. Il a donc pris conscience de l’activité de recherche mais ne l’a pas encore intégrée. Il faudra donc lui faire prendre conscience que sa démarche n’est pas toujours valide et lui permettre de comprendre pourquoi.

  • Nathalie qui a le plus de difficultés en lecture et en calcul développe d’autres stratégies, elle passe par un dessin. Sa proposition fait réagir le groupe qui se lance donc dans le dessin et trouve en celui-ci une aide pour résoudre certaines des situations proposées.

  • Malika a encore des difficultés à verbaliser ses stratégies mais écoute et réinvestit les propositions du groupe.


Bilan et perspectives

Des progrès qualitatifs ont été faits par chacun des élèves du groupe. En effet, au cours de cette séquence, les élèves ont pu grâce à l’observation et à l’analyse des situations proposées développer des compétences méthodologiques pouvant les aider à résoudre des problèmes. Leur attitude face à la tâche a changé, ils prennent le temps de lire et relire l’énoncé ; Ils cherchent, posent des questions ce qui n’était pas le cas au début de projet. Ces progrès doivent maintenant s’inscrire dans la durée et permettre aux enfants d’envisager plus précisément une représentation de la solution.

A l’issue de cette séquence, j’ai décidé de recentrer l’apprentissage sur le lien mathématique qui unissait la « question » et les données.

En effet, les élèves sont tous maintenant capables de se représenter la situation (verbalisation, dessin), de percevoir la question et les données ( ils entourent les données et soulignent la question, ils peuvent également les percevoir à l’oral) mais cependant, ils restent souvent « prisonniers » des chiffres. J’ai alors fait l’hypothèse que d’utiliser des représentations comme la schématisation pourrait aider Malika, Brahim, Catherine et Nathalie à dépasser cette difficulté.

1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11

similaire:

Professeur des écoles depuis 1995 en Seine Saint-Denis, j’ai par choix exclusivement exercé en école maternelle et le plus souvent en Zone d’Education iconPrefecture de la seine-saint- denis
«contrat de ville» depuis 1994. Son classement en Zone Urbaine Sensible date de 1996

Professeur des écoles depuis 1995 en Seine Saint-Denis, j’ai par choix exclusivement exercé en école maternelle et le plus souvent en Zone d’Education iconCommission activites physiques artistiques de seine saint denis
«d’oser» l’enseignement d’activités trop souvent ignorées des programmations des collèges et des lycées1

Professeur des écoles depuis 1995 en Seine Saint-Denis, j’ai par choix exclusivement exercé en école maternelle et le plus souvent en Zone d’Education icon«entreprise solidaire d’utilite sociale» siege social en seine-saint-denis 

Professeur des écoles depuis 1995 en Seine Saint-Denis, j’ai par choix exclusivement exercé en école maternelle et le plus souvent en Zone d’Education iconLa recherche d’intérêt professionnel conduite par l’équipe pédagogique
«bâtiment des écoles». Les locaux sont partagés avec les écoles de spécialités l’Ecole ibode1, l’Ecole iade2, L’Ecole de puéricultrices...

Professeur des écoles depuis 1995 en Seine Saint-Denis, j’ai par choix exclusivement exercé en école maternelle et le plus souvent en Zone d’Education iconRapport de fin de recherche Denis Legros pi tcan programme interdisciplinaire...
«Cognition et Usages» ea 404, Université de Paris 8 2, rue de la liberté 93526 Saint Denis Cedex 02 Fax 01. 49. 40. 67. 54

Professeur des écoles depuis 1995 en Seine Saint-Denis, j’ai par choix exclusivement exercé en école maternelle et le plus souvent en Zone d’Education iconParcours pré-professionnels aux métiers de l'enseignement et de l'Education
«métiers de l’enseignement» et l’information sur l’iufm pour le concours de professeur des écoles

Professeur des écoles depuis 1995 en Seine Saint-Denis, j’ai par choix exclusivement exercé en école maternelle et le plus souvent en Zone d’Education iconSaint seine infos

Professeur des écoles depuis 1995 en Seine Saint-Denis, j’ai par choix exclusivement exercé en école maternelle et le plus souvent en Zone d’Education iconPrésentation du dispositif «Ecoles associées»
«école associée», la structure doit être signataire de la Charte des Ecoles associées

Professeur des écoles depuis 1995 en Seine Saint-Denis, j’ai par choix exclusivement exercé en école maternelle et le plus souvent en Zone d’Education iconEcole maternelle intercommunale de Curienne conseil ecole n°1
«soutien scolaire» en apc : Activités pédagogiques complémentaires. Cependant un nouveau règlement départemental étant en cours d’élaboration,...

Professeur des écoles depuis 1995 en Seine Saint-Denis, j’ai par choix exclusivement exercé en école maternelle et le plus souvent en Zone d’Education iconCnam professeur titulaire de la Chaire «Développement des Systèmes d’Organisation»
«institution» et «organisation». On raisonnera donc le plus souvent par différence et non par opposition entre les deux termes






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com