Réunion des 17-18 février 2005 Présents





télécharger 33.96 Kb.
titreRéunion des 17-18 février 2005 Présents
date de publication19.10.2017
taille33.96 Kb.
typeRéunion
e.20-bal.com > droit > Réunion
CSA

Relevé de conclusions de la réunion des 17-18 février 2005
Présents: M. Arnaud, J.-Ph. Beaulieu, J. Bouvier, F. Combes, P. Cox, G. Chanteur, F.-X. Désert, E. Emsellem, Th. Encrenaz, M. Gérin, M. Guélin, J.-M. Hameury, A.-M. Lagrange, Y. Langevin, B. Leroy, F. Mignard, D. Mourard, J.-P. Picat, M. Saisse, F.-X. Schmider, Ch. Stehlé, F. Tajahmadi, F. Vakili, P. Valiron, N. Vilmer, M. Wenger
Invité: F. Baudin, F. Casoli, Ph. Chauvin, G. Guyot, S. Manoussis, Ch. Perrier
Excusés : M. Bonneville, M. Boer, F. Genova, G. Iliopoulos, J.-P. Lasota

1. Informations générales
1. 1 Informations budgétaires (A.-M. Lagrange)
1.1.1 Budget 2004

Le budget SDU 2004 pour le soutien de base (y compris opérations ponctuelles exceptionnelles) s'est élevé à 4.6 ME. Le budget TGE est d’environ 10.5 ME/an; il concerne l'IRAM, le CFHT, THEMIS, EISCAT. Une nouvelle enveloppe a été demandée par A.-M. Lagrange pour l'instrumentation de 2ème génération VLT-VLTI sur la ligne TGE du CNRS. Le principe en a été accepté, pour un montant total de 3.6 ME (2005-2010), ainsi que le financement pour 2005.

En 2004, le budget des programmes nationaux s'est élevé à 1 ME dont les deux-tiers ont été notifiés en 2004, et le tiers restant en janvier 2005.
En ce qui concerne les opérations INSU, la CSA a recommandé en 2004 un montant de 871.5 kE en P0 et 167 en P1. Les financements classés en P0 ont été notifiés au printemps 2004; la majorité des financements classés en P1 ont été notifiés avant la fin de 2004. Le budget SDU a pris en charge les opérations de mise à niveau et de R&D (composants). Les autres opérations de la CSA ont été financées sur le budget de l'INSU.
1.1.2 Prévisions de budget 2005

Le budget global INSU + SDU est en hausse de 6%, ce qui correspond à un budget SdB constant et une augmentation de 27% pour les opérations mi-lourd. Le budget global de l'INSU est de 25.9 ME, ce qui correspond à une hausse de 16%. Les grandes lignes du budget 2005 pour AA se présentent comme suit:

- TGE 11 ME

- SdB (+ opérations ponctuelles exceptionnelles) 4.7 ME

- CSA 0.8 ME (P0) + 0.2 ME (P1)

- PN/AS 1.2-1.3 ME (dont 60% en 2005)

- Groupes de travail 0.2 ME
L'attribution finale du budget des PNs se fera après les recommandations de la CSA pour les opérations INSU (le financement de certaines opérations étant susceptible de glisser de la CSA vers les PNs; il en sera alors tenu compte dans les budgets des PNs).
Une ébauche de répartition budgétaire pour 2005 pour les ASs et les groupes de travail est présentée ci-dessous.
Actions spécifiques kE

ASA (AS ALMA) 25

ASNA 15

AS/OV-France 30

ASHRA 73

Total (kE) 143
Groupes de travail kE

ELT 40

Exoplanètes 10

Concordia 10

SKA 10

Total (kE) 70
Divers kE

Part. internat. SKA 25

Suivi de projets 20

Suivi des fréquences 20

GAIA 10

Total (kE) 75
En ce qui concerne l'action de suivi des fréquences, coordonnée par A. Deschamps, un rapport périodique sera demandé avec première présentation devant la CSA lors de sa réunion de juillet 2005.
En ce qui concerne GAIA, la CSA demande à la direction de définir les objectifs et le mandat du groupe mis en place, ainsi que ses interfaces avec les programmes nationaux.
1.1.3 Demandes CSA 2005
Les demandes d'opérations INSU pour 2005 se répartissent comme suit (les totaux diffèrent légèrement de ceux du tableau récapitulatif final, car certaines opérations ont été changées de catégorie) :
Type d'opération kE

ENG 512

MAN-Info 437

MAN-Instrum. 234

NOU 748

JOU 205

R&D 534

Total 2670
Le total est de 2670 kE, ceci dans l'hypothèse où la demande relative à l'accompagnement scientifique de l'installation de l'OAMP à Château-Gombert (non considérée par la CSA) pourra être financée sur une autre enveloppe. Le facteur de pression reste cependant élevé (3.34).
En ce qui concerne les nouveaux formulaires de demandes d'opération, ils ont été en général bien accueillis, mais plusieurs voix se sont élevées (notamment au sein du PNP) pour critiquer la lourdeur d'un système qui permet le cofinancement d'une opération par la CSA et plusieurs programmes nationaux simultanément. Un effort de clarification est souhaité. Le point sera évoqué à nouveau lors de la prochaine réunion CSA (juillet 2005).

1.2. Information sur les priorités scientifiques du CNRS (A.-M. Lagrange)
Dans le plan stratégique du CNRS figuraient depuis quelques années 5 priorités scientifiques, dont la priorité "Astroparticules (des astroparticules à l'Univers)". A l'occasion de la redéfinition des priorités scientifiques du CNRS, A.-M. Lagrange, avec le soutien de S. Joussaume, a demandé de considérer une nouvelle priorité relative à l'astronomie, avec le libellé « Origine des planètes, et origine du bas niveau de la vie ».
La CSA approuve à l'unanimité cette évolution. Suite à une discussion interne, la CSA note que ces sous-thèmes gagneraient en visibilité s'ils étaient regroupés en 2 sous-entités: « Origine de l'Univers et de la matière », « Origine des planètes et du bas niveau de la vie ». A.-M. Lagrange indique que la discussion est en cours avec la direction scientifique et nos collègues d'Astroparticules.
1.3 Informations sur la réunion du CSD des 17-18 janvier 2004 (Th. Encrenaz)

Cette réunion a revêtu une importance particulière du fait du débat sur l'évolution et les priorités scientifiques du CNRS, en présence du directeur scientifique B. Larrouturou. Celui-ci a pris note des messages émis par le département et en particulier la division AA (voir ci-dessus).
Un autre point à l'ordre du jour était la préparation du colloque R&D INSU que D. LeQuéau souhaite organiser à l'automne 2005. Th. Encrenaz a présenté l'état des travaux du groupe R&D (J.-P. Picat et P. Kern), qui ont porté sur le dépouillement du questionnaire envoyé aux laboratoires à l'automne dernier, ainsi que sur les propositions de groupes de travail et d'ateliers. La discussion au sein du CSD a fait apparaître que les autres divisions n'étaient pas au même stade de réflexion que la division AA. Il a été convenu que chaque division présenterait pour avril-mai 2005 un texte de synthèse sur l'état des lieux et les propositions d'action dans le domaine de la R&D.
1.4 Préparation du CS de l'INSU du 22 mars 2005 (Th. Encrenaz)

Deux points concernent plus spécifiquement la division AA: les propositions de méso-équipement et la remise à jour du texte définissant les services d'observation.
En ce qui concerne les propositions de méso-équipement pour AA, celles-ci étaient conditionnées à l'inscription sur la ligne TGE du CNRS des opérations d'instrumentation 2ème génération du VLT-VLTI. Ce principe ayant été accepté (pour un total de 3.6 ME sur 2005-2010), et le financement obtenu pour 2005, la division AA ne présente pas de projet prioritaire sur la ligne Méso-équipement pour 2005 mais insiste sur l’importance d’un engagement pluriannuel vis à vis des partenaires. Il faut souligner que si le financement TGE des instruments VLT-VLTI venait à faire défaut dans les années qui viennent, il deviendrait notre toute première priorité, et une solution devrait être trouvée de toute urgence étant donné les engagements en cours. Lors du prochain CS de l'INSU, Th. Encrenaz fera état des projets futurs qui pourraient bénéficier dans le futur de la ligne Méso-équipement (projets Concordia, participation à SKA ou à un ELT, participation à Ohana-III, participation à l’OV).
En ce qui concerne la nouvelle version du texte relative aux services d'observation, la relecture en est confiée à J.-M. Hameury qui a travaillé à l'élaboration du premier texte.
2. Rapport du groupe de travail Concordia (F. Casoli)
Le groupe Concordia a été mis en place en janvier 2005. Il est composé de J.P. Beaulieu, P. Binetruy, M. Blanc, F. Casoli, G. Chanteur, V. Coudé, X. Désert, T. Encrenaz, N. Epchtein, E. Fossat, M. Giard, D.Mourard, et placé sous la responsabilité de F. Casoli. Le mandat donné au groupe est le suivant :

* assurer le recensement des différents projets émanant des équipes françaises et encourager, quand c'est possible, leur coordination,

* apporter une expertise à l'INSU et à la CSA, avec l'aide des PN et des AS, pour le financement d'éventuelles phases 0 et/ou de Ret D,

* proposer, à partir des propositions françaises, une « Feuille de route », éventuellement à plusieurs scénarios.

* les représentants français qui participeront au groupe franco-italien autour de Concordia seront désignés au sein du groupe.
Le groupe s'est réuni une première fois le 16 février pour examiner les 7 demandes à la CSA qui concernaient Concordia, pour un total demandé en 2005 de 317 k€. Pour ne pas dupliquer le travail des rapporteurs de la CSA et des programmes, le groupe a examiné les demandes dans la perspective globale du développement de l'astronomie à Concordia, tout en tenant compte des contraintes logistiques propres au site. Pour ce dernier point, un questionnaire spécifique avait été envoyé aux demandeurs.
Le groupe Concordia note que plusieurs demandes ne comporte aucun personnel à plus de 0.1 ETP, ce qui paraît peu pour des projets reconnus comme difficiles. Le personnel technique est parfois insuffisant ou non identifié. Pour mener à bien des projets à Concordia, il faut y investir les moyens humains nécessaires : ceci est un message fort à l'ensemble des demandeurs.
Les contraintes logistiques semblent parfois sous-estimées, notamment la puissance électrique disponible et la présence d'équipes nombreuses en été. Toute « feuille de route » pour Concordia devra comporter des recommandations à l'IPEV pour le développement éventuel des capacités du site (puissance électrique et bande passante pour la transmission des données, notamment).
Les recommandations à la CSA mettent en avant la finalisation des études de site et le lancement d'une petite opération bien ciblée scientifiquement. Ces recommandations ont ensuite été discutées par la CSA en même temps que l'examen des autres demandes.
Deux projets font mention du télescope IR italien IRAIT, télescope automatisé de 60 cm dont l'installation est prévue pour l'été austral 2007. Même si l'un des foyers de ce télescope semble actuellement libre, la CSA demande au groupe Concordia de coordonner les démarches envers les collègues italiens.
Enfin, il faut noter que les demandes examinées cette année ne couvrent pas l'ensemble des projets envisagés pour Concordia, notamment toutes les opérations de plus grande envergure (télescope IR de 2m, grand télescope submillimétrique...), qui avaient été discutées lors du colloque de Toulouse en 2004.
3. Examen des opérations INSU

Le facteur de pression a été particulièrement élevé cette année, suite notamment aux demandes Concordia et à la participation des équipes françaises aux "Design Studies" de l'UE. Contrairement aux années précédentes, la CSA a défini 3 niveaux de priorités, P0, P1 et P2. Les enveloppes respectives sont 871 kE en P0, 89 kE en P1, et 335 kE en P2. L'enveloppe P0 pourra être notifiée dès le printemps 2005. L'enveloppe P1 devrait pouvoir l'être à l'automne 2005. Les opérations classées en P2 risquent de ne pas pouvoir être financées sur 2005, mais la CSA a voulu montrer son intérêt et son soutien à leur égard.
3.1 Mise à niveau informatique (J.-Ph. Beaulieu)

La demande globale atteint 437 kE. Elle porte essentiellement sur les points suivants:

-Achèvement des réseaux

-Fiancement de pare-feu

-Moyens de sauvegarde (robots/lecteurs DLT/SDLT)

-Moyens de stockage (baies RAID)

-Serveurs de labo

-Moyens de calcul généraux
Lors de la réunion de la CSA, le groupe MAN-Info affiche un très fort soutien au projet de simulation numérique HORIZON (classsé en opération nouvelle pour un montant de 200 kE sur 2005). Ce projet, présenté par R. Teyssier, regroupe de nombreuses équipes ; il bénéficie du fort soutien du PNC, du PNG et de l’ASSNA. Le financement de ce projet nécessite une négociation préalable avec HP, que la CSA encourage.
Suite à la réunion de la CSA, le dossier de la mise à niveau informatique a connu deux modifications importantes :

-D’une part, une économie substantielle a été réalisée sur l’achat des pare-feu, initialement estimés à 17 kE, qui peuvent être réalisés pour 1 kE (achat d’un PC standard + « firewall builder » gratuit). Compte tenu de ces réductions, le budget final proposé pour la MAN-Info est de 92 kE en P0, 8 kE en P1 et 55 kE en P2.

-D’autre part, suite aux négociations menées par S. Manoussis avec HP le 18 février, la proposition de HP pour le projet HORIZON a été ramenée à 150 kE, à régler en une seule fois cette année. Après discussion entre A.-M. Lagrange, J.-Ph. Beaulieu, S. Manoussis et T. Encrenaz, la proposition est de soutenir le projet HORIZON au niveau de 120 kE sur le budget de la CSA, les 30 kE restant étant pris en charge par les laboratoires concernés (CEA, Obs. Paris, CRAL, IAP).
3.2 Mise à niveau instrumentale (J.-P. Picat)

La demande globale est de 205 kE. L'enveloppe proposée est de 153 kE en P0, 10 kE en P1, et 110 kE en P2.
Le groupe coordonné par J.-P. Picat a aussi analysé les opérations de jouvence instrumentale. En ce qui concerne la demande JOU 01 de rénovation du T193 de l'OHP, la CSA a regretté que ce dossier n'ait pas été présenté en même temps que celui du projet SOPHIE.
Enfin, le groupe Instrumentation souhaite que l'on réfléchisse sur l'évaluation des demandes de R&D, et propose d'assurer cette analyse avec l'ASHRA, sous réserve que le groupe Instrumentation soit élargi à d'autres compétences. Cette question n'a pu être discutée en séance faute de temps, mais sera mise à l'ordre du jour de la réunion CSA de juillet 2005.
3.3 Opérations de jouvence
En ce qui concerne la demande d’opération TERAPIX-WIRCam, la CSA recommande à la direction de l’INSU de donner mandat au centre TERAPIX pour la réduction de l’ensemble des données WIRCam. Elle attire son attention sur le besoin en personnel qui va en résulter pour le centre, et en particulier sur le besoin d’acquérir une expertise en imagerie infrarouge.
3.4 Examen de l'ensemble des dossiers

Après l'examen des dossiers et l'écoute des rapports, la CSA adopte les propositions de financement résumées dans le tableau de l'Annexe 1. Le tableau récapitulatif en est le suivant (compte-tenu des modifications apportées après la réunion sur les dossiers de la MAN-Info et sur le projet HORIZON):
Opération P0 P1 P2
ENG 140 45 110

MAN-Info 92 8 27

MAN-Instrum. 105 17 13

NOU 223 10 24

R&D 198 25 110

JOU 147 9 23

Total 905 114 307
(NB : Le budget P0 de la MAN-Info est réduit par rapport aux propositions faites en séance ; le budget P0 des opérations nouvelles inclut le dossier HORIZON pour un montant de 150 kE ; cf section 3.1).
4. Date et lieu de la prochaine réunion

Vendredi 8 juillet 2005, de 10h à 17h, Observatoire de Paris.

similaire:

Réunion des 17-18 février 2005 Présents iconRéunion du groupe de travail Café associatif 15 février 2005

Réunion des 17-18 février 2005 Présents iconRéunion du 25 mars 2011 Présents
«financeurs», ie une ou plusieurs collectivités territoriales et organismes disposant d’un règlement d’intervention en faveur des...

Réunion des 17-18 février 2005 Présents iconCompte rendu de la semaine du 31 janvier 2005 au 06 février 2005

Réunion des 17-18 février 2005 Présents iconRéunion 21/03/2016 à 17h30 Présents

Réunion des 17-18 février 2005 Présents iconRéunion du 8 mars 2013 Etaient présents

Réunion des 17-18 février 2005 Présents iconRéunion du 6 novembre 2012 Etaient présents

Réunion des 17-18 février 2005 Présents iconRéunion du 14 novembre 2014 Etaient présents

Réunion des 17-18 février 2005 Présents iconRéunion de la Plateforme hospimag. Étaient présents

Réunion des 17-18 février 2005 Présents iconDu conseil municipal du 7 fevrier 2005

Réunion des 17-18 février 2005 Présents iconRéunion de la Plateforme hospimag. Etaient présents
«mortes» et d’archives vivantes avec donc une augmentation du nombre de mouvements jour






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com