VI. formation et statut des personnes intervenant en matiere d’education des adultes





télécharger 260.17 Kb.
titreVI. formation et statut des personnes intervenant en matiere d’education des adultes
page1/4
date de publication18.10.2017
taille260.17 Kb.
typeDocumentos
e.20-bal.com > droit > Documentos
  1   2   3   4
UNESCO

Recommandation sur le développement de l'éducation des adultes


26 novembre 1976

SOMMAIRE


I DEFINITION (page3)
II OBJECTIFS ET STRATEGIE (page 4)
III CONTENU DE L’EDUCATION DES ADULTES (page 7)
IV. METHODES, MOYENS, RECHERCHE ET EVALUATION (page 10)
V. STRUCTURES DE L’EDUCATION DES ADULTES (page 12)
VI. FORMATION ET STATUT DES PERSONNES INTERVENANT EN MATIERE D’EDUCATION DES ADULTES (page 13)
VII. RELATIONS ENTRE EDUCATION DES ADULTES ET EDUCATION DES JEUNES (page 14)
VIII. RELATIONS ENTRE EDUCATION DES ADULTES ET TRAVAIL (page 15)
IX. GESTION, ADMINISTRATION, COORDINATION ET FINANCEMENT DE L’EDUCATION DES ADULTES (page 16)
X. COOPERATION INTERNATIONALE (page 18)

La Conférence générale de l’organisation des Nations Unies pour l’Éducation, la science et la culture, réunie à Nairobi du 26 octobre au 30 novembre 1976, en sa dix-neuvième session,

Rappelant les principes énonces dans les articles 26 et 27 de la Déclaration universelle des droits de l’homme qui garantissent et spécifient le droit de toute personne à l’Éducation et à une libre participation à la vie culturelle, artistique et scientifique, ainsi que les principes énonces par les articles 13 et 15 du Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels,
Considérant que l’éducation est inséparable de la démocratie, de l’abolition des privilèges et de la promotion dans l’ensemble de la société des idées d’autonomie, de responsabilité et de dialogue,
Considérant que l’acte des adultes à l’éducation dans la perspective de l’éducation permanente constitue un aspect fondamental du droit à l’éducation et un moyen de faciliter l’exercice du droit de participer à la vie politique, culturelle, artistique et scientifique,
Considérant que l’épanouissement de la personnalité humaine, notamment face à la rapidité des mutations scientifiques, techniques, économiques et sociales, exige que l’éducation soit considérée globalement et comme un processus permanent,
Considérant que le développement de l’Éducation des adultes, dans la perspective de l’éducation permanente, est nécessaire pour assurer une répartition plus rationnelle et plus équitable des ressources éducatives entre les jeunes et les adultes, et entre les différents groupes sociaux, ainsi qu’une meilleure compréhension et une collaboration plus efficace entre les générations, et une plus grande Égalité politique, sociale et économique entre les groupes sociaux et entre les sexes,
Convaincue que l’éducation des adultes en tant que partie intégrante de l’éducation permanente peut contribuer de façon décisive au développement économique et culturel, au progrès social et à la paix dans le monde ainsi qu’au développement des systèmes éducatifs,
Considérant que l’expérience acquise en matière d’éducation des adultes doit constamment contribuer au renouvellement des méthodes éducatives, ainsi qu’à la réforme des systèmes éducatifs dans leur ensemble,
Considérant que l’alphabétisation est universellement reconnue comme un facteur crucial du développement politique et économique, du progrès technologique et du changement socioculturel, l’alphabétisation devant, de ce fait, être partie intégrante de tout plan d’Éducation des adultes,
Réaffirmant que la réalisation d’un tel objectif passe par la création de situations permettant à l’adulte de choisir, parmi une variété d’actions éducatives dont il aura contribué à définir les objectifs et les contenus, celles qui répondent le mieux à ses besoins et se rapportent le plus directement à ce qui l’intéresse,
Tenant compte de la diversité des modes de formation et d’éducation existant dans le monde, ainsi que des problèmes particuliers aux pays dont les systèmes éducatifs sont encore peu développes ou insuffisamment adaptes aux besoins nationaux,
Pour donner suite aux conclusions, déclarations et recommandations émanant des seconde et troisième Conférences internationales sur l’éducation des adultes (Montréal - 1960, Tokyo - 1972), et aux dispositions pertinentes des conclusions et recommandations formulées à la Conférence mondiale de l’Année internationale de la femme (Mexico - 1975),
Désireuse d’apporter une nouvelle contribution à la réalisation des principes formulés dans les recommandations que la Conférence internationale de l’instruction publique a adressées aux ministères de l’instruction publique concernant l’accès des femmes à l’éducation (n” 34 - 1952), les possibilités d’accès à l’éducation dans les zones rurales (n° 47 - 1958), l’alphabétisation et l’éducation des adultes (no 58 - 1965), ainsi que dans la déclaration du Colloque international de Persépolis sur l’alphabétisation 1975, et dans la recommandation sur l’éducation pour la compréhension, la Coopération et la paix internationale et l’éducation relative aux droits de l’homme et aux libertés fondamentales, adoptée par la Conférence générale à sa dix-huitième session (1974),
Prenant note des dispositions de la Recommandation révisée concernant l’enseignement technique et professionnel adoptée par la Conférence générale à sa dix-huitième session (1974), et de la résolution 3.426 adoptée au cours de la même session en vue de l’adoption d’un instrument international concernant l’action visant à assurer le libre accès démocratique des masses populaires à la culture et leur participation active à la vie culturelle de la société,
Prenant note également de ce que la Conférence internationale du travail a adopte un certain nombre d’instruments portant sur divers aspects de l’éducation des adultes, et en particulier la recommandation sur l’orientation professionnelle (1949), la recommandation sur la formation professionnelle (agriculture) (1956), ainsi que les convention et recommandation concernant le congé éducation paye (1974), et le développement des ressources humaines (1975),
Après avoir décidé, lors de sa dix-huitième session, que l’éducation des adultes ferait l’objet d’une recommandation aux Etats membres, Adopte, ce vingt-sixième jour de novembre 1976, la présente recommandation.
La Conférence générale recommande aux Etats membres d’appliquer les dispositions ci après en adoptant sous forme de loi nationale ou autrement et conformément à la pratique constitutionnelle de chaque Etat, des mesures en vue de donner effet aux principes formulés dans la présente recommandation.
La Conférence générale recommande aux Etats membres de porter la présente recommandation à la connaissance tant des autorités, services ou organismes responsables de l’éducation des adultes, que de diverses organisations exerçant une activité éducative en faveur des adultes, de même que des organisations syndicales, des associations, des entreprises et autres parties intéressées.
La Conférence générale recommande aux Etats membres de lui présenter, aux dates et sous la forme qu’elle déterminera, des rapports concernant la suite donnée par eux à la présente recommandation.

1. DEFINITION

1. Dans la présente recommandation :
L’expression “éducation des adultes” désigne l’ensemble des processus organisés d’éducation, quels qu’en soient le contenu, le niveau et la méthode, qu’ils soient formels ou non formels, qu’ils prolongent ou remplacent l’Éducation initiale dispensée dans les établissements scolaires et universitaires et sous forme d’apprentissage professionnel, grâce auxquels des personnes considérées comme adultes par la société dont elles font partie, développent leurs aptitudes, enrichissent leurs connaissances, améliorent leurs qualifications techniques ou professionnelles ou leur donnent une nouvelle orientation, et font évoluer leurs attitudes ou leur comportement dans la double perspective d’un épanouissement intégral de l’homme et d’une participation à un développement socio-économique et culturel équilibré et indépendant ;
L’Éducation des adultes ne peut toutefois être seulement considérée en elle-même ; il s’agit d’un sous-ensemble intègre dans un projet global d’Éducation permanente ;
L’expression “éducation permanente” désigne, quant à elle, un projet global qui vise aussi bien à restructurer le système éducatif existant qu’à développer toutes les possibilités formatives en dehors du système éducatif ;
Dans un tel projet, l’homme est agent de sa propre Éducation par l’interaction permanente entre ses actions et sa réflexion ;
L’Education, loin de se limiter à la période de scolarité, doit s’élargir aux dimensions de l’existence vécue, s’étendre à toutes les compétences et à tous les domaines du savoir, pouvoir s’acquérir par des moyens divers et favoriser toutes les formes de développement de la personnalité ; - les processus éducatifs dans lesquels sont engages, au cours de leur vie, sous quelque forme que ce soit, les enfants, les jeunes et les adultes de tous âges, doivent être considérés comme un tout.


II. OBJECTIFS ET STRATEGIE

2. L’Éducation des adultes devrait, de façon générale, tendre à contribuer :
(a) à la promotion de l’action en faveur de la paix, de la compréhension et de la coopération internationales ;
(b) au développement d’une compréhension critique des grands problèmes du monde contemporain et des changements sociaux, de l’aptitude à participer activement au progrès de la société dans une perspective de justice sociale ;
(c) à la prise de conscience des relations qui unissent l’homme à son environnement physique et culturel, et au développement du souci d’améliorer cet environnement, de respecter et de protéger la nature, le patrimoine et les biens communs ;
(d) à la compréhension et au respect de la diversité des moeurs et des cultures, dans le cadre national comme dans le cadre international ;
(e) à la prise de conscience et à la mise en oeuvre des diverses formes de communication et de solidarité, au niveau familial, local, national, régional et international ;
(f) au développement de l’aptitude à acquérir, seul, en groupe ou dans le cadre d’un enseignement organisé dans des établissements spécialement créés à cette fin, de nouvelles connaissances, qualifications, attitudes ou comportements propres à contribuer à l’épanouissement intégral de la personnalité ;
(g) à l’insertion consciente et efficace dans le monde du travail en assurant une formation technique et professionnelle avancée et en développant l’aptitude à créer, seul ou en groupe, de nouveaux biens matériels et de nouvelles valeurs spirituelles ou esthétiques ;
(h) au développement de l’aptitude à prendre correctement en considération les problèmes du développement de l’enfant ;
(i) au développement de l’aptitude à user d’une manière créative du temps de loisirs et à l’acquisition de toutes les connaissances nécessaires ou souhaitées ;
(j) au développement du discernement nécessaire à l’utilisation des moyens de diffusion collective, en particulier la radio, la télévision, le cinéma et la presse, et à l’interprétation des messages divers adressés à l’homme contemporain par la société ;
(l) au développement de l’aptitude d’apprendre à apprendre.

3. L’Éducation des adultes devrait reposer sur les principes suivants :
(a) être conçue en fonction des besoins des participants, tirer parti de la diversité de leur expérience et accorder la priorité la plus élevée aux groupes les plus défavorises sur le plan de l’instruction dans une perspective de promotion collective ;
(b) faire confiance aux possibilités et à la volonté de tout être humain de progresser toute sa vie durant, tant au niveau de son développement personnel que par rapport à son intervention sociale ;
(c) éveiller l’intérêt pour la lecture et développer les aspirations culturelles ;
(d) éveiller et soutenir l’intérêt des adultes en formation, faire appel à leur expérience, affermir leur confiance en eux-mêmes, et assurer leur participation active à tous les stades du processus Educatif qui les concerne ;
(e) s’adapter aux conditions concrètes de la vie quotidienne et du travail, tenir compte des caractéristiques personnelles de l’adulte en formation, de son âge, de son milieu familial, social, professionnel ou résidentiel, et des relations qui les lient ;
(f) assurer la participation des individus adultes, des groupes et des communautés à la prise des décisions à tous les niveaux du processus d’éducation, notamment à la détermination des besoins, à l’élaboration des programmes d’études, à l’exécution des programmes et à leur évaluation, et élaborer les activités éducatives en vue de la transformation du milieu du travail et de la vie des adultes ;
(g) être organisée et dispensée selon des modalités souples qui tiennent compte des facteurs sociaux, culturels, Economiques et institutionnels de chaque pays et de la société dont les intéressés font partie ;
(h) contribuer au développement économique et social de la communauté tout entière ;
(i) reconnaître comme partie intégrante du processus éducatif les formes d’organisation collective créées par les adultes en vue de la solution de leurs problèmes quotidiens ;
(j) reconnaître que chaque adulte, en vertu de son expérience vécue, est porteur d’une culture qui lui permet d’être simultanément l’enseigné et l’enseignant dans le processus éducatif auquel il participe.

4. Chaque Etat devrait :
(a) reconnaître l’éducation des adultes comme une composante nécessaire et spécifique de son système d’éducation, et comme un élément constitutif permanent de sa politique de développement social, culturel et économique ; il devrait, en conséquence, promouvoir la création de structures, l’élaboration et la mise en oeuvre de programmes et l’application de méthodes éducatives répondant aux besoins et aux aspirations de toutes les catégories d’adultes, sans restriction due au sexe, à la race, à l’origine géographique, à l’âge, à la condition sociale, à l’opinion, à la croyance ou au niveau d’éducation préalable ;
(b) reconnaître que l’éducation des adultes, si elle peut jouer dans une situation ou pendant une période donnée un rô1e compensatoire, n’est pas destinée à se substituer à une éducation adéquate de la jeunesse qui reste une condition préalable du succès total de l’éducation des adultes ;
(c) en veillant à ce que les femmes ne soient pas tenues à l’écart, tendre en particulier à assurer leur égalité d’accès et leur pleine participation à l’ensemble des actions d'éducation des adultes, y compris celles préparant à des qualifications débouchant sur des activités ou des responsabilités qui ont été jusqu’ici réservées aux hommes ;
(e) prendre des mesures en vue de promouvoir la participation aux programmes d’éducation des adultes et de développement communautaire des membres des groupes les plus défavorisés, ruraux ou urbains, sédentaires ou nomades, et en particulier les analphabètes, les jeunes n’ayant pu obtenir un niveau d’éducation générale suffisant ou une qualification, les travailleurs migrants et les réfugiés, les travailleurs privés d’emploi, les membres des minorités ethniques, les personnes atteintes d’un handicap physique ou mental, les personnes connaissant des difficultés d’adaptation sociale et les détenus. Dans cette perspective, les Etats membres devraient participer à la recherche de stratégies d’éducation destinées à promouvoir des relations plus équitables entre les groupes sociaux.

5. La place de l’éducation des adultes dans chaque système d’Éducation devrait être définie dans la perspective :
(a) d’une correction des principales inégalités d’accès aux enseignements et formations initiaux, en particulier celles qui tiennent à l’âge, au sexe, à la condition ou à l’origine sociale et à l’origine géographique ;
(b) d’assurer une base scientifique à l’éducation permanente, une plus grande flexibilité de la répartition des périodes d’éducation et des périodes de travail au cours de la vie humaine, et notamment une alternance entre ces périodes tout au long de la vie, ainsi que de faciliter l’intégration de l’éducation permanente dans le travail ;
(c) d’une reconnaissance de la valeur éducative, effective ou potentielle, des diverses expériences vécues par l’adulte et d’un accroissement de la portée éducative de ces dernières ;
(d) d’un passage aisé d’un type et d’un niveau d’éducation à un autre ;
(e) d’une plus grande perméabilité entre le système d’Éducation et son environnement social, culturel et économique ;
(f) d’une meilleure utilisation des dépenses éducatives du point de vue de leur contribution au développement social, culturel et économique.
6. Il conviendrait de ne pas négliger la nécessité de prévoir une composante d’alphabétisation et d’Éducation des adultes dans l’élaboration et l’exécution de tout programme de développement.
7. Les objectifs et les buts de la politique d’Éducation des adultes devraient trouver leur place dans les plans nationaux de développement ; ils devraient être définis en liaison avec ceux de l’ensemble de la politique d’Éducation, et des politiques de développement social, culturel et économique.
L’Éducation des adultes et les autres formes d’éducation, notamment l’enseignement scolaire et supérieur, et la formation professionnelle initiale, devraient être conçues et organisées comme des composantes également indispensables d’un système d’Éducation coordonné et différencie, répondant aux impératifs d’une éducation permanente.
8. Des mesures devraient être prises afin d’encourager les autorités publiques, les institutions ou organismes qui concourent à l’éducation, les associations volontaires, les organisations de travailleurs et d’employeurs et, dans le cadre d’une participation directe, les usagers, à collaborer ensemble à la définition et à la mise en oeuvre de ces objectifs.

  1   2   3   4

similaire:

VI. formation et statut des personnes intervenant en matiere d’education des adultes iconLa declaration de hambourg sur l'education des adultes

VI. formation et statut des personnes intervenant en matiere d’education des adultes iconPublic cible : inspecteurs de l’éducation nationale information et...
«cuisine» ou «commercialisation et services en restauration». Les élèves sous statut scolaire sont dans l’obligation de le présenter,...

VI. formation et statut des personnes intervenant en matiere d’education des adultes iconActualités de la Commission Nationale Personnes Adultes en situation de Handicap

VI. formation et statut des personnes intervenant en matiere d’education des adultes iconPRÉparation aux concours de l’enseignement
«mastérisation des concours» qui a suscité la création des masters Education Formation (mef) qui assurent la formation professionnelle...

VI. formation et statut des personnes intervenant en matiere d’education des adultes iconRapport remis le 16 juillet 2014
...

VI. formation et statut des personnes intervenant en matiere d’education des adultes iconAssociation Départementale des Amis et Parents d'Enfants Inadaptés...
«d'élaborer, de créer, de gérer et d'animer des centres de loisirs au bénéfice d'enfants et d'adultes ayant un handicap, moteur,...

VI. formation et statut des personnes intervenant en matiere d’education des adultes iconAcademie de nantes
«Exercer sa citoyenneté dans la République française» est obligatoire. La durée officielle consacrée est de 14 heures annuelles en...

VI. formation et statut des personnes intervenant en matiere d’education des adultes iconEducation et analyse economique : Quelles sont les interactions entre...
«optimal» d’investissement en formation se base sur une analyse coût bénéfice. Le gain d’une année supplémentaire de formation s’appelle...

VI. formation et statut des personnes intervenant en matiere d’education des adultes iconMaster «Education et formation» Spécialité «Sciences Humaines pour l’Education»

VI. formation et statut des personnes intervenant en matiere d’education des adultes iconLa proximité des côtes languedociennes et provençales, l'importance...
«premier collège» sans modification de leur statut personnel, promesse étant faite aux autres d'une évolution identique dans un délai...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com