Réunion des eg demandée à Louis 16 en 1787





télécharger 118.52 Kb.
titreRéunion des eg demandée à Louis 16 en 1787
page1/5
date de publication03.01.2017
taille118.52 Kb.
typeRéunion
e.20-bal.com > droit > Réunion
  1   2   3   4   5



La révolution française et le XIXème siècle

(1789-1914)

La Révolution française et l’Empire (1789-1815)

RF = ensemble d’évènement entre 1789 et 1799. 4 temps majeurs :

Rupture de l’été 1789

1789-1792 : échec de la monarchie constitutionnelle

1792-1794 : de la République à la Terreur

1794-1799 : le Directoire



La rupture de l’été 1789


Triple révolution : politique, populaire, sociale. Principaux acteurs = élus aux états généraux + peuple du royaume.


La convocation des Etats généraux

Crise fiscale et budgétaire + impasse réformes menées par ministres successifs  réunion des EG demandée à Louis 16 en 1787.
Juin 1788 : 3 ordres se réunissent illégalement. Août 1788 : Louis 16 les réunit : sont convoqués à séance d’ouverture prévue à Versailles le 5 Mai 1789.
3 ordres rédigent séparément textes préparatoires aux travaux EG = cahiers de doléances  source pour dresser état des lieux France avant Révolution. Révèlent respect pour roi + confiance en roi des habitants du royaume.

La révolution politique

Révolution politique = mai et juin 1789, de l’ouverture des EG à établissement monarchie constituante. Bouleversement politique = initiative des députés du Tiers Etat aux EG.
Députés du Tiers Etat = français ont choisi hommes à qui ils ont recours dans vie quotidienne pour les représenter. Il y en a 648. Grands négociants, avocats et officiers surreprésentés. Issus du monde urbain.
Les députés du Tiers Etat sont inquiets dès l’ouverture des EG

Représentants Tiers Etat demandent débats en commun avec les 2 autres ordres puis vote par tête (1 député = 1 voix) et pas un vote par ordre (1 ordre = 1 voix. Ordres privilégiés = 2 voix et Tiers Etat = 1 voix). Vote par tête permet à Tiers Etat d’être majoritaire.
Les députés du Tiers Etat deviennent Assemblée nationale constituante

Députés clergé proposent solutions de conciliation refusées par roi et ministre.

Du 10 au 17 juin, Tiers Etat se réunit et se proclame Assemblée nationale + s’attribue créances Etat + se donne une souveraineté nouvelle = décide qu’il représente la Nation  1er acte révolutionnaire.
Personnalités émergent dans assemblée nationale = Bailly (astronome)  président et Sieyès. Clergé décide de travailler avec Tiers Etat.

Proches du roi lui conseillent position ferme  fait fermer salle de réunion du Tiers Etat. 20 juin, députés Tiers Etat se réunissent dans salle du jeu de Paume. Promettent de « ne jamais se séparer et de se rassembler partout jusqu’à ce que la constitution du royaume soit établie et affermie »  Serment du Jeu de paume = acte de naissance de l’Assemblée nationale  2ème acte révolutionnaire = l’assemblée devient constituante. Députés réunis = représentants de la Nation + vont écrire et proclamer constitution pour le royaume.
Louis 16 doit travailler avec assemblée  monarchie absolue morte, monarchie constitutionnelle nait.

Louis 16 accepte consentement de l’impôt par la Nation + de nouveaux emprunts. S’oppose aux changements sociaux + à vote par tête.

La révolution populaire

Dans royaume, beaucoup est attendu des EG et attente = très longue. Crise économique perdure avec augmentation prix pain. Peuple s’inquiète de présence régiment roi autour Paris + renvoi ministres libéraux.

Assemblées électorales + Garde nationale (menée par La Fayette pour contrôler peuple qui s’insurge) s’organisent à Paris illégalement = création d’une municipalité parisienne. Mi-juillet, manifestations de mécontentement. Pillages et combat ont lieu = contexte de prise de Bastille. 14 Juillet 1789. Peuple en bas de la Bastille, gardes suisses tirent et peuple entre à l’intérieur. Acte parait extraordinaire : résonnance de l’évènement assurée.

La révolution sociale

Révolution sociale marque fin de l’Ancien Régime. Nouvelle de prise de Bastille véhiculée par colporteurs. Paysans craignent que nobles se révoltent dans campagnes : multiplient actes de violence contre privilèges des seigneurs. Ces évènements = « été de la Grande Peur ».
Versailles  Assemblée nationale constituante veut trouver réponses pour calmer foules populaires. Députés Tiers Etat disent que c’est « une guerre des pauvres contre les riches. » Réel décalage entre révoltes paysannes et urbaines. Députés abolissent privilèges dans la nuit du 4 Août 1789 = 1ère révolution sociale.
DDHC le 26 Août 1789  17 articles. DDHC = préambule à la future Constitution. 3 principes inaliénables = liberté, égalité, fraternité + propriété comme droit fondamental. Société Ancien Régime n’existe + (abolition des 3 ordres)  souveraineté nationale.

1789-1792 : L’échec de la monarchie constitutionnelle



L’Assemblée au travail

D’août 1789 à septembre 1791, députés de l’Assemblée nationale constituante W sur projet constitution. Députés se réunissent tous les jours et débattent. Groupes se forment en fonction des positions à l’assemblée : droite = monarchistes, centre = constitutionnels, gauche = patriotes

Assemblée prend mesures importantes : réorganisation France en 83 départements, confiscation biens du clergé et égalité de tous devant loi.

La Nation, la Loi et le Roi

1ère fête unité roi et Nation = fête de la Fédération célébrée le 14 Juillet 1790 à Paris. Commémore prise de la Bastille. 4 Juillet 1790, roi reçu par Bailly (maire Paris) + La Fayette. Sur autel de la Patrie, Bailly remet à Louis 16 cocarde tricolore = symbole unité de la Nation. 3 couleurs : bleu & rouge = couleurs de Paris, blanc = couleur du roi.
Devise sur toutes les lèvres = « la Nation, la Loi, le Roi. Nation = gardes nationaux réunis au Champ de Mars, qui représentent les français. Loi = Constitution en cours (1ère du Royaume de France) adoptée par roi. Roi = Louis 16 à la tête de monarchie constitutionnelle.

La fuite du roi

Union entre Nation et roi de courte durée  roi n’accepte pas nouveau régime. Tente de fuir royaume mais rattrapé à Varennes le 21 Juin 1791 et ramené à Paris. Est discrédité et devient suspect de trahison surveillé par Assemblée et parisiens.

17 Juillet 1791  club des Cordeliers manifeste et demande République et destitution du roi. Membres club fusillés par Garde nationale de La Fayette = « massacre du Champ de Mars »  signe divorce entre roi et Nation

D. La Constitution de 1791

Constitution adoptée en 1791 met en place monarchie constitutionnelle3 pouvoirs sont séparés. Pouvoir exécutif = entre les mains du roi et de ses 6 ministres. Droit de véto. Législatif = Assemblée nationale, élue au suffrage indirect. Vote budget et lois + contrôle ministres. Judiciaire = juges et jurés élus au suffrage indirect. Souveraineté Nation.

Suffrage pas universel mais censitaire : droit de vote réservé aux citoyens actifs masculins qui payent impôt = à 3 jours de travail. 4,3 millions de citoyens ont le droit de vote pour 2,7 millions de citoyens passifs.

L’échec de la monarchie constitutionnelle

Nouvelle Assemblée législative nait le 1er octobre 1791. Doit faire face à menaces de guerre de pays voisins qui soutiennent Louis 16. Avril 1792 : France déclare guerre à Autriche soutenue par Prusse. 10 Août 1792, après plusieurs défaites françaises et sous menace de destruction de Paris, insurrection révolutionnaire débouche sur prise des Tuileries + emprisonnement Louis 16.

1792-1794 : de la République à la Terreur



La proclamation de la République

20 septembre 1792 : sans-culottes remportent victoire à Valmy contre Prussiens. 21 Septembre : Convention nationale (assemblée qui a pouvoirs législatifs + exécutif) est élue et abolit royauté. 22 Septembre : première République proclamée avec conséquences majeures : nouveau calendrier = calendrier révolutionnaire de Fabre d’Eglantine qui débute au 1er jour de la République. Louis 16 est jugé et est guillotiné le 21 Janvier 1793.
Pour la 1ère fois, assemblée élue au suffrage universel. Conventionnels divisés en 3 courants politiques : girondins (leaders originaires de la Gironde), montagnards (siègent en haut des gradins), le Marais ou la Plaine (députés indécis qui se laissent influencer en fonction du courant dominant). Nouvelle Constitution le 24 Juin 1793, fondée sur suffrage universel masculin, mais qui ne sera jamais appliquée, à cause de mise en place de Terreur.

La Terreur

Terreur = période révolutionnaire. Commence en juin 1793 avec expulsion Girondins et s’achève en juillet 1794 avec mort de Robespierre.

Robespierre : 1789 = député du Tiers Etat de l’Artois. Devient leader du club des Jacobins. Aide à élimination girondins en 1793. Principal artisan de la politique de Terreur. Très influent au sein du Comité du salut public. Appelé « l’Incorruptible ».
Un contexte militaire déterminant

Guerre précipite passage de République à Terreur. République menacée par armées royaumes voisins (Prusse et Angleterre) après exécution Roi + menace intérieure avec soulèvement royalistes de Vendée qui organise guerre civile, suivi de soulèvement des Chouans en Bretagne. En + des conflits, désorganisation transports et ravitaillement en blé. Situation alimentaire dramatique dans beaucoup de départements. Après exécution Louis 16, conditions d’exercice de la République sont au cœur des dissensions entre révolutionnaires.

La traque des ennemis de la Révolution

Comité du salut public (dirigé par Danton puis Robespierre) obtient pouvoir exécutif pour traquer ennemis de la Révolution. Conventionnels élus au sein Assemblée font super ministère de l’intérieur = Comité de sûreté général  recherche, arrestation et inculpation des suspects. Tribunal Révolutionnaire donne sentences : acquittement ou guillotine.
Dans Convention, opposition entre girondins et montagnards = majoritaires. Montagnards aidés des sans-culottes font coup d’état et éliminent la Gironde le 2 Juin 1793. La Montagne assure centralité de l’Etat. Souveraineté peuple représentée par section des sans-culottes et les comités de surveillance antirévolutionnaire. Figure Terreur = Robespierre  devient objet de culte.
Bilan Terreur lourd : 17000 personnes guillotinées et 20000 victimes dans guerre vendéenne.

Face à dictature Robespierre, coalition de députés organise sa chute le 9 Thermidor an II (27 juillet 1794). Meurt guillotiné le lendemain. Sa mort = fin de la Terreur.

1794-1799 : le Directoire



Le Directoire ou la recherche d’un équilibre politique

Chute de Robespierre = nouveau temps dans vie politique révolutionnaire. Thermidoriens = conventionnels modérés qui ont voté exécution Robespierre. Souhaitent protéger République de dictature + nouvelle constitution.

22 août 1795  Constitution de l’an III est promulguée. Stricte et double séparation des pouvoirs. Pouvoir exécutif confié à un Directoire de 5 membres. Pouvoir législatif divisé en 2 : Conseil des Cinq-Cents (propose lois) et Conseil des Anciens (les valide ou non). Rétablissement suffrage censitaire. Elections fréquentes pour éviter omnipotence d’un seul homme ou d’une assemblée.

Pour combattre politiques extrêmes, Directoire fait plusieurs coups d’état et élimine ennemis = royalistes, partisans de Babeuf.

Succès militaires. Jeunes généraux assurent renommée et assises de la République. Parmi eux, Napoléon Bonaparte.

Le coup d’Etat du 18 brumaire an VIII

Guerres continuent et Directoire peine à asseoir son autorité. Napoléon Bonaparte prend pouvoir par coup d’Etat le 9 novembre 1799. Troupes sont présentes et chassent députés. Bonaparte est au pouvoir. Met fin au Directoire et clôt Révolution Française « par le sabre ».


Le bilan de la Révolution française


  • Ancien Régime aboli

  • DDHC rejette privilèges. Affirme existence droits naturels inaliénables à l’homme : liberté, égalité devant la loi, droit à propriété privée, à la sûreté, la résistance à l’oppression.

  • Sujets du roi deviennent citoyens, ils forment Nation. Nation = souveraine et Loi = expression de la volonté générale.

  • Gestion du territoire modernisée : création départements, justice gratuite avec juges élus et jurys composés de citoyens, impôts selon fortune et non pas naissance, droit à propriété privée et à s’enrichir (libéralisme économique).



Le consulat et l’Empire, l’ordre des conquêtes



De 1799 à 1815, Bonaparte s’attribue progressivement tous les pouvoirs. Sacré empereur en 1804. Poursuit les guerres. 1811  empire français domine Europe.

1799-1804 : le Consulat, du pouvoir fort à la dictature.

Après coup d’état, Napoléon instaure nouveau régime politique = le Consulat, dirigé en théorie par 3 consuls (Napoléon, Sieyès et Ducos) mais en réalité par un seul. Napoléon = Premier Consul et détient tous les pouvoirs.
Les principes du Consulat : finir la Révolution

Fondements pensée politique Napoléon autour de 3 axes :

  • Besoin ordre, paix, contrôle social

  • Confirmation legs Révolution en rejetant tout facteur de division

  • Projet qui doit être conduit par chef qui représente Nation



Napoléon se fait couronner empereur et se fait appeler Napoléon 1er  donne naissance à une nouvelle dynastie.
La concentration et la personnalisation du pouvoir

Si république maintenue et grands acquis Révolution respectés, Napoléon concentre pouvoir et se place à tête exécutif. Constitution de l’an VIII affiche primauté Premier Consul. Premier Consul ne se soumet pas aux élections.
Pouvoir législatif éclaté entre sénateurs dociles nommés à vie et récompensés, tribunat (députés qui discutent projets de loi mais ne les votent pas) et le Corps législatif (vote les lois mais ne les discute pas). Tous les hommes de + de 21 ans mais suffrages sont indirects et filtrés, seuls les + riches sont éligibles.
Pouvoir vient d’en haut. Plébiscites (consultation peuple sur question posée) mesurent attachement au régime.
L’ordre et la centralisation : les « masses de granit »

Bonaparte met en place mesures = masses de granite, destinées à durer et résister dans le temps.

Délègue pouvoir au niveau local aux préfets, sous-préfets, maires, conseillers municipaux et juges qu’il nomme lui-même. Compétences dans tous les domaines de la puissance publique. Régime Bonaparte = régime autoritaire et centralisé.

Opinion publique contrôlée. Presse = moyen de propagande. Subit interdictions et censure. Police surveille parutions et utilise mesures coercitives fortes.
Concordat de 1801 marque accord entre Pape et Premier consul. Religion catholique n’est + considérée comme religion d’Etat mais demeure religion de la majorité des français.

Code civil publié en 1804 = outil Consulat pour moduler acquis de la Révolution + installer régime conservateur. Code civil incarne conception hiérarchique et autoritaire des relations entre hommes en société. Code civil inégalitaire. Rend possible testament envers 1 seul enfant. Femmes = subordonnées. Reconnues incapables gestion des biens, très condamnées en cas d’adultère, elles sont mineures à vie.
1800 création de la Banque de France marque naissance franc germinal qui assure stabilité économique pays.

Bonaparte souhaite rétablir ordre sur son territoire + paix à l’extérieur.
La grande nation

1802, après paix signée avec Autriche et Angleterre, république inclut rive gauche du Rhin, Pays-Bas méridionaux, et le Piémont = 29 millions d’habitants. Territoires considérés comme français à part entière  sont départementalisés. 108 départements. Entourés de « Républiques-sœurs », formé par les républiques bataves (Pays-Bas), cisalpine (Lombardie), ligurienne (Gênes) et helvétique (Suisse). Ensemble = « Grande Nation », la + peuplée d’Europe = 40 millions d’habitants.

1804-1815 : un Empire autoritaire

Consulat glisse progressivement vers Empire avec expansionnisme et personnalisation du pouvoir. Guerre reprend en 1803 et empire proclamé en 1804.
L’Empire, une autre conception du pouvoir

2 décembre 1804, Napoléon est sacré empereur à Notre Dame de Paris = symbole rapprochement Eglise catholique et France.

Napoléon reçoit bénédiction du Pape mais se couronne lui-même et couronne son épouse, Joséphine. Se porte garant des acquis de la Révolution et du Consulat. Prête serment.
Régime autoritaire et aucune décision ne peut être prise sans accord empereur. Mode de gouvernement = autocratique : hommes proches de Napoléon ne sont plus politiques mais techniciens. Noblesse d’Empire possible pour ceux qui font fortune et rendent service à l’état. Exemple : maréchaux et généraux armée.
Préfets = principaux instruments de centralisation autoritaire du pouvoir. Presse censurée et recopie journal impérial = Le moniteur. Arrestations arbitraires autorisées.
Le grand empire : la guerre et les conquêtes

Printemps 1803 : hostilités reprennent entre Angleterre (soutient contre-révolution) et France (qui a projet d’invasion). Jusqu’en 1807, victoires militaires de la France.

1803 à 1812 armées napoléoniennes remportent beaucoup de victoires : Austerlitz contre Autriche et Russie en 1805, Iéna contre la Prusse en 1806 et Friedland contre les russes en 1807. Europe napoléonienne s’entend de péninsule Ibérique à Empire Russe.
Moyens de domination de l’Europe = armées impériales, brio de la stratégie militaire et blocus continental (tentative d’asphyxier économie anglaise en la privant de ses débouchés européens en verrouillant côtes européennes). Hommes sont mobilisés dans cadre loi Jourdan de 1798 = service militaire obligatoire pour les hommes de 20 à 25 ans. Artillerie renforcée. Grande Armée = 200 000 hommes.
L’Europe dominée est une Europe administrée

Certains acquis de révolution exportés dans états satellites de l’Empire (égalité, laïcisation Etat, constitution, administration renforcée). Système impérial continental inclut presque toute Europe et Napoléon place membres de sa famille à la tête de plusieurs royaumes européens.

Certains peuples résistent à domination. Espagne, guérilla se généralise après abdication roi pour frère empereur. Horreurs guerre et domination impériale dénoncées dans tableaux Goya. Révoltes espagnoles écrasées.
La chute de Napoléon

A partir 1812, Napoléon multiplie conquêtes Europe mais défaites se font + nombreuses. Napoléon s’isole et combat jusqu’au bout. 1814  pays aspire à la paix. Mais forces adverses reste mobilisées et désertions nombreuses dans Grande Armée. Napoléon abdique en 1814 puis en 1815 après la défaite à la bataille de Waterloo contre Anglais et prussiens. Napoléon déporté à l’île de Saint-Hélène où il meurt en 1821.

La fin de l’Empire


La période confuse de 1814-1815

1814 : fin de l’Empire + restauration monarchique

Avril 1814, sénat déchoit Napoléon et lui demande d’abdiquer. Louis 18, frère de Louis 16 appelé au pouvoir. Napoléon revient pendant les Cent-Jours (de Mars à Juin 1815) mais doit abdiquer de nouveau. Louis 18 reprend pouvoir, marquant début Restauration.
La France bouleversée

Après 30 ans de guerres révolutionnaires et impériales, France a changé.
Reste pays le plus peuplé en Europe (30 millions habitants) et entre dans nouvelle ère démographique avec très légère baisse natalité. Situation économique modifiée par blocus continental qui a profité aux régions Nord et Nord-Ouest.

Anciens privilégiés nobles ont beaucoup perdu mais réintègrent vie politique et économique. Propriété devient signe de distinction sociale. « France des propriétaires » est hétérogène.

  1   2   3   4   5

similaire:

Réunion des eg demandée à Louis 16 en 1787 iconRéunion des eg demandée à Louis 16 en 1787
«une guerre des pauvres contre les riches.» Réel décalage entre révoltes paysannes et urbaines. Députés abolissent privilèges dans...

Réunion des eg demandée à Louis 16 en 1787 iconFiche 1 : Le prix est-il le seul déterminant de la demande
«loi de la demande» : toutes choses égales par ailleurs, la quantité demandée d'un bien varie en sens inverse de son prix (quand...

Réunion des eg demandée à Louis 16 en 1787 iconChapitre I niveaux et traitement des cibles hqe
«Habitat et environnement» est demandée avec le profil a comprenant les sept thèmes

Réunion des eg demandée à Louis 16 en 1787 iconProces-verbal de reunion
«pot» délicieusement concocté par l’instance dirigeante, la réunion a débuté sous la présidence de Laurence Molines, qui ouvre la...

Réunion des eg demandée à Louis 16 en 1787 iconRéunion : 1ère réunion annuelle d’information du Point de Contact...

Réunion des eg demandée à Louis 16 en 1787 iconRéunion du 25 mars 2011 Présents
«financeurs», ie une ou plusieurs collectivités territoriales et organismes disposant d’un règlement d’intervention en faveur des...

Réunion des eg demandée à Louis 16 en 1787 iconCce edf sa extraordinaire
Risques et conséquences industriels, économiques, financiers, et sociaux du projet de rapprochement entre areva et edf demandée par...

Réunion des eg demandée à Louis 16 en 1787 iconRéflexions du codev
«2015-05-11 codev – notes de la réunion» les questions posées aux élus lors de la réunion du 05 novembre 2015 et les réponses tels...

Réunion des eg demandée à Louis 16 en 1787 iconResultats des étudiants du lycee louis pergaud en classe preparatoire ens cachan d2

Réunion des eg demandée à Louis 16 en 1787 iconResultats des étudiants du lycee louis pergaud en classe preparatoire ens cachan d2






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com