Table des matières





télécharger 199.07 Kb.
titreTable des matières
page2/8
date de publication06.02.2020
taille199.07 Kb.
typeDocumentos
1   2   3   4   5   6   7   8

Du développement durable à l’Agenda 21


A Rio de Janeiro en 1992, lors de la Conférence des Nations Unies sur l’environnement et le développement, 178 Etats présents s’engagent à établir un plan d’actions mondial pour le 21ème siècle, baptisé « Agenda 21 », signifiant :

  • Agenda : Agir, Faire, Programmer ;

  • 21 : pour le 21ème siècle.


Dans son Cadre de référence pour les projets territoriaux de développement durable et Agendas 21, le Ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie (MEDDE) vise 5 finalités du développement durable :

  • la lutte contre le changement climatique et la protection de l’atmosphère ;

  • la préservation de la biodiversité, des milieux et des ressources ;

  • la cohésion sociale et la solidarité entre les territoires et les générations ;

  • l’épanouissement de tous les êtres humains ;

  • une dynamique de développement suivant des modes de production et de consommation responsables.

Au-delà des finalités du développement durable, des éléments sont déterminants afin de mener à bien un projet comme l’Agenda 21. Le cadre de référence en retient cinq :

Une stratégie d’amélioration continue : Apporter une amélioration à la situation initiale au regard des finalités du développement durable et améliorer les méthodes de travail pour les rendre plus transversales, plus participatives.

La participation : Rendre compte de la complexité des systèmes local et global qui intéressent un territoire.

L’organisation du pilotage : S’assurer de l’association d’acteurs multiples au pilotage, assurer la cohérence et la complémentarité entre les politiques et les projets menés sur le territoire.

La transversalité des approches : Intégrer les 3 dimensions du développement durable et articuler les court, moyen et long termes, entre les échelles territoriales, entre les domaines d’actions, autour d’enjeux transversaux, et enfin entre les actions des parties prenantes.

L’évaluation partagée : Via l’évaluation, expliciter les changements recherchés (pratiques, comportements, modes de production, consommation), en mesurer l’ampleur et apporter les éléments nécessaires à leur appréciation. L’évaluation permet de vérifier l’adéquation et la pertinence des actions menées au regard des finalités du développement durable, des enjeux du Pays, des aspirations de la population, et leur efficacité vis-à-vis des moyens affectés.

L’agenda 21 du Pays Sologne Val Sud


Qrectangle à coins arrondis 4227uatre grandes phases viennent échelonner l’élaboration de l’Agenda 21 du Pays Sologne Val Sud (PSVS). Chacune d’entre-elles regroupe des temps dédiés à la concertation avec les partenaires du Pays investis dans la démarche afin d’aboutir à des propositions construites par tous :

  • Phase 1 : Le diagnostic partagé

Il dresse un état des lieux du Pays. Il identifie les facteurs favorables à un développement durable mais aussi les facteurs sur lesquels il conviendrait de porter une attention. Il permet de dégager les atouts et contraintes du territoire, de mettre à plat l’ensemble des projets engagés sur le territoire et de mettre en lumière les attentes des habitants.

Ce diagnostic fait d’une part la synthèse des données, rapports et sources d’information, notamment des diagnostics de territoire déjà élaborés (SCoT, diagnostic agricole, étude paysagère, études des trames vertes et bleues, charte de développement) et, d’autre part, celle des contributions des partenaires locaux recueillis lors d’entretiens, d’ateliers et de réunions de concertation, notamment :

  • Le séminaire de sensibilisation des élus organisé le mardi 26 mai 2015

  • Un atelier de concertation avec les partenaires du Pays le mercredi 3 juin 2015

  • Une série d’entretiens thématiques avec des «personnes ressources» du Pays

  • Phase 2 : La stratégie de développement durable : Il s’agit de définir une stratégie et de déterminer quels sont les objectifs à se fixer et à atteindre pour l’avenir durable du Pays.



  • Phase 3 : Le plan d’actions : A la lumière des objectifs définis, un programme d’actions sera élaboré regroupant l’ensemble des propositions d’actions faites, analysées au regard de leur faisabilité technique, administrative et financière et hiérarchisées. La concordance entre l’élaboration de ce programme et celle du contrat de Pays (convention entre le Pays et la Région) sera importante. A l’échelle du Pays, ce programme présente une dimension partenariale très forte.



  • Phase 4 : La mise en œuvre : Une fois le programme d’actions validé, la mise en œuvre des actions appartient aux Pays et aux acteurs clés du territoire engagés dans l’Agenda 21. Le programme doit respecter un échéancier et est évalué de manière régulière.
1   2   3   4   5   6   7   8

similaire:

Table des matières iconTable des matières

Table des matières iconTable des matières

Table des matières iconTable des matières

Table des matières iconTable des matières

Table des matières iconTable des matières

Table des matières iconTable des matières

Table des matières iconTable des matières

Table des matières iconTable des Matières

Table des matières iconTable des matières

Table des matières iconTable des matières






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com