Vers une nouvelle définition de la littérature grise





télécharger 75.94 Kb.
titreVers une nouvelle définition de la littérature grise
page4/5
date de publication10.12.2019
taille75.94 Kb.
typeLittérature
e.20-bal.com > littérature > Littérature
1   2   3   4   5

Proposition d’une nouvelle définition


La définition actuelle de la littérature grise - la définition de New York - demeure utile et ne doit pas être remplacée mais adaptée au nouveau contexte.

Comme nous l'avons montré ci-dessus, l'approche typologique ne fournit pas une liste exhaustive et explicite des documents. L'approche économique de la définition de New York, d'autre part, est une définition intensionnelle qui précise la condition nécessaire pour un document faisant partie de la littérature grise. Mais la même définition n'est pas suffisante dans le contexte de l’édition sur internet, et nous avons besoin d’autres attributs pour différencier clairement la littérature grise d’autres types de documents.

Notre proposition est d'ajouter quatre attributs à la définition de New York :

  1. La nature documentaire de la littérature grise (dans le sens du concept de RTP-DOC).

  2. Sa nature juridique en tant qu’œuvre de l'esprit, c’est-à-dire, la protection par la propriété intellectuelle.

  3. Un niveau minimum de qualité (contrôle par les pairs, label, validation).

  4. La médiation, c’est-à-dire l'intérêt des documents gris pour une collection (et non pas pour l'utilisateur final).

Voici notre proposition pour une nouvelle définition de la littérature grise ("définition de Prague") :

"La littérature grise correspond à tout type de document produit par le gouvernement, l’administration, l’enseignement et la recherche, le commerce et l’industrie, en format papier ou numérique, protégé par les droits de propriété intellectuelle, de qualité suffisante pour être collecté et conservé par une bibliothèque ou une archive institutionnelle, et qui n’est pas contrôlé par l’édition commerciale."10

La littérature grise comprend toutes sortes de matériel documentaire de qualité et d’impact qu’une bibliothèque souhaiterait collecter mais qui lui posent un problème à cause des modes de distribution non-conventionnels. Elle n'est pas seulement une question de production et de diffusion, mais aussi de qualité et de collection. Sans médiation par les bibliothèques, pas de littérature grise. C'est un cas pour les professionnels de l’information, un défi qui rassemble les communautés de la littérature grise et des collections spéciales.

Il y quelques années, le principal problème avec la littérature grise semblait être l'économie. Ainsi, Simpson (1995) observait que le "matériel périphérique", y compris la littérature grise, augmentait sans cesse. Pour lui, les bibliothèques ayant des difficultés à acquérir les documents habituels avaient peu d'espoir d'acquérir la périphérie.

Aujourd'hui, en raison de l'immense succès de l'édition en ligne et de l'accès aux documents, le débat s'est déplacé vers la qualité, la propriété intellectuelle et la médiation. Sans une révision qui inclut ces attributs, la définition de New York risque de devenir de plus en plus incapable de différencier la littérature grise d'autres types de documents.

Notre proposition d’une nouvelle "définition de Prague" ajoute les nouveaux attributs à l'ancienne approche économique. La prochaine étape devrait être de tester cette définition par rapport au terrain (= bibliothèques) et aux différents types de documents (gris et autres). Ensuite, la valeur de la définition pourrait être évaluée sur la base des réponses à deux questions :

  1. La nouvelle définition inclut-elle tout type de documents généralement considéré par les professionnels de l’information comme littérature grise, y compris les objets qui aujourd'hui sont difficiles à acquérir et à traiter ?

  2. Est-ce qu’elle contribue à une meilleure différenciation ou à une meilleure compréhension de la littérature grise par rapport à d’autres formes de littérature ?

Une attention particulière devrait être accordée à trois grands défis auxquels nous sommes confrontés au début du 21e siècle.

(1) Le développement des archives institutionnelles comme un service complémentaire et parfois en concurrence avec les collections traditionnelles de la bibliothèque, et la place et le traitement de la littérature grise dans ces archives.

(2) La tendance à la désintermédiation de la chaîne de valeur traditionnelle de l'information scientifique et technique. Le risque de la littérature grise n'est pas la technologie web, mais l’affaiblissement du rôle de médiation des bibliothèques et des professionnels de l'information entre les auteurs, les éditeurs et producteurs d’information, et l'utilisateur final.

(3) Le "quatrième paradigme" (Hey et al., 2009), c’est-à-dire l’usage intensif de données scientifiques et l'accès massif aux "datasets" qui génèrent ensemble une tendance à transformer et/ou marginaliser la littérature (documents).

Par rapport à la littérature grise, plusieurs personnes interrogées ont répondu à notre enquête qu’elle était importante pour la connaissance, qu’il s’agissait d’une question de liberté ou d'édition alternative. L'avenir nous dira si notre conception de la littérature grise demeure "éphémère" ou si elle contribue à une meilleure compréhension et un meilleur traitement de cette catégorie si particulière de l'information scientifique et technique.
1   2   3   4   5

similaire:

Vers une nouvelle définition de la littérature grise iconRapporte ? Introduction a-vers une définition de la science économique

Vers une nouvelle définition de la littérature grise iconLittérature et philosophie ? I. Analyse des termes : «littérature»
«littérature» : pratique de la langue qui cherche à attirer l’attention sur sa propre forme. Sensée procurer une émotion d’ordre...

Vers une nouvelle définition de la littérature grise iconPlace et rôles de la formation et de l'éducation, en vue d’une transition vers un monde durable
«Nous nourrir pour ne pas disparaitre» «Réussir la transition énergétique» puis «Une nouvelle histoire de l’éducation». Le film peut...

Vers une nouvelle définition de la littérature grise iconProgramme : Création d’une nouvelle centralité de bourg avec construction...

Vers une nouvelle définition de la littérature grise iconÉlectrotechnique Énergie Équipements Communicants
«air comprimé» et les perspectives d’évolution vers une nouvelle ligne de production de traitement de légumes frais ont amené l’entreprise...

Vers une nouvelle définition de la littérature grise iconI. De la didactique du français à la didactique de la littérature...
«conception étriquée de la littérature, qui la coupe du monde dans lequel on vit» (T. Todorov) et de donner du sens à la lecture...

Vers une nouvelle définition de la littérature grise iconI. De la didactique du français à la didactique de la littérature...
«conception étriquée de la littérature, qui la coupe du monde dans lequel on vit» (T. Todorov) et de donner du sens à la lecture...

Vers une nouvelle définition de la littérature grise icon1 Une réalité nouvelle
«Il fait moins dix. Hein, que vous êtes contents de m’avoir élu ! Vous vous rendez compte à quoi vous avez échappé ?» Et IL terminait...

Vers une nouvelle définition de la littérature grise iconFiche 9 : Préparation à l’examen ponctuel en pse
«mini-sujets» semblables à la nouvelle définition de l’épreuve, mais à réaliser en un temps imparti plus court (1h) / autocorrection...

Vers une nouvelle définition de la littérature grise icon3. Comment mondialisation et financiarisation ont changé les rôles...
«pacte de responsabilité» pourrait alors être la base d’une nouvelle alliance entre l’État et les entreprises, un partenariat orienté...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com