Des associations dans un territoire de quel territoire parlons nous et quelle place y occupent les associations ? Les transformations d’un territoire





télécharger 77.04 Kb.
titreDes associations dans un territoire de quel territoire parlons nous et quelle place y occupent les associations ? Les transformations d’un territoire
page1/5
date de publication20.05.2017
taille77.04 Kb.
typeDocumentos
e.20-bal.com > loi > Documentos
  1   2   3   4   5
Marc FOURDRIGNIER1

Associations et territoires : de nouvelles identités ?

Le pays des vallées de Meuse et de Semoy.
Les associations sont implantées de longue date dans les villages (AGULHON, BODIGUEL, 1981) et les petites villes. Elles sont une composante de la « société villageoise » et bien souvent elles épousent les modes de structuration des rapports sociaux locaux : l’opposition entre les blancs et les rouges en est l’illustration la plus classique. Depuis lors et malgré les transformations de cette société villageoise les associations sont toujours présentes, même si cela passe par des objets et des fonctionnements différents. Elles ont alors dû redéfinir leur identité. En parallèle l’irruption de l’intercommunalité et des pays, dans les années 90, est venue modifier l’organisation des territoires, redéfinir les frontières et redistribuer le pouvoir local. Notre questionnement porte sur les interactions entre les associations et les territoires : se sont- elles développées, se sont-elles redéfinies ? Par suite est-ce que ces interactions ont un impact sur l’identité tant des territoires que des associations ? Ce questionnement général est abordé à partir de travaux menés sur la pointe des Ardennes (08) dans le cadre du pays des deux vallées de Meuse et de Semoy (encadré). Deux points structureront notre propos. Tout d’abord il s’agira de présenter le territoire dont il est question et la place qu’y occupent les associations. Ceci nous permettra alors d’analyser les interactions entre ces associations et le territoire tout en interrogeant les références à l’identité.


Encadré: Travaux et méthodes
Cet article repose sur un ensemble de travaux menés sur la pointe des Ardennes depuis 2000. Un premier travail (FOURDRIGNIER, VIGOUR 2002) a eu pour objectif de mesurer le poids des associations sur le pays de la pointe des Ardennes. L’exploitation du fichier SIRENE et une enquête directe par questionnaire auprès des associations du territoire (177 réponses) ont constitué la matière première de ce document. Un second (FOURDRIGNIER, 2003), à partir d’entretiens, s’est focalisé sur les pratiques associatives. Un troisième (FOURDRIGNIER, 2006) s’est cette fois centré sur l’analyse des interactions entre les transformations du territoire et les transformations des associations. Il s’est appuyé sur les créations d’associations (SIRENE et fichier des associations), sur leurs transformations (à partir de l’étude de la presse locale notamment). Une investigation plus particulière a été menée auprès des associations ayant eu recours aux emplois jeunes.



  1. DES ASSOCIATIONS DANS UN TERRITOIRE



De quel territoire parlons nous et quelle place y occupent les associations ?
  1. Les transformations d’un territoire


Le territoire, que nous observons, est le pays des vallées de Meuse et de Semoy. C’est un pays au sens légal du terme : il a fait l’objet d'une procédure de reconnaissance. Il a, par ailleurs, connu des transformations socio-économiques.
  1. Des transformations institutionnelles


La constitution du pays a été, ici plus qu’ailleurs, une longue histoire. En effet débutée en 1996, cette démarche a formellement abouti en juillet 2005. Elle s’est faite notamment par un élargissement du territoire. Aux trois cantons associés (Fumay, Givet, Revin) dès le départ est venu se rajouter, à la demande du Préfet, un quatrième canton, celui de Monthermé. Dans le même  temps la dénomination du pays s’est modifiée passant du Pays de la Pointe des Ardennes au pays des vallées de Meuse et de Semoy.
D’autres démarches ont eu lieu en parallèle. En effet les communes, à l’exception de deux d’entre elles, constituent deux intercommunalités. Au Nord nous avons la Communauté de Communes Ardennes Rives de Meuse. Elle a remplacé le district de Chooz créé en 1988.Au sud la communauté de communes de Meuse et Semoy correspond au canton de Monthermé. La commune la plus peuplée, Revin, n’appartient à aucune intercommunalité.
Cette situation est surprenante. A l’origine le district de la région de Chooz a été constitué en 1988 pour faire face aux aléas pouvant être entraînés par la construction de la Centrale Nucléaire de CHOOZ B. Les communes des cantons de Givet et Fumay se sont alors associées. Quelques années plus tard, en 1995, la ville de Revin fait une demande d’adhésion au district. Elle est d’abord reportée à trois ans plus tard, «  dans l’attente de plus amples informations sur les projets de lois sur l’intercommunalité et sur l’aménagement du territoire et le développement durable ». Fin 2001, une nouvelle demande ne se conclura pas plus par l’adhésion. Est alors évoqué le risque de «  mort des petites communes » ou de « saupoudrage »2.
Il faut souligner également que la démarche de constitution d’un parc naturel régional sur un périmètre beaucoup plus large est venue télescoper la constitution du pays. « Nous avons appris en novembre 2004 que la fédération nationale des parcs naturels régionaux refusait un contrat de pays sur le territoire, afin de ne pas concurrencer le futur parc naturel régional ».(source)
  1. Des transformations socio-économiques


Dans le même temps le territoire a connu des transformations qui affectent la vie quotidienne des habitants (chômage, raréfaction de l’offre sanitaire, promotion du développement touristique…).

Ce pays est situé au nord de la région Champagne-Ardenne. Il est frontalier de la Belgique., couvre une superficie de 412 km2, correspond à 27 communes et à 46 305 habitants en 1999.

La préparation de la charte du pays a permis de faire le point sur ses principales caractéristiques, notamment en termes démographiques3. Quelles sont- elles ?

  • une densité de population relativement forte : 113 habitants /km2 avec la présence de quatre communes ayant entre 4500 et 9000 habitants.

  • une population en baisse: - 5% entre 1990 et 1999. Cette baisse est plus importante que celle de l’ensemble du département. Elle résulte principalement d’un solde migratoire négatif.

  • un vieillissement général de la population : la part des plus de 60 ans est passée, de 1982 à 1999, de 9% à 21 % de la population totale.


Cette tendance s’est renforcée dans les cinq dernières années. Pour les 7 communes concernées par le nouveau recensement, il y a une baisse de la population de 8.3%. Elle touche surtout la ville principale, Revin, qui perd près de 10% de sa population.

Le diagnostic évoqué plus haut évoque une perte d’attractivité consécutive de la baisse du nombre d’emplois industriels, de la faiblesse des revenus des ménages (le revenu net imposable moyen est inférieur aux données correspondantes pour le département, la région et la France entière4) et de l’image peu attractive du territoire (enclavement, image industrielle…).

Nous sommes ici au cœur de ce qui est appelé « la vallée » : « dénomination qui désigne sans ambiguïté une zone très typée géographiquement, économiquement et socialement. Elle ne comprend que la partie du cours de la Meuse située en aval de Charleville. Par contre les vallées affluentes de la Semoy et de la Goutelle y sont implicitement incluses » (PINCON, 1987). Ces vallées se sont développées depuis plusieurs siècles au rythme de l’activité métallurgique (clous, rivets, boulons forgés). Fonderies, forges, ateliers d’estampage et de boulonnerie ont généré des techniques et des savoir-faire, des modes de vies particuliers, et ont façonné des paysages spécifiques. Il y a donc une forte présence de l’industrie sur le territoire. Elle représente 48% des emplois (contre 27,4% dans le département des Ardennes). La majorité des emplois industriels sont concentrés dans la métallurgie et la transformation des métaux. En 2002 les 9 entreprises de plus de 200 salariés ont une activité liée à la métallurgie5. En 2004, le fichier SIRENE permet d’identifier cinq employeurs de plus de 200 salariés : la centrale nucléaire de Chooz, l’entreprise Electrolux, fabricant d’appareils ménagers, la fabrication d’appareil sanitaires en céramique , la fabrication de fils et cables isolés (Nexans) et la première transformation du cuivre (Tréfimétaux).

Cette tradition industrielle forte se double d’une importante tradition ouvrière militante. C’est notamment dans ce contexte que s’est développée à la fin du XIX° siècle un ensemble de sociétés coopératives de consommation, notamment sous l’influence du militant socialiste Jean-Baptiste CLEMENT. Ainsi en 1910 l’union des coopératives ardennaises regroupe alors 28 coopératives dont 12 sont situées sur les quatre cantons qui nous intéressent aujourd'hui.

Par suite les catégories sociales les plus nombreuses sont les ouvriers qualifiés ou non qualifiés, les employés de la fonction publique et les professions intermédiaires de l’enseignement, de la santé et de l’action sociale. Les cadres sont peu nombreux.
En termes d’emploi, en 1999, le taux d’activité des 20-59 ans était légèrement inférieur aux taux observés ailleurs. Il est de 78.2% contre 79.3% dans le département et 80.6% dans la région à la même époque. Pour le chômage, de 2000 à 2005, le taux pour l’agence locale de Revin - qui couvre le pays- est systématiquement le plus élevé du département. Les écarts avec le taux départemental varient entre 2,6 points de pourcentage et 4 points de pourcentage.

En termes d’offre de soins la densité de médecins est systématiquement en dessous de la moyenne nationale. La situation est plus contrastée pour les infirmières libérales : une densité moins forte dans le nord de la Pointe et une densité plus forte dans le sud.

En termes de pression foncière l’on se doit de constater que les cantons sont soumis à une faible pression foncière (entre 6 et 17 pour une base 100 en moyenne nationale).
Pour terminer on doit évoquer la question transfrontalière. En effet comme son nom l’indique la pointe des Ardennes est enserrée dans le territoire belge. Son développement passe donc aussi par des interactions transfrontalières. Comme le disait un article il y a quelques mois «  Cap au Nord pour la pointe de Givet »6. Ces interactions ne sont pas seulement économiques. Elles concernent aussi les naissances : « les futures mamans devaient se déplacer à Charleville-Mézières. Plus de soixante kilomètre… (…) aujourd’hui, cette solution passe par la maternité de Dinant (Belgique) à une vingtaine de kilomètres de Givet, grâce à une convention qui a été parafée par la caisse primaire d’assurance maladie et maternité de la cité mosane (…) En 2003, sur les soixante et une naissances enregistrées vingt trois se sont déroulées à Dinant. En 2004 sur les 64 naissances, 43 bébés givetois ont vu le jour à la maternité de Dinant »7.
Qu’en est-il des associations sur ce territoire ?

  1   2   3   4   5

similaire:

Des associations dans un territoire de quel territoire parlons nous et quelle place y occupent les associations ? Les transformations d’un territoire iconAssociations et travail du territoire
Le territoire instrument providentiel de l’Etat Social L’usage important de ce terme, ou de celui de territorialisation, dans le...

Des associations dans un territoire de quel territoire parlons nous et quelle place y occupent les associations ? Les transformations d’un territoire iconRapport Rapport financier
«personnes âgées» depuis le 1er janvier 2003. En lien avec les associations du mad, nous avons mis en place le portage de repas à...

Des associations dans un territoire de quel territoire parlons nous et quelle place y occupent les associations ? Les transformations d’un territoire iconUn programme d’actions pour tenir compte de la vulnérabilité du territoire
«atténuation» portant sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre (ges) du territoire, et un volet «adaptation» portant...

Des associations dans un territoire de quel territoire parlons nous et quelle place y occupent les associations ? Les transformations d’un territoire icon1° A qui s’adressent les concours d’entrée des ira ?
«Quel maillage du territoire pour les services de l’Etat ?» ce qui était quasiment celui qui est tombé au concours le 16 février...

Des associations dans un territoire de quel territoire parlons nous et quelle place y occupent les associations ? Les transformations d’un territoire iconLa loi ess, enjeux et opportunités pour les associations, fondations, fonds de dotation
«d’entreprise solidaire d’utilité sociale». Elle met aussi en place des mesures destinées à aider les associations dans leurs fonctionnements...

Des associations dans un territoire de quel territoire parlons nous et quelle place y occupent les associations ? Les transformations d’un territoire iconLes formations diplômantes ou qualifiantes sur le territoire de Dinan...

Des associations dans un territoire de quel territoire parlons nous et quelle place y occupent les associations ? Les transformations d’un territoire iconDéfinition : Les consommations intermédiaires
«à l’intérieur») du territoire national. Ce sont donc tous les agents résidants sur ce territoire (qu’ils soient nationaux ou étrangers)...

Des associations dans un territoire de quel territoire parlons nous et quelle place y occupent les associations ? Les transformations d’un territoire iconNovaedia
«filière alimentaire solidaire» sur son territoire favorisant le développement des acteurs du territoire par la coopération

Des associations dans un territoire de quel territoire parlons nous et quelle place y occupent les associations ? Les transformations d’un territoire iconMise en œuvre d’un document unique d’aménagement et de développement...

Des associations dans un territoire de quel territoire parlons nous et quelle place y occupent les associations ? Les transformations d’un territoire iconEmmanuel martin
«ambition 2020» / territoire dortoir et mobilité subie pour une frange plus reculée du territoire






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com