Bulletin hebdomadaire n° 1115 du lundi 4 décembre 2006





télécharger 79.86 Kb.
titreBulletin hebdomadaire n° 1115 du lundi 4 décembre 2006
date de publication16.02.2017
taille79.86 Kb.
typeBulletin
e.20-bal.com > loi > Bulletin





Bulletin hebdomadaire n° 1115 du lundi 4 décembre 2006


SOMMAIRE



L'evenement - 1
L’environnement , prochain enjeu électoral

par Serge Plenier
L'evenement 2
Les ouvertures de Benoît XVI

par Jean Étèvenaux
Economie
Des syndicats qui représentent ?

par Augustin Frontenac
Magazine
Plus de 80% des maires de France défendent le modèle parental père-mère

par Denis Lensel
Culture
Les Entretiens Jacques Cartier, pont avec le Canada

par Jean-Gabriel Delacour
Humeur
Ségolène en ballade

par Erwan Violin
Rurallia
L’automne des dictateurs

par Christiane Papineau
Livres

par Catherine Pauchet
D’un jour a l’autre
____________________________________________
Evènement – 1

par Serge Plenier

L’environnement , prochain enjeu électoral



On peut affirmer, d’ores et déjà, que l’environnement sera au cœur de la prochaine campagne présidentielle. En témoigne d’abord le succès persistant de Nicolas Hulot dont le "Pacte pour l’écologie" atteint les 200.000 signatures, et que les sondages créditent de 10 % des voix. En témoignent aussi d’autres indices, comme l’impact du rapport Stern sur les conséquences économiques du réchauffement climatique, ainsi que le succès du film (terrifiant) d’Al Gore sur le même thème. Et puis il y a cet automne exceptionnellement doux qui semble donner raison aux plus pessimistes.

Ainsi, la question environnementale a cessé de n’être qu’une simple question subsidiaire du débat politique et l’immense majorité sait qu’il y va de l’avenir de notre planète, et de notre pays à moyen et même à court terme. Notre agriculture doit se préparer à affronter des changements radicaux avec, par exemple, l’abandon de cultures traditionnelles. Pour d’autres, le renchérissement et la rareté croissante de l’énergie modifieront des habitudes que l’on croyait définitivement acquises (déplacements, loisirs). Que l’on pense à la diminution de la ressource pétrolière dès 2010.

Pour autant, la réponse des politiques ne paraît guère satisfaisante et c’est bien normal. Pour un élu, anticiper des sacrifices, voire de douloureuses remises en cause n’a rien de facile. On ne s’étonnera donc pas que les principaux candidats demeurent singulièrement inaudibles sur ces questions. En dehors de quelques principes généraux ou de deux ou trois mesurettes, rien pour l’instant ne sort des discours de Nicolas Sarkozy, de François Bayrou ou de Ségolène Royal. En dehors les remises en causes indispensables, il y a la volonté de ne pas heurter les intérêts des uns ou des autres, sans parler de l’emploi (industrie automobile, par exemple). Du côté du mouvement écologiste, la situation n’est pas plus brillante. Les Verts se sont emprisonnés dans des postures idéologiques où l’environnement a définitivement cédé la place aux enjeux politiciens. Décidément, les politiques ont du mal à trouver la bonne distance sur la question de l’environnement.

Seul reste Nicolas Hulot, éminemment sympathique, et compétent, mais qui ne représente malheureusement que lui-même et dont la candidature n’est même pas certaine.

On attend encore une parole politique crédible sur le problème écologique.
____________________________________________

Evènement – 2

par Jean Étèvenaux


Les ouvertures de Benoît XVI




Décidément, ce pape est un homme d’ouverture. Faisant éclater le corset que les médias lui avaient confectionné comme “ gardien du dogme ” lorsqu’il était préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi, il n’arrête pas de lancer des initiatives. Après avoir engagé une véritable négociation avec les traditionalistes fidèles à Mgr Lefebvre — et convaincu l’épiscopat français que la situation actuelle ne pouvait pas durer —, il vient de montrer en Turquie, du 28 novembre au 1er décembre, son double souci de comprendre les musulmans et de se rapprocher des orthodoxes.

Les médias ont eu fortement tendance à ne parler que du premier aspect, toujours braqués sur ce qu’ils se sont obstinés à appeler le “ discours controversé ” de Ratisbonne le 12 septembre. On a d’ailleurs eu un peu tendance à tout mélanger, notamment à propos de l’adhésion de la Turquie à l’Europe institutionnelle ; à ce sujet, on ne dispose que des déclarations du Premier ministre d’Ankara affirmant : “ Je lui ai demandé son soutien sur notre chemin vers l’Union européenne. Il m’a dit : “nous voulons que la Turquie [en] fasse partie”… C’est une recommandation honorable. ”. En réalité, on sait très bien que, en tant qu’État, “ le Saint-Siège n’exprime pas de position officielle ”, ainsi que l’a redit le 26 novembre Mgr Dominique Mamberti, secrétaire pour les relations avec les États [ministre des Affaires étrangères]. On sait aussi que le cardinal Ratzinger avait noté, dans Le Figaro Magazine du 13 août 2004, puis dans le Giornale del Popolo du 20 septembre suivant, que la Turquie n’avait jamais fait partie de l’Europe et que son adhésion serait, en quelque sorte, contraire à l’ordre normal des choses. D’ailleurs, ne vient-il pas, en Turquie même, de lancer un appel à “ préserver les racines, les traditions et les valeurs chrétiennes […] pour contribuer à la culture de la future Europe ” ? Cela ne l’a pas empêché de proclamer que “ la Turquie a depuis toujours une situation de pont entre l’Orient et l’Occident, entre le continent asiatique et le continent européen, et de carrefour de cultures et de religions ” — ce qui signifie clairement qu’elle se trouve entre les deux.

Ses gestes à l’égard de l’islam, telle sa visite à la Mosquée bleue, participent d’un état d’esprit associant un profond respect pour les autres religions et la recherche d’une collaboration avec un islam pacifique. Très vraisemblablement, en posant de telles attitudes, Benoît XVI avait en tête deux objectifs : convaincre tous les musulmans de bonne volonté que le christianisme n’est pas leur ennemi et apporter son soutien aux chrétiens de Turquie dont on sait que, malgré la Constitution laïque garantissant l’égalité des droits, ils se trouvent dans des situations d’infériorité juridique et pratique. Voilà pourquoi, devant le corps diplomatique à Ankara, il a déclaré que : “ c’est le devoir des autorités civiles dans tout pays démocratique de garantir la liberté effective de tous les croyants et de leur permettre d’organiser librement la vie de leur communauté religieuse ” — propos repris ensuite devant le président de l’administration des Affaires religieuses.

Il s’est agi là d’un soutien déterminé au patriarche Bartolomée Ier, qui ne fait pas ce qu’il voudrait. Mais il y a eu également une déclaration conjointe entre les deux chefs d’Églises, se réjouissant de la reprise du dialogue arrêté un temps par les orthodoxes et qui devrait permettre d’aborder “ une phase d’étude sur les conséquences ecclésiologiques et canoniques de la nature sacramentelle de l’Église ”, ce qui pourrait aller assez loin. S’y trouvait notamment un passage sur les “ droits inaliénables ” de l’homme, “ surtout la liberté religieuse ”


____________________________________________

Economie

par Augustin Frontenac

Des syndicats qui représentent ?


Le Conseil Economique et Social (CES), un des lieux de dialogue et de travail où s’exprime la société civile, vient de proposer une réforme de la représentativité syndicale, et ce, suite à une demande du gouvernement.

La faible représentativité des syndicats est considérée, depuis longtemps, comme une des sources du “ mal français ”. Nombreux sont les chefs d’entreprises, les responsables politiques, et même certains syndicats, qui observent avec attention le modèle allemand, et notamment la puissance d’IG Metal. Pour les moins doctrinaires des intervenants, plutôt que d’aborder les rapports entre le pouvoir et les travailleurs sous l’angle de la lutte des classes, mieux vaux le concevoir comme un partenariat pour aller de l’avant.

Ce qui fût longtemps la force du syndicalisme ouvrier, sa politisation, est devenu sa faiblesse. L’ancrage à gauche, du parti socialiste au parti communiste pour atterrir dans les différentes ligues trotskistes, ne correspond plus à la réalité de la société. De l’autre côté, l’omnipotence du MEDEF ne satisfait plus l’ensemble du patronat.

A l’approche des présidentielles, et dans une approche gaullienne, digne héritière de la participation de 1969, le Président de la République veut réformer le dialogue social.

Les règles, actuellement en vigueur, font que la représentativité d’un syndicat est décidée par arrêté, ce qui lui donne ensuite le droit de signer des accords de branche ou des accords interprofessionnels qui s’appliquent à tous. Le dernier décret remonte à 1966.

Tous les acteurs du CES ont convenu de la nécessaire révision de celui-ci. Toutefois, l’accord ne s’est fait ni le mode de définition de la représentativité, ni sur le mode d’adoption des accords.

Il est probable que rien ne sera modifié avant les prochaines échéances. Cependant, le chantier est lancé. Et il sera impossible à la prochaine majorité de ne pas le prendre en compte. Peut-être assistera-t-on à une amélioration du dialogue social dans l’entreprise ?
____________________________________________
Magazine

par Denis Lensel

Liban : Les manifestants pro-syriens du Hezbollah veulent renverser le gouvernement



Des centaines de milliers de manifestants pro-syriens ont réclamé ces derniers jours au centre de Beyrouth la démission du gouvernement du Premier Ministre Fouad Siniora. Rassemblés en un gigantesque “ sit-in ”, sur la Place centrale de Riad Solh et la Place des Martyrs, ils ont encerclé le siège du gouvernement placé sous la protection de l’armée. Cette manifestation permanente est largement soutenue par le puissant Hezbollah chiite soutenu par la Syrie, mais surtout par l’Iran. Ces événements particulièrement graves interviennent au lendemain de l’assassinat de Pierre Gemayel junior, tué après ses ascendants Bachir et Amine, héritiers d’une des grandes familles chrétiennes maronites.

L’ex-ministre Soleiman Frangié, le principal allié de Damas du temps de la tutelle syrienne, a fait conspuer le gouvernement Siniora, en l’accusant d’exploiter les dissensions inter-confessionnelles. “ Siniora démission ” scandait la foule. “ Au lieu de faire de Rafic Hariri (l’ancien Premier ministre sunnite assassiné à la bombe en février 2005) le martyr de tout le Liban, ils exploitent son assassinat ”, a affirmé Soleiman Frangié, en appelant à la formation d’un nouveau gouvernement “ d’union nationale ”.

Le représentant druze Tallal Arslan a reproché publiquement au cabinet Siniora de “ ne pas être au service du Liban mais à la solde de l’ambassadeur américain Jeffrey Feltman ”…

Du côté d’Israël, voisin puissant et redouté du Liban, après la guerre de l’été dernier où l’armée de l’Etat hébreu a déstabilisé le gouvernement Siniora en bombardant la totalité du territoire libanais, mais a essuyé un cinglant échec devant le Hezbollah, on s’inquiète maintenant de l’évolution de la situation à Beyrouth…

Ces jours-ci, les ministres israéliens se sont dits inquiets, craignant la possibilité d’un coup d'état au Liban. Évoquant ces risques, le vice-premier ministre israélien Eli Yishaï a déclaré que l’Etat hébreu devait se tenir prêt, mais en même temps que si la situation se stabilisait, il fallait envisager d’engager un processus de paix avec le gouvernement libanais. Le ministre travailliste de l’éducation d’Israël, Youli Tamir, a considéré qu’il fallait “ renforcer les éléments modérés du monde arabe ”, tout en jugeant que son pays n’a pas à se mêler des affaires internes au Liban… En revanche, tous les gouvernants israéliens redoutent une intervention directe d’éléments iraniens en terre libanaise.
___________________________________
Culture

par Jean-Gabriel Delacour

Les Entretiens Jacques Cartier, pont avec le Canada




La dix-neuvième édition des Entretiens Jacques Cartier s’est tenue à Lyon et à Grenoble du 30 novembre au 6 décembre, en attendant de retrouver l’alternance québécoise l’an prochain. Cette manifestation constitue un remarquable trait d’union entre les deux côtés de l’Atlantique — ses ramifications descendent jusqu’au Brésil — dans des domaines qui ont su associer l’économie à la culture, l’urbanisme à l’université, les professionnels de l’eau à ceux de la banque, les ingénieurs aux démographes.

Les centaines de colloques qui se déroulent dans la région Rhône-Alpes ont permis au maire de Montréal d’affirmer qu’il y a avait là un “ fleuron de la coopération entre le Québec et la France ”. Gérald Tremblay a d’ailleurs été fait docteur honoris causa de l’Université Jean Moulin Lyon 3, en même temps que ses compatriotes, Luc Vinet, recteur de l’Université de Montréal, et Henri-Paul Rousseau, président et chef de la direction [sic] de la Caisse de dépôt et placement du Québec, recevaient les mêmes insignes des Universités Claude Bernard Lyon 1 et Lumière Lyon 2.

Comme il était beaucoup question de globalisation, l’occasion a été donnée d’en proposer une approche dynamique, semblable à la démarche universitaire qui va vers le monde et pratique la coopération. Cette dernière a surtout été proposée d’une manière décentralisée, qui correspond à la pratique de ces Entretiens et, aussi, aux nécessités des relations internationales d’aujourd’hui. Gérald Tremblay a su mettre en avant les nouvelles technologies qui facilitent ces communications tandis que Henri-Paul Rousseau donnait des raisons d’espérer face à la globalisation : si celle-ci exprime souvent “ un sentiment d’impuissance de nos concitoyens ” face à l’émergence de nouveaux pays représentant tout de même 85 % de la population mondiale, il convient de “ faire du judo ” avec elle en la saisissant justement à bras-le-corps, c’est-à-dire en regardant les réalités en face ; cela nécessite, en particulier, de savoir opérer “ des investissements responsables ” intégrant de nouveaux comportements autant des personnes que des collectivités et entreprises et, aussi, de prendre en compte “ les externalités négatives ” qui sont peut-être la rançon du progrès mais que l’on peut combattre et diminuer.

Au-dessus de ces rencontres planait toujours l’ombre du docteur Charles Mérieux, le grand spécialiste des vaccins qui accepta de financer largement une aventure qui va bientôt atteindre ses vingt ans. Il a été remplacé à la tête du conseil d’administration par l’ancien Premier ministre Raymond Barre, qui a personnellement parrainé — avec humour et sagacité — la cérémonie d’ouverture. Au cours de celle-ci, le ministre Dominique Perben a décoré de la Légion d’honneur Alain Bideau, l’infatigable chercheur promoteur et organisateur de ces entretiens.

___________________________________
Humeur

par Erwan Violin

Ségolène en ballade



Ségolène Royal n’a mérité ni cet excès d’honneur ni cette indignité. Certains ont évoqué avec enthousiasme l’accueil qu’elle a reçu au Proche-Orient, un accueil de chef d’Etat, paraît-il. D’autres, au contraire ont dénoncé son amateurisme, notamment vis-à-vis des représentants du Hezbollah.

En vérité, il n’y a là ni matière à exultation, ni sujet d’indignation. Après tout, Madame Royal ne représente aujourd’hui qu’elle même et n’avait reçu aucun mandat diplomatique. Ce n’était tout au plus qu’une parlementaire d’opposition venue au Liban à Gaza et en Israël pour se renseigner sur une situation difficile, et montrer qu’elle savait elle aussi serrer la main aux grands de ce monde. Après son départ, le malheureux Liban continuera à se déchirer, tandis qu’Israéliens et Palestiniens à se battre, comme ils ne cessent de le faire depuis trop longtemps. La venue de Ségolène n’y aura strictement rien changé.

La polémique sur les impairs de Ségolène est donc bien et uniquement franco-française. De son voyage, la candidate socialiste aura sans doute rapporté quelques jolies photos-souvenir, guère plus.
___________________________________
Ruralia

par Christiane Papineau

L’automne des dictateurs



Mauvais automne pour les dictateurs, ils se ramassent à la pelle, comme des feuilles mortes. Pinochet et Fidel Castro, ces monstres sacrés de sinistre mémoire, sont à l’agonie, quelque part en Amérique latine. Deux dictateurs froids, méthodiques et cyniques, dont le point commun est sans conteste d’avoir régné sur leur peuple par la terreur et la torture, l’exploitation de la misère et par le sang. L’un d’extrême gauche, l’autre d’extrême droite, peu importe. Ils resteront, dans le miroir de l’histoire, réunis dans une seule et unique image, celles des salauds. Vieillards anéantis par la maladie, ils ne nous tireront pas une larme. Que le vent de décembre les emporte, sans autre forme de procès.
___________________________________
Livres

par Catherine Pauchet

Livre



Les classes moyennes à la dérive
Durant les “ Trente Glorieuses ” (1945-1975), les classes moyennes ont incarné le changement et la modernité. Elles ont bénéficié en premier des grandes innovations sociales, consuméristes et culturelles. Elles ont représenté aussi la promesse d’une ascension sociale pour les enfants les plus méritants des milieux populaires en même temps qu’une issue honorable aux enfants déchus de la bourgeoisie. La situation est sur le point de se retourner. Avec le chômage de masse, les jeunes générations issues des classes moyennes craignent le déclassement social. Elles sont en pointe dans tous les mouvements de contestation : “ Contrat Première Embauche ”, Génération précaire, jeunes chercheurs… Surtout, les classes moyennes ne sont plus aujourd’hui porteuses d’avenir en tant que groupe social. Situant cette crise d’identité dans le cadre de la montée des individualismes et de la crise de civilisation que connaissent l’Europe et l’Amérique du Nord, Louis Chauvel démontre comment cette perte de repères de toute une partie de la jeunesse française risque d’ébranler l’ensemble de la société.
“ Les classes moyennes à la dérive ”, Louis Chauvel, Seuil, coll. “ La République des idées ”, 109 p., 10,50 euros.

____________________________________________
D’un jour à l’autre


France




Ségolène Royal au Proche-Orient : la polémique


La tournée de Ségolène Royal au Liban, à Gaza et en Israël a suscité une vive polémique, surtout après la rencontre de la candidate socialiste avec un parlementaire du Hezbollah. Tandis que le PS soutenait sa candidate, l’UMP et l’UDF ont souligné son amateurisme et sa légèreté.

Nicolas Sarkozy se déclare


Le ministre de l’Intérieur a déclaré officiellement sa candidature à la présidence de la République par un interview accordé à plusieurs quotidiens régionaux. Le slogan de Nicolas Sarkozy sera la "Rupture tranquille". Cependant, le quotidien parisien "Libération" avait réussi à se procurer le texte de l’entretien.

Et François Bayrou aussi


C’est avec les Pyrénées en arrière-plan que François Bayrou a annoncé sa candidature dans la commune béarnaise de Serres-Castet. Se voulant le candidat du rassemblement, le candidat de l’UDF a renvoyé dos à dos Ségolène Royal et Nicolas Sarkozy et rappelé son souci d’authenticité.

Pour les Verts se sera Voynet


Les Verts, lors d’un congrès à Bordeaux ont finalement désigné Dominique Voynet comme candidate. Cette désignation s’est faite au détriment de la motion présenté par Yves Cochet, jugé trop "environnementaliste" par certains Verts qui lui reprochent en outre de n’être pas assez à gauche.

Jacques Chirac défend le Téléthon


Le Président de la République a apporté son soutien public au Téléthon en soulignant sa totale conformité avec la loi. Plusieurs évêques parmi lesquels le cardinal Barbarin, archevêque de Lyon avait dénoncé certains aspects de ce Téléthon, et notamment le financement de la recherche sur les embryons, recherche condamnée par l’Eglise.

Intempéries


Le début du mois de décembre a été marqué par de fortes intempéries, avec des vents atteignant les 130 km/h dans le Finistère. A Tourcoing, une éolienne s’est abattue, tandis qu’à Fréjus, les rues ont été inondées par de violentes averses qui ont ravagé une trentaine d’habitations

Une usine explose dans les Vosges


Une explosion est survenue dans l’usine chimique Shepherd, à Juvaincourt, dans les Vosges. Cette explosion a grièvement blessé une personne tandis que sept autres ont été plus légèrement atteintes. L’usine de Juvaincourt était classée Seveso 2. Pour les pompiers, il n’y a aucun risque de pollution.

Drôles de travaux pratiques


Ayant des soucis d’argent, un professeur d’économie du lycée de Sarrebourg, en Moselle, avait engagé deux de ses élèves pour "braquer" une personne transportant 50.000 euros provenant d’un club d’épargne. Heureusement, la tentative a tourné court, et un téléphone portable a permis d’identifier les trois "Pieds Nickelés" qui ont été placé en garde à vue.
Les baisers envolés

Claude Jade, actrice fétiche de François Truffaut, est morte d’un cancer, à l’âge de 58 ans. Égérie de la Nouvelle vague, elle avait illuminé de sa présence des films comme "Baisers volés" ou "L’amour en fuite", ainsi que "l’Etau" de Hitchcock et "Mon Oncle Benjamin" d'Édouard Molinaro, avec Jacques Brel. Claude Jade était également bien connue des téléspectateurs pour ses apparitions dans des séries comme "L’île aux trente cercueils".


Monde



Le triomphe de Chavez

Hugo Chavez a été réélu Président de la République du Vénézuela avec plus de 60% des voix. Violemment hostile à la politique de George W. Bush, Hugo Chavez veut faire profiter les plus démunis de la manne générée par le pétrole vénézuélien. Le Venezuela est en effet le principal producteur de pétrole d’Amérique latine.
Voyage réussi pour Benoît XVI

C’est finalement un bilan largement positif qui a pu être tiré du voyage de Benoît XVI en Turquie. Le Souverain Pontife a pu ainsi rencontrer des catholiques et surtout des chrétiens orthodoxes, dont le Patriarche de Constantinople. Le Pape s’est enfin rendu dans la mosquée bleue d’Istanbul.
État stable pour Pinochet

Augusto Pinochet a été hospitalisé à la suite d’un infarctus du myocarde. L’ancien dictateur chilien se porte mieux aux dires des médecins, même si le risque de mort n’est toujours pas écarté. Augusto Pinochet est toujours sous le coup de plusieurs mises en examen, concernant les crimes commis alors qu’il était encore au pouvoir.
Encore six mois de prison pour Nathalie Getliffe

Nathalie Getliffe passera encore six mois en prison. La Française qui avait enlevé ses enfants à son ex-mari, entré dans une secte, a été condamnée à 16 mois de prison par la justice canadienne qui a accepté de tenir compte des 10 mois déjà passés derrière les barreaux et au cours desquels elle avait mis au monde son dernier enfant, issu d’une autre union.
Manifestations pro-syriennes au Liban

Plusieurs centaines de milliers de manifestants pro-syriens se sont massés devant le siège du gouvernement libanais à Beyrouth. Soutenus par le Hezbollah, ils réclamaient la démission du chef du gouvernement, Fouad Siniora, accusé d’être à la solde des États-Unis.
Sept Français tués dans un accident au Maroc

Sept touristes français, ainsi qu’un Suédois et quatre Marocains revenant d’une excursion ont été tué dans un accident de car au Maroc, à 60 km de Marrakech. L’autocar appartenait au voyagiste français Fram. C’est le deuxième accident de car mortel survenu au Maroc depuis un mois.
Coulée de boue aux Philippines

Près de 500 personnes sont mortes dans les gigantesques coulées de boue et de cendres volcaniques qui ont ravagé la province d’Albay, à l’est des Philippines. Ces coulées étaient la conséquence du passage du cyclone Durian. Les secours ont été rendus encore plus difficiles du fait de la destruction des infrastructures routières


Sports




Violences dans les stades : le ministre des Sports veut sévir


Jean-François Lamour, ministre en charge des sports a annoncé la promulgation d’un décret portant dissolution des clubs de supporters refusant de coopérer avec la police. Cet annonce est intervenue alors qu’une manifestation avait eu lieu près du Parc des Princes en hommage au hooligan tué accidentellement alors qu’il agressait un supporter du club de Tel-Aviv après un match du PSG.

Lyon toujours en tête


L’Olympique lyonnais creuse encore l’écart à l’issue de la 16ème journée du championnat de France de Ligue 1 au cours de laquelle il a battu le Mans par 1 but à 0. De son côté, Lille arrive en deuxième position après avoir écrasé Auxerre par 3 à 1. L’écart entre Lyon et Lille est de 14 points.

Une coupe Davis en russe


La Russie a battu l’Argentine par 3 à 2 en finale de Coupe Davis. Cette victoire, qui a eu lieu à Moscou, est notamment l’œuvre du tennisman Marat Safin qui a battu l’Argentin Jose Acauso en quatre sets (6-3, 3-6, 6-3, 7-6).

Renate Goetschl s’impose au Super-G


L’Autrichienne Renate Goetschl a remporté le Super G de Lake Louise (Canada), devant l’Américaine Lindsey Kildow. C’est sa 39ème victoire en Coupe du monde. La première Française, Ingrid Jacquemod, n’arrive qu’à la 16ème place.
____________________________________________


Fondateur: Jacques Jira+ - Directeur de la publication: Philippe Buron-Pilâtre – Rédacteur en chef : Serge Plenier

Comité de rédaction: Jean Etèvenaux,

Adrien M. Grandmesnil, Vincent Hervouët, Gérard Leclerc, Catherine Pauchet

Impression par nos soins – ISSN: 0789-2757

Rédaction: Tél: 06 86 44 78 16 - e-mail: acip.presse@club-internet.fr

Administration : acip.ad@orange.fr

_______________________

ACIP est une publication de l’ACIP, SARL de presse au capital de 5 000 Euros, RCS Paris B 477 806 830 (2004B13402)

SiÀge: 18, rue Cler, 75007 Paris

similaire:

Bulletin hebdomadaire n° 1115 du lundi 4 décembre 2006 iconBulletin hebdomadaire n° 1072 du lundi 6 février 2006

Bulletin hebdomadaire n° 1115 du lundi 4 décembre 2006 iconBulletin hebdomadaire n° 1097 du lundi 31 juillet 2006

Bulletin hebdomadaire n° 1115 du lundi 4 décembre 2006 iconBulletin hebdomadaire n° 1076 du lundi 6 mars 2006

Bulletin hebdomadaire n° 1115 du lundi 4 décembre 2006 iconBulletin hebdomadaire n° 1014 du lundi 20 décembre 2004

Bulletin hebdomadaire n° 1115 du lundi 4 décembre 2006 iconBulletin hebdomadaire n° 1141 du lundi 4 juin 2007

Bulletin hebdomadaire n° 1115 du lundi 4 décembre 2006 iconBulletin hebdomadaire n° 801 lundi 09 octobre 2 000

Bulletin hebdomadaire n° 1115 du lundi 4 décembre 2006 iconBulletin hebdomadaire n° 1024 du lundi 28 février 2005

Bulletin hebdomadaire n° 1115 du lundi 4 décembre 2006 iconBulletin hebdomadaire n° 1165 du lundi 19 novembre 2007

Bulletin hebdomadaire n° 1115 du lundi 4 décembre 2006 iconBulletin hebdomadaire n° 1197 du lundi 30 juin 2008

Bulletin hebdomadaire n° 1115 du lundi 4 décembre 2006 iconBulletin hebdomadaire n° 1198 du lundi 7 juillet 2008






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com