Sommaire





télécharger 0.54 Mb.
titreSommaire
page3/12
date de publication06.02.2020
taille0.54 Mb.
typeDocumentos
e.20-bal.com > loi > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   12

Info : 0 800 03 2012 (n° Vert) et www.tam-way.com
Comprendre la thermographie aérienne

Les résultats de la thermographie aérienne du territoire, qui a été réalisée en janvier dernier, sont disponibles sous forme de cartes. Ils permettent d’avoir une image des déperditions thermiques des toitures.

Le 11 décembre, une soirée d’information, avec débat et projection d’un court

métrage, est organisée par l’Agence locale

de l’énergie à 18h, à la maison pour tous Frédéric-Chopin. Entrée libre.

Infos : 04 67 91 96 96.

Page 9
Nouvelles de la ville
Actualités
Article 1

Des commerçants offrent à leurs clients, afin de fidéliser leurs achats dans le centre-ville, des tickets de

réductions utilisables dans les parkings de l’Ecusson.

Jusqu’à 2 heures offertes

Depuis le 7 décembre, des tickets de réduction d’une valeur monétaire de 1 €, à déduire du prix du stationnement dans 12 parkings participants à l’opération, sont offerts par quelque 1000 commerçants* du centre-ville (Ecusson et principales rues commerçantes des faubourgs proches)

Cette opération est financée par la Ville, la Chambre de commerce et d’industrie (CCI), les commerçants et les exploitants des parkings, tous signataires d’une convention destinée à soutenir les commerces du centre-ville et à favoriser leur fréquentation. Une mesure qui vient également contrebalancer la concurrence du nouveau centre commercial d’Odysseum.

La Ville a pris à sa charge le coût des 30 000 premiers tickets. Les 100 000 suivants sont financés par l’ensemble des partenaires. A titre indicatif, ces chèques parking de 1 € sont vendus aux commerçants par la CCI au prix de 0,30 €.

Selon les parkings, ce chèque équivaudra à une gratuité de stationnement de 30 à 45 minutes à tarif normal. Il sera cumulable trois fois, soit 3 € maximum, permettant de bénéficier jusqu’à 2h de stationnement gratuit.

Le chèque s’utilisera directement aux caisses automatiques des parkings et viendra en déduction du prix à payer pour le stationnement. Dans l’immédiat, pour des raisons techniques, les clients des parkings Pitot, Triangle et Polygone devront se rendre au bureau d’accueil du parc de stationnement pour obtenir leur réduction.

La Ville a proposé à la Chambre des métiers, ainsi qu’à l’Agglomération de Montpellier, d’élargir cette initiative en mettant en place des chèques déplacement, afin d’apporter un équilibre entre les différents modes de déplacements. Ceux-ci combineraient l’utilisation des chèques parking avec des chèques tramway / bus.

* Ils sont identifiables grâce au macaron apposé sur la vitrine de leur magasin.
Légende photo

Les chèques parking, en facilitant l’accès au centre-ville, permettent de dynamiser l’attractivité des commerces.
Encadré

Les 12 parkingspartenaires

Comédie, Préfecture, Arc de Triomphe,

Laissac, Triangle, Pitot, Gambetta, Arceaux, Corum, Nombre d’Or, Polygone et Europa.


Article 2

Village des marques. Une réunion de travail a eu lieu en mairie, fin octobre, avec l’ensemble des acteurs économiques.

Le temps de la réflexion

L’implantation d’un village des marques sur la commune est un sujet qui nécessite de prendre du temps de la réflexion, afin d’envisager les conséquences économiques et humaines qui peuvent en découler. Il y a quelques mois, la Chambre de commerce et d’industrie (CCI) et la Ville, ont commandé, chacune de leur côté, des études d’impact. Les chiffres ont été rendus, et l’ensemble des partenaires, associations de commerçants du centre-ville, représentants de la Socri (Polygone) et de la CCI, Alain Salzman, le porteur du projet et les élus de la Ville et de l’Agglomération, étaient présents en mairie, fin octobre pour faire un point sur le sujet.

A l’issue de cette séance de travail, un constat s’est imposé. Les études ont été faites trop en amont, avant même l’ouverture du centre commercial Odysseum. Elles ne tiennent pas compte de la future extension du Polygone, du projet Du-Guesclin ou encore des aménagements qui seront réalisés sur l’avenue Raymond-Dugrand. « L’image donnée par ces études, précisait Hélène Mandroux, n’est pas celle de demain. L’implantation d’un village des marques est une démarche conjointe dont tout le monde doit tirer profit. Il doit y avoir une dynamique que nous devons accompagner ». Le maire a demandé à l’Agglomération la création d’un schéma d’urbanisme commercial, avec un phasage dans le temps. Il a aussi été décidé de mener une étude complémentaire dans les 9 mois à venir, afin de mesurer l’impact d’Odysseum sur le commerce local. Les partenaires économiques et institutionnels se réuniront alors, à nouveau, pour envisager ensemble le futur.
Légende photo

Alain Salzman, le porteur du projet, Hélène Mandroux et Rudy Iovino (CCI) se sont exprimés à l’issue de la réunion.

Page 10
la ville

évolue
Dossier
Article 1

Hélène Mandroux a lancé le 14 novembre, l’Appel de Montpellier en faveur de l’ouverture du mariage aux couples du même sexe.
Au nom de l’égalité des droits

Montpellier est une des rares villes françaises à avoir fêté les dix ans du Pacs. Tout comme la Ville a été, dès 2004, une des premières en France à célébrer des cérémonies civiles.

Aujourd’hui, plus de 90 % des Pacs sont signés par des hétérosexuels. Cette statistique répond de façon cinglante à ceux qui pensaient que ce texte était au départ d’inspiration communautariste.
10e anniversaire

du Pacs

Il reste beaucoup à faire. Les bases qui ont été jetées sont socialement incomplètes. A titre d’exemple, les couples franco-étrangers ont encore des difficultés à faire prendre en compte l’existence du Pacs par les préfectures pour obtenir un titre de séjour pour le conjoint étranger.

Le 14 novembre, jour anniversaire de la promulgation de la loi instituant le Pacs, le maire de Montpellier a lancé un Appel national en faveur du mariage des couples homosexuels. Elle avait à ses côtés, Patrick Bloche, député-maire du XIe arrondissement de Paris, rapporteur en 1999 de la loi sur le Pacs et de nombreux élus municipaux.

Pour Hélène Mandroux, et pour un grand nombre de maires qui se sont ralliés à elle, le moment est venu de franchir un palier supplémentaire dans le droit des homosexuels. « Je me place en dehors de toute considérations religieuses, politiciennes ou philosophiques, je me place sur le terrain de l’égalité des droits pour tous. Egalité, cela signifie que les couples homosexuels doivent avoir la liberté totale de choisir la façon dont ils veulent vivre, avoir le même accès au mariage, au Pacs ou encore à l’union libre » a-t-elle précisé.

Une proposition de loi pour le mariage homosexuel a été déposée en 2006, puis 2008 par des parlementaires socialistes. Depuis, elle n’a jamais été inscrite à l’ordre du jour des travaux de l’Assemblée Nationale. Hélène Mandroux demande donc à l’actuel gouvernement de faire preuve de courage politique afin que ce texte soit porté au plus vite à l’ordre du jour des débats parlementaires, sans attendre que les futurs candidats aux présidentielles de 2012 se saisissent de cette question.

Dans le même temps, elle invite, chacune et chacun, à signer l’Appel de Montpellier sur le site Internet de la Ville (www.lappeldemontpellier.fr), pour que les citoyens puissent faire entendre aussi leur voix.

« On présente souvent Montpellier comme la deuxième ville gay de France après Paris, a indiqué la première magistrate. Mais il ne s’agit pas pour moi de faire une fleur à une partie d’entre eux, parce que la période s’y prêterait. Il s’agit ni plus ni moins de rendre justice. Une justice à la fois sociale au nom de l’égalité des droits pour tous les citoyens. Mais aussi une justice politique, des orientations auxquelles je crois profondément. A un moment donné, il faut avoir le courage de porter le débat sur la place publique ».
Légende photo

Le discours du maire était empreint d’une grande solennité.
Phrase de relance

Les couples doivent avoir

la liberté de choisir la façon dont ils veulent vivre

Page 11
la ville

évolue
Dossier
Article 1
L’Appel des maires en faveur de l’ouverture du mariage

aux couples homosexuels

« Dix ans après la promulgation de la loi créant le Pacs (pacte civil de solidarité), nous saluons le succès de cette réforme majeure réalisée par la gauche.

Créé pour offrir un statut à des couples qui ne peuvent ou ne veulent se marier, le Pacs est de plus en plus prisé par les Français. En 2008, près de 145 000 couples ont souscrit ce «contrat conclu par deux personnes physiques majeures, de sexe différent ou de même sexe, pour organiser leur vie commune». Un chiffre en hausse constante depuis 1999.

Ce constat témoigne de l’acceptation de ce contrat, alors que ses détracteurs le présentaient comme une menace pour le mariage, la famille et la société.

Le vote de cette loi a été obtenu par des associations (de lutte contre le sida et de défense des personnes homosexuelles) constatant le vide juridique et légal auquel étaient confrontés les conjoints survivants des victimes du sida. Le Pacs a conduit à une plus grande visibilité et une meilleure acceptation de la diversité des couples.

Au fil des ans, les améliorations successives apportées à cette loi ont fait que le Pacs est entré dans les mœurs, se rapprochant progressivement du mariage même s’il reste largement désavantageux en cas de décès d’un des partenaires, particulièrement aléatoire pour les couples binationaux.

En une décennie, les mentalités ont évolué. La loi doit évoluer elle aussi. Nous estimons que le moment est venu de franchir une nouvelle étape en ouvrant le mariage aux couples de même sexe.

En effet, les discours en matière de lutte contre l’homophobie ne seront crédibles que lorsque les pouvoirs publics auront mis un terme à une insupportable discrimination institutionnelle : celle consistant à réserver l’accès au mariage aux couples hétérosexuels.

En 1999, avec le Pacs, la France montrait le chemin de l’égalité des droits. Aujourd’hui, de nombreuses mairies de gauche reconnaissent les couples de même sexe. Une trentaine célèbre les couples pacsés par une cérémonie civile à l’Hôtel de Ville. Mais, en réservant le mariage aux couples hétérosexuels, la France est en retard par rapport à d’autres pays.

L’Appel que nous lançons est motivé par deux principes essentiels : l’égalité et l’universalité.

En effet, nous considérons que l’égalité, principe fondateur de notre République, est compromise à chaque fois qu’une discrimination identifiée est maintenue en l’état.

De la même façon, nous estimons que l’universalité, autre valeur fondatrice de notre République, est remise en cause lorsque notre pays refuse injustement la même protection et les mêmes droits à certains couples, en raison de leur orientation sexuelle.

En œuvrant pour l’égalité des droits, en promouvant leur universalité, c’est le pacte républicain, la cohésion sociale et le vivre ensemble que nous renforçons ».
Légende photo

Patrick Bloche, rapporteur de la loi sur le Pacs et de nombreux élus municipaux se sont associés à l’Appel de Montpellier.
Page 12

la ville

évolue
dossier
Article 1

Patrick Bloche, député-maire de Paris 11e,

rapporteur en 1999 du projet de loi sur le Pacs
« Tout est écrit, tout est là ! »

« Dix ans après le vote de la loi sur le Pacs, je suis à Montpellier pour porter une autre revendication, l’ouverture du mariage aux couples homosexuels. Je remercie Hélène Mandroux de porter cette heureuse initiative, qui va permettre de faire tomber d’autres discriminations pour aller vers le chemin de l’égalité des droits. La France, il y a 10 ans, avait pris de l’avance sur les droits des homosexuels, mais aujourd’hui nous avons du retard par rapport à beaucoup de pays européens. Je cite souvent l’Espagne de tradition catholique, qui a légalisé le mariage des couples homosexuels. La France se doit d’évoluer comme la société. Il n’est que temps, dix ans après le Pacs, de passer à une autre étape. Il faut que dans notre pays, les couples aient la liberté de choisir, entre le mariage, le concubinage ou le pacs. On ne doit pas attendre 2012, alors que tout est prêt. Une proposition de loi du groupe socialiste a été déposée dès 2006, puis en 2008. Tout est écrit, tout est là ! Il faut changer la loi et ne pas attendre pour ensemble, aller plus loin sur le chemin de l’égalité des droits ».
Encadré

« Un engagement naturel du maire »

Jérémie Malek et Louis Closset, premier couple homosexuel pacsé lors d’une cérémonie civile, le 9 octobre 2004, témoignent : « Nous sommes très heureux de l’engagement du maire de Montpellier. Il s’inscrit dans une suite logique puisque la Ville a mis en place depuis 2004, des cérémonies civiles de Pacs. C’est un engagement naturel, qui ne peut que faire avancer les droits des homosexuels ».

Brève

Les maires signataires
Joachim Pueyo, maire d’Alençon

Laure Dael, maire des Andelys

Jean-Claude Antonini, maire d’Angers

Olivier Dussopt, maire d’Annonay

Noël Mamère, maire de Bègles

Eddie Ait, maire de Carrières-sous-Poissy

Christophe Sirughe, maire de Chalon/Saône

Philippe Esnol, maire de Conflans-Sainte-Honorine

Sébastien Jumel, maire de Dieppe

Christine Priotto, maire de Dieulefit

René Revol, maire de Grabels

Martine Aubry, maire de Lille

Nathalie Perrin-Gilbert, maire de Lyon 1er

Thierry Philip, maire de Lyon 3e

Jean-Pierre Flaconneche, maire de Lyon 7e

Alain GiodanoI, maire de Lyon 9e

Catherine Margate, maire de Malakoff

Nicolas Morvan, maire de Moëlan-sur-Mer

Dominique Voynet, maire de Montreuil

François Lamy, maire de Palaiseau

Bertrand Delanoë, maire de Paris

Jacques Boutault, maire de Paris 2e

Dominique Bertinotti, maire de Paris 4e

Jacques Bravo, maire de Paris 9e

Rémi Féraud, maire de Paris 10e

Patrick Bloche, maire de Paris 11e

Roger Madec, sénateur-maire de Paris 19e

Adeline Hazan, maire de Reims

Daniel Delaveau, maire de Rennes

Valérie Fourneyron, maire de Rouen

Michel Tonon, maire de Salon-de-Provence

André Chassaigne, Saint-Amans-Roche-Savine

Marc Vuillemot, maire de La Seyne-sur-Mer

Hervé Féron, maire de Tomblaine

(Grand Nancy)

Pierre Cohen, maire de Toulouse

Jean-Louis Bret, maire de Villeurbanne

...
Avec les soutiens de :

Jordi Hereu, maire de Barcelone

Martine Martinel, députée de Haute-Garonne

Martine Aubry, première secrétaire du PS

Marie-George Buffet, secrétaire nationale

du PCF

Cécile Duflot, secrétaire nationale des Verts

La Ligue des Droits de l’Homme,
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   12

similaire:

Sommaire iconCours magistral m. Sokoloff Chargé de cm : M. Sokoloff Sommaire Sommaire...

Sommaire iconSur le site de la manifestation, les internautes trouveront le programme...
«Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un sommaire a été créé pour faciliter l’accès aux différents articles du journal....

Sommaire iconLa commission accessibilité de l’union des aveugles vous propose...
«Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un sommaire a été créé pour faciliter l’accès aux différents articles du journal....

Sommaire iconLa commission accessibilité de l’union des aveugles vous propose...
«Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un sommaire a été créé pour faciliter l’accès aux différents articles du journal....

Sommaire iconLe catalan, l’occitan et l’espéranto. Cliquez sur "International"...
«Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un sommaire a été créé pour faciliter l’accès aux différents articles du journal....

Sommaire iconSommaire

Sommaire iconSommaire

Sommaire iconSommaire

Sommaire iconSommaire

Sommaire iconSommaire






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com