Temps de recherche et développement sur le web des objets





télécharger 35.25 Kb.
titreTemps de recherche et développement sur le web des objets
date de publication29.11.2019
taille35.25 Kb.
typeRecherche
e.20-bal.com > loi > Recherche
LABZ #5 : Web des Objets
Temps de recherche et développement sur le web des objets

  • = problématique

 = check
Différence :

Internet des objets : machine to machine

Web des objets : plus orienté vers l’interaction avec les humains

Nécessité de cette appelation distincte : en débat fr.wikipedia.org/wiki/Web_des_objets
Web 1.0 : Publication

Puis les autres web : interaction, puis génération des contenus par utilisateurs
Web sémantique : donner au langage html (par exemple, mais fonctionne pour toutes les données qu’on émet) des propriétés qui permettent sa lecture par les machines

Web social : émerge avec les réseaux sociaux.

Web temps réel : Emerge avec le html 5. Possibilité de communiquer en temps réel sur le web (au delà de skype, bcp d’app pair à pair)

Web programmable : possibilité par des API d’aller chercher des dérivées pour que des app spécifiques soient développées pour des besoins utilisateurs
API = Interface de programmation
Internet : le protocole de fond est le tcpip

Web : c’est le http qui est la base d’échange
 Œuvres de Julien Levèque concernent le web des objets

http://www.julienlevesque.net/

XML : très structuré, feuilles de définition, grammaire très précise où est définie ce qu’on a le droit d’écrire ou non

JSON : Beaucoup plus malléable, transferts moins lourd

XML et JSON sont de la définition d’objets, descripteurs sémantiques

REST et les autres APIs sont les manières d’appeler ces descripteurs. REST est la plus utilisée aujourd’hui. C’est une sorte de « méthode ».

Une API c’est l’appel de la description des données. C’est la méthode + la description sémantique. Le langage, le schéma, la structure n’importent pas, peu importe le type de base de données (c’est pour ça qu’intéressant : ça abstrait ces langages type oracle etc…)
UDP : on jette une bouteille à la mer (aucun retour). Permet de pousser l’info très rapidement mais on va en perdre. Ex : Une sonde qui envoie la température toute les secondes, c’est pas grave si pendant 3 secondes on perd l’info qu’elle a envoyé

TCP : on envoie l’information, et on a un retour comme quoi bien reçu.
Javascript sait faire ce que fait PHP mais l’inverse n’est pas vrai. PHP est juste historique donc plus utilisé. Javascript ne demande de la rigueur que lorsqu’on veut faire un vrai gros projet.

Nodejs : alternative facilement accessible à PHP. Bien pour commencer PHP (alors que commencer Java quand on y connaît rien c’est plus facile).
C et Python sont moins des langages web, plus des langages informatiques.
Loi de Fitz : impact sur le corps (sensoriel), de l’intarection avec des objets de plus en plus fins.  Cf le projet Soli de Google, un micro-radar (capteur) qui capte les mouvements de la main en image-seconde https://www.google.com/atap/project-soli/

Implique la pensée de la gestuelle dans le système d’information

En savoir plus :

https://www.youtube.com/watch?v=mpbWQbkl8_g&feature=youtu.be&t=480

Dans la lignée du Leap Motion : https://www.leapmotion.com/

Problème de ce genre de capteurs : on pense d’abord à celui n’a pas de mobilité, mais qu’en est-il des gens qui ont Parkinson ? En même temps, quand la télécommande est sortie, on se demandait à quoi servirait la télécommande.

Question de l’usage : à quel moment est-il pensé ? Certes on pourrait se passer de l’interface tactile (par exemple, pianoter dans le vide), mais en même temps certaines personnes ne sont même pas utilisatrices des interfaces tactiles.
Principe de la réalité mixte : pas de frontière trop étanche entre réalité virtuelle et réalité augmentée (intervention d’éléments 2D). Il peut y avoir une prolongation plus vers le virtuel, comme une introduction d’éléments plus 2D dans un univers virtuel.

Magic Leap : projet d’objet 3D superposé sur une réalité. Ne joue pas sur une vision stratostopique (les 2 yeux, avec une superposition, comme dans les casques de VR classique type Oculus Rift) mais recrée le champ lumineux de manière extrêmement fluide, de manière, à ce que l’on ne sente pas la différence de l’objet avec la réalité.

Mapping 3D (cf Facebook) : on n’est pas dans la projection, mais dans la recréation à partir d’un champs visuel de textures 3D. En matriciel.



  • Voir comment d’une étape à l’autre, les données circulent.


 Foucault et la biopolitique

 Lean product development

 Fair phone : tracabilité des matériaux https://www.fairphone.com/


  • Economie de contribution sans rétribution


Produits comme le push button d’Amazon :

- est-ce que ce n’est pas plutôt de la recherche mise à dispo du grand public un peu comme du lean product development, que de la réelle proposition de nouvel usage ? Test de marché et de compétences

- Optique d’éducation du consommateur ?
 Make technology disapear : http://snips.ai/


  • Question de la transparence




  • Comment on va pouvoir perturber les systèmes crées par le web des objets. Logique de l’acte de résistance


 Conférences de hackers : https://www.blackhat.com/ Ont testé le contrôle à distance des voitures connectées
 Quadrature du net américain : EFF https://www.eff.org/
 Compteur intelligent : http://www.erdf.fr/linky-le-compteur-communicant-derdf


  • Jusqu’où on laisse ces technologies nous exciter avant qu’on ne puisse plus les contrôler en tant que citoyen ?

  • Inaccessible : Effet boite noire du fonctionnement + annonce qu’infaisable à l’échelle individuelle/associative (développements de projets qui coutent plusieurs millions…)

  • Différentes versions du collectif : interaction avec des objets « morts » (ie à travers les outils des GAFA) vs le « réel physique » du collaboratif autour d’une même table (par exemple : concertation autour d’un problème à travers un forum vs à travers une réunion dans une salle).


Technologie qui se prétend neutre, ou du moins dans la sécurité et la bienveillance.
Facebook ne serait pas un espace collectif : instance médiatique concentre la médiation au sein d’elle-même.  Débat.

 A lire : scénarios pour l’internet des objets http://archinfo01.hypotheses.org/657
Ultra difficulté technique de capter et d’exploiter des données  Open data demande d’être expert. L’open data n’est absolument pas accessible, même si on le présente comme ouvert etc (en gros, l’exploitation demande une somme astronomique de connaissance, voire d’être une machine). Gros boulot des collectivités pour rendre les données lisibles et exploitables par les gens qui n’ont pas de data miners.
 Deep learning (apparemment évolue de façon exponentielle)
Qu’est-ce qu’un objet :

- est-ce qu’il y a une différence si grande entre un visage et un objets dans le sens ergonomique.

- donnée gestuelle. Banque de gestuelle qui se construit à partir de ce que le système apprend de nous (gestes et visage).
 Bruno Latour : droit à la reconnaissance du non-vivant. Ontologie de l’objet. Droit du non-vivant dans une civilisation occidentale, qui touche des questions ancestrales par rapport à l’animisme.
Projets artistiques liés à IoT :
« To record water during days »

Conscience environnementale

Mise à l’échelle de données complètement différentes (eg données venant des ondulations des vagues mises à coté de données venant de tweets…)
« Artificial killing machine »

Projet de prise de conscience des morts par attaques de drones US

Représentation de ce qui nous échappe complètement – Propriété de réappropriation par le biais de l’internet des objets
« Ethical things »

Critique par l’absurde du contrôle sur le comportement
Projet de prototypage :
Comment on pense en amont la place de la personne, de l’humain, dans l’objet connecté et dans un système intelligent

Question de l’empathie à travers la question du web des objets : prendre en compte les communautés ou les personnes qui évoluent dans ces systèmes là ?

Compréhension
La porte qui transporte

Une porte qui est plus qu’une porte ; idée de l’ailleurs ; communication avec une (d’) autre(s) personne(s)
Qu’est-ce qui est capté, qu’est-ce qui est transmis


  1. Pour qui on développe ce prototype ?


Usage, motivation, démographique  de ceux qui vont franchir la porte de LFO, ou passer devant, etc..
Marseillais(e)


  1. Motivations (quelques unes – voir photo)


Ambiance : bruit, grincement…

Univers : Inconnu, transgression, l’autre…

Actions : Observer, jouer, se cacher, accueillir, échanger, découverte, invention, miroir…


  1. Scénario d’interaction (exemples)


Monde mouvant

Réaction à l’intention (eg : à l’attente)

Traverser

Qui nous fait changer d’état d’esprit au moment d’entrée


  1. Design dédié


- Logiciel

- Matériel

Capteurs :

- distance (lumière)

- pression sur la poignée

- ouverture

Idées de développements

Expérience d’attente et d’ouverture d’une porte

- Combien de temps on attend pour frapper. Capteur de temps d’attente qui va jouer sur un seul élément

- Capteur de bruit sur la porte : on va entendre un « entre z » plus ou moins fort.

- Capteur du temps d’attente avant entrée effective (après e « entrez »)

- Capteur d’ouverture de la porte (vitesse, durée)

- L’individu se retrouve devant un écran, qui représente un smiley, dont l’allure change en fonction de tous les paramètres mesurés
Porte giratoire

En fonction de si tout le monde bouge on peut aller à un autre endroit

Si on ouvre une porte ici on accède à une interface vidéo où on voit une autre porte qui s’ouvre

Plus les personnes entrent, plus on a des détails du lieu montré en vidéo, et inversement avec les sorties
Porte qui te reconnaît

Chacun ouvre la porte à sa manière, la porte reconnaît la personne qui vient de la passer, lui dit bonjour ou autre (annonce sonore, « Diego est venu 53 fois »..), dans l’idée de montrer qu’on est trahit par son physique, que les objets nous reconnaissent malgré nous.

Retour direct sur place, mais aussi possibilité de retransmission sur une interface à distance
Variante de la porte qui te reconnaît

Définir la façon dont on doit ouvrir la porte par une espèce de jeu. Si l’algorithme a décidé qu’une ouverture rapide de la porte fait gagner ou perdre, en fonction on peut entrer ou pas.

Retour physique sur place : « gagné »/ « perdu ».

L’idée n’est pas de normer de d’avoir un esprit ludique, les critères pour gagner sont changeants et aléatoires

Important d’avoir un retour tangible direct (sonore, visuel, olfactif)… Qui montre qu’on interagit avec l’objet et qu’il répond, que ce n’est pas juste des données envoyées.
Porte génératrice de quelque chose

Son mouvement n’est pas que induit par nous mais facteur de quelque chose, qu’il nous montre. De l’interprétation d’autres données.

Eg : photo de nous prise avant, en fonction de critères, la porte s’ouvre vite ou lentement.

Ouverture automatique de la porte comme invitation en fonction de la vitesse de passage quelques mètres avant ?
Porte qui fait illusion

Elle montre quelque chose derrière elle alors qu’en fait il y a autre chose
Porte qui crée

En fonction de données issues des capteurs, création d’une mosaïque à partir d’un tableau de LEDs, sur un autre lieu, ou sur un site internet.

L’accumulation des entrées et sorties conduit à une évolution de la création finale.

Invitation à actionner la porte pour faire évoluer « l’œuvre », et faire entrer les gens dans LFO.
------------------
Merge 1 : Résultat visuel unique en fonction des données envoyées par la porte

2 affichages : une projection derrière la porte, et une autre sur le web (qui permette à tout le monde de voir le résultat).

Limite : réduction de l’expérience au résultat

Solution : Flux disponible en temps réel, voire disponible après pour revoir sa propre séquence. Possibilité de retrouver sa propre trace.

Limite : corruption du système en restant à l’intérieur et en ouvrant/fermant la porte pour voir ce que ça donne.

Limite : contexte de présentation, médiation accompagnant la porte, etc.. Démarche d’installation ou démarche utilitaire. La médiation peut se limiter à un cartel.

Idée en plus : garder la surprise en utilisant d’autres données pour configurer la réaction du résultat visuel à l’utilisation de la porte.

 Possibilité d’une projection au sol

Ouvrir une porte devient une expérience

Parcours de plusieurs portes, et que les capteurs de chaque porte influent sur ton téléphone

 Capteurs qui jouent sur l’opacité d’un écran

 Contenu vidéo. Plus grande définition en fonction d’une ouverture ou fermeture de la porte

 Possibilité de feedback pour l’observateur via l’interface web. Sentir l’A/R ou seulement constat de changement d’état de la porte sans intervention à distance.

 Dans 2 minutes venez récupérer votre portrait d’ouverture de porte. Limite : c’est ton objet à toi, centré sur la personne et non sur les données et l’objet. Dommage d’oublier la somme des individus
Capteur principal : o/f

Pression peut être sur la préemption de la poignée, mais aussi au sol sous un tapis pour calculer le temps resté à un endroit

Scénarios d’utilisation de la porte
Venir jusqu’à la porte

Marcher/Courir

Orientation vers la porte

Savoir qu’on va entrer dans cette porte / Entrer au hasard / Chercher la porte par laquelle on va rentrer

Frapper / Ouvrir à la volée => Attente de réaction ou non

« Frapper sans entrer »

Est-ce qu’on est attendu

Est-ce qu’on a quelque chose à faire (Voir ce qu’il y a) / Est-ce qu’on entre pour voir (Savoir ce qu’on veut voir) => Oriente le regard – Intention derrière l’entrée

Chercher/Surprise (dans expérience d’entrée)

Contenu / Projection

Scénarios de porte fermée : pression accrue sur la poignée / Forcer la porte / Repartir

Refermer la porte derrière soit une fois rentré(e) / ou pas

Repartir en refermant la porte / ou pas
Pensée de la donnée qui circule dans chaque scénario d’approche

Quelles sont les différentes variables de cette donnée là, à chaque moment
 Web GL (graphic library) :

https://www.chromeexperiments.com/webgl

https://en.wikipedia.org/wiki/WebGL

https://www.khronos.org/webgl/wiki/Main_Page

User stories : Mettre des mots sur le jeu de rôle

similaire:

Temps de recherche et développement sur le web des objets iconL'objectif de ce module "web mining" est double : IL s'agira dans...

Temps de recherche et développement sur le web des objets iconLa recherche sur le web visible : les sources généralistes

Temps de recherche et développement sur le web des objets iconSéminaire de clôture de la phase 1 et de lancement de la phase 2 ResenDem
«groupes impliqués», en menant une recherche systématique sur les notions avoisinantes et sur celle-ci (inist). Ceci aussi peut être...

Temps de recherche et développement sur le web des objets iconRésumé Cette recherche se base principalement sur le modèle “ universel...

Temps de recherche et développement sur le web des objets iconRésumé : a travers la revue de la littérature IL a été possible de...
...

Temps de recherche et développement sur le web des objets iconSynopsis concept IL s’agit de concevoir un site web destiné à la...
«une approche textuelle» qui présente un objet phare de l’histoire du design et qui permet approfondir ses connaissances au moyen...

Temps de recherche et développement sur le web des objets iconRecherche du temps libre Tome 2
«juvénilité» décroît quand on s’élève dans l’échelle des catégories socio-professionnelles : en 1975, à peine un employé sur cinq...

Temps de recherche et développement sur le web des objets iconRecherche 1 Compte-rendu de la réunion du mardi 17 juin
«brainstorming» où, au travers des possibilités d’application de procédures d’analyse automatisés à ces contenus spécifiques que...

Temps de recherche et développement sur le web des objets iconLa science politique et le monde arabe : d’une relation problématique à un savoir problématisé
«naturelles». Afin que la science politique arabe, ou sur le monde arabe, complète son parcours, IL faudrait que les objets dont...

Temps de recherche et développement sur le web des objets iconSemaine 6 : Les objets du dÉveloppement durable
«L’écologie industrielle» de la semaine 6 du mooc «Environnement et Développement durable». Ce n’est donc pas un cours écrit au sens...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com