La socialisation





télécharger 22.11 Kb.
titreLa socialisation
date de publication03.11.2018
taille22.11 Kb.
typeDocumentos
e.20-bal.com > loi > Documentos

Auteur de la fiche lecture : Muriel COUTEUX

Etablissement : Lycée A. DAUDET TARASCON

Académie : AIX-MARSEILLE

Relecteur(s) : Maguy Perea

Mots-clés : socialisation, identités, interactions


Date de publication sur le site :

Date de révision :



LA SOCIALISATION


Claude DUBAR collection :

Éditeur : Armand COLIN édition : 1996 /2002 Volume : 260 pages

Prix : 23.28 €

 
INTERET DE L’OUVRAGE
A partir des phénomènes qui gravitent autour de l'identité, (crises d'identités, recherche des identités, perte d'identité) cet ouvrage permet de comprendre comment se construit et se reconstruit l'identité humaine, dès l'enfance, et tout au long de la vie.
L'identité est perçue comme un produit de socialisations successives. L'auteur s'intéresse à la problématique de la socialisation qui peut être perçue comme un processus de construction de l'identité individuelle ("identité pour soi") et comme fondement de l'ordre social ("identité pour autrui").
Il entreprend, dans un premier temps, la présentation de quelques théories marquantes sur l'analyse des processus de socialisation pour aboutir à une théorie sociologique de la construction des identités.
Il souligne la dimension particulière de la socialisation professionnelle et des changements ou transformations identitaires qu'elle entraîne.
Enfin, il synthétise les résultats de recherches sociologiques centrées particulièrement sur l'entreprise qui font apparaître des différenciations d'attitudes, d'opinions des catégories professionnelles confrontées à de profondes mutations du travail.
CONCEPTS ET IDEES CLES

 

ë Composition de l’ouvrage

Une structure claire privilégiant plusieurs possibilités "d'entrées" dans cet ouvrage de référence à partir des théories concernant le concept de socialisation et des phénomènes des identités sociales, des approches de la socialisation professionnelle ou de la dynamique des identités professionnelles et sociales.
Cet ouvrage se décline en trois parties et 12 chapitres :


  • 1re Partie, consacrée aux apports théoriques :"socialisation et construction sociale de l'identité".

  • 2e Partie, consacrée au champ spécifique de la socialisation professionnelle : "les approches de la socialisation professionnelles"

  • 3e Partie, qui présente chaque configuration identitaire comme le résultat d'une double transaction entre l'individu et les institutions (notamment l'entreprise) : "la dynamique des identités professionnelles et sociales".

 

ë Idées principales
1re Partie : Socialisation et construction sociale de l'identité
Il ne s'agit pas d'aborder ici l'ensemble des théories présentées dans l'ouvrage mais plutôt de souligner que le concept de socialisation occupe une place centrale et ambiguë dans le débat théorique actuel, (il est utilisé par les divers auteurs tant en psychosociologie qu'en sociologie, en anthropologie voire en philosophie…) .Claude DUBAR s'intéresse aux théories culturalistes de la socialisation de l'enfant : l'approche piagétienne , le débat théorique opposant Piaget à Durkheim, l'approche "culturaliste" de la socialisation (Kardiner-Linton) qui postule que "la personnalité des individus est le produit de la culture dans laquelle ils sont nés". La socialisation de l'enfant est essentiellement analysée comme un processus d'incorporation progressive à la culture de son groupe d'origine.
Parsons (auteur clé de la théorie, et en même temps très discuté), intègre tous les éléments de l'action humaine qui rendent compte des ses régularités et de ses changements. Or l'acte individuel rencontre l'interaction, et l'interaction n'est possible que si une norme commune s'impose aux acteurs.
La socialisation peut être perçue comme une incorporation des habitus. Bourdieu reprend cette notion qu'il définit comme "un système de dispositions durables et transposables, structures structurées prédisposées à fonctionner comme structures structurantes". En même temps son approche souligne les trajectoires individuelles comme un processus biographique.
Claude DUBAR souligne les apports d'une théorie sociologique de l'identité : l'identité sociale est une articulation entre une transaction interne à l'individu et une transaction externe entre l'individu et les institutions avec lesquelles il est en interaction. L'identité n'est jamais donnée, elle est construite et à (re)construire dans une incertitude relative (Weber, Goffman).
Cette construction identitaire prend une importance particulière dans le champ du travail, de l'emploi et de la formation.
2e Partie : Les approches de la socialisation professionnelle
Après une mise au point terminologique (profession, professionnalisation, socialisation des groupes professionnels), l'auteur présente la profession comme une organisation des processus sociaux.
Puis l'analyse du travail et des professions se déplace vers celle du fonctionnement des marchés du travail. Il met en évidence l'existence de marchés du travail fermés qui induisent des modes intégrés de socialisation professionnelle : relations professionnelles institutionnalisées s'organisant autour d'une "super règle".
Dans cette perspective d'accès à une profession, l'analyse de Bourdieu centrée sur le système de formation (système scolaire), appréhende celui-ci comme un instrument de reproduction sociale.
3e Partie : La dynamique des identités professionnelles et sociales :
A l'intersection des champs travail-emploi-formation se dessine l'identité professionnelle conçue à la fois comme une configuration présentant une certaine cohérence et comme une dynamique entraînant des évolutions en réponse aux mutations de l'entreprise.
Les changements organisationnels menacent la stabilité liée à la maîtrise du travail (ils menacent les identités professionnelles). Le changement peut être vécu comme une sanction et non comme un progrès. De l'ouvrier de métier au "nouveau professionnel", l'identité peut être bloquée entre deux transactions constitutives de l'identité.
La crise des idéologies défensives de métier s'est cristallisée sur le blocage des identités structurées autour de modèles professionnels au sein des grandes entreprises avec des répercussions sensibles en terme de systèmes de promotion (interne aux organisations), de formation et de mutation de l'enseignement professionnel (à l'externe).
Les identités sont donc en mouvement et cette dynamique de "déstructuration-restructuration" prend l'allure parfois de "crise des identités".
Les identités sociales et professionnelles ne sont ni des expressions psychologiques de personnalités individuelles ni des produits de politiques économiques venus "d'en haut". Ce sont des constructions sociales impliquant l'interaction entre des trajectoires individuelles et des systèmes d'emploi, de travail et de formation.
En conclusion :
Claude Dubar tente de dépasser les clivages pour montrer qu'il y a transaction permanente entre les individus qui essaient de développer des stratégies individuelles et le système culturel (valeurs et normes) qui s'imposent à eux.
Dans le même ordre d'idée, le concept "d'identité" est une notion polysémique qui paraît aujourd'hui encore contestée dans le débat théorique, à l'intersection de l'anthropologie et de la psychosociologie.

UTILITE OPERATIONNELLE

 

ëLiens avec le nouveau programme : 1re STG – Information et communication

Ouvrage réservé aux professeurs.
A – le comportement des individus
Introduction : interactions individu/groupe (comportement, influence réciproque individu/groupe).

1.1 Facteurs socioculturels (les formes de sociabilité collective, les processus d’influence)

1.2 Facteurs psychologiques (liens et besoins fondamentaux).


Finalité et niveau

 

Raisons majeures

1re Communication et information

+++

Renforcement des notions à construire dans la partie « Comportement des individus »

Approche des débats théoriques, et de la socialisation professionnelle.-

Terminale

+++

Consolidation des notions relatives aux phénomènes de groupe (cohésion du groupe : facteurs d'ordre socio affectif)

CAPET/Agrégation

+++

Base de connaissances utiles pour la partie sur les théories des organisations. (approche psychosociologique)

similaire:

La socialisation icon«socialisation masquée sous les apparences de l’entreprise libérale»
«facilite la mainmise des collectivités publiques sur ces activités économique» : possibilité de réaliser une «socialisation masquée...

La socialisation iconThèse : Selon les sociologues de l’école de Chicago, la socialisation

La socialisation iconPartie 1 sur le thème : Les processus de socialisation et la construction des identités sociales

La socialisation iconCommuniste
«communisme», nous n’entendons pas l’inversion du système économique par la socialisation des moyens de production et d’échange,...

La socialisation iconI – Comment la société nous façonne A. Qu’est-ce que la socialisation ?
«Ne tenez pas toujours votre couteau à la main comme le font les gens de village»

La socialisation iconNote de synthèse : «Trainer pour prendre place; Socialisation, Interactions, Education»
«jeunes chercheurs» 2004 attribuée par le Ministère de la Jeunesse, des Sports et de la vie Associative

La socialisation iconBilly elliot un film de stephen daldry de 2000
«On prendra en compte le caractère différencié de ce processus [le processus de socialisation] en fonction du genre et du milieu...

La socialisation iconAnnexe 2
«calculatrice symbolique» : nécessité d’une socialisation des processus d’instrumentation, évolution des comportements d’élèves au...

La socialisation iconComment devenons-nous des acteurs sociaux ? (1/3) – Le processus de socialisation Page
«normal» en France de se dire bonjour en se serrant la main, alors qu'un tel comportement ne sera pas conforme aux normes de politesse...

La socialisation iconFiche métier : Conseiller en Economie Sociale et Familiale
«service de proximités et vie locale» spécialités «activités de soutien et d’aide à l’integration» ou spécialités «activités participant...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com