Thèses référencés [Juillet 2004]





télécharger 48.49 Kb.
titreThèses référencés [Juillet 2004]
date de publication06.01.2017
taille48.49 Kb.
typeThèse
e.20-bal.com > loi > Thèse
Années 1940-60

La genèse des études sur les cadres
Thèses référencés [Juillet 2004]

Alamigeon Pierre (1943), Les cadres de l’industrie et notamment dans la métallurgie, Thèse Droit, Paris, sd. Edouard Dolleans.

Domaine principal : Insertion, carrières et mobilités

Domaine secondaire : Formation Initiale

Mots-clés : France, Ingénieurs, Industrie, Métallurgie, Formation, Conditions de vie.

Localisation: BNF (Bibliothèque Nationale de France), Clermont-Ferrand BMIU Droit-Sc. Eco

Publication : Les cadres de l’industrie, PUF, 1945.

Résumé : Quelle est la condition des cadres dans l’industrie ? Cette étude du problème des cadres dans l’industrie est basée sur des lectures des publications diverses portant sur des ingénieurs et techniciens : publications de la fédération des techniciens, conventions collectives des employés, agents de maîtrise et ingénieurs des industries métallurgiques… Deux premières parties sont consacrées au problème des cadres que constituent la question du développement de leurs qualités personnelles et celle de la formation professionnelle. L’auteur traite dans une troisième partie la question de la condition des cadres dans l’industrie. Commençant par déterminer l’atmosphère sociale la plus favorable à l’épanouissement de leurs dons et de leurs facultés, l’auteur recherche ensuite à vérifier si l’on retrouve réellement cette ambiance idéale, non seulement dans les relations qui mettent en présence les cadres avec les ouvriers, mais aussi dans leurs rapports entre eux. Pour rendre compte de la condition des cadres, l’auteur souligne les qualités que doivent posséder les cadres : qualités physiques, qualités intellectuelles et professionnelles ainsi que les qualités morales. Pour conclure, l’auteur met en évidence l’importance des deux aspects du problème des cadres que constitue la question du développement de leurs qualités personnelles et celle de la formation professionnelle (très sélective) dans leur condition dans l’industrie mais montre que contrairement aux croyances l’ambiance du travail des cadres est loin d’être idéale.
Bovy Lambert (1968), Insertion de professions libérales et cadres supérieurs dans une commune ouvrière Boulogne-Billancourt, Thèse Sociologie, EPHE-VI section, sd. P.H. Chombart de Lauwe.

Domaine principal : Modes de vie

Domaine secondaire : Constitution de groupes professionnels

Mots-clés: France, Cadres, Insertion, Cadre de vie, Vie sociale.

Localisation: Marne-la-Vallée-CTLES

Résumé: Par le moyen de deux enquêtes par questionnaire auprès des ménages vivant dans deux communes de Boulogne-Billancourt, cette thèse présente l’évolution des zones périurbaines dont les caractéristiques sont d’être des zones industrielles en majorité peuplées d’ouvriers, et qui deviennent lieu d’élection pour des opérations immobilières “haut standing” visant une clientèle de cadres. Elles leur offrent la possibilité d’accéder à la propriété dans des logements neufs et spacieux à proximité de Paris. Dans le but de rendre compte de l’insertion dans la vie locale des professions libérales et des cadres supérieurs, l’auteur présente dans un premier temps Boulogne-Billancourt, autrefois ville industrielle sous trois aspects : géographique, économique et démographique. Dans une deuxième partie, l’évolution des caractéristiques de la vie sociale de cette commune est analysée, à travers l’habitat, les transports, l’équipement, la dynamique politique, la vie religieuse. Enfin, l’étude de l’intégration de cette nouvelle population se fait sur quatre dimensions : au niveau de la vie professionnelle et familiale en contact avec l’espace communal ; au niveau des relations et des espaces de vie sociale ; au niveau de la vie locale, municipale et religieuse ; au niveau des groupes et des associations.
Chateau Henri (1938), Le syndicalisme des techniciens en France, Thèse Droit, Paris, sd. M.Oualid.

Domaine principal : Relations professionnelles et syndicalisme

Domaine secondaire : Constitution de groupes professionnels

Mots-clés : France, Techniciens, Syndicalisme, Conscience de classe ?, Histoire.

Localisation: BNF

Publication : Le syndicalisme des techniciens en France, Presses Universitaires, 1938.

Résumé : L’objet de la première recherche sur le développement du syndicalisme des techniciens pendant la crise des années trente en France vise à répondre à cette question lancinante : de quel côté sont les cadres ? La première partie de cette thèse donne un tour d’horizon rapide sur l’économie de l’époque et s’attache plus particulièrement à la situation des cadres dans les entreprises, principalement à partir des statistiques de la Statistique Générale de France. Il aborde le rôle du technicien dans la production, la classification des techniciens, la condition sociale des techniciens et enfin les réactions sociales des techniciens : leur individualisme, les obstacles à leur organisation syndicale et la genèse des différents courants syndicalistes dans la maîtrise. L’étude de ces organisations syndicales est abordée dans la seconde partie : SPF (Syndicats Professionnels Français), CGCE (Confédération Générale des Cadres de l’Economie), CTI (Confédération des Travailleurs Intellectuels), SPID (Syndicat Professionnel des Ingénieurs Diplômés), CGT (Confédération Générale du Travail). L’auteur donne une description de ces organisations : leur création, leurs origines, leurs activités, leurs valeurs et finalités, principalement à partir des publications et tracts des ces syndicats. H. Château soupçonne notamment la CGCE d’abriter des agents du patronat et de constituer, au moins en partie, un faux syndicat indépendant.
De Bois François (1940), La formation sociale de l'ingénieur, Thèse Droit, Paris, sd. M.L. Baudin.

Domaine principal : Constitution de groupes professionnels

Domaine secondaire : La gestion des cadres (GRH et outils de gestion)

Mots-clés : France, Ingénieurs, Esprit social, Sciences sociales.

Localisation: BNF

Résumé : Au cours de cette étude l’auteur a essayé de dégager l’importance capitale du rôle de l’ingénieur dans l’économie moderne. Comment est née en France « l’idée sociale » ? En s’appuyant sur l’analyse secondaire d’ouvrages et de rapports, il montre que l’ingénieur, tant par intérêt que par devoir, ne peut se désintéresser du progrès social, ce qui justifie son étude de la formation sociale de l’ingénieur. Dans un premier chapitre, l’auteur retrace la naissance de l’idée sociale en France, et en raison du développement considérable qu’elle a pris aux Etats-Unis, l’auteur étudie ses manifestations dans l’industrie américaine. Dans un deuxième chapitre, l’auteur précise ce qu’il faut entendre par « esprit social » qui est pour ainsi dire l’âme de la formation sociale. Il indique ensuite les conditions de formation de cet esprit social : la culture générale, une culture professionnelle théorique et pratique, ainsi qu’une culture sociale proprement dite (psychologie de l’ouvrier, services et postes relevant du service social en usine). Il s’intéresse alors à l’ingénieur en action et à son devoir social, envers les jeunes et envers les ouvriers, et aux bénéfices de cette action sociale. Celle-ci est donc pour l’auteur une condition nécessaire tant à la réussite de l’entreprise et au bien-être de son personnel qu’à la prospérité économique du pays tout entier.
Gil Peter Paul (1963), La contribution des sciences économiques et sociales à la formation des cadres supérieurs de l’industrie, Thèse Sciences économiques et sociales, Genève.

Domaine principal : Formation Initiale

Domaine secondaire : Constitution de groupes professionnels

Mots-clés : France, Cadres, Sciences économiques, Sciences sociales, Formation.

Localisation: BNF

Résumé : Cette étude sur la contribution des sciences économiques et sociales à la formation des cadres supérieurs de l’industrie vise à montrer que les sciences économiques et sociales doivent jouer un rôle de premier plan dans la formation des cadres supérieurs et des chefs d’entreprise. Cette nécessité provient de profonds bouleversements économiques et sociaux qui ont ébranlé notre société occidentale industrialisée. Ces modifications sont en nombre de trois : l’importance et la complexité croissante des entreprises au sein d’une société industrielle en expansion rapide (exigence de nouvelles connaissances, de nouvelles qualifications) ; l’accroissement sur le plan économique et social, des exigences des individus dans une société de plus en plus complexe et impersonnelle ; l’importance de plus en plus grande de former des cadres supérieur qui satisferont aux besoins économiques et sociaux de leur société. La nature particulière de ces apports est examinée aux chapitres II et III. Le chapitre II traite essentiellement des sciences économiques et, dans une moindre mesure, des sciences politiques, celles-ci étant considérées d’un point de vue interdisciplinaire. Le chapitre III est consacré à la sociologie et à la psychologie, plus particulièrement à la sociologie industrielle, à la psychologie sociale et aux domaines plus généraux des relations humaines et des sciences du comportement. Le dernier chapitre compare la formation initiale des cadres supérieurs en France et au Royaume-Uni, particulièrement les programmes universitaires de gestion des entreprises.
Gille Bertrand (1960), Les ingénieurs de la Renaissance, Thèse Histoire, Paris.

Domaine principal : Constitution de groupes professionnels

Domaine secondaire : Insertion, carrières et mobilités

Mots-clés : France, Technique, Ingénieurs, Invention, Progrès.

Localisation: Nanterre- BU Paris 10

Résumé : A l’époque où se décline le régime féodal et où s’annonce le capitalisme moderne, se met en place en Europe tout un système technique nouveau sans lequel la science classique n’aurait pu prendre son essor. Bertrand Gille dresse ici un passionnant inventaire de tout ce que les ingénieurs de la Renaissance, notamment Léonard de Vinci, ont apporté dans des domaines aussi différents que la technologie guerrière, l’architecture, la métallurgie, les machines textiles, l’horlogerie, l’hydraulique, etc. Travail original et passionnant, mais difficile car il a fallu débuter par un dépouillement systématique des grandes bibliothèques européennes, dont les notices étaient dépourvues de la précision technique souhaitable. Des comparaisons entre les manuscrits ont été également faites. Un catalogue de manuscrits portant sur l’école allemande, l’école italienne, les ouvrages consacrés à Léonard de Vinci, ainsi que le recueil de dessins de machines sont donnés en bibliographie. Le premier palier de la recherche est essentiellement consacré aux prédécesseurs de Léonard de Vinci, les origines grecques puis l’école allemande, l’école italienne et enfin Francesco di Giorgio Martini. Le second volet de ce travail est consacré uniquement à Léonard de Vinci, à sa carrière d’ingénieur et de technicien et à sa méthode.
Guttin Jacques (1947), Vauban et le corps des ingénieurs militaires, Thèse Droit, Paris, sd. M. Olivier-Martin.

Domaine principal : Constitution de groupes professionnels

Domaine secondaire : Insertion, carrières et mobilités

Mots-clés : France, Ingénieurs, Armée, Corps d’Etat.

Localisation: BNF

Résumé : L’auteur retrace les conditions dans lesquelles s’est effectuée l’œuvre de Vauban et des ingénieurs militaires au cours de XVIe et XVIIe siècles. Dans une première partie il décrit l’évolution historique du service et du corps des ingénieurs militaires, des institutions militaires, administratives et financières. La constitution progressive du service est retracée à travers la mise en place de ses agents et l’élaboration de ses méthodes. La seconde partie est consacrée à une analyse détaillée du service : formation et situation des ingénieurs, conduite des travaux, organisation financière du domaine militaire. Dans chacune de ces études, l’auteur montre l’action prépondérante de Vauban, les réalisations qu’il a menées, les suggestions qu’il a présentées, les opinions qu’il a émises, tout en respectant la tradition et les méthodes du corps des ingénieurs militaires. Pour ce travail, l’auteur a bénéficié des indications contenues dans le livre d’Augoyot « Aperçu historique sur les fortifications, les ingénieurs et le corps du Génie » et dans celui de Lecompte « Du service des ingénieurs militaires en France pendant le régime de Louis XIV ». Mais il a bénéficié également d’archives originales : le Règlement de 1604 concernant l’ensemble du service des ingénieurs, des actes royaux, un certain nombre d’écrits inédits de Vauban, des collections des Archives historiques et de la Bibliothèque de l’Inspection du Génie.
Haicault Monique (1969), La représentation de la profession et ses modifications chez des jeunes futurs techniciens en formation dans deux milieux scolaires différents, Thèse Lettres, Paris, sd. J. Stoetzel.

Domaine principal : Formation initiale

Domaine secondaire : Insertion, carrières et mobilités

Mots-clés : France, Techniciens, Formation, Orientation professionnelle, Mentalités.

Localisation: Paris Sorbonne-BIU Centrale; Marne-la-Vallée-CTLES

Résumé : Dans cette étude, l’auteur a cherché à cerner à partir des représentations, des attentes et des aspirations, les mentalités de jeunes futurs techniciens de l’industrie pendant leur période de formation initiale. Elle cherche à apprécier l’effet simultané du contenu de la formation et du milieu scolaire (relations avec les enseignants et entre élèves) sur les modifications de leurs mentalités entre le début et la fin de l’apprentissage. Les entretiens cliniques et le questionnaire passé auprès des adolescents ont permis de dégager trois « mentalités » : une mentalité « adopté-conforme » caractérisée par la satisfaction et la passivité dans la recherche d’informations ; une mentalité « aspirant-ingénieur » caractérisée par l’ambition et l’insatisfaction ; une mentalité « rebelle-innovatrice » caractérisée par la transformation d’une ambition acquise progressivement au sentiment de frustration devant les difficultés de sa réalisation. Dans toute mentalité, on pourrait constater un clivage entre celles qui se développent autour d’attitudes passives et conformes, et celles qui se développent autour d’attitudes combatives et innovatrices. Le caractère psychologique de ces mentalités ne peut être contesté : c’est lui qui leur donne leur orientation. La connaissance des mentalités des jeunes futurs techniciens permet de donner un éclairage nouveau aux problèmes des techniciens, même si elles prennent une tonalité différente suivant l’âge et le milieu scolaire.
Jacquin François (1953), Les cadres de l’industrie et du commerce en France, Thèse Droit, Nancy, sd. Robert Goetz-Girey.

Domaine principal : Constitution de groupes professionnels

Domaine secondaire : Relations professionnelles et syndicalisme

Mots-clés : France, Cadres, Industrie, Commerce, Catégorie, Syndicalisme, Conscience de classe, Mode de vie.

Localisation: Nanterre- BU Paris 10 ; Limoges BU Droit

Publication : Les cadres de l'industrie et du commerce en France, Armand Colin, 1955.

Résumé : A toute époque, la question se pose de savoir quels individus, quels groupes exercent le pouvoir réel et constitue les vrais cadres de la vie politique, économique ou spirituel. Les bouleversements nés du progrès technique et des guerres mondiales rendent l’interrogation plus vive. Cette étude qui est consacrée aux cadres de l’industrie et de commerce en France de 1914 à 1954, tente d’apporter une réponse. Fonction, formation, effectifs et démographie, salaires, tels sont les thèmes de la première partie qui situent les cadres dans leur univers professionnel, où F. Jacquin évalue ce groupe en croissance à environ 500.000 membres en 1950. Dans la deuxième partie, l’auteur dégage les caractéristiques des cadres pour essayer de situer dans l’espace social cette « réalité sociale complexe et difficilement définissable » qu’ils représentent. A la grande diversité des origines familiales s’oppose une certaine uniformité du mode de vie. Etant donné le manque de documents et de statistiques sur cette question, c’est surtout au moyen d’enquêtes originales par questionnaire sur les origines sociales et les budgets de famille que ce travail s’appuie. Un second critère de classement social est celui de l’existence d’une conscience de classe et d’un syndicalisme spécifique. Pourquoi éprouvent-ils le besoin de s’unir pour défendre collectivement leurs intérêts ? Un historique de ces efforts et un exposé des différentes doctrines en concurrence tentent d’y répondre. L’auteur renvoie dos à dos les thèses de la technocratie et de la prolétarisation des cadres, estimant que cette catégorie subit la double attraction de l’orbite ouvrière et de l’orbite bourgeoise, tout en résistant à la division interne.
Jeannet Maurice (1967), Orientation non directive et sélection des cadres, Thèse Psychologie, Neuchâtel, sd. Jean Cardinet.

Domaine principal : Activité de travail et temps de travail

Domaine secondaire : Insertion, carrières et mobilités

Mots-clés : France, Cadres, Sélection, Psychotechnique, Psychologie du travail.

Localisation: Bibliothèque Nationale et Universitaire – Strasbourg

Publication : Le psychologue et la sélection des cadres, Bruxelles, Ch. Dessart, 1967.

Résumé : Le but de cette thèse est d’analyser les conséquences de la psychotechnique et de ses méthodes dans la sélection des cadres d’entreprise. L’auteur s’inspire des théories et des enquêtes déjà élaborées par d’autres auteurs : Max Pagès, Carl Rogers, Lewin Kurt. L’embauche d’un cadre pose des problèmes fort complexes et comporte des risques élevés pour l’entreprise. Ces risques sont d’autant plus lourds que la fonction à pourvoir est élevée dans la hiérarchie des emplois. L’auteur montre dans un premier temps les besoins des entreprises de recourir à la psychotechnique et les limites d’une telle méthode. Le contexte psychosociologique de la procédure de sélection est ensuite analysé, aussi bien du côté du psychologue-conseiller, du candidat et de l’employeur, notamment à travers le compte-rendu d’examen. L’intégration du candidat à l’entreprise est envisagée comme un processus de changement psychosocial car l’embauche déclenche une série de phénomènes de groupes qui doivent décider collectivement des exigences et des caractéristiques du rôle d’un nouveau membre du groupe. L’auteur analyse l’intervention du psychologue-conseiller aux différents moments de la sélection à travers ses outils que sont le diagnostic, le conseil et l’entretien non-directif. Les conditions de l’intervention dans l’entreprise et les contacts entre le praticien et le candidat à l’embauche devraient être définis de manière complète et précise pour mieux encadrer le rôle du psychologue-conseiller.
Kechelievitch Dragach (1940), Le syndicalisme des techniciens, Thèse Droit, Paris, sd. G.Pirou.

Domaine Principal : Relations professionnelles et syndicalisme

Domaine secondaire : Constitution de groupes professionnels

Mots-clés : France, Techniciens, Conscience de classe, Syndicat.

Localisation: BNF

Résumé : Depuis 1936 le syndicalisme en France connaît un nouvel essor, un mouvement se dessine parmi eux, tendant à les grouper sur la base syndicale. Quelles sont les causes, les aspects, les tendances de ce mouvement ? C’est ce que l’auteur a essayé d’éclaircir dans cette thèse. Par rapport à H. Chateau, l’auteur a consacré une plus grande attention à l’historique des organisations syndicales des techniciens, ainsi qu’à leur position doctrinale. Il a basé son travail sur des ouvrages, des rapports, des périodiques et sur les publications des organisations syndicales. La première partie expose les caractéristiques des techniciens, leur rôle dans l’économie et leur position sociale (formation, conditions de travail, durée du travail, rémunération, conditions de résiliation du contrat du travail, chômage). C’est dans la seconde partie que l’auteur aborde l’étude du développement des organisations syndicales et professionnelles des techniciens jusqu’en 1939. Dans un premier temps, il expose les prémisses du syndicalisme des cadres avant 1934, en particulier le syndicalisme des intellectuels et des techniciens, la CTI (Confédération des Travailleurs Intellectuels) et l’USTICA ( ?). Dans un deuxième temps, les réactions des organisations syndicales des techniciens aux événements de 1936 sont analysées : la CGCE (Confédération Générale des Cadres de l’Economie), les syndicats d’ingénieurs (l’USIF - Union des Syndicats d’Ingénieurs Français, le SIS - Syndicat des Ingénieurs Salariés, le SPID - Syndicat Professionnel des Ingénieurs Diplômés, la FNSI - Fédération Nationale des Syndicats d’Ingénieurs, le syndicalisme chrétien à travers la CFTC) et enfin la fédération des techniciens de la CGT - Confédération générale du travail (et les raisons de son insuccès).
Le Bayon Alain (1968), Notion et statut juridique des cadres de l’entreprise privée, Thèse Sciences économiques, Rennes, sd. Henry Blaise.

Domaine Principal : La gestion des cadres (GRH et outils de gestion)

Domaine secondaire : Insertion, carrières et mobilités

Mots-clés : France, Cadres, Statut juridique, Sélection, Licenciement.

Localisation: BNF, Nanterre-BU Paris 10; Paris Cujas- BU Droit

Publication : (1971), Notion et statut juridique des cadres de l’entreprise privée, Paris, LGDJ.

Résumé : C’est à l’étude du statut juridique et aux principales phases de la carrière du cadre que cette recherche est consacrée. L’étude s’appuie sur des ouvrages, des articles, des rapports, des textes officiels publiés au Journal Officiel, des enquêtes effectuées par l’UNEDIC et des statistiques de l’INSEE (1966). Le début de la collaboration (l’embauche) est marqué par des problèmes propres touchant à la sélection, au placement ainsi qu’au engagement à l’essai. Puis durant la période d’exécution du contrat, la qualité de « cadre » exerce une influence sur les obligations et les responsabilités du salarié. Notamment l’existence d’une obligation particulière de fidélité pesant sur les cadres est mise en évidence par l’auteur. La question la plus fondamentale est celle de la rupture de la collaboration (le licenciement). L’obtention d’une fonction équivalente dans une autre entreprise est souvent difficile pour le cadre qui a fait l’objet d’un licenciement, surtout à partir d’un certain âge. De là apparaît à l’évidence le préjudice considérable que lui cause le licenciement. La nécessité se fait sentir de protéger efficacement les cadres contre l’arbitraire patronal. Mais en revanche il permet à l’entreprise de fidéliser ses collaborateurs et de se prémunir par là contre le risque de les voir trop facilement aller apporter leurs compétences et leur expérience à une autre entreprise concurrente.
Maurel Edouard (1929), L'ingénieur social dans l'entreprise, Thèse Droit, Paris, sd. M.Oualid

Domaine Principal : Les cadres en Europe et à l’étranger

Domaine secondaire : Constitution du groupes professionnels

Mots-clés : Etats-Unis, Angleterre, France, Ingénieurs, Industrie.

Localisation: BNF

Résumé : Cette recherche est consacrée à l’étude de l’évolution du service social des ingénieurs au début du 20e siècle dans trois pays : Etats-Unis, Angleterre et France. Dans la période qui a suivi la guerre, le développement du service des ingénieurs sociaux suit deux tendances. Les continuateurs des précurseurs s’occupent du bien-être ; ils surveillent l’hygiène, les conditions de travail et organisent les loisirs des ouvriers. Les autres s’occupent des aptitudes professionnelles, de la formation professionnelle. L’enquête s’appuie sur l’analyse des ouvrages, des périodiques et des statistiques. La première partie de l’étude aborde la genèse et l’évolution du service social dans l’industrie aux Etats-Unis, la deuxième en Grande Bretagne, les seules nations où le développement du service social ait eu vraiment quelque ampleur. L’influence de Taylor et de Ford aux Etats-Unis, et le rôle des « welfare workers » et de la psychologie industrielle en Grande Bretagne sont particulièrement développés. Puis l’auteur s’est attaché à rechercher dans l’industrie en France des exemples du service social, comme les œuvres sociales et patronales, le Comité des Forges de France et la figure des « surintendants ».
Müller Rolf (1968), La formation des cadres dans l’entreprise commerciale : l’exemple du grand magasin, Thèse Sciences de l’éducation, Neuchâtel, sd ?

Domaine principal : Formation continue

Domaine secondaire : Insertion, carrières et mobilités

Mots-clés : France, Cadres, Formation, Méthodes d’enseignement.

Localisation: Strasbourg-BNUS

Résumé : Cette thèse porte sur la formation des cadres sur l’ensemble des mesures prises (en interne et en externe) en vue de leur donner les moyens de s’acquitter le mieux possible des fonctions de commandement, ici dans le cas particulier des entreprises commerciales. L’auteur utilise des documents d’entreprise divers comme les fiches de renseignement remplies par les cadres sur la formation suivie, des fiches du personnel et des documents internes sur les formations (buts généraux, public visé, matières, méthodes, temps et lieu de la formation, frais, contrôle des résultats). Dans un premier temps les caractéristiques des « grands magasins » sont décrites : la structure, les caractéristiques de l’organisation, les problèmes d’approvisionnement, les problèmes d’écoulement (vente, service…), les problèmes de personnel. Ensuite, l’auteur s’attache à étudier les cadres des « grands magasins » et leur rôle. Quelles sont les qualités requises pour remplir leur fonction, dans quelles conditions et avec quelle formation ont-ils acquis ces qualités nécessaires pour exercer leurs fonctions de commandement ? Dans un deuxième temps les mesures envisagées pour la formation des cadres sont étudiées : possibilités de formation en dehors de l’entreprise, avant et après l’embauche ; sélection des candidats pour certains postes de cadres ; formation professionnelle et formation complémentaire des cadres à l’intérieur de l’entreprise. La formation au sein de l’entreprise nécessite une méthodologie adaptée à la formation des adultes et l’application de méthodes spécifiques de « la formation formelle ». Ces méthodes sont détaillées une à une, comme les exposés, les discussions particulières, la méthode des cas, des jeux d’entreprise, les méthodes américaines comme le TWI ou le « Sensivity-Training », voire l’enseignement par correspondance et l’enseignement programmé. L’auteur expose enfin les programmes adaptés pour chaque type de cadres : les cadres subalternes (connaissances générales, problèmes particuliers concernant l’entreprise, connaissances spéciales, problèmes socio-psychologiques et psychologiques, technique du travail du supérieur, comportement et conduite des hommes, développement de la personnalité) ; les cadres moyens (connaissances générales, problèmes particuliers de l’économie de l’entreprise, technique du travail du chef, problème de comportement et de conduite des hommes) et les cadres supérieurs.
Tévoédjrè Albert (1965), Contribution à une synthèse sur le problème de la formation des cadres africains en vue de la croissance économique, Thèse ?, Fribourg, sd. Jean Valarche.

Domaine principal : Les cadres en Europe et à l’étranger

Domaine secondaire : Formation continue

Mots-clés : Afrique, Tunisie, Cadres, Formation continue, Développement économique.

Localisation: BNF

Résumé : La problématique de cette recherche se situe autour de la formation des cadres en vue du développement économique en Afrique. La question qui a préoccupé l’auteur était celle de l’insuffisance des cadres au lendemain de l’indépendance et la contribution à la formation des cadres africains dans la croissance économique. En première partie l’insuffisance des cadres africains au lendemain de l’indépendance est soulignée. L’auteur détermine qualitativement dans la plupart des Etats cette situation, et examine sur un cas précis (la Tunisie) les difficultés d’un avenir planifié. La deuxième partie dégage les principaux obstacles à la formation des cadres en Afrique. L’un des premiers obstacles est la propension excessive de l’Afrique à vouloir imiter l’Occident, notamment l’Europe. La rareté des ressources humaines a été signalée. Elle est due à la situation démographique du continent africain. La troisième partie propose des stratégies de la formation des cadres africains : construire des institutions politiques efficaces et des systèmes de gouvernement viables, moderniser l’agriculture traditionnelle, faire progresser rapidement l’industrialisation.
Tronson Jean (1965), Le développement de la carrière des cadres dans la grande entreprise, Thèse Droit, Paris, sd. M.P. Tabatoni.

Domaine Principal : Insertion, carrières et mobilités

Domaine secondaire : Activité de travail et temps de travail ?

Mots-clés : France, Cadres, Orientation professionnelle, Grandes entreprises, Carrières.

Localisation: BNF; Nanterre- BU Paris 10; Paris Cujas-BU Droit

Publication : Le développement de la carrière dans la grande entreprise, Librairie Générale de Droit et de Jurisprudence, 1969.

Résumé : L’objet de cette étude était d’examiner les conditions de développement et d’utilisation optimum des capacités, conditions qui doivent permettre au cadre compte tenu de son potentiel propre de réussir sa carrière. Cette étude s’appuie d’une part sur des résultats d’une enquête menée auprès de quelques grandes entreprises françaises dans les années 1962-1963, et d’autre part sur des expériences relatées dans divers ouvrages spécialisés. L’analyse porte sur les thèmes suivants : l’évolution des besoins en hommes (les postes de l’entreprise), l’évolution des ressources en hommes (les hommes de l’entreprise et leur appréciation), la confrontation des besoins et des ressources en hommes et la réalisation de l’équilibre par le perfectionnement à donner aux hommes en place (la formation) et l’action de promotion de ces hommes vers les postes à pourvoir (la promotion).





similaire:

Thèses référencés [Juillet 2004] iconThèses référencés [Juin 2005]

Thèses référencés [Juillet 2004] iconThèses référencés [Juin 2005]

Thèses référencés [Juillet 2004] iconThèses référencés [Juin 2005]

Thèses référencés [Juillet 2004] iconLes nomenclatures d’activites et de produits : des références pour...
«Technologies & Formations», n° 117 novembre-décembre 2004 et n°118 janvier-février 2005

Thèses référencés [Juillet 2004] iconDébat public Caen/Flers Centre de Congrès, Caen Jeudi 1er juillet 2004

Thèses référencés [Juillet 2004] iconBibliographie pour la question «Nourrir les hommes»
«Historiens et Géographes» n°403, juillet-août 2008 (pp. 271-274) qui contient des références sur les produits de la mer qui ne sont...

Thèses référencés [Juillet 2004] iconMaison des hommes et des Techniques de Nantes
«Ecossolies» se constitue en juillet 2004 elle se donne pour objectif l’organisation d’un événement grand public qui valorise l’économie...

Thèses référencés [Juillet 2004] iconThèses soutenues en Comptabilité Contrôle Audit
«Présentation des thèses récentes en Comptabilité – Contrôle – Audit» (article de Pierre Gensse et Yves Dupuy)

Thèses référencés [Juillet 2004] iconThèses soutenues en Comptabilité Contrôle Audit
«Présentation des thèses récentes en Comptabilité – Contrôle – Audit» (article de Pierre Gensse et Yves Dupuy)

Thèses référencés [Juillet 2004] iconLundi 21 juillet 16 h 30 Entretien avec Françoise vilain, membre...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com