C ompte rendu réunion du 11 mai 2007





télécharger 98.75 Kb.
titreC ompte rendu réunion du 11 mai 2007
date de publication20.10.2017
taille98.75 Kb.
typeRéunion
e.20-bal.com > loi > Réunion
Compte rendu réunion du 11 mai 2007

Mutualisation & emplois partagés dans le secteur culturel
Liste des participants :


Structure

Nom

Fonction

Cie Légitime Folie

Blandine JET

Directrice artistique

Cie Zéphir

Sylvie SEIDMANN

Directrice artistique

Cie Artamuse

Marie-Claire HENOT

Directrice artistique

Cie ORO

Sonia ROLLAND

Chargée de gestion financière

Cie Prana

Céline PERON

Assistante

Cie Prana

Michel LESTREHAN

Danseur et chorégraphe

Naïade Productions

Valentine RACINE

Administratif (salariée)

Association Tilt

??

??

Naïade Productions

Jacques-Antoine PINEL

Production

Mouvances

Magali BARRE

Prof. de danse - administratif

Cie Dounia / Bagolo-Fô

Fatima LEGZAL

Directrice artistique

Cie Dounia

Christelle HODEIGE

Administratif

Bagolo-Fô

Caty MARCHE

Présidente

Bagolo-Fô

Sandrine ROSPABE




TAP Breizh

Christophe LIGERON

Administratif

Toucouleurs

Alice MOREAU

Coordinatrice/administratrice

Toucouleurs

Olivier MILET

Président

Cie UBI

Cathy DENIS

Secrétaire – médiatrice culturelle

Cie UBI

Sylvie DALLAS

Trésorière

Touzazim’art

Estelle BEAUGRAND

Chargée de production

Cie D’Icidence

Julien FIHEY

Artiste/direction artistique

Cie D’Icidence

Stéphane BABUIN




Danse à tous les étages

Morgane DELAMARRE

Médiatrice

L’Armada

Franck PICHOT




GEDES 35

Isabelle GEORGES

Agent de développement

CODESPAR1

Annaïg HACHE

Chargée de mission « Economie Sociale et Solidaire »

CRES2 – C2RA3

Cécile SOURICE

Chargée de mission Bretagne centre de ressources DLA

Arts Vivants en Ille et Vilaine

Isabelle MATAS

Administratrice , Chargée du Conseil

Pro-Services

Gwenaël HERVE

Chargé de mission DLA Pays de Rennes

UBAPAR

Lionel COUEDELO

Animateur équipe régionale

Collectif ça-I

Jean-Michel FRAGEY

Chargé de diffusion

DRAC

Jean VERNE (auditeur)

Conseiller musique et danse


Excusés :


Structure

Nom

Fonction

Skoaz Ouzh Skoaz

Yvain LEMATTRE




Cie Engrenage

Céline MOUSSEAU

administratrice



Prochaine réunion :

15 juin 2007 à 14H00 – CODESPAR – 39 rue du Capitaine Maignan (près colombier)

Présentation du SAAS par Christophe Ligeron (Tap Breizh)

Plusieurs personnes se sont déplacées les 09 et 10 mai à Angers pour les journées « SAAS’rencontre »
Fonctionnement du SAAS :

Le SAAS est une association loi 1901 (http://www.le-saas.info/).

Il n’y a pas de président, ou bureau mais des coreprésentants (deux élus, deux tirés au sort).

Un conseil d’administration par mois, pas de vote, chaque décision est prise selon un consensus, un compromis.
Plusieurs groupe de travail :

  • des chantiers (création d’un poste de développement, ou mutualisation de tâches administratives)

  • réflexions avec d’autres acteurs (comme colloque d’hier)

  • mise en place d’un centre ressources (doc)

  • mutualisation du matériel

  • mutualisation des savoirs et de lieux possibles


Remarque : le fonctionnement actuel de cette association laisse des interrogations sur les domaines de responsabilité si la structure devenait employeuse.
La compagnie Jo Bithume qui accueillait ces journées SAAS est une des structures adhérentes.

Jo Bithume possède un statut SCOP, choisi car grosse structure, grosse équipe, subventions importantes …et parce que problème du suivi et des responsabilités d’un président fantoche

  • participation des associés (en grande partie salariés, mais pas uniquement), participation au capital et à la gestion. Les décisions sont mûries par un directoire, qui détermine les axes et qui sont votés en CA

  • Tous les associés ont une voix et une seule + participation limitative aux résultats

  • seule difficulté : le gérant est salarié mais ne peut être intermittent

  • le statut permet des subventions


Quelques informations et remarques retenues des échanges sur ces deux jours :
Journée du 09 mai

De manière générale, avant d’envisager de s’associer, mutualiser … il faut préalablement se connaître, produire un langage commun fiable, qui crée ce début de communauté.

Il faut donc travailler sur les capacités de réception du langage commun par la communauté.

S’interroger sur ces désirs de mutualisation ou de création de communautés.
Arcades (Marseille) propose des journées de mutualisation des savoirs et compétences (par exemple, une journée de rencontres entre administrateurs, ou entre chargés de diffusion) :

L’atelier métier est un dispositif dans lequel les participants sont invités à s’impliquer dans l’analyse de leur pratique professionnelle, parce que cette démarche est devenue un facteur essentiel d’amélioration, d’évolution, de changement, voire de reconversion.

La démarche de mutualisation des expériences de chacun s’inscrit clairement dans une optique de recherche de qualité et de rigueur en vue d’obtenir des résultats satisfaisants à la fois pour le salarié et pour l’employeur.

L’échange de pratiques entre pairs, animée par l’Orm avec une méthode rigoureuse, permet d’améliorer techniques et savoirs faire.

Objectifs


. faire le point sur sa pratique, confronter une expérience avec celle des autres,

. mieux se situer dans l’exercice d’une fonction,

. développer des capacités créatives pour faire évoluer sa pratique,

. accéder à une meilleure rationalisation de l’activité professionnelle dans son organisation et son efficacité.
En dehors de la mutualisation de postes type secrétariat ou comptable (et en dehors de la mutualisation de matériel ou de documentation), la seule chose qui marche dans notre secteur, est la rencontre régulière pour échanger, s’informer, se maintenir en veille (beaucoup de temps perdu par chacun pour se tenir en veille pro)

=> moyen pour et réaliser cette veille et se « donner du courage » entre nous (sortir de notre isolement / garder notre désir = quelle trace on peut/veut donner ou quel sens à ce que l’on fait)
Autre Part et Art Factories ont crée un centre ressource et impulsent des rencontres sur ce thème (mutualisation des savoirs et savoir-faire).
Le SAAS a commencé à échanger des fichiers ou des outils et s’apprennent mutuellement à s’en servir (mutualisent donc outils et compétences)
NB : possibilité, si un projet tient la route de faire des demandes conjointes à des fondations.

On peut aussi d’entraider à la conception et au montage d’un projet.
Il faudrait éclaircir aussi les aides possibles à l’association de projet / d’artistes ou troupes associées / à la mutualisation ou aides aux réseaux
Se diffuser sur une thématique culturelle commune (d’où l’intérêt d’un langage commun) par ex : la percussion mais cela doit aller plus loin !!
Aussi, possibilité d’échanger, de trouver des pistes pour du bénévolat ;
Faire des recherches de partenariats, notamment privés, en commun (gain de temps)
Regroupement des sites Internet

Journée du 10 Mai :
Présentation de l’Agenda 21 (crée à Barcelone, à la suite de l’Unesco)

  • volonté de création d’une culture commune, durable, entre les humains et entre les humains et la planète

  • 4 piliers : environnement / économie / social / culture


Dans les autres remarques : Attention de ne pas mutualiser la précarité
Présentation du collectif ça-I par Jean-Michel FRAGEY (chargé de diffusion)
Le collectif ça-I (http://www.ca-i.org/) installé près de PAU (64) existe depuis un an et demi. Il est né de l’envie d’un groupe de créer sa propre structure de diffusion.
Le travail avec une personne ressource (JL Mirebeau) a permis de structurer le besoin des artistes et structures qui ne se prenaient pas en main et de faire émerger ce collectif. Il a eu un rôle de « coach » et a permis d’ouvrir beaucoup de portes.
Regroupés autour de la familha Artús (le groupe phare), 12 artistes, créateurs et techniciens mutualisent leurs compétences et leurs moyens pour se doter d'un outil commun d'administration, de communication et de diffusion.
Les fondateurs représentent 8 projets artistiques (musiques, multimédia, installation) et des prestations liées au spectacle.
Le collectif Ça-i a opté pour la forme associative.

Sa première mission est une démarche de professionnalisation : l'association est tout d'abord une agence artistique qui s'est doté d'un agent de diffusion, Jean-Michel Fragey (poste CAE).

L'objectif premier est de permettre aux artistes de pouvoir gérer leur activité d'un bout à l'autre de la chaîne, de la diffusion à la performance artistique, de la production d'un spectacle à sa création, de l'engagement de la structure sur le terrain à sa participation au tissu culturel dans lequel il évolue. Leur liberté passe par là.
Le collectif souhaite également s'investir localement sur son territoire, en engageant réflexions et actions sur les pratiques socioculturelles, en s'ouvrant à tous ceux se reconnaissant dans les initiatives proposées.
La forme de collectif permet également aux artistes de dépasser l'idée restreinte de formation ou de groupe ; beaucoup d'artistes participent à plusieurs projets du collectif, d'autres projets gravitent autour du collectif avec la participation d'artistes extérieurs et sont gérés en partie par lui comme le spectacle Salaamadishatz ou Heira .
20% des cachets des artistes reviennent au collectif pour financer le poste de chargé de diffusion.
Le collectif gère une soixantaine de dates sur l’année. La gestion des fiches de paie est faite par un cabinet d’expertise comptable.

Groupement d’employeur GEDES par Isabelle Georges
Sept associations ont rencontré Isabelle Georges du GEDES pour une simulation d’emplois partagés. Il s’agit de Dounia, Touzazim’art, Mouvances, Légitime Folie & Artamuse, Tap Breizh, Bipèdes.
Constats et difficultés observés lors des entretiens :

  • Les estimations de pesée sont sensiblement différentes d’une association à l’autre. Une même appellation (chargé de production, chargé de diffusion, administrateur,..) recouvre des missions parfois très différentes.

  • Les interlocuteurs sont les salariés des structures et en conséquence la définition des besoins peut manquer d’objectivité.

  • Un travail de rapprochement avec les conventions collectives des associations est à effectuer.

  • Il existe un écart sensible entre les responsabilités confiées aux salariés et les salaires pratiqués dans les associations eu égard aux capacités financières des structures.


Les différentes simulations amènent faites par le GEDES aux coûts horaires suivants :

Comptable : 18€86 de l’heure

Chargé de diffusion : 18€63 à 22€34 de l’heure
Remarques – débats :

L’utilisation d’un cabinet d’expertise comptable est cohérent pour une petite structure ayant des pics et des creux d’activités. Pour une activité régulière, l’emploi d’une personne comptable est une solution à regarder de près (3 h min par mois sont nécessaires pour faire appel à un emploi porté par le GEDES).

Exemple pour Légitime Folie :

Gestion paie (appelée comptabilité sociale) : appel à un centre de gestion (2500 €) à comparer avec le coût d’un comptable mis à disposition : 1886 € soit pour 27 jours années de travail estimés : 2489 € par an.
L’implication d’un salarié proche du fonctionnement de la structure peut aider efficacement au pilotage économique de la structure au quotidien. Par ailleurs, le domaine spécifique de la culture n’est pas forcément bien appréhendé par un expert-comptable et aux honoraires parfois élevés vis à vis du besoin à satisfaire.

Synthèse des contacts établis avec le GEDES





Comptabilité

Secrétariat

Chargé de diffusion

Administrateur

Chargé de production

Médiateur culturel

Cie Dounia













A évaluer




Cie Bipèdes

A évaluer mais intéressé







A évaluer : 9h par semaine







Touzazim’art







A évaluer




A évaluer




Tap Breizh

Externalisation

9h hebdo













Artamuse

Pas de besoin

Pas de besoin

A évaluer










Legitime Folie

A comparer avec prix prestataire actuel

7h par semaine

7h hebdo










Mouvances
















4h semaine


Synthèse des questionnaires par Gwenaël Hervé : voir document Word synthèse dont une version provisoire est distribuée en séance. Voir annexe du même document pour la liste des structures ayant répondu au questionnaire.
Quelques éléments importants :

  • La moyenne d’âge des structures ayant répondu au questionnaire est élevée (environ 10 ans).

  • Modèle économique : les structures s’autofinancent environ à 75 %.

  • La majorité des structures dépend de la convention 3226 (ex : SYNDEAC).

  • Très peu de structures dépendent d’un réseau.

  • Un tiers des structures n’a pas de local administratif et plus de 50% souffrent d’une absence de lieux de répétition. Le problème du local est omni-présent et est un point crucial. Il est vu parfois comme un des points de départ possible pour faire de la mutualisation.

  • Il est souvent difficile aux responsables de structures de mesurer et évaluer le temps passé (handicap pour bâtir des postes d’emploi partagés).

  • L’activité est fortement marquée par l’intermittence. De ce fait, les acteurs peuvent avoir du mal à faire la part des choses et à se situer entre un temps bénévole et un temps salarié.

  • La fonction diffusion est une tâche importante (souvent évaluée à 2h par semaine) et en même temps une tache stratégique (vue comme difficile à partager).

  • Aucune structure ne juge ses moyens humains suffisants.


Autres remarques diverses :

  • La mutualisation fait un peu peur car elle peut sous-entendre rationalisation et réduction d’emplois (« Qui d’entre nous va rester et qui va devoir partir  ?? »)

  • Les structures en présence aujourd’hui ne se connaissent pas ou pas bien. Pour réussir à mutualiser, bien se connaître est un préalable !

  • Les lieux de ressources existants comme Arts Vivants semblent mal connus et sous-utilisés.


Echanges et questionnement par Lionel Couedelo (UBAPAR)

Le rôle possible de fédération est à questionner : comment se mettre ensemble pour faire quelque chose (voir à imaginer un modèle du type ULAMIR, Union Locale d'Animation en Milieu Rural ?)
L’unité géographique est importante.
Il est utile de s’interroger sur les cohésions : culture partagée , volonté partagée,..

Le groupement d’employeurs est une façon cohérente de répondre à certains problèmes.

Un emploi commun génère des projets communs.

Peut-on aller vers de l’expérimentation sur certains sous-groupes ?

La mutualisation d’un poste (ex : chargé de diffusion) doit apporter quelque chose en plus.

Synthèse
Il est souhaité de poursuivre et terminer le tour d’horizon des témoignages de mutualisation (SCIC, fédération, Groupement d’employeur de Normandie..).

Ensuite, faire émerger les sous-groupes de gens et de structures qui ont ou veulent faire des choses ensemble (une concertation en sous-groupes peut être utile avant la prochaine réunion).

1CODESPAR : Conseil de Développement Economique et Social du Pays et de l'Agglomération de Rennes - http://www.paysderennes.fr/article/archive/12/

2 CRES : Chambre Régionale de l’Economie Sociale – http://www.cres-bretagne.org/

3 C2RA : Centre Régional de Ressources et d’Animation - http://bretagne.c2ra.org/


similaire:

C ompte rendu réunion du 11 mai 2007 iconC ompte rendu cdsp courrier des 21 et 22 septembre 2016

C ompte rendu réunion du 11 mai 2007 iconRéunion 29 mars 2007 Compte rendu
«blog» sur la thématique «lolf et collectivités locales» afin de permettre d’atteindre simultanément différents objectifs

C ompte rendu réunion du 11 mai 2007 iconCompte rendu de la capd mouvement 1ère phase du 21 mai 2007
«revalorisation» financière, elle est à l’image de notre pouvoir d’achat : toujours plus de travail pour gagner de moins en moins...

C ompte rendu réunion du 11 mai 2007 iconC ompte rendu du conseil d’ecole du 28 juin 2012
«Connaissance de son patrimoine, à la recherche des traces du passé», pour les cp et les ce1, le 15 juin. Ce jeu a été communiqué...

C ompte rendu réunion du 11 mai 2007 iconCompte rendu de la session de qualifications, du lundi 5 février 2007 au jeudi 8 février 2007

C ompte rendu réunion du 11 mai 2007 iconÉdition Tremplin Entreprises au Sénat les 3 et 4 juillet
...

C ompte rendu réunion du 11 mai 2007 iconCompte-rendu du Conseil de Faculté du 21 mai 2015

C ompte rendu réunion du 11 mai 2007 iconCompte rendu du cevu du12 novembre 2007

C ompte rendu réunion du 11 mai 2007 iconEn bref n°174 ddec64. Free fr 25 mai 2007 a agenda

C ompte rendu réunion du 11 mai 2007 iconCompte rendu reunion du bureau






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com