Utilises dans l’analyse des documents de synthese





télécharger 88.43 Kb.
titreUtilises dans l’analyse des documents de synthese
date de publication08.10.2017
taille88.43 Kb.
typeDocumentos
e.20-bal.com > loi > Documentos
LISTE DES PRINCIPAUX INDICATEURS

UTILISES DANS L’ANALYSE DES DOCUMENTS DE SYNTHESE
RATIOS DE STRUCTURE = Ratios qui mettent en rapport les éléments stables du bilan et dont l’évolution traduit les mutations de la structure de l’entreprise


Ratio d’autonomie financière

Capitaux propres / Dettes financières

Il doit être supérieur à 1 car les ressources internes (capitaux propres) doivent être supérieures aux capitaux empruntés. Ce ratio est à rapprocher du ratio d’indépendance financière.

Ratio d’indépendance financière

Capitaux propres / (Capitaux propres + Dettes financières)

Normalement, l’entreprise se finance plus par capitaux propres que par emprunt, donc ce ratio doit être supérieur à 0,50.

Ratio d’immobilisation de l’actif

Immobilisations brutes / Actif total

Il met en évidence la sur-immobilisation ou la sous-immobilisation de l’actif. Variable selon les secteurs, il est relativement faible dans les entreprises commerciales car elles ont peu d’immobilisations.

Ratio de liquidité de l’actif

Actif circulant / Actif total

C’est l’inverse du ratio précédent. Il montre quelle est la part de l’actif pouvant se transformer assez rapidement en argent.

Ratio de financement des immobilisations

Ressources stables / Actifs stables

Ce ratio doit être supérieur à 1 car les investissements de l’entreprise (actifs stables) doivent être financés par des ressources stables (capitaux propres et emprunts essentiellement). Un ratio supérieur à 1 est équivalent à un FRNG positif.

Ratio de couverture des capitaux investis

Ressources stables / (Actifs stables + BFR)

Si ce ratio est supérieur à 1, alors la trésorerie de l’entreprise est positive. Plus il est élevé, plus la trésorerie l’est aussi.


NB : Les dettes financières désignent les emprunts

RATIOS DE TRESORERIE = ratios qui permettent d’évaluer la capacité de l’entreprise à régler ses dettes les plus rapidement exigibles (à moins d’un an) grâce à ces éléments d’actif circulant (éléments les plus liquides, c’est à dire pouvant être rapidement transformés en argent)





Liquidité générale

Actif circulant / Dettes à court terme

Capacité de l’entreprise à honorer ses échéances grâce à la totalité de son actif circulant. Si ce ratio est supérieur à 1, alors l’entreprise est solvable.

Trésorerie à échéance

(ou liquidité réduite)

Actif circulant hors stocks / Dettes à court terme

Capacité de l’entreprise à honorer ses échéances sans vendre ses stocks.

Trésorerie immédiate

(ou liquidité immédiate)

Disponibilités / Dettes à court terme

Capacité de l’entreprise à régler ses dettes à court terme avec les seuls fonds détenus en banque ou en caisse.



DUREE DES CREDITS = ces durées permettent d’évaluer la situation de l’entreprise quant à la formation de son besoin en fonds de roulement (BFR) en comparant, par exemple, les ratios de l’entreprise avec ceux de ses principaux concurrents





Crédit clients en jours

(Créances clients / CA TTC) × 360

Plus le ratio est élevé, plus les clients tardent à payer.

Crédit fournisseurs en jours

(Dettes fournisseurs / Achats TTC) × 360

Plus le ratio est élevé, plus l’entreprise tarde à payer ses fournisseurs.

Stockage des matières 1ères en jours

(Stock / (Achats de matières 1ères + Variation de stocks)) × 360

Le ratio représente la durée de stockage moyen des matières premières. Plus le ratio est élevé, plus l’entreprise immobilise durablement de l’argent dans ses stocks.

Stockage des produits finis en jours

(Stock / (Ventes de produits finis + Production stockée)) × 360

Le ratio représente la durée de stockage moyen des produits finis. Si le ratio est trop élevé, cela peut traduire des difficultés à écouler les stocks.


Rappel : les montants des achats et ventes inscrits dans le compte de résultat sont des montant Hors Taxes.

RATIOS DE RENTABILITE = Ratios qui permettent de juger de l’efficacité de l’exploitation et qui, pour ce faire, utilisent un indicateur de résultat en le comparant au niveau d’activité ou aux capitaux engagés





Ratio de marge bénéficiaire

Résultat net / Chiffre d’affaires HT

Il évalue la facilité avec laquelle les ventes de l’entreprise génèrent un bénéfice.

Rentabilité financière

Résultat net / Capitaux propres

Ratio qui mesure la rentabilité de l’entreprise pour les apporteurs de capitaux (associés). Si le ratio dépasse 5 % , on peut considérer que la rentabilité financière est satisfaisante.

Rentabilité économique

(Résultat net + Intérêts des emprunts) / (Capitaux propres + Dettes financières)

Ratio qui rappelle que les capitaux investis (capitaux propres et dettes financières) ont un rendement qui comprend à la fois le résultat net (rémunération des associés) et des charges financières (rémunération des banques)

Ratio de valeur ajoutée

Valeur ajoutée / Production de l’exercice

Ratio qui permet de mesurer l’importance économique de l’entreprise, sa capacité à créer des richesses (la V.A. représente les richesses créées par l’entreprise au cours de l’année).

Capacité d’autofinancement

Résultat net + Dotations – Reprises

La CAF représente l’ensemble des ressources générées par l’activité de l’année et que l’entreprise peut réinvestir. Plus la CAF est élevée, moins l’entreprise aura besoin de recourir aux banques pour son financement.

Ratio de capacité d’autofinancement

Capacité d’autofinancement / Capitaux propres

Ce ratio exprime l’enrichissement des fonds propres de l’entreprise et la manière dont elle contribue à sa solvabilité par ses propres moyens internes.

Autofinancement

Capacité d’autofinancement – Bénéfice distribué

Il correspond au véritable enrichissement de l’entreprise, une fois que les actionnaires auront perçu le dividende qui leur revient.

RATIOS COMMERCIAUX DIVERS





Coût d’achat des marchandises vendues

Achats de marchandises HT + Variation de stocks de marchandises

Ce calcul représente la valeur d’achat des marchandises vendues pendant l’année.

Marge commerciale (ou marge brute)

Ventes de marchandises HT – Coût d’achat des marchandises vendues

Elle représente ce qu’a gagné l’entreprise sur sa seule activité de négoce, c’est à dire l’achat et la revente de marchandises en l’état.

Taux de marge

Marge commerciale / Coût d’achat des marchandises vendues

Ce ratio valorise la marge commerciale en pourcentage du coût d’achat des marchandises vendues.

Taux de marque

Marge commerciale / Ventes de marchandises HT

Ce ratio valorise la marge commerciale en pourcentage du des ventes de marchandises.

Coefficient multiplicateur

Ventes de marchandises TTC / Achats de marchandises HT

Ce coefficient exprime par combien l’entreprise multiplie ses prix d’achat pour obtenir ses prix de vente publics TTC

Taux d’exportation

CA à l’exportation / CA total

Ce rapport représente la part des exportations dans le chiffre d’affaires total de l’entreprise. Il mesure le degré d’ouverture de l’entreprise à l’international.


SOLDES INTERMEDIAIRES DE GESTION CALCULES A PARTIR DU COMPTE DE RESULTAT



Le résultat net de l'exercice s'obtient par différence entre tous les produits et toutes les charges. Afin de mieux évaluer l'activité et la rentabilité de l'entreprise, il convient de calculer des résultats intermédiaires. Chacun de ces SOLDES INTERMEDIAIRES DE GESTION se calculent par différence entre certains produits et certaines charges seulement.


  • MARGE COMMERCIALE:


Elle évalue la marge dégagée par l'entreprise sur son activité commerciale (elle ne se calcule que pour les entreprises commerciales, c'est à dire celles vendant des marchandises).

La différence entre les ventes de marchandises et le coût des marchandises vendues représente alors la principale ressource de l'entreprise.


  • PRODUCTION DE L'EXERCICE:


Elle représente la valeur de tout ce que l'entreprise a produit au cours de l'exercice. on calcule donc ce solde pour les entreprises industrielles, artisanales et pour les prestataires de services.

Elle inclut:

  • La production vendue: (produits fabriqués par l'entreprise, prestations de services réalisées). Le total de la production vendue et des ventes de marchandises constitue le chiffre d'affaires.

  • La production stockée (ou le déstockage de production): représente la variation des stocks de produits.

  • La production immobilisée: immobilisations produites par l'entreprise pour son propre usage.


Remarque : la production n'est pas valorisée de façon homogène puisque la production vendue est évaluée au prix de vente tandis que la production stockée et la production immobilisée sont valorisées au coût de production.


  • VALEUR AJOUTEE:


Elle s'obtient en retranchant de la marge commerciale et de la production de l'exercice le montant des consommations en provenance des tiers (achats d'approvisionnements, de matières premières, de services…).
ATTENTION : les achats de marchandises ne sont pas inclus dans les consommations en provenance des tiers car il en a déjà été tenu compte dans le calcul de la marge commerciale !
Elle représente donc la richesse créée par l'entreprise au cours de l'exercice, ou encore l'apport de valeur fait par l'entreprise aux produits qu'elle vend. Elle permet donc de mesurer la richesse crée par l'entreprise et, par conséquent, la contribution de l'entreprise à l'économie du pays (Somme des VA = PIB). En effet, l'entreprise produit des biens et des services, mais elle consomme une partie de la production des autres entreprises. Seule la différence entre cette production et cette consommation accroît la valeur de la production nationale.
Le taux de variation de la valeur ajoutée entre deux périodes permet d'évaluer la croissance de l'entreprise.


  • EXCEDENT BRUT D'EXPLOITATION:


La valeur ajoutée représente un certain montant issu de la richesse produite par l'entreprise. L'entreprise va répartir ce montant entre différentes personnes :

· son personnel (directement sous forme de salaires et indirectement grâce aux charges sociales qui lui seront redistribuées sous la forme de prestations sociales)

· l'Etat (sous forme d'impôts et taxes) ; inversement, l'Etat peut transférer des ressources à une entreprise sous forme de subvention.

· elle-même (cette somme lui servira à rémunérer les apporteurs de capitaux : intérêts sur emprunt, dividendes...)

La part revenant à l'entreprise s'appelle l'Excédent Brut d'Exploitation.
BRUT  c'est avant les dotations aux amortissements et provisions

EXPLOITATION  on n'a tenu compte pour l'instant que de charges et de produits d'exploitation réellement encaissés ou décaissés

L'intérêt de l'EBE est de ne pas être influencé par les options de financement de l'entreprise (par capitaux ou emprunts puisque l'EBE est calculé avant déduction des charges financières) ni par les éléments exceptionnels, ni par ses options fiscales (on ne tient pas compte de l'impôt, ni des charges et produits calculés comme les amortissements et les provisions).

L'EBE est le meilleur indicateur de la performance de l'exploitation de l'entreprise. Il représente le financement généré par l'exploitation seule.


  • RESULTAT D'EXPLOITATION:


Il mesure le résultat dégagé par l'exploitation de l'entreprise. Il est moins significatif des performances économiques "normales" de l'entreprise que l'EBE car il tient compte de charges non décaissées et de produits non encaissés.


  • RESULTAT COURANT AVANT IMPOTS:


Il mesure l'activité de l'entreprise après intégration des éléments d'exploitation et financiers.

Il s'oppose au résultat exceptionnel (voir ci-après) car il résulte des opérations ordinaires d'exploitation et de financement.

Contrairement au résultat d'exploitation, il tient compte de l'incidence du mode de financement de l'entreprise (intérêts des emprunts).

AVANT IMPÔTS  le résultat est obtenu avant déduction de l'impôt sur les bénéfices.
Il permet donc d'analyser le résultat de l'entreprise sans que le jugement soit altéré en raison d'éléments à caractère exceptionnel ou fiscal.


  • RESULTAT EXCEPTIONNEL:


Résultat peu significatif car non reproductible et qui présente donc peu d'intérêt pour les prévisions des exercices ultérieurs.


  • RESULTAT DE L'EXERCICE (RESULTAT NET):


Synthèse de tous les aspects de l'entreprise, ce résultat bénéficie d'une meilleure diffusion auprès des tiers que les autres soldes intermédiaires car il apparaît au passif du bilan. Sa signification est toutefois altérée par le poids des éléments à caractère financier et exceptionnel.



TABLEAU DES SOLDES INTERMEDIAIRES DE GESTION


COMPTES DE GESTION

SOLDES INTERMEDIAIRES DES GESTION

PRODUITS (+)

MONTANTS


CHARGES (-)

MONTANTS

NOMS DES SOLDES

MONTANTS

Ventes de marchandises




Coût d’achat des marchandises vendues




 MARGE COMMERCIALE




Production vendue

Production stockée

Production immobilisée




Ou déstockage de production




 PRODUCTION DE L’EXERCICE



Total





Total




 Marge commerciale

 Production de l’exercice




Consommations de l’exercice

en provenance des tiers




 VALEUR AJOUTEE PRODUITE




Total




Total




 Valeur ajoutée produite

Subventions d’exploitation




Impôts, taxes et versements assimilés

Charges de personnel




 EXCEDENT (ou insuffisance) BRUT D’EXPLOITATION




Total




Total




 Excédent brut d’exploitation

Reprises sur charges et transferts

Autres produits




 Ou insuffisance brute d’exploitation

Dotations aux amort.et aux provisions

Autres charges




 RESULTAT D’EXPLOITATION




Total




Total




 Résultat d’exploitation (bénéfice)

Quote-part sur opérations en commun

Produit financiers




 Résultat d’exploitation (perte)

Quote-part sur opérations en commun

Charges financières




 RESULTAT COURANT AVANT IMPÔTS




Total




Total




Produits exceptionnels




Charges exceptionnelles




RESULTAT EXCEPTIONNEL




 Résultat courant avant impôts

 Résultat exceptionnel (bénéfice)





 Ou résultat courant avant impôts

 Ou résultat exceptionnel (perte)

Participation des salariés

Impôts sur les bénéfices




 RESULTAT DE L’EXERCICE




Total




Total




Produits sur cession d’éléments d’actif




Valeur comptable des éléments cédés




Plus-value ou moins-value sur cessions d’éléments d’actif




similaire:

Utilises dans l’analyse des documents de synthese iconSynthèse : Vous ferez une synthèse objective, concise et ordonnée...
«risque et progrès» est proposé par Mme Christabel grare, ia-ipr de Lettres. Merci pour toute proposition concernant sa mise en œuvre...

Utilises dans l’analyse des documents de synthese iconSynthèse documents techniques

Utilises dans l’analyse des documents de synthese iconVous ferez une synthèse objective, concise et ordonnée des documents...
«zéro défaut», la technologie silencieuse, propre, sobre, économe, sans aucun effet négatif. Or l’ingénieur sait qu’il ne peut fournir...

Utilises dans l’analyse des documents de synthese iconSynthèse : a partir des différents documents présentés, vous montrerez...
«Une demande croissante d'ordre public mais un désir accru de liberté privée», Le Monde, 24. 04. 09

Utilises dans l’analyse des documents de synthese iconQuestion de synthèse étayée par un travail préparatoire
«rigidité institutionnelle» bloquant l'emploi des actifs les plus âgés. (Documents) (2 points)

Utilises dans l’analyse des documents de synthese iconSynthèse de documents : valorisation du dioxyde de carbone
«panorama des voies de valorisation du co2» commandé par l’ademe à la société alcimed

Utilises dans l’analyse des documents de synthese iconDeuxième partie – Analyse critique de deux documents d’Histoire
«Israël, une économie dynamique mais en déséquilibre ?» permet de comprendre la place qu’occupe en Israël même, dans la politique...

Utilises dans l’analyse des documents de synthese iconSommaire enrichi
«charges de fonctionnement» a été minoré et n’a été présenté qu’une seule fois dans tous les documents montrés aux élus, contrairement...

Utilises dans l’analyse des documents de synthese iconSynthèse de documents
«Le retour du plaisir de cuisiner», Psychologies com, février 2009, (page consultée le 1er décembre 2014)

Utilises dans l’analyse des documents de synthese iconExercice – Analyse de documents d’Histoire
«une économie monde multipolaire». Vous montrerez également quelles peuvent être les limites de la mondialisation des économies






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com