Coaching et procédures d’entraînement





télécharger 24.29 Kb.
titreCoaching et procédures d’entraînement
date de publication07.10.2017
taille24.29 Kb.
typeDocumentos
e.20-bal.com > loi > Documentos
Coaching et procédures d’entraînement
Anne-Claire Macquet

Modélisation des processus d’influence
But du coaching : aider les individus à être plus efficace.

4 dimensions du coaching :

  • Processus d’influence (comment ils ont été conçus)

  • Processus d’intervention

  • Processus d’interaction fonctionnelle continue

  • Processus d’accompagnement


Le but ici est d’étudier les processus d’influence, comment l’expliquer, quels sont les éléments mis en jeu et quelles questions suscite t elle ?

Le modèle multidimensionnel du leadership
Il a été développé par Chelladuraï en 1978, c’est la 1ère publication qui porte sur ce modèle qui par la suite a permis de mener de nombreuses études. Il est à l’origine de l’élaboration de l’échelle du leadership en sport (LSS, Chelladuraï, 1978).

Selon ce modèle, la performance et la satisfaction de l’athlète dépendent essentiellement du degré de congruence entre le comportement actuel de l’entraîneur, son comportement attendu par les athlètes et le comportement requis par la situation. L’entraîneur est très souvent considéré comme le leader.
Antécédents Comportement du leader Conséquences


Comportement exigé

Caractéristiques de la situation






Caractéristiques du leader

Comportement réel

Performance

Satisfaction






Caractéristiques des membres du groupe

Comportement souhaité



Modèle multidimensionnel du leadership (Chelladuraï & Carron, 1978)


  • Comportement exigé ou requis

Selon la situation, les athlètes s’attendent à un comportement particulier du leader, en fonction de si ils gagnent ou si ils perdent mais aussi en fonction de l’équipe elle-même. Le leader doit répondre à des normes implicites.


  • Comportement attendu ou souhaité

Les membres d’un groupe préfèrent voir leur leader se comporter d’une certaine façon. Certains insistent sur l’accomplissement, d’autres sur l’appartenance au groupe. L’idée d’accomplissement c’est d’atteindre les buts qu’on s’est fixé soit même. Cette préférence est liée à leur âge, leur expertise et leur expérience. Parfois, certains membres du groupe s’habituent à certains comportements du leader et finissent par modifier leurs préférences.


  • Comportement réel du leader

Les caractéristiques du leader (personnalité, aptitude, expérience) influencent directement les comportements des membres du groupe. On considère que le comportement du leader est influencé par les préférences des membres du groupe et par les exigences de la situation.


  • Performance et satisfaction

Elles sont liées à l’une et l’autre. La satisfaction est présente lorsqu’il y a une performance de réaliser et vis ce versa. Elles sont influencées par la congruence entre les trois types de comportements (attendu, requis et réel).


  • Conséquences

Les athlètes ne sont pas satisfaits lorsqu’ils ne trouvent pas le style de leadership qu’ils recherchent. L’insatisfaction est d’autant plus grande que l’écart est important. Les comportements en décalage concernent plutôt les directives et la rétroaction positive (valoriser un aspect de la performance même si la situation est un échec).
Le modèle normatif des styles de décisions du coaching (Chelladuraï & Haggerty, 1978)
Le coaching est conçu comme l’art et la science de la prise de décision (Chelladuraï & Doherty, 1998). Dans ce modèle, l’entraîneur doit prendre les « bonnes » décisions (il n’y a pas forcement de bonnes ou de mauvaises décisions) afin de permettre au groupe d’atteindre ses objectifs. L’entraîneur doit s’interroger sur l’importance de l’engagement des membres du groupe dans les prises de décision.
Il y a deux perspectives dans la prise de décision.

  • La prise de décision est conçue comme un processus cognitif (plutôt individuel) où il y a une importance du caractère rationnel de la décision et où la meilleure décision est choisie pour atteindre un but donné. On considérait que les décisions de l’économie étaient rationnelles et on s’est rendu compte que ça ne l’était pas (Exemple : ventes et achats des actions à la bourse lors de la baisse ou de la hausse de l’action).

  • La prise de décision est conçue comme un processus social où l’on va demander de faire participer les membres du groupe à la prise de décision. On aura donc une influence des membres du groupe sur les décisions.

On a alors une confrontation entre une prise de décision autocratique (individuelle) et une prise de décision démocratique (social). Les variations renvoient aux styles de décision des entraîneurs (Chelladuraï & Haggerty, 1978).
Prise de décision et personnalité

Les prises de décisions efficaces sont davantage déterminées par la nature du problème et par un style opportun de prise de décision, que par la personnalité de l’entraîneur.
Styles de prises de décisions et apparences

Les apparences peuvent masquer des décisions de même nature :

    • « considérez ces stratégies comme la bible »

    • « j’ai élaboré ces stratégies, vous pouvez en discuter »

Dans les deux cas, l’entraîneur adopte un style de décision autocratique. Soit c’est carré, soit c’est à discuter mais le choix est déjà décidé par l’entraîneur.


Cinq dimensions des comportements du leader (SLL)

    • Entraînement et instruction

    • Comportement démocratique

    • Comportement autocratique

    • Soutien social

    • Rétroactions positives




  • Dimension « entrainement et instruction »

Ca renvoie à des comportements d’enseignement. L’entraîneur tente d’améliorer les performances des athlètes en donnant des directives techniques sur les gestes à exécuter, les techniques et les tactiques, en réalisant un entraînement rigoureux et en clarifiant et en coordonnant les activités des membres du groupe.


  • Dimension « comportement démocratique »

On est sur un style de prise de décision. L’entraîneur fait participer les athlètes et influence les objectifs du groupe, les méthodes d’entraînement, les stratégies et les tactiques. Tout le monde participe à la prise de décision, de près ou de loin, certains plus que d’autres. L’entraîneur est orienté vers l’athlète, les relations humaines et la coopération. L’entraîneur n’est pas que sur une seule dimension, il fluctue entre plusieurs d’entre elles.


  • Dimension « comportement autocratique »

On est aussi sur un style de prise de décision. L’entraîneur est distant avec les athlètes, c’est lui qui prend la décision, il n’écoute pas l’avis des athlètes. Il met en avant son autorité personnelle. Il est très orienté vers la tâche et vers la victoire, moins vers la personne. Il se concentre sur ce qu’il y a à faire pour réussir.


  • Dimension « soutien social »

C’est une tendance motivationnelle. L’entraîneur s’intéresse à la satisfaction des athlètes. Il tente de créer des relations chaleureuses avec et entre eux.


  • Dimension « rétroactions positives »

C’est une tendance motivationnelle. L’entraîneur félicite ou renforce régulièrement les comportements des athlètes afin d’améliorer leur rendement. La rétroaction positive n’est liée qu’à la performance dans le contexte de l’activité sportive (le soutien social dépasse le contexte du sport).
Les dimensions « entraînement et instruction » et « rétroactions positives » sont plutôt liées à la tâche et à la performance. Et la dimension « soutien social » renvoie aux besoins personnels des athlètes.

Il a été montré que les athlètes masculins expérimentés préfèrent des comportements plus autocratiques et plus de soutien social par rapport aux athlètes moins expérimentés (Chelladuraï & Carron, 1982). Il faut modérer ces résultats en fonction de la population étudiée.
Participation à la prise de décision

Avantages

    • Plus grande rationalité de la décision

    • Plus grand engagement des participants

Inconvénients

    • Temps requis important

    • Les groupes sont relativement moins efficaces pour résoudre les problèmes complexes que le meilleur membre du groupe

    • L’efficacité dépend du niveau de cohésion du groupe


Problèmes pertinents dans le contexte sportif

    • Pression temporelle

    • Qualité de la décision requise (idée de « bonne » décision)

    • Localisation de l’information (localisée et disponible à différents endroits)

    • Complexité des problèmes

    • Acceptation du groupe

    • Le pouvoir de l’entraîneur

    • La cohésion du groupe


Styles de décision

Selon Chelladuraï & Doherty, 1998, il existe 3 styles de décision.

  • Style autocratique où l’entraîneur prend la décision finale

  • Style participatif où tous les membres prennent part à la décision finales (le coach prend part au même titre que les autres)

  • « Delegative style » où l’entraîneur délègue la prise de décision à l’un des membres. Il se contente d’annoncer la décision prise


Conclusion

Il faut prendre en compte l’importance du contexte dans la prise de décisions des entraîneurs (différences sociales, culturelles, politiques). Il y a une minoration des traits de personnalité dans la prise de décision. Il y a des interactions permanentes entre les perceptions des athlètes et celles des entraîneurs.

similaire:

Coaching et procédures d’entraînement iconMembre de l’emcc/Association Européenne de Coaching

Coaching et procédures d’entraînement iconAtelier entraînement lecture

Coaching et procédures d’entraînement iconInformations presse
«Coaching» : un accompagnement du créateur ou repreneur qui est souvent «Clé de la réussite»

Coaching et procédures d’entraînement icon1es entraînement à la partie 2 de l’épreuve composée Etude d’un document Sujet

Coaching et procédures d’entraînement iconC ertifiée Master Coach par le Centre Européen de Formation au Coaching
«job idéal» / Réussir un changement de cap / Identifier les étapes nécessaires à sa réussite / Identifier son potentiel et lever...

Coaching et procédures d’entraînement iconSéminaire de formation aux procédures du fed

Coaching et procédures d’entraînement iconBibliographie les filieres energetiques a travers les methodes d’entrainement...

Coaching et procédures d’entraînement iconBudget confédéral prévisionnel 2014 et actualisation des procédures financières

Coaching et procédures d’entraînement iconActivités de coopération et de communication
«programme d’entraînement faisant appel principalement aux qualités d’endurance aérobie et de coordination, basé techniquement sur...

Coaching et procédures d’entraînement iconFormalites de creation d’entreprises au canada
«lawyer» (avocat). On a choisi ici de s’intéresser uniquement aux procédures concernant la Province de Colombie Britannique






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com