Communication d'Annabelle Houdret Introduction : quels liens entre crise hydraulique et crise sociale ? 1 L’allocation de l’eau comme reflet des structures sociales





télécharger 83.72 Kb.
titreCommunication d'Annabelle Houdret Introduction : quels liens entre crise hydraulique et crise sociale ? 1 L’allocation de l’eau comme reflet des structures sociales
page1/5
date de publication10.10.2017
taille83.72 Kb.
typeDocumentos
e.20-bal.com > loi > Documentos
  1   2   3   4   5
Pauvreté hydraulique et crise sociale – perspectives de recherche et d’action 
Colloque international du 12 au 15 décembre à Agadir

Organisation : Institut de Recherche pour le Développement, Université d’Agadir, CRDI, Fondation Ford
Quelle gouvernance des crises sociales liées à la gestion de l’eau ?

Communication d'Annabelle Houdret 




  1. Introduction : quels liens entre crise hydraulique et crise sociale ? 



1.1 L’allocation de l’eau comme reflet des structures sociales

1.2 L’adaptation à la pénurie au delà des enjeux techniques





  1. Pauvreté hydraulique et marginalisation sociale au Maroc : les enjeux politiques



2.1 Le rôle stratégique de l’agriculture irriguée au Maroc

2.2 Les origines historiques de la marginalisation dans le secteur agricole et les

tendances actuelles au niveau national

2.2.1 Le développement des grands périmètres irrigués

2.2.2 Le rôle des élites rurales





  1. Crise sociale ou adaptation réussie ? Les ressources des agriculteurs

vis-à-vis des enjeux actuels
3.1 L’inégale répartition des capacités d’adaptation

3.2 L’action collective, catalyseur de la crise sociale ?

3.3 Conclusions 

Pauvreté hydraulique et crise sociale – perspectives de recherche et d’action 
Colloque international du 12 au 15 décembre à Agadir

Organisation : Institut de Recherche pour le Développement, Université d’Agadir, CRDI, Fondation Ford
Quelle gouvernance des crises sociales liées à la gestion de l’eau ?
Communication d'Annabelle Houdret 



  1. Introduction : quels liens entre crise hydraulique et crise sociale ? 



1.1 L’allocation de l’eau comme reflet des structures sociales


Les modes de gestion de l’eau au niveau national ou local reflètent souvent les structures sociales établies. Ceci est particulièrement vrai pour les pays dont l’économie dépend largement de l’agriculture et qui, en même temps, sont localisés dans des zones arides ou semi-arides. La question de l’accès à l’eau devient ici un enjeu majeur de la production agricole, surtout pour les produits de haute rentabilité tels que ceux destinés à l’export. Les priorités dans l’allocation de l’eau d’irrigation reposent dans la plupart des cas sur des structures sociales établies depuis bien longtemps, quelque fois influencées par une période de colonisation. Ces priorités correspondent alors à d’autres structures sociales, politiques et quelques fois ethniques qui conduisent souvent à l’appui d’une élite relativement stable gouvernant les mécanismes de répartition à différents niveaux. L’allocation en eau privilégie alors fréquemment ceux qui sont également prioritaires dans l’attribution de soutiens financiers, de terres arables ou dans l’accès au marché. Cet aspect explique l’instrumentalisation fréquente de la répartition de l’eau dans un système d’échange de dons et de faveurs.
Dans les périodes de disponibilité abondante en eau, ces mécanismes d’allocation ne posent souvent pas de problèmes majeurs, puisque même avec une allocation prioritaire pour certains agriculteurs il reste toujours suffisamment d’eau pour satisfaire la demande des autres et leur assurer un revenu, quoique souvent modeste. Les désaccords ou les conflits autour de l’eau portent alors plutôt sur la question du moment ou de la durée de l’irrigation.
Dans les périodes de sécheresse cependant, la répartition de l’eau devient une question plus stratégique. C’est dans ces moments que l’importance des structures sociales et politiques jouant sur l’allocation en eau devient visible et que les enjeux au delà de l’accès à la ressource apparaissent. Des priorités économiques, politiques, sociales, géographiques ou ethniques jouent alors un rôle majeur d’une part dans l’allocation de l’eau d’irrigation et, d’autre part, dans les capacités diverses d’adaptation des agriculteurs aux conséquences de la pénurie. La marginalisation sociale ou politique et l’inégale répartition des différentes ressources qu’elle implique est structurelle. Elle peut concerner le manque d’intégration dans les processus politiques, une inégalité dans l’accès à l’éducation, aux soins médicaux ou encore à l’emploi. Lorsqu’une pénurie d’eau se manifeste, elle accentue souvent de tels processus de marginalisation qui peuvent alors devenir des enjeux de mobilisation collective. La mobilisation peut porter sur une amélioration de la situation à travers des initiatives collectives, telles que le creusement de forages, la création de systèmes d’assurance ou l’investissement commun pour le développement de sources de revenus non-agricoles. Mais une telle mobilisation collective peut également s’inscrire dans une dynamique revendicative mettant en cause les différents processus de marginalisation et ainsi provoquer des conflits plus ou moins violents. C’est ce que nous définissons dans le cadre présent par une crise sociale. La crise hydraulique telle que nous la concevons, est nourrie d’une part par la pénurie d’eau croissante dans notre région de recherche, le Maroc. D’autre part, et surtout concernant sa dimension sociale et politique, elle est également le résultat de choix humains concernant l’aménagement et les mécanismes d’allocation de la ressource.
A partir des liens introduits ci-dessus entre l’allocation en eau et les structures sociales, nous formulons l’hypothèse qu’une pénurie d’eau peut provoquer des crises sociales. Comme nous le verrons par la suite, la « pénurie d’eau » est un label relativement général pouvant désigner autant des phénomènes naturels que le résultat d’activités humaines, intentionnées ou non-intentionnées. L’ampleur de ces crises sociales et leur potentiel d’innovation structurelle dépend alors des capacités d’adaptation des gouvernements d’une part et des agriculteurs concernés d’autre part.
Nous définissons une adaptation réussie à ces défis à l’ordre social par une « transformation des conflits ». Dans la recherche sur la paix et les conflits, ce terme désigne un processus à long terme qui permet de dépasser les causes structurelles de polarisation et d’opposition entre plusieurs acteurs, que cela concerne des organisations, des mobilisations collectives ou encore une opposition entre un Etat et certains groupes de la population (Lederach 1995; Reychler and Paffenholz 2000; Bächler 2004). Cette approche est basée sur l’hypothèse qu’une négociation entre des groupes opposés qui se limite au sujet de la dispute sans prendre en compte les conditions générales déterminant la position, les intérêts et le pouvoir des partis concernés, ne pourra être durable. L’application de cette perspective à l’analyse des enjeux conflictuels quant à la gestion des ressources naturelles s’est avérée efficace dans plusieurs pays, car elle réussit à englober simultanément une étude des rapports de force autour des règles de gestion des ressources et la prise en compte des conditions sociales et politiques plus générales, indirectement liées aux ressources (Bächler 2001; Bächler 2002).

  1   2   3   4   5

similaire:

Communication d\Hayoun Marie Laury Master 2 Entrepreneuriat et pme feinard Maxime Promotion 2010
«Plus rien ne sera jamais comme avant», depuis le début de la crise, cette phrase est devenue une devise universelle des responsables...

Communication d\«L’eau comme révélateur de la crise multiforme en Algérie : aspects...

Communication d\«Toute crise йconomique n’apparaоt-elle pas aussi comme une crise...

Communication d\Chapitre : la France et l’Allemagne face à la crise des années 1930 Heure 1
«L’Europe dans la crise des années 1930». Après lecture du texte d’introduction vous commencez les exercices. Le travail doit être...

Communication d\Crise agricole et crise industrielle : analyse et interprétation
«taches solaires», je vous renvoie à la fiche d’Estelle. La première analyse des cycles généraux de l’économie est donc fondée sur...

Communication d\Croatie / ue la Croatie en crise intègre une Europe en crise (mfi/02....
«gêne» pour le tourisme, comme ceux de Pula, qui occupent l’îlot d’Uljanik, au cœur de la ville, en face des arènes romaines

Communication d\Introduction : Entre substitution et complémentarité des segments...
Comment les acteurs de l’illégal se comportent de façon à pérenniser leurs activités pourtant prohibées ?

Communication d\1). Puis, IL examine comment la crise financière globale suivie d’une...
«mondialisateurs», même s’ils retournent vers plus d’interventionnisme pour gérer la crise, continueront à être mis en concurrence...

Communication d\Thèse de la crise 2 La crise des subprimes aux États-Unis

Communication d\3e histoire (4)
«Années folles» À L’effroyable crise économique et sociale de la «grande dépression» (1929-1939) qui porte les nazis au pouvoir (1933)....






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com