Bibliographie 21





télécharger 188.24 Kb.
titreBibliographie 21
page1/2
date de publication15.12.2016
taille188.24 Kb.
typeBibliographie
e.20-bal.com > loi > Bibliographie
  1   2
LA SITUATION ALIMENTAIRE
AU BRESIL
SOMMAIRE

I - PRESENTATION DE LA SITUATION ALIMENTAIRE 5
A - La demande alimentaire 5
1 - Qui a faim ?

2 - Evolution de la demande alimentaire

B - Les disponibilités alimentaires 6
1 - La production intérieure

a - Cultures d'exportation et cultures vivrières

b - Les raisons de cette orientation pro-exportation
2 - Les importations de denrées
3 - Les déséquilibres des zones de production
4 - L'acheminement des produits agricoles


II - LA FAIM : PRODUIT DES INEGALITES 11
A - Des prix élevés 11
1 - L'inflation

2 - Les monopoles sur le marché alimentaire

B - Des revenus faibles 12
1 - L'inégalité distribution des revenus
2 - Un niveau d'éducation insuffisant
3 - Le problème de l'emploi en milieu rural
4 - Le problème de l'emploi en milieu urbain

a - La baisse du besoin en main d'œuvre

b - Le sous-emploi

III - QUELLES STRATEGIES POUR ENRAYER LA MISERE ? 15
A - Les initiatives populaires 15
1 - Des actions multiples de solidarité envers les indigents

a - Dans le monde urbain

b - Dans le monde rural
2 - Un mouvement national d'envergure :

la campagne contre la misère et pour la vie

a - Les origines de la campagne

b - Les objectifs de la campagne

c - Concrétisation de la campagne

B - Les projets gouvernementaux 17
1 - Quelques exemples

2 - Le conseil national de sécurité alimentaire
3 - La réforme agraire

a - La réforme en théorie

b - La réalité de la réforme

Annexe 1 : Distribution de la population indigente et de production nationale agricole 18
Chronologie 20
Bibliographie 21

"Le grand changement des années 70-80 a été l'apparition brutale d'une troisième catégorie sociale, celle des miséreux, des indigents. L'indigent c'est le sans-terre, le sans-maison, le sans-nourriture, le sans-école. C'est "le sans". Dans la réalité brésilienne aujourd'hui, cette catégorie sociale se chiffre en millions, et non plus en milliers."
Herbert de Souza

Quand on évoque le Brésil, un des faits les plus marquants est sa réussite macroéconomique. En effet le Brésil est la neuvième puissance économique mondiale. Mais le revers de la médaille est moins glorieux : le développement social n'a pas suivi le développement économique et le Brésil est passé du 50ème au 70ème rang dans la classification par indicateur du développement humain qui intègre le taux d'alphabétisation, la mortalité infantile, le niveau des revenus. Le problème le plus grave est sûrement celui de la faim qui touche 22 % de la population. Après une présentation de la situation alimentaire au Brésil, nous essaierons d'en analyser les causes et enfin nous verrons quelles solutions sont envisagées pour améliorer la situation.
I - PRESENTATION DE LA SITUATION ALIMENTAIRE
A - La consommation alimentaire
1 - Qui a faim ?
Un étude de l'Institut de Recherche Economique Appliquée (IPEA) a publié pour l'année 1990 des données qui témoignent de l'ampleur de la pauvreté au Brésil.
Indigent : est considérée comme indigente toute personne dont le revenu familial correspond au maximum à la valeur d'acquisition du panier de base recommandé par le FAO (Food Alimentation Organisation), l'OMS (Organisation Mondiale de la Santé) et l'ONU (Organisation des Nations Unies).




Régions

Population indigente en valeur absolue

Population indigente en % de la population de la région

Population indigente en % de la population indigente du pays

Nord

685 204

13.87

2.16

Nordeste

17 2800 528

40.91

54.57

Sudeste

7 982 453

12.38

25.20

Sud

4 082 314

18.10

12.89

Centre

1 640 597

16.12

5.18



Brésil

Population totale

31 679 095

21.94

100.00

Population rurale

15 624 649

10.82

49.32

Population urbaine

16 054 447

11.12

50.68



On peut donc retenir que :

  1. 32 millions de brésiliens sont confrontés au problème de la faim, soit 22 % de la population totale,

  2. les états de Bahia, Mina Gerais et Céará rassemblent à eux seuls 34 % des indigents,

  3. la misère concerne autant les populations rurales qu'urbaines.


2 - Evolution du régime alimentaire
Le régime alimentaire de base des Brésiliens est constitué de maïs, riz, manioc et haricots noirs, Le blé, transformé en pain ou en pâtes, prend une part de plus en plus importante dans la nourriture traditionnelle. Mais cette demande alimentaire n'est pas satisfaite. C'est ainsi qu'en 1985, une faible hausse des salaires réels a provoqué une croissance de 6 à 10 % de la consommation alimentaire. Le Brésil fut alors contraint d'importer des produits de base. Ceci témoigne du fait que la plus grosse part du revenu est consacrée à l'achat de nourriture : dès qu'un revenu supplémentaire se présente, il est utilisé à l'achat d'aliments afin de pouvoir manger à sa faim.
B - Les disponibilités alimentaires
1 - La production intérieure
a - Cultures d'exportation et cultures vivrières
Le schéma suivant permet de lire les différences d’évolution de certains produits agricoles. Le soja et l’orange, représentatifs des produits d’exportation, ont vu leur production depuis 1972 multipliée par 8 et 6. Le maïs, qui est consommé directement mais est surtout de plus en plus donné au bétail a connu un accroissement de 150 % de sa production. Sa progression est surtout spectaculaire depuis le début des années 90, en lien avec le développement des élevages intensifs. Les trois autres produits, typiques de l’alimentation brésilienne à base de riz-haricots-manioc, ont augmenté moins que la population. La production des deux derniers n’a d’ailleurs pratiquement pas varié depuis 1972, alors que la population est passée de 100 à 160 millions d’habitants. Les disponibilités par habitant ont donc diminué. La variable d’ajustement étant le prix, les produits de base ont connu un coût croissant pour le consommateur.



Le Brésil est le premier producteur mondial d'oranges, de canne à sucre et de café. Il est également dans les premiers pour le cacao, le soja, le manioc, le maïs, la viande bovine, la volaille, les œufs, les céréales et le lait.


BRESIL - QUANTITES DE DENREES AGRICOLES PRODUITES, 1973-1988

(en milliers de tonnes)


Années

Soja

Coton

Blé

Canne à sucre

Oranges (millions)

Cacao

Café

1973

5012

2256

2031

91994

24646

196

1746

1974

7876

1958

2859

95623

31160

165

3231

1975

9893

1751

1788

91524

31166

282

2545

1976

11227

1177

3216

103173

35841

232

752

1977

12513

1900

2066

120082

35823

250

1951

1978

9540

1670

2691

129145

39132

284

2535

1979

10240

1636

2927

138899

42226

336

2666

1980

15156

1675

2702

148951

54459

319

2122

1981

15007

1732

2209

155924

56967

336

4064

1982

12836

1928

1827

186647

57991

351

1916

1983

14582

1598

2237

216037

58569

380

3343

1984

15581

2160

1983

222318

64723

330

2841

1985

18278

2840

4320

247199

71072

431

3821

1986

13335

2315

5638

238493

66633

460

1954

1987

16979

1672

6009

268585

73352

329

4220

1988

18021

2535

5751

258449

75549

375

2704


Sources : IBGE
Les cultures d'exportation ont progressé à un rythme relativement rapide. On remarque ainsi une forte évolution de la production de soja (multiplié par 3.6 entre 73 et 88) qui est en tête des exportations surtout sous forme de graines et de tourteaux. De même les productions de canne à sucre et d'oranges ont triplé de 73 à 88 alors que les productions de café et de cacao ont perdu leur rôle prédominant. De nombreux produits, plus de deux tiers des exportations en valeur, sont maintenant exportés transformés.
Evolution des principales productions vivrières



Productions

Moyenne des années 1976-1977-1978 (milliers de tonnes)

Moyenne des années 1983-1984-1985 (milliers de tonnes)


Evolution

Manioc

25 300

22 530

- 11 %

Riz

8 680

8 590

- 1 %

Blé

2 660

2 700

+ 1 %

Pommes de terre

1 900

2 000

+ 5 %

Haricots

2 100

2 300

+ 5 %

Maïs

16 860

20 640

+ 22 %

Lait

9 880

10 600

+ 7 %

N.B. : Entre 1977 et 1985 la population brésilienne a augmenté de 22 %. En 1985 elle était de 138 millions de personnes
  1   2

similaire:

Bibliographie 21 iconBibliographie Bibliographie du chapitre 1
«Sport et droit», revue juridique et économique du sport (rjes), n°1, 1987, pp. 1-22

Bibliographie 21 iconBibliographie la bibliographie est commune aux membres du groupe
«Nom de l’encyclopédie ou du dictionnaire», titre du volume et numéro (si encyclopédie), pages consultées

Bibliographie 21 iconBibliographie Cette bibliographie contient uniquement les travaux...
«Le patrimoine au décès en 1988», insee-résultats n°390 (série Consommations-modes de vie n°71), avril 1995 (117p.)

Bibliographie 21 icon6 Bibliographie : 24

Bibliographie 21 iconBibliographie : 12

Bibliographie 21 iconBibliographie p. 12

Bibliographie 21 iconBibliographie p. 12

Bibliographie 21 iconBibliographie 38

Bibliographie 21 iconBibliographie p. 21

Bibliographie 21 iconBibliographie p. 15






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com