Définition économie d’entreprise





télécharger 13.78 Kb.
titreDéfinition économie d’entreprise
date de publication08.12.2016
taille13.78 Kb.
typeDocumentos
e.20-bal.com > loi > Documentos
Définition économie d’entreprise
Entreprise :

Organisation qui combine des facteurs de production en vue de produire et/ou vendre des biens et services sur un marché en vue de réaliser des bénéfices.
Valeur ajoutée :

V.A. = production - consommations intermédiaire
3 types de décisions :

  • décisions stratégiques : qui engagent l'entreprise sur une longue période (stratégie de diversification, de l'évolution externe).

  • décisions tactiques : dont les effets apparaissent à moyen terme (sélection des fournisseurs...).

  • décisions opérationnelles (ou de court terme) : liés à l'exploitation quotidienne de l'entreprise (exemple : choix d'une date dehors et approvisionnement des stocks).


DPO (direction par les objectifs) :

Pour atteindre une plus grande efficacité grâce à une meilleure utilisation des ressources humaines et matérielles, les objectifs sont négociés et non pas imposer.
La décentralisation :

Il s'agit de transférer le pouvoir de décision au niveau le plus proche de l'exécution.
Courant des relations humaines :

Ce courant de pensée à étudier l'attitude des humains au travail, la psychologie des travailleurs, le comportement des groupes au travail.


  • Abraham H. MASLOW :

Il a présenté une théorie concernant la motivation des travailleurs. C'est théorie repose sur le fait que les besoins sont hiérarchisés et que les travailleurs commencent par satisfaire ce qui leur apparaît important avant de passer à la catégorie des besoins suivants.


  • Fred HEZBERG :

Sa distinction est trop catégorique les facteurs de motivations ne peuvent être efficace si les facteurs de conditionnement ne sont pas satisfaisant.


  • Douglas Mc GREGOR :

Théorie X : l'homme n'est pas fait pour travailler, qu'il doit être contraint, qu'il recherche avant tout la sécurité et fuit la responsabilité.

Théorie Y : Le travail n'est ni pénible ni déplaisant l'homme est capable de déterminer des objectifs et il ne craint pas les responsabilités.
Environnement général :

Il est composé de phénomènes globaux et lointains ; difficile à appréhender est quasi impossible à influencer.
Environnement de proximité :

Il regroupe toutes les variables d'évolution des partenaires proches de l'entreprise et sur lesquels elle peut agir.
L'environnement peut se définir comme l'ensemble des formes extérieures qui agissent au profit ou à l'encontre de l'entreprise.

Il est complexe car il comprend de multiples composantes.
projet est une charte qui permet de matérialiser l'engagement de tous les salariés autour de principes communs
Amortissements : constatation comptable d'un amoindrissement de la valeur d'un élément d'actif résultant de l'usage, du temps, du changement de techniques et de toute autre cause. Cette réduction, irréversible, est répartie sur une période déterminée.
Provisions : assimilables à des réserves. Les provisions comme les amortissements diminuent le résultat de l'exercice et maintiennent ainsi à l'actif des valeurs qui auraient pu en sortir si l'entreprise avait distribué des bénéfices.
Technique d'impartition : une entreprise peut produire elle-même ou faire produire : c'est le choix entre faire et faire faire. Quand elle décide de faire faire. En dominant l'entreprise associée, on parle de politique d'impartition.
La franchise : le franchiseur met à la disposition du franchiser un savoir-faire, une marque une notoriété en échange de redevances versées par le franchiser.
La sous-traitance : le donneur d'ordre fait exécuter une partie de sa production par une autre entreprise, le sous-traitant. On dit que l'entreprise externalise une partie ou la totalité de sa production.
La licence d'exploitation : le droit d'utiliser un brevet d'invention en échange d'une rémunération.
La concession : le concédant (exemple : Renault) s'engage à approvisionner une autre entreprise, le concessionnaire, en produits de sa marque et à lui apporter son assistance. En contrepartie, le concessionnaire s'engage à se soumettre à quelques obligations (exemple : quota de ventes)
Filiarisation : La prise de contrôle d'une entreprise (la filiale) par une autre entreprise la société mère. Le phénomène concerne particulièrement les PME.
une fusion : réunion de deux ou plusieurs sociétés en une seule.
La prise de participation : c'est l'acquisition par une entreprise d'une partie du capital d'une autre société.

similaire:

Définition économie d’entreprise iconGestion définition de l’Entreprise

Définition économie d’entreprise iconDéfinition de la science économique
«La richesse des Nations» 1776 est toujours vivante et active; ainsi, l’ancienne économie et la Nouvelle économie vivent côte à côte...

Définition économie d’entreprise iconEconomie d’entreprise – L’entreprise et son environnement

Définition économie d’entreprise iconCadre de définition de l’économie circulaire dans la construction
«L’économie circulaire concrétise l’objectif de passer d’un modèle de réduction d’impact à un modèle de création de valeur, positive...

Définition économie d’entreprise iconLe gouvernement d’entreprise : définition et application
«[il] n’entretien aucune relation de quelque nature que se soit avec la société ou son groupe qui puisse compromettre l’exercice...

Définition économie d’entreprise iconRésumé : Dans la perspective de Sen, l’ «approche par les capacités»
«capacité politique» des salariés à travers leur engagement dans la définition de ce que recoupe, à leurs yeux, l’entreprise

Définition économie d’entreprise iconI enjeux et portée du travail de Polanyi
«l’anthropologie substantiviste». Son point de départ consiste à opposer deux définitions : la définition formelle et la définition...

Définition économie d’entreprise iconL1 Analyse macroéconomique Économie de l'entreprise Socio-économie des organisations L2

Définition économie d’entreprise iconL1 Économie de l'entreprise Analyse macroéconomique Socio-économie des organisations L2

Définition économie d’entreprise iconBts banque session 2006 ep 3 : Economie générale et économie d'entreprise Corrigé indicatif






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com