Le Conseil Municipal de la commune de langon, dûment convoqué le mardi 15 juillet 2008, s’est réuni salle André Mourlanne sous la présidence de Monsieur Charles verite maire de langon, à dix neuf heures quinze. Presents





télécharger 79.5 Kb.
titreLe Conseil Municipal de la commune de langon, dûment convoqué le mardi 15 juillet 2008, s’est réuni salle André Mourlanne sous la présidence de Monsieur Charles verite maire de langon, à dix neuf heures quinze. Presents
date de publication07.07.2017
taille79.5 Kb.
typeDocumentos
e.20-bal.com > loi > Documentos
CONSEIL MUNICIPAL DU MARDI 22 JUILLET 2008

Compte-rendu

(conformément à l’article L 2121-25 du Code Général des Collectivités Territoriales)


Le Conseil Municipal de la commune de LANGON, dûment convoqué le mardi 15 juillet 2008, s’est réuni salle André Mourlanne sous la présidence de Monsieur Charles VERITE Maire de LANGON, à dix neuf heures quinze.


PRESENTS : Charles VERITE, Maire de LANGON – Nicole DUPRAT, Mohamed CHOURBAGI, Martine CANTURY, Francis PATROUILLEAU, Laurent DUTILH, Adjoints au Maire – Jacques POMAREL, Jean-François SERRES, Monique BOURDON, Hélène BON, Michel BELIS, Fatima FELTRIN, Brigitte DURAND, Gilles GRENIER, Corinne BRIS, Marie-Christine ROUSSET, Jérôme GUILLEM, François LASSARADE, François GAUTHIER, Marie-Christine FITON, Didier SENDRES, Conseillers Municipaux.

ABSENTS AYANT DONNE PROCURATION : Philippe PLAGNOL à Jérôme GUILLEM – Sandrine GARRELIS à Francis PATROUILLEAU – Chantal FAUCHE à Charles VERITE, Denis JAUNIE a Gilles GRENIER, Jean-Jacques LAMARQUE à Michel BELIS, Dominique CHAUVEAU à Jacques POMAREL.

ABSENTES EXCUSEES : Sandrine CAILLIAS – Laurence BLED.

SECRETAIRE DE SEANCE : Corinne BRIS

M. LE MAIRE : Il nous a laissé en cours de route, c’était un ancien élu, notre ami Jean CHAVANEAU, il a fait deux mandats parmi nous, je vous demande d’observer une minute de silence en sa mémoire.
1 - APPROBATION DU COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU VENDREDI 27 JUIN 2008 :
Le Conseil Municipal approuve à l’unanimité des membres présents le compte rendu du conseil municipal du vendredi 27 juin 2008
2 - COMPTE RENDU DES DECISIONS ET DES M.A.P.A. :
décision n°35/2008 du 26 juin 2008

Convention avec ERDF pour le poste de transformation électrique de DURROS
décision n°36/2008 du 26 juin 2008

Convention avec ERDF pour le passage d’une ligne électrique souterraine à DURROS
décision n°37/2008 du 2 juillet 2008

tarif location salle Offenbach aux Centre Culturel des Carmes pour l’atelier du souffle du 5 juillet 2008.
décision n°38/2008 du 8 juillet 2008

Convention de mise à disposition du château Garros pour ORFIE du 1er juillet au 31 décembre 2008.
décision n°39/2008 du 16 juillet 2008

TARIFS – ECOLE DE MUSIQUE et ATELIERS ARTS PLASTIQUES SAISON 2008-2009

3 - CREATION DE LA COMMISSION COMMUNALE DES AFFAIRES ECONOMIQUES
Monsieur le Maire rappelle au conseil municipal que la commune n’a pas créé lors du renouvellement de son conseil municipal de commission chargée des affaires économiques. Il apparaît opportun de créer cette dernière. Le nombre de membres sera adapté en fonction du nombre de conseillers municipaux qui souhaite faire partie de la commission.
Le Conseil Municipal, Monsieur le Maire entendu, après en avoir délibéré, à l’unanimité,
Crée la commission des affaires économiques en son sein
Décide qu’elle sera composée de 12 membres y compris le maire président de droit
Et élit les membres de la commission des affaires économiques suivants : Messieurs GRENIER, PATROUILLEAU, BELIS, POMAREL, JAUNIE, SENDRES, GAUTHIER mesdames CAILLIAS, BRIS, BON, BLED

4 - CREATION DE LA COMMISSION COMMUNALE D’ACCESSIBILITE AUX PERSONNES HANDICAPEES

Monsieur Le Maire rappelle que l’article L. 2143-3 CGCT : Dans les communes de 5 000 habitants et plus, il est créé une commission communale pour l'accessibilité aux personnes handicapées composée notamment des représentants de la commune, d'associations d'usagers et d'associations représentants les personnes handicapées.

Cette commission dresse le constat de l'état d'accessibilité du cadre bâti existant, de la voirie, des espaces publics et des transports. Elle établit un rapport annuel présenté en conseil municipal et fait toutes propositions utiles de nature à améliorer la mise en accessibilité de l'existant.

Le rapport présenté au conseil municipal est transmis au représentant de l'Etat dans le département, au président du conseil général, au conseil départemental consultatif des personnes handicapées, ainsi qu'à tous les responsables des bâtiments, installations et lieux de travail concernés par le rapport.

Le maire préside la commission et arrête la liste de ses membres.

Cette commission organise également un système de recensement de l'offre de logements accessibles aux personnes handicapées.

Des communes peuvent créer une commission intercommunale. Celle-ci exerce pour l'ensemble des communes concernées les missions d'une commission communale. Cette commission intercommunale est présidée par l'un des maires des communes, qui arrêtent conjointement la liste des membres.

Lorsque la compétence en matière de transports ou d'aménagement du territoire est exercée au sein d'un établissement public de coopération intercommunale, la commission pour l'accessibilité aux personnes handicapées doit être créée auprès de ce groupement. Elle est alors présidée par le président de l'établissement. La création d'une commission intercommunale est obligatoire pour les établissements publics de coopération intercommunale compétents en matière de transports ou d'aménagement du territoire, dès lors qu'ils regroupent 5 000 habitants ou plus.
De manière à associer le maximum d’intéressés, il est proposé de désigner les personnes suivantes :
Pour le Conseil Municipal :

Monsieur le Maire,

Mesdames DUPRAT, BOURDON, ROUSSET, DURAND, BRIS, CANTURY, FITON,

Messieurs PATROUILLEAU, DUTILH, SERRES, POMAREL, SENDRES,

LASSARADE.
Pour les personnes qualifiées :

FNATH

Madame CAZENAVE

Messieurs GONTHIER PATACHON LAPORTE

APF

Monsieur PERRON
Le Conseil Municipal, Monsieur le Maire entendu, après en avoir délibéré, à l’unanimité,
Crée la commission d’accessibilité aux personnes handicapées
Décide qu’elle sera composée de 19 membres y compris le maire président de droit
Et désigne les membres de la commission comme détaillée ci-dessus
5 - : règlement intérieur du conseil municipal
Monsieur le Maire rappelle que l’article L 2121-8 du Code Général des collectivités territoriales : prévoit « dans les communes de 3 500 habitants et plus, le conseil municipal établit son règlement intérieur dans les six mois qui suivent son installation. Le règlement intérieur peut être déféré au tribunal administratif ».

Il propose donc au Conseil Municipal d’adopter le règlement intérieur annexé à la présente note.
Le Conseil Municipal, Monsieur le Maire entendu, après en avoir délibéré,
DECIDE, à l’unanimité, d’approuver le règlement intérieur du conseil municipal
M. SENDRES : Juste une petite remarque de syntaxe quand on est dans l’opposition, on n’appartient pas à la majorité municipale. Elu d’opposition cela peut créer de la confusion, signifier que l’on s’oppose à tout. Je fais partie des conseillers municipaux n’appartenant pas à la majorité municipale, c’est mieux qu’élu d’opposition.

2ème point : J’ai remarqué aussi, on précise le sens du vote, la façon de voter à main levée, assis, levée etc… vous avez l’habitude de dire souvent «il n’y a pas d’opposition». Je me demande si le vote à main levée ne serait pas le plus judicieux, afin que les gens puissent mieux suivre le résultat. Notez que ce n’est pas un reproche.

3ème point : à plusieurs reprises sur ce règlement on a parlé des questions orales, écrites qui étaient un peu lourdes. On s’est toujours exprimé, on a toujours pu dire ce que l’on avait à dire.
M. LE MAIRE : on n’a jamais empêché quiconque de s’exprimer.
M. GAUTHIER : Sur les questions orales, le texte est très équilibré, le texte des questions sera de préférence adressé par écrit 5 mn avant, il y a des questions orales que l’on portera au dernier moment.

Juste pour la question des 20 mn je voudrais savoir si c’est 20 mn par question ou 20 mn par groupe ?
M. LE MAIRE : Le seul problème des questions écrites c’est quant il y a une question très importante, pour le reste on fait comme d’habitude il n’y a pas de problème particulier.
6 - OBJET : PRODUITS IRRECOUVRABLES - VILLE DE LANGON
Monsieur le Maire propose au Conseil Municipal de bien vouloir accepter la prise en charge de produits irrécouvrables pour un montant de 105,05 € service restauration.

Ces produits irrécouvrables correspondent à des impayés.
Le Conseil Municipal, Monsieur le Maire entendu, après en avoir délibéré,
DECIDE, à l’unanimité, la prise en charge des produits irrécouvrables correspondants à des impayés service restauration pour un montant de 105,05 €
7 - PRODUITS IRRECOUVRABLES - SERVICE DE L’EAU
Monsieur le Maire propose au Conseil Municipal de bien vouloir accepter la prise en charge de produits irrécouvrables pour un montant de 1087,77 € et 497,32 € soit un montant total de 1 585,09 € service de l’eau.

Ces produits irrécouvrables correspondent à des impayés.
Le Conseil Municipal, Monsieur le Maire entendu, après en avoir délibéré,
DECIDE, à l’unanimité, la prise en charge des produits irrécouvrables correspondants à des impayés service de l’eau pour un montant total de 1 585,09 €
8 - IMPUTATION DE MATERIEL EN SECTION D’INVESTISSEMENT - PRISE EN CHARGE A l’INVENTAIRE
Monsieur le Maire propose au Conseil Municipal d’imputer en section d’investissement les dépenses suivantes :

Budget de la ville

BBI BATAILLEY 55 cours Gambetta 33210 LANGON

1 imprimante HP1 505 N pour un montant de 304,98 € service Etat Civil

SARL RIGOT Didier, 11 chemin du Verger 33 410 CADILLAC

1 taille haie Stihl HS 45 pour un montant de 389,00 € Service des jardins

LA BOVIDA rue des Bois des Chagnières 18570 LE SUBDRAY

2 chariots inox , 1 combinet R 201 coupe lègumes pour un montant total de 1 601,44 €

Pour le service de Restauration du Bel Oustaou

BBI BATAILLEY à LANGON

1 imprimante Brother HL 230 pour un montant de 137,54 € service médecine scolaire

BBI BATAILLEY à LANGON

1 télécopieur pour un montant de 161,76 € service école maternelle

BBI BATAILLEY à LANGON

1 imprimante magicolor pour un montant de 483,19 € service école maternelle

Cette décision est nécessaire dans la mesure où le montant de ce petit matériel est inférieur à 609,80 €.
Le Conseil Municipal, Monsieur le Maire entendu, après en avoir délibéré,

DECIDE, à l’unanimité, la prise en charge à l’inventaire de matériel comme mentionné ci-dessus.
9 - participation école Sainte Marie 2008
Monsieur le Maire rappelle au Conseil Municipal que par décision en date du 30 avril 1999 Monsieur le Préfet a signé un contrat d’association avec l’école privée Sainte Marie à LANGON.
Par ailleurs, le Conseil Municipal s’est prononcé défavorablement sur la signature de ce contrat le 19 janvier 1999.
En conséquence, la participation obligatoire minimum de la ville de Langon, tel qu’elle résulte de l’application du décret N° 85.728 du 12 juillet 1985 et de la circulaire N° 05.206 du 2 décembre 2005 prise en application de la loi n° 2004-809 du 13 août 2004 se limite à la prise en charge des seuls frais de fonctionnement relatifs aux enfants domiciliés à Langon, scolarisés dans les classes de cours préparatoires aux C.M.2 hors frais de restauration et de garderie scolaire. Cette participation est équivalente au coût d’un enfant scolarisé dans les écoles primaires de Langon,

Le montant de la subvention pour l’Ecole Ste Marie : 15 075.36 €

Soit 628.14 € par an et par enfant – année 2008 : 24 enfants concernés (25 en 2007)
Le Conseil Municipal, Monsieur le Maire entendu, après en avoir délibéré,
DECIDE, à l’unanimité, de participer au fonctionnement de l’école Sainte Marie comme détaillé ci-dessus.
M. SENDRES : juste une explication, je parle sur le principe il y a des enfants du public et du privé, ce sont des enfants tout court, je souhaite que tous les enfants soient traités de la même façon.
M. GAUTHIER : nous, nous nous abstenons
10 - MODIFICATION DU TABLEAU DU PERSONNEL.

Monsieur le Maire informe le Conseil Municipal qu'il y a lieu de modifier partiellement le tableau du personnel. Cette modification répond à l’inscription des avancements de grade sur le tableau annuel et à l’ouverture des postes correspondants, sous réserve de l’avis de la Commission Administrative Paritaire, ainsi qu’il suit :


Ouverture d’un poste d’Attaché Principal au 01.08.2008

Ouverture d’un poste de Rédacteur chef au 01.08.2008

Ouverture de 2 postes de Rédacteur Principal au 01.08.2008

Ouverture d’un poste d’Animateur Principal au 01.08.2008

Ouverture d’un poste de Technicien Supérieur Principal au 01.08.2008

Ouverture d’un poste d’Agent de Maîtrise Principal au 01.08.2008

Ouverture d’un poste d’Adjoint Technique Principal de 1ère classe au 01.08.2008

Ouverture de 2 postes d’Adjoint Technique Principal de 2ème classe au 01.08.2008

Ouverture de 2 postes de Brigadier de Police au 01.08.2008


Les autres termes du tableau du personnel restent inchangés.

Les crédits nécessaires sont inscrits au budget.

Le Conseil Municipal, Monsieur le Maire entendu,

DECIDE, à l’unanimité, la modification susvisée.
11 - ANNULATION DE L’EMPLACEMENT RESERVE N°14 ELARGISSEMENT DE LA RUE CHARLES BRANNENS
Monsieur le Maire informe le Conseil Municipal que l’emplacement réservé N°14 élargissement de la Rue Charles Brannens et du Parking rue Pourrat n’a plus d’intérêt dans la mesure où le parking a été réalisé et que la rue Charles BRANNENS a été mise en sens unique. L’emprise foncière actuelle est donc suffisante pour aménager cette voie sans acquisition foncière nouvelle prévue au titre de l’emplacement réservé n°14 au plan d’occupation des sols notamment la destruction partielle de l’immeuble faisant l’angle entre les allées Jean Jaurès et la rue Charles Brannens.

C’est pourquoi Monsieur le Maire demande au Conseil Municipal de bien vouloir accepter l’annulation de l’emplacement réservé N°14 élargissement de la Rue Charles Brannens.
Le Conseil Municipal, Monsieur le Maire entendu, après en avoir délibéré, à l’unanimité,
ACCEPTE l’annulation de l’emplacement réservé N°14 élargissement de la Rue Charles Brannens et AUTORISE Monsieur le Maire à engager toute procédure pour formaliser cette annulation.
12 - BILAN DES ACQUISITIONS, VENTES ET CESSIONS - ANNEE 2007
Conformément à la circulaire ministérielle du 12 février 1996 relative à l’article 11 de la loi N° 95-127 du 8 février 1995, M. le Maire propose au Conseil Municipal d’établir le bilan des acquisitions, cessions et ventes effectuées pendant l’année 2007.
Commune de LANGON :
ACQUISITIONS :
 acquisition de parcelle de terrain appartenant à la Société des Jeunes de Langon, 1 place de la Libération à Langon, cadastrée AB 241p pour une superficie de 336 m² pour un montant total de 20 000 €. - C.M. du 15 mai 2007 et 11/09/07
 acquisition de parcelle de terrain appartenant à l’Etat domaine public,cadastrée AD26 pour une superficie de 4 975 m² pour un montant total de 20 000 €. - C.M. du 18 décembre 2007

VENTES :
 Immeuble ancien logement de fonction DGS au lieu dit Gaillat à LANGON à M. et Mme MOREAU de Roaillan au prix de 260 000 € - C.M. du 26 juin 2007
 Parcelle de terrain AM 357 pour une surface de 851m² au prix de 45 250 € à M. LAFFORGUE responsable magasin LECLERC - CM 23/10/2007
 Parcelle de terrain AM 1030 d’une surface de 271 m² au prix de 18 € le m² à Mme Dr Laurence Hernandez au nom de la SCI O - CM 27/11/2007
CESSIONS :
 Rétrocession voirie, réseaux et espaces verts dans le domaine public communal - lotissement La Prairie - C.M. du 6 février 2007
 Rétrocession voirie, réseaux et espaces verts dans le domaine public communal - lotissement le parc de Cantau - C.M. du 6 février 2007
 Cession à titre gratuit du terrain au lieu dit Tort de Gacian parcelles E 664 et E665 pour une surface totale de 13 800 m² pour la construction de la future gendarmerie. CM 23/10/2007
M. LE MAIRE : Le Commandant DEMPURE devait venir ce soir pour parler du terrain de la gendarmerie, des services de la gendarmerie et du fonctionnement. Vous savez qu’il y a eu un décès brutal d’une gendarme qui s’est hélas tuée en moto, ils sont partis aux obsèques à ALBI de cette jeune gendarme.

Mais de toute façon le terrain que nous leur avons cédé ne leur convient pas, ils insistent lourdement, c’est là le conseil municipal devra se prononcer pour qu’il y ait une cession gratuite de l’emplacement actuel réservé aux boulistes. Avant de céder ce terrain gratuitement, je vais demander une estimation par les domaines pour avoir connaître la valeur. Nous aurons l’occasion d’en reparler, je pense qu’il faudra bien un jour se prononcer dire oui ou non car cela fait bien 25 ans que cela traîne.
 Déclassement et reclassement d’une partie de la voie communale N° 110 de Duleau avec Mme et M. MABRUT
Le Conseil Municipal, Monsieur le Maire entendu, après en avoir délibéré, à l’unanimité,
PREND acte du bilan des opérations immobilières réalisées par la ville de Langon pour l’année 2007.
13 - COMMUNICATIONS DE MONSIEUR LE MAIRE :
M. LE MAIRE :Vous avez tous lu dans Sud Ouest l’article sur la SNCF la liaison entre Bordeaux et Agen.

J’ai reçu ce matin un rapport suite à la réunion qui a eu lieu le 26 mai dernier, pilotée par la Région, c’est un constat, un diagnostic pour le moment il n’y a pas de traitement. On se moque de nous, surtout des utilisateurs, les trains en retard, l’hiver les utilisateurs se gèlent etc…Je vais souvent à Arcachon, l’autre jour j’étais bloqué à un passage à niveau, j’ai vu le TER Bordeaux Arcachon, il est magnifique, nous ici nous n’avons que du matériel pourri et des horaires fantaisistes, cela ne peut plus durer, on nous parle du CO2, c’est un manque de considération pour Langon et les utilisateurs. Pour le moment, il n’y a rien de fait.

Dans la presse locale, on parle d’une intervention que j’ai faite qui est assez édulcorée. Dans le document que j’ai écrit, j’ai été beaucoup plus agressif. Je vais vous le lire. Comme d’habitude cela n’a pas plu. M. VERITE intervient en rappelant que les gares entre Bordeaux et Marmande, notamment celle de Langon, date de 1 850. J’avais envie de leur dire que depuis 1850 ils n’ont rien fait pour améliorer le stationnement. Effectivement la place appartient certes à la commune, on n’a pas les moyens de réaliser un parking souterrain. Par contre, ils ont des possibilités d’extension sur leur domaine et je vous rappelle qu’ils avaient eu l’audace de nous proposer une étude de faisabilité (SNCF et RFF). Ils voulaient nous faire financer une étude payée par le Conseil Général, le Conseil Régional, la C.D.C. et la Commune pour le stationnement, sur un terrain qui leur appartient.

A l’horizon 2020 tout va s’améliorer... Enfin, je tiens ce dossier à votre disposition si vous désirez le consulter. Une autre réunion est prévue, à quoi cela va servir on nous prend vraiment pour des débiles mentaux, voilà ce que je voulais vous dire, je trouve cela scandaleux.
M. SERRES : Je suis mentionné présent à cette réunion, alors que ne n’y étais pas.
M. le MAIRE : avez-vous d’autres questions ?
M. GAUTHIER : Je suis fort gêné car ces questions ne sont pas écrites, mais elles le seront. En fait elles s’adressaient au grand absent d’il y a un mois, au grand absent de ce soir : je ne sais pas s’il y a encore un 1er adjoint à Langon, on ne le voit plus jamais, sauf dernièrement au monument aux morts. Je suis ennuyé car il y a un an j’ai posé une question au président de la Communauté de Communes en lui demandant les Comptes administratifs 2004, 2005 et 2006.

Il m’a répondu que c’était élémentaire et je n’ai toujours rien reçu. Ensuite, j’ai demandé à M. FOURNY qui m’a répondu que l’on ne l’avait pas en mairie. Je ne sais pas si les mairies qui sont membres de la CDC sont destinataires, mais le compte administratif de la CDC est un document qui a l’air secret. Je serais bien ennuyé de devoir envoyer un recommandé au Préfet en lui demandant de bien vouloir me communiquer ce document public puisque telle est la loi, c’était ma première question.
M. LE MAIRE : désolé, je ne peux vous répondre.
M. GAUTHIER : ma deuxième question, elle est plus ciblée : Au moment du budget, j’aimerai très clairement savoir combien de taxe professionnelle est collectée à Langon, quel est le montant de la dotation communautaire versée par an à la commune de Langon l’année qui suit. Il serait juste que l’on ait les chiffres taxe professionnelle/dotation communautaire, je demande dès ce soir à M. le Président ce document, puisque ce sont des chiffres qui ne sont pas inutiles à savoir quant on travaille sur le P.L.U.

Pour le P.L.U. de Langon, on s’est rendu compte que les chiffres des informations qui sont donnés par l’INSEE sont tardifs et que l’on aura de nouveaux chiffres mais que dans quelques temps. Il serait peut-être utile (c’est ce que demandent les experts qui travaillent sur le P.L.U.), que l’on sache sur la CDC :

- quelle est l’évolution des revenus,

- quels sont les différents types d’habitats,

- quelle est l’évolution des chiffres d’affaires des entreprises,

- combien a-t-on d’emplois dans la CDC, à Langon ( à côté et autour ) cela est nécessaire pour savoir gérer le PLU de Langon avec un nombre d’emplois sur l’ensemble de l’agglomération

- quelle est la population par tranche d’âge

On a un problème avec les statistiques qui nous sont arrivées sur l’évolution de la population de Langon: On voit que ce sont des familles mono parentales . Est-ce que les communes environnantes sont devenues des communes de population grande famille ? Ce serait utile de le savoir.
M. LE MAIRE : Je vais vous répondre sur un point, la commune de Langon a créé 4 500 emplois, ce sont des chiffres précis que je peux vous citer, j’ai demandé ces chiffres afin de pouvoir comparer avec une autre CDC.
M. GAUTHIER : Je reviens sur le train et les transports. Je trouve étonnant que la CDC ne nous parle jamais ici de ce qu’elle pourrait faire pour les transports. C’est bien joli d’attaquer la SNCF comme nous le faisons les uns et les autres mais comment va-t-on de Roaillan à la Gare de Langon. Je sais que Jean François SERRES a travaillé sur des questions de transports en commun qui donneront des solutions, mais peut-être y-a-t-il plusieurs solutions que la CDC pourrait aborder et peut-être nous dire au conseil municipal, à Langon : voilà ce que j’ai envie de faire, voilà ce que vous pouvez faire.

Autre point, M. le Maire a été mis en cause par des propos un peu brutaux que vous avez vous-même qualifiés, on ne revient pas là-dessus. J’ai quand même été impressionné du silence sidérant du Président de la CDC, soit on venait vous aider, soit on vous contredisait, mais là : silence total.

On découvre dans la presse que le président de la CDC de Langon est devenu le président du Pays, sans que l’on en ait jamais été informé dans le conseil municipal. A aucun moment le président de la CDC ne nous a dit , « on est en train de faire un pays, je pourrais peut-être être, le président ». Je crois qu’il faudrait quand même se souvenir que ce n’est pas M. Philippe PLAGNOL qui a été élu président de la CDC, mais Monsieur le premier adjoint de la mairie de Langon désigné à l’unanimité par le conseil municipal de Langon. Il n’est pas là pour répondre, donc je ferai un commentaire par écrit. J’espère que nous pourrons en parler : je vous remercie M. le Maire, si c’est possible, d’organiser un rendez-vous avec le président de la CDC pour lui poser volontiers ces questions de vive voix. Il y a un moment où on se rend compte, est-ce que Langon existe encore ou pas ? J’ai l’impression qu’il y a deux mondes parallèles qui se développent et cela m’étonne.
M. LE MAIRE : Avant de passer la parole à Jean François SERRES qui va vous parler des transports en tant que Président du SISS, je peux vous dire quand même que je ne peux pas vous répondre, je suis très gêné que vous fassiez une intervention ce soir, alors que l’intéressé n’est pas là. Je voulais dire qu’effectivement, j’ai eu quelques adjectifs qualificatifs qui me sont arrivés depuis l’autre côté par un certain monsieur, d’ailleurs je suis en train de lui préparer une réponse, tout à fait gentille, puisque d’après ce que j’ai lu il est très amateur des fables de Jean de la Fontaine, je suis en train de préparer, certes pas du niveau de Jean de la Fontaine, mais à mon niveau, « la chèvre et le chameau », cela sera dévoilé beaucoup plus tard.

Ce que je peux vous dire si j’ai eu quelques propos audacieux, c’est pour attirer l’attention de certains sur le fait que lorsque l’Etat veut créer des CDC de CDC, il faudrait d’abord qu’il nous laisse souffler, qu’il nous laisse dans le cadre de la CDC de Langon développer tout ce que nous sommes en train de faire et on fait pas mal de choses, je peux vous l’assurer, je souhaiterais que l’on sache si cette décision arrive. J’ai évoqué ce problème avec le président qui m’a répondu qu’il n’y a rien de fait, c’est en phase de discussion et puis il n’y aura pas de décision unilatérale et autoritaire. Moi, je suis très inquiet, je vais vous expliquer pourquoi, il y a quelque temps ici on nous a demandé ce que l’on pensait et surtout si on voulait au niveau des écoles lorsque les enseignants étaient en grève, que les communes prennent en charge les garderies d’enfants en quelque sorte remplacer les enseignants en grève. Nous nous sommes opposés majoritairement à cette méthode qui voulait que l’on se substitue aux enseignants avec du personnel municipal. Or, nous sommes aujourd’hui devant une mesure autoritaire puisqu’il y a un décret qui vient de paraître qui oblige les municipalités lorsque les enseignants seront en grève à se substituer aux enseignants autoritairement. C’est pour cela que je me méfie de ce qui est en train de se passer parce que vous savez aussi bien que moi que l’Etat, le nôtre, ne sait plus où il en est, je parle financièrement. Je pense que dans un avenir très proche l’Etat lui-même va être amener à supprimer les sous préfectures, d’après ce que je sais pas celle de Langon, mais d’autres.

Puisque nous parlons de sous préfecture, je vais vous parler d’autre chose, il y a eu une réunion entre le Préfet et le Président de l’Association des Maires de la Gironde qui est le Sénateur Gérard CESAR. Nous avons reçu en mairie un accord où certaines villes ont été désignées alors que l’on ne nous a jamais demandé notre avis. Les villes vont être chargées de faire des passeports biométriques, on va nous imposer de faire dans les mairies des passeports biométriques avec des caractéristiques imposées, une pièce de tant de m², un personnel municipal que nous devrons embaucher et bientôt nous allons faire aussi les cartes d’identité. J’ai fait une lettre au Préfet lui disant qu’il y avait un bâtiment à Langon qui présente les caractéristiques de sécurité exemplaires, des accès pour personnes handicapées conformes ainsi que des pièces inutilisées, c’est la Sous Préfecture de Langon. Je pense que vous ne me contredirez pas sur les propos que j’ai tenus.

Je reviens au problème de la CDC de Langon et je vous rappelle que la CDC de Langon est en TPU, vous voulez des précisions, on vous les donnera sans problème.

Moi, je voudrais savoir ce que l’Etat voudra mettre en espèce sonnante et trébuchante dans le cadeau de la mariée, c’est ce que j’ai expliqué l’autre jour, cela n’a pas plu au conseiller général d’en face. Si à son âge il n’est pas capable de décrypter les messages que nous envoie l’Etat c’est dommage, de là à friser l’incorrection à mon égard et injures, cela ne me dérange pas, j’ai les épaules larges et quand je le rencontrerai, en face, je lui dirai ce que je pense, pas dans son dos.
M. SERRES : Concernant les problèmes de transport, il faut savoir qu’aujourd’hui aucun projet ne peut aboutir s’il ne passe pas par le Pays et donc le président du Pays nous a demandé de lui remettre pour le mois de septembre les différents projets qui pourraient effectivement intéresser les CDC, les communes ou les syndicats intercommunaux, donc il est prévu de remettre à Philippe PLAGNOL au mois de septembre deux études, l’une portant sur la mise en place des transports pour les personnes qui empruntent le T.E.R. le matin et le soir suite à l’étude que j’avais faite, il y a 6 ou 8 mois, au mois de décembre 2007, et d’autre part une étude également sur la mise en place de transports urbains pour l’agglomération langonnaise. Ensuite tout dépendra de l’écho que donnera le Pays et ensuite les CDC à ces dossiers et la possibilité de les mettre en place ensuite. Ces transports nous semblent nécessaires.
M. LE MAIRE : Voilà ces explications sont claires, pour le reste je ne peux pas vous répondre à la place du président de la CDC que vous interrogerez je pense à l’occasion du prochain conseil municipal.
M. GUILLEM : Je suis un peu surpris de la remarque de M. GAUTHIER, je la regrette d’autant plus que Philippe PLAGNOL n’étant pas là m’a donné sa procuration ce soir. Moi je reçois ce questionnement comme une absence, comme s’il manquait un pilote dans l’avion. Il me semble qu’après ces élections, il y a eu des mises en place de faites dans la CDC, dans le Pays etc… nous sommes un certain nombre autour de la table qui siégeons dans ces instances. Je tiens à dire qu’il y a un pilote dans l’avion, si les choses avancent c’est qu’il y a quelqu’un qui assure un compromis et de la rondeur pour préparer, faire avancer les projets, c’est bien Philippe PLAGNOL.
M. LE MAIRE : Je voudrais ajouter M. GAUTHIER que la piscine couverte est en route, qu’ensuite le dossier piloté par M. ARMAND sur la Zone d’activités avance bien et que bien entendu les demandes d’implantations sur cette ZA sont déjà relativement importantes. Mais tout ceci, je le rappelle, est conditionné par la proximité de l’arrivée de l’autoroute A 65. C’est une condition de développement économique importante. Je reprends, on m’a reproché d’avoir dit que l’axe économique du futur c’était la nationale entre Langon, Bazas et Captieux, je suis désolé mais pour moi, l’axe économique futur ce sera bien cette axe là.

Qu’il y ait des développements économiques, artisanaux, il y en a eu dans d’autres CDC, c’est tout à fait légitime, mais avant tout je suis le Maire de Langon et je suis fait pour défendre les intérêts de cette commune et jusqu’à la fin de ce mandat je m’y emploierai. Je ne suis pas contre des associations avec d’autres, loin de moi cette idée, je crois que, avant de s’associer, il faut savoir que ce n’est pas en direction des uns ou des autres, c’est en direction de l’Etat, je voudrais savoir ce que l’Etat fera et ce qu’il mettra.

Je me suis entretenu avec M. le Préfet lors de sa venue pour le départ du Sous Préfet de Langon, il m’a interpellé en disant « vous n’êtes pas d’accord avec ce que j’ai dit », je lui ai répondu qu’effectivement je n’étais pas d’accord parce que j’ai toujours une certaine réticence lorsque l’Etat dit qu’il va faire quelque chose. L’exemple le plus frappant, on est en train de vouloir faire des réunions de CDC parce que certaines n’ont pas suffisamment de ressources. Que s’est-il passé dans le Haut d’Entre Deux Mers ? On a cassé ce qui existait entre la commune d’Auros et du Haut d’Entre Deux Mers, maintenant on voudrait nous faire faire la même chose, c’est le même préfet qui nous dit cela, il faudrait quand même avoir une même logique. Pour le reste effectivement on a la chance d’avoir une C.D.C. qui marche, qui avance. Pourquoi le précédent mandat a décidé de la passer en T.P.U. ? si on n’était pas passé en T.P.U., la CDC de Langon n’avancerait pas, il faut quand même le dire haut, fort et clairement, si elle avance c’est bien grâce à la commune de Langon, cela me paraît évident.

Quant aux questions très précises que vous avez posées, je pense que le Président de la CDC sera en mesure d’y répondre lors du prochain conseil municipal.
M. POMAREL : Je me réjouis de l’intervention de Jérôme GUILLEM, mais sa jeunesse lui fait ignorer que M. GAUTHIER est un pro de l’attaque de personne et c’est toujours avec courtoisie qu’il le fait donc je m’associe à la réaction de Jérôme. Ce n’est pas l’essentiel de l’intervention que je voulais faire.

Certains pourront penser que mon intervention ne vise que la défense du Maire de Langon, à cela je dirais qu’ils ont raison en partie, seuls les naïfs espèrent l’absence de solidarité entre nous. S’agissant de ce que le Maire vient d’évoquer, je ne m’exprimerai pas sur le fond, car le cartel des accusateurs l’a négligé, je m’exprimerai sur la forme et je risquerais une hypothèse, quant on parle de risque, elle m’est très personnelle, moi je prends mes risques. Sur la forme je ne supporte pas les attaques adominem elles sont insupportables, elles ne visent qu’à masquer le vide de la pensée.

Le maire n’a pas besoin d’avocat, il sait répondre lui-même, il vient de le faire en partie et nous annonce une prochaine réponse, mais au-delà de la personne du Maire, de sa personnalité qui fâche qui irrite parfois, les pamphlétaires ont exercé une manœuvre politicienne dans la perspective des élections sénatoriales visant surtout le parti socialiste. Alors que l’on ne m’accuse pas de paranoïa, j’ai passé l’âge. Cher collègue, il faut savoir que ces questions concernent, (Gilles Grenier avait bien évoqué lors du dernier conseil municipal quid des élus, quant est-ce que l’on nous demande notre avis ?) Alors l’avenir du territoire mérite mieux que des joutes oratoires ; ne retenez pas la rime, je ne veux pas faire la pige à Jean de la Fontaine comme le disait tout à l’heure M. le Maire, mais l’avenir du territoire retenez-le, cela nous concerne, cela concerne la commune de Langon et en tant qu’élu de Langon nous souhaitons pouvoir nous exprimer sur son devenir.
M. GAUTHIER : je réponds à Jérôme Guillem, il ne s’agit pas d’attaque adominem, il s’agit quand même d’un constat, je regrette que Philippe PLAGNOL ne soit pas là pour répondre à ces questions ce soir, je constate quand même que nous venons de passer ½ heure à parler de la C.D.C. du Pays de Langon et du potentiel pays, c’est la première fois que nous parlons en conseil municipal aussi longtemps de ce sujet majeur qui nous concerne tous, il me semble que ce n’est pas offensant de dire pour quiconque, de dire débattons à chaque conseil municipal des sujets de la CDC, je prends un exemple : de quel côté le président du pays sera-t-il quand va apparaître une nouvelle CDEC sur la création d’un intermarché à Saint Maixant, qui, s’il est autorisé, pénalisera lourdement les commerces langonnais de toute surface, de toute catégorie. Le président du Pays , de la CDC sera-t-il celui de la mairie de LANGON et des commerçants ou celui de la rive droite. On aimerait savoir comment le président, membre du conseil municipal de Langon prendra sa position. Ce ne sera pas inutile de connaître son analyse, de ce chapitre là, puisque ce dossier va repartir en CDEC et donc pénaliser les surfaces de Langon.
M. LE MAIRE : nous ne sommes pas interrogé sur le dossier, nous ne siégeons pas dans le cadre de la CDC pour ce dossier, cela ne nous concerne pas. Le président n’étant pas là, cela sera plus correct que l’on attende qu’il soit présent.
D’autre part, je voudrais vous informer que le vélo club langonnais s’est couvert de gloire, grâce à la victoire de Quentin Lafarge qui a remporté le championnat du monde junior en Afrique du Sud avec 3 médailles d’or, nous ne pouvons que le féliciter.
La séance est levée le mardi 22 juillet 2008 à 21 heures





similaire:

Le Conseil Municipal de la commune de langon, dûment convoqué le mardi 15 juillet 2008, s’est réuni salle André Mourlanne sous la présidence de Monsieur Charles verite maire de langon, à dix neuf heures quinze. Presents iconL’An deux mil douze, le 12 Décembre 2012 à dix-huit heures trente...

Le Conseil Municipal de la commune de langon, dûment convoqué le mardi 15 juillet 2008, s’est réuni salle André Mourlanne sous la présidence de Monsieur Charles verite maire de langon, à dix neuf heures quinze. Presents iconLe Conseil Municipal régulièrement convoqué le 11 juin 2014, s’est...

Le Conseil Municipal de la commune de langon, dûment convoqué le mardi 15 juillet 2008, s’est réuni salle André Mourlanne sous la présidence de Monsieur Charles verite maire de langon, à dix neuf heures quinze. Presents iconL’an deux mil dix-sept, le 29juin à 20h30, le Conseil municipal de...

Le Conseil Municipal de la commune de langon, dûment convoqué le mardi 15 juillet 2008, s’est réuni salle André Mourlanne sous la présidence de Monsieur Charles verite maire de langon, à dix neuf heures quinze. Presents iconLa Commission permanente s’est réunie en séance ordinaire à l’Hôtel...

Le Conseil Municipal de la commune de langon, dûment convoqué le mardi 15 juillet 2008, s’est réuni salle André Mourlanne sous la présidence de Monsieur Charles verite maire de langon, à dix neuf heures quinze. Presents iconLégalement convoqué le 9 décembre 2005, le conseil municipal s’est...

Le Conseil Municipal de la commune de langon, dûment convoqué le mardi 15 juillet 2008, s’est réuni salle André Mourlanne sous la présidence de Monsieur Charles verite maire de langon, à dix neuf heures quinze. Presents iconL’an deux mil dix-sept le vingt-neuf juin à 19 h 00, le conseil municipal...

Le Conseil Municipal de la commune de langon, dûment convoqué le mardi 15 juillet 2008, s’est réuni salle André Mourlanne sous la présidence de Monsieur Charles verite maire de langon, à dix neuf heures quinze. Presents iconL’an deux mil douze, le trente août à vingt heures trente minutes,...

Le Conseil Municipal de la commune de langon, dûment convoqué le mardi 15 juillet 2008, s’est réuni salle André Mourlanne sous la présidence de Monsieur Charles verite maire de langon, à dix neuf heures quinze. Presents iconSous la présidence de Monsieur Jean-Louis dumont, Maire

Le Conseil Municipal de la commune de langon, dûment convoqué le mardi 15 juillet 2008, s’est réuni salle André Mourlanne sous la présidence de Monsieur Charles verite maire de langon, à dix neuf heures quinze. Presents iconL'an deux mille dix-sept, le vingt-sept février à vingt heures, les...

Le Conseil Municipal de la commune de langon, dûment convoqué le mardi 15 juillet 2008, s’est réuni salle André Mourlanne sous la présidence de Monsieur Charles verite maire de langon, à dix neuf heures quinze. Presents iconLes délégués de la Communauté de Communes, dûment convoqués, se sont...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com