Education géographique et Révolution nationale, la géographie scolaire au temps de Vichy





télécharger 223.68 Kb.
titreEducation géographique et Révolution nationale, la géographie scolaire au temps de Vichy
page4/6
date de publication06.02.2020
taille223.68 Kb.
typeDocumentos
e.20-bal.com > histoire > Documentos
1   2   3   4   5   6

Limites et continuités




La géographie de la patrie

Si les programmes scolaires de Vichy donnent encore plus que les précédents à la France la place de pivot de l’ensemble du curriculum de géographie, il faut néanmoins souligner que ce n’est qu’une inflexion par rapport aux programmes précédents. La place importante qu’ils accordent à l’étude de l’empire colonial, n’est pas en soi une nouveauté. Un article de Pierre et Marcel Clerget explicitement intitulé « Comment faire pénétrer par l’enseignement la notion d’empire français » le montre bien. Publié dans le premier numéro d’après-guerre de l’Information géographique pour l’enseignement, lorsque la revue reparaît. L’article semble rédigé pendant la guerre il ne fait pas allusion à l’idée d’une France d’Outre-mer de 1945 et son titre sent la pédagogie directive, si ce n’est autoritaire. En fait, P. et M. Clerget ne font que présenter leur propre ouvrage intitulé La France dans le Monde et paru en 1938. Cet exemple illustre la place centrale dans les programmes scolaires de l’étude de la France et de son empire, avant, pendant et après la guerre.

Même les formulations des manuels scolaires ne changent guère pendant l’époque de Vichy. Certes les grands découpages en chapitre sont revus quand les programmes de 1943 répartissent autrement les questions précédemment étudiées. Mais les paragraphes sur la géographie physique sont conservés et surtout la géographie humaine des livres semble figée dans la situation d’avant guerre. Les mêmes photographies de ports de commerce actifs illustrent les livres. L’appareillage statistique continue à reprendre les chiffres des années Trente, pour le commerce mondial comme pour les productions et les chiffres de population.

Seules les pages décrivant l’administration du pays connaissent quelques modifications, mais de façon relativement tardive. Ainsi on peut lire dans l’édition de 1941 du livre de Troisième de la collection Jean Brunhes (programmes de 11 avril 1938 et 26 octobre 1941 est-il indiqué en couverture) : « Le gouvernement central (NDBP : Une modification constitutionnelle, non encore terminée, s’est produite en juillet 1940). – Il réside à Paris et comprend des organes législatifs et exécutifs. Le pouvoir législatif (faire les lois) appartient au Parlement, divisé en Chambre des Députés et Sénat ; la première est élue au suffrage universel, le second au suffrage restreint. […] »97 Il faut attendre l’édition suivante, surtitrée « Programme du 23 décembre 1941 » et publiée en 1942 pour lire à cette même place : Le gouvernement central. – Les désastres de Mai et Juin 1940 ont emporté la République démocratique, issue de la constitution de 1875. Elle est remplacée par un gouvernement autoritaire qui réside provisoirement en zone non occupée à Vichy. La République ne semble pas avoir été retirée rapidement et avec entrain des livres de géographie.
Il faut de plus tenir compte de la faiblesse générale de l’édition scolaire en ces temps de guerre ; les institutions et les particuliers sont terriblement appauvris et le papier manque. Marie-Claude Blanc-Chaléard a fait un recensement, sans prétention d’exhaustivité, mais fort significatif des vagues des éditions annuelles de manuels de géographie entre 1936 et 194898. Elle montre que les publications nouvelles sont particulièrement nombreuses en 1939, il s’agit de la mise en œuvre des nouveaux programmes pour l’enseignement secondaire. Il n’y a pratiquement plus de nouvelles éditions à partir de 1942. L’édition scolaire de livres de géographie ne refleurit qu’en 1948 et cette fois tant pour le primaire que pour le secondaire. Enfin le temps a heureusement manqué à Vichy, les nouveaux programmes n’étaient applicables pour l’année scolaire 1943-1944 qu’en Sixième, Cinquième et Première et l’été 1944 a coupé court à la suite de cette entreprise.

Ces programmes scolaires ont donc eu un impact limité en particulier par leur courte durée. Rapidement, à la Libération, le programme de 1923 pour le primaire est repris et le curriculum de 1938 est rétabli dans l’enseignement secondaire. Mais, changement d’importance, désormais la géographie y fait jeu égal en terme d’horaire, du moins en terme d’horaire prescrit. Ainsi la mobilisation idéologique de la géographie par la Révolution nationale vichyste n’a finalement pas desservi la discipline scolaire et universitaire qui se retrouve dotée après ces années de guerre d’une licence et d’une agrégation distinctes de l’histoire.

Quelle que soit l’efficacité du travail de lobbying de De Martonne auprès des gouvernants, le caractère durable de ce succès a été garanti par un contexte doublement porteur dans l’institution scolaire et dans le monde des universitaires.

Du côté de l’institution scolaire les partisans de la pédagogie par l’intuition et des pédagogies actives trouvaient dans la géographie une matière pour les leçons de choses, les classes-promenades, les enquêtes. L’intérêt pour les méthodes actives en géographie s’inscrit dans un mouvement de plus longue durée, fortement impulsé sous le Front populaire.

Du côté de la géographie universitaire, pendant la guerre et dans l’après-guerre nombre de géographes jouent un rôle important dans les organismes de conseil, de planification, de reconstruction. Si l’on ajoute la renommée mondiale de l’école française de géographie, on comprend que ce qui était au départ l’instrumentation de la géographie au service de l’idéologie pétainiste se soit transformé en promotion de la géographie scolaire et de la géographie universitaire.

Désormais la géographie scolaire fait, théoriquement, jeu égal avec l’histoire.
1   2   3   4   5   6

similaire:

Education géographique et Révolution nationale, la géographie scolaire au temps de Vichy iconApproches actuelles de l’histoire de la géographie en France. Au-delà...
«la pluralité des contenus, des histoires de la géographie», et mettait à la base de cette pluralité une «dualité» : «l’histoire...

Education géographique et Révolution nationale, la géographie scolaire au temps de Vichy iconCours 2 Les combats de la Résistance (contre le nazisme et le régime...
«Révolution nationale», au culte de la personnalité mis en place autour du maréchal ni aux mesures antisémites du régime, bien peu...

Education géographique et Révolution nationale, la géographie scolaire au temps de Vichy iconLe cas de l’Afrique du Nord à travers les articles des Annales de Géographie (1892-1942)
«Les Annales sont l’une des mémoires de notre savoir géographique» (p. 513); une mémoire longue et sans doute assez représentative...

Education géographique et Révolution nationale, la géographie scolaire au temps de Vichy iconPasseurs d’images est un réseau national d’éducation à l’image qui...

Education géographique et Révolution nationale, la géographie scolaire au temps de Vichy iconCours de geographie / developpement / urbanisme
«La géographie dans les sciences humaines et les sciences sociales» est de discuter des origines de la pensée géographique en utilisant...

Education géographique et Révolution nationale, la géographie scolaire au temps de Vichy iconDu côté de la géographie scolaire. Matériaux pour une épistémologie...

Education géographique et Révolution nationale, la géographie scolaire au temps de Vichy iconAgrégé de géographie. Dea de sciences de l'éducation. Professeur...

Education géographique et Révolution nationale, la géographie scolaire au temps de Vichy iconChi 002 – Géographie de la Chine Le cadre naturel Le dispositif géographique

Education géographique et Révolution nationale, la géographie scolaire au temps de Vichy iconMinistere de l'education nationale groupe Disciplinaire Inter-Etablissements...
«Les dispositifs alternatifs et la place du Conseiller Principal d'Education dans ces derniers : un essai d'analyse des pratiques...

Education géographique et Révolution nationale, la géographie scolaire au temps de Vichy iconPublic cible : inspecteurs de l’éducation nationale information et...
«cuisine» ou «commercialisation et services en restauration». Les élèves sous statut scolaire sont dans l’obligation de le présenter,...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com