I. Introduction II. Histoire et géographie





télécharger 80.2 Kb.
titreI. Introduction II. Histoire et géographie
date de publication18.10.2017
taille80.2 Kb.
typeDocumentos
e.20-bal.com > histoire > Documentos


Sommaire

I. Introduction 2

II. Histoire et géographie 2

a. Histoire 2

b. Géographie 8

i. Position 8

ii. Répartition de la population 9

iii. Relief : 9

iv. La faune et la flore 13

v. Climat 13

vi. Ressources naturelles 13

vii. Risques naturels auxquelles peut être confronté le pays 19

c. Démographie 20

a) Evolution de la population 20

ii. Structure de la pop (ex : pyramide des âges) 21

d. Environnement Géopolitique 23

iii. Economie (ex pour roumanie essaie de parler de comment il s’intègre grâce a l’entrée dans l’UE) 23


I.Introduction



II.Histoire et géographie

    1. Histoire


Son histoire adopte une place importante dans l’esprit des polonais. En effet, c’est le seul pays qui a figé son existence pendant 123 ans (1795 à 1918).

La Pologne existe depuis plus de 1000 ans. Elle est synonyme d’une continuelle suite de guerres, de combats, et de conquêtes par ses pays voisins. Plusieurs fois rayée de la carte mondiale, elle doit sa continuation à sa population, qui puisait ce courage dans la religion catholique.

La constitution de la Pologne trouve ses origines dans les tribus Slaves occidentaux qui s’installèrent à l’est de l’Oder entre les Carpates et la mer Baltique au Vème siècle. (trouver carte).

C’est au milieu du Xème siècle que l’Etat Polonais prend forme, sous la dynastie de Piast. (qui est Piast). A l’époque du Moyen Age, en Europe centrale, la Pologne est considérée comme une puissance inéluctable. Le fondateur de la dynastie du territoire est alors Mieszko 1er. C’est ce dernier qui fit entrer le pays dans la chrétienté romaine suite à son baptême en 966. Puis, en 1025, est couronné le premier roi : Boleslas Ier le Vaillant.



Mieszko I

Voisine de plusieurs pays, au fur et à mesure des centaines d’années qui passèrent, elle devint propice aux invasions. Dès le XIIème siècle, les invasions des Germains fatiguent l’Etat qui arrive à se relever grâce à Ladislas Lokietek qui se mit à régner. Et c’est son fils, Casimir le Grand qui fut, ensuite, le réel restaurateur de la monarchie et fondateur de l’essor économique, commercial et culturel. Pour exemple, il a fondé l’Université de Cracovie.

En 1386, une union entre la Lituanie et la Pologne est née. En prenant le nom de Ladislas II, le Grand Duc de la Lituanie devient le roi de Pologne et fonde la dynastie des Jagellons dynastie royale. En 1410, il est victorieux de Grunwald, contre les chevaliers Teutoniques (communauté charitable venant en aide aux pèlerins chrétiens, réorganisé en ordre militaire). Ensuite, deux rois sont élus : Sigismond Ier le Vieux puis Sigismond II Auguste. Ils sont à l’origine de l’apogée du pays. A cette époque on assiste à la diffusion de l’humanisme, de la tolérance religieuse, de la science et enfin, à l’essor économique.



Couronnement de Ladislas Jagellon – 1386

En 1569, l’union de la Pologne et de la Lituanie est assurée par l’Union de Lublin. Cette république se retrouve gouvernée par un souverain élu et une Diète unique. Mais le dernier des Jagellons, Sigismond II, meurt, et de suite, la noblesse exige un contrôle rigoureux du pouvoir royal.



Union de Lublin – 1569

Sigismond III Vasa prend Varsovie comme capitale en 1596 à la place de Cracovie. Il dirige plusieurs guerres ruineuses contre la Suède, les Ottomans et la Russie. En contrepartie, vient alors la rébellion des Cosaques. Puis on assiste aux années « déluge », qui prennent place de 1648-1667.

En 1683, la Pologne récupère son dynamisme suite au règne de Jean Sobieski. Ce dernier refoule les Turcs devant Vienne. C’est de là que l’on trouve la source de l’idéologie nationaliste et guerrière des Polonais. C’est à dire le portrait de « Sarmate ».

Après le règne de Jean II Sobieski, l’anarchie s’amplifie. Comme il a déjà été di, le pays devient l’enjeu des forces étrangères telles que la Russie, la France, et la Suède. En effet, elles interviennent dans les affaires intérieures du pays et se régissent pour imposer leurs candidats successifs à la tête de la Pologne. Cette période s’achève par la guerre de la succession de Pologne qui durent de 1733 à 1738.

En 1770, le Siècle des lumières qui balait l'Europe prend racines en Pologne. Le nouveau roi, Stanislas Auguste Poniatowski (ancien protégé de la Grande Catherine de Russie) entreprend judicieusement des réformes et le Siècle des lumières polonais adopte une tonalité nationaliste.

En 1772, la Prusse, l’Autriche et la Russie participent au premier partage de la Pologne. L’enseignement du pays de réorganise. Né alors le premier ministère de l’Instruction publique en 1773. Il parvient à faire élire la Constitution libérale du 3 mai 1971 par la diète (l’assemblée officielle). Elle traite de l’instauration de la monarchie héréditaire et d’un grand nombre de projets de réforme. Mais s’en suit, en 1974, l’insurrection nationale de Kosciuszko. C’est ainsi que la Pologne n’existe plus sur la carte de l’Europe.



Constitution du 3 mai – 1791

Mais de nombreux patriotes de l’ancien Etat, éparpillés dans toute l’Europe, essaient de lutter afin que la Pologne renaisse un jour. Les « Légions polonaises », formées suite à l’appel de Dabrowski, exercent un rôle très important dans l’événement napoléonien. Elles permettent la création du grand-duché de Varsovie, à l’aide de Napoléon.

En 1815, le congrès de Vienne crée le Royaume de Pologne rattaché à l’Empire Russe (c’est à dire un quatrième partage). A partir de là, débute la lutte contre la domination tsariste (on a en 1830 l’insurrection de Varsovie). De même, on assiste à une forte vague d’émigration. On y recense le compositeur Chopin, le philosophe Cyprian K. Norwid. La partie autrichienne est un refuge pour le mouvement artistique « Jeune Pologne », et la culture polonaise.

En 1914, on assiste à l’invasion allemande. C’est la 1ère Guerre Mondiale. Les habitants de la Pologne se retrouvent éparpillés dans de diverses armées. Mais une armée des volontaires est recrutée par le Comité national polonais établis à Paris. Elle ne retrouve alors son indépendance seulement en novembre 1918. A l’issue de la guerre polono soviétique, le territoire s’agrandit en se procurant l’Ukraine et une partie de la Biélorussie.

En 1939, l’Allemagne puis l’URSS envahissent la Pologne. Elles franchissent la frontière le 1er septembre. Suite au pacte secret Ribbentrop-Molotov, ces occupants se partagent la Pologne. C’est suite à ces faits que la Seconde Guerre mondiale a trouvé ses sources. En 1940, le gouvernement est exilé à Londres, pendant qu’en Pologne, la résistance se planifie. Alors que Staline fait exécuter des milliers de militaires et de civils polonais. En 1943 le ghetto de Varsovie est ruiné. Un an plus tard Varsovie se lève, mais à quel prix ? A celui de la destruction de la ville et la déportation des survivants. C’est sur cette terre que les nazis créent les plus grands camps de concentration et d'extermination, ou meurent des millions de Polonais, comprenant 3 millions de Juifs. Donc en1944, on a le gouvernement provisoire qui est reconnu par l’URSS, qui se forme à Lublin. Et en 1945, ce gouvernement devient celui de l’Union nationale. Les frontières de la Pologne sont fixées à Yalta et à Postdam.

En 1947, le Parti communiste et ses alliés obtiennent la majorité aux élections. Puis en 1948, la politique du Parti se range sur le modèle soviétique. Et en 1955, on assiste à l’adhésion du pacte de Varsovie. De 1956 à 1970, Gomulka (politicien polonais), est appelé à la tête du Parti pour éviter un soulèvement anti-soviétique.

L'élection de Karol Wojtyla, archevêque de Cracovie, à la papauté sous le nom de Jean-Paul II (1978) encourage les aspirations des Polonais à la liberté intellectuelle et politique. En 1980, après des grèves successives, le syndicat Solidarité se créé pour tête LechWalesa.

Un an plus tard, le général Jaruzelski instaure une loi, la loi martiale. En 1988, s’en suit des grèves massives après des négociations entre le pouvoir et l'opposition autour de la "Table ronde". En 1989, le programme de libéralisation est adopté. Le 4 juin, les premières élections libres après la Seconde Guerre mondiale ont lieu. Et en résulte une victoire imposante de l'opposition démocratique qui prend la majorité des sièges, attribués suite à l'accord négocié avec le pouvoir de l'époque. Tadeusz Mazowiecki, qui est l'un des dirigeants de Solidarité, devient chef d'un gouvernement de coalition.

En 1990, après la suppression des mentions de “socialiste” et de “populaire” dans la constitution, Lech Walesa, leader de Solidarité, est élu président de la République.
En 1991, après les 1ères élections législatives libres, plus de trente partis sont représentés à la Diète. En 1992, le Premier ministre nommé est Hanna Suchocka. En 1993, Lech Walesa dissout la Diète, l’ancien 1er ministre démissionne et laisse la place à Waldemar Pawlak, issu du parti paysan. En 1995, le candidat de l’Alliance de la Gauche Démocratique, Aleksander Kwasniewski, est consacré président de la République, ancien communiste, face à la défaite de Lech Walesa.

En 1999, la Pologne intègre l’Organisation de Traité de l’Atlantique Nord (OTAN). Cela consiste à préserver la sécurité et la liberté des pays membres de l’organisation.

En 2000, Alexandre Kwaniewski est réélu. Et en 2004, Marek Belka est nommé Premier ministre.

C’est en 2003 que les Etats-Unis attribuent à la Pologne la direction d’une zone d’occupation en Irak.

Le 1er mai 2004, la Pologne rentre dans l'Union européenne. Cette ouverture est bénéfique aussi bien pour le pays que pour les polonais. Depuis la chute du mur de Berlin, et l’éclatement de l’Europe de l’Est, son économie n’était prometteuse, bien au contraire.. Le chômage avait énormément augmenté, et un bon nombre d’entreprises avaient fermé. Sa situation commence à s’améliorer, et ce grâce à de bonnes performance économiques entre autres.

Enfin, en 2005, nous avons les dernières élections présidentielles. Les conservateurs reprennent le pouvoir avec le président Lech Kaczynski et avec comme chef de gouvernement Kazimierz Marcinkiewicz.
    1. Géographie


On a vu précédemment que la Pologne a été tiraillée entre l'Est et l'Ouest, à cause de diverses invasions, partage de territoire, etc. A l’époque de la Renaissance, elle était le plus grand pays d’Europe. Pendant cette phase glorieuse, la Pologne a accompli ses plus grandes réalisations artistiques, architecturales et scientifiques et a attiré des sculpteurs, des peintres, et lettrés de toute l'Europe. Mais il faut noter que le pays a disparu au XVIIIème siècle.
      1. Position


PAYS MIXTE ??? expliquer.

Le pays partage une frontière à l'ouest avec l'Allemagne, au sud avec la Républiques tchèque et la Slovaquie, au sud est avec l'Ukraine, la Biélorussie à l’est, la Lituanie et la fédération de Russie au Nord. En plus des différents fleuves et rivières, nous avons la Mer Baltique qui est en lien direct avec le territoire. En totalité, il y a plus de 3 000 km de frontières, à quoi on ajoute les 694 km du littoral de la Baltique.

Son territoire est divisé en 16 régions dont 373 cantons et 65 communautés urbaines.

Entre la France et la Pologne, il n’y a pas de décalage horaire.
      1. Répartition de la population


La population compte près de 38,7 millions d’habitants, ce qui fait de la Pologne le 6ème pays le plus peuplé d’Europe. On observe une densité moyenne de 123,7 habitants au Km². Cependant, la Pologne montre une répartition inégale de la population. L’agglomération de Varsovie, la capitale, et la région industrielle de haute Silésie, donne les deux aires les plus habitées. Soit Varsovie avec 1 700 000 habitants, Lodz : 850 000 habitants, Cracovie : 750 500, Poznan 583 000, Gdansk 464 000, Szczecin 418 000, Bydgoszcz 384 000, Katowice 359 000, et Lublin 352 000 habitants.

La population urbaine représente plus de 61% de l’ensemble.
En dehors du territoire national, on compte plus de 10 millions de Polonais et de personnes d'origine polonaise. Pour la plupart, ils sont répartis dans les pays suivants : Etats-Unis, Russie, Allemagne, Kazakhstan, République Tchèque, Slovaquie, France, Canada, Ukraine, Brésil, Biélorussie et Ukraine.
      1. Relief :


Avec une superficie de 312 685 km2, la Pologne est le neuvième plus grand pays de l’Europe, et le soixante mondiale. La Pologne est très plate. Le plus haut sommet du pays est le mont Rysy, qui culmine à 2499 mètres. Il se situe dans les montagnes Tatra. 91,3% de la surface du pays se trouvent sur des terres situées à moins de 300 mètres au-dessus du niveau de la mer. Le point le plus bas se trouve a l'ouest du village Raczki Elblaskie (1,8 m en dessous du niveau de la mer). Gubalowka (quartier de Zakopane) est la localité la plus élevée (1125 m) et Zolwiniec la plus basse (-1,3 m). Trois chaînes de montagnes importantes traversent la Pologne : les Carpates, les Sudètes, et les Monts Swietokrzyskie. Etant donné qu’à l'intérieur des terres, le retrait des glaciers, a taillé le paysage d'un chaos de collines boisées et d'innombrables lacs, le pays possède désormais 9300 lacs. Ces derniers font plus de 1 ha, ce qui représente 1% de la superficie du pays. Ils constituent, notamment en Mazurie, d'immenses réseaux de navigation, grâce à des canaux et les rivières avec lesquelles ils sont reliés. Le lac de Sniardwy est le plus grand (113 km2), et le lac Hancza le plus profond d'entre eux.

Les plus grands fleuves et rivières sont la Wisla, avec 1047 km de longueur. Puis on a l’Odra, 854 km. La Warta de 1047 km, le Bug de 772 km, le Narew de 484 km, le San avec 443 km, la Notec de 388 km, la Pilica de 319 km, le Wieprz de 303 km, le Bobr de 272 km.



Pologne relief

On peut distinguer du nord au sud 6 grands ensembles :

La plaine côtière du nord
Elle s'étend le long de la mer Baltique sur la région appelée Poméranie. Elle est limitée à l'ouest par la baie de Poméranie où se jette l'Oder, et à l'Est par le golfe de Gdansk.
Les paysages se caractérisent par de longues plages de sable bordées de dunes et de forêts de résineux.

La région des lacs :
La Pologne compte dans cette région environ 9300 lacs de plus de 1 hectare, c'est à dire plus d'1% de la superficie totale du pays.
Le plus long parcours nautique mesure 91 kilomètres (lieu de loisirs). Elle s'étend à l'ouest de la Vistule sur la Poméranie près de la côte et sur la Grande Pologne autour de Poznan, et à l'est de la Vistule sur la Mazurie.
Les paysages se caractérisent par des collines boisées peu peuplées, une grande variété de faune et de flore aquatique, de grands parcs naturels renommés.

La plaine centrale :
Elle s'étend à l'ouest de la Vistule sur le sud de la Grande Pologne, la Silésie autour de Wrocław. À l'est de la Vistule, elle s'étend sur la Mazovie autour de Varsovie.
Le paysage est souvent plat et monotone. On y trouve d'importantes zones agricoles et de nombreux centres industriels.

Le plateau de petite Pologne :
Cette partie du territoire est plus ancienne géologiquement. Elle s'étend de la Silésie à l'ouest à la petite Pologne à l'est. On y trouve des gisements de charbon, de zinc, de plomb.
Les paysages sont vallonnés, et présentent des reliefs karstiques, lieux privilégies de châteaux médiévaux (les nids d'aigles autour de Cracovie).

Les Sudètes :
Ces montagnes, qui culminent à 1602 mètres, offrent de nombreuses stations thermales, des stations de skis et des parcs naturels impressionnants, comme les montagnes en plateaux (Góry stołowy). On y extrait du granit.

Les Carpathes :
Ces montagnes regroupent les Tatras (Tatry), les Beskides et les Bieszczady. Les Tatry, au sud de Cracovie, culminent à 2499 mètres. On y trouve des dépôts de sel gemme, de souffre, du gaz naturel et du pétrole. Les stations de sports d'hiver comme Zakopane sont très fréquentées. Le paysage est de type alpin, et présente 6 parcs naturels nationaux protégés.
      1. La faune et la flore


Les forêts représentent 31 % du territoire polonais. Les pins et les sapins sont les espèces dominantes. La majeure partie de la forêt polonaise a été défrichée pour la mise en culture. Ce qu’il reste aujourd’hui est endommagé par la pollution. La Pologne possède tout de même 22 parcs nationaux, qui couvrent environ 3000 km².

La faune locale est quasiment identique à celle du reste de l’Europe. Les principales espèces sauvages sont le lynx, le cerf, le chat sauvage, l’élan, l’élan, chamois et la cigogne noire. Le bison européen est protégé dans le parc national de Bialowieza. Les ours bruns et les loups survivent dans les hautes montagnes.
      1. Climat


La Pologne possède un climat tempéré à caractère intermédiaire se situant entre le climat continental, et le climat océanique. Ceci est du au contact de l’air humide de l’Atlantique, et de l’air sec qui vient de l’intérieur du continent eurasiatique. Cela explique le climat instable du pays. Il n'y a pas quatre, mais six saisons, puisqu'un après automne et un après hiver sont des périodes faciles à identifier. On a plus souvent des hivers très humides, et plus rarement ensoleillés. La température moyenne de janvier est de –1° à l’ouest et –5° dans les montagnes méridionales. En été, la température moyenne décroît vers le Nord. C’est à dire qu’elle est de 20° dans le sud ouest, et de 17° près de la Baltique. Durant l’année, les maximums de température peuvent dépasser 40° en été, et les minimum peuvent descendre au dessous de –42° en hiver. Les précipitations annuelles s’élèvent en moyenne à 610 mm. Cependant, les écarts sont très importants entre les zones montagneuses (de 1 200mm à 1 500mm), et les plaines (de 450 mm à 600 mm).

En totalité, on estime qu’il y a en moyenne 150 jours de pluie par an, notamment durant juin, juillet et août.
      1. Ressources naturelles


La Pologne est riche en ressources naturelles aussi bien non renouvelables que renouvelables. Leur exploitation est accrue. Par exemple, on a l’énergie solaire et éolienne. S’y ajoutent les progrès technologique et technique.

Grâce à ce riche sol, la Pologne se trouve en tête de liste des pays qui disposent des réserves de lignite, de charbon, de cuivre, de zinc, et de plomb. Sans oublier le souffre, le sel gemme, et les matières que le secteur du bâtiment utilise.

Aujourd’hui, le pays est l’un des plus grands producteurs d’ambre. On trouve les réserves de ce minerai en grande partie dans le gisement de Mozdzanowo. On les évalue en ce lieu à 12 000 tonnes.



Pologne sous sols

-Charbon et lignite

Le charbon : on évalue ses réserves exploitables de charbon à 45.4 milliards de tonnes. Ces provisions permettent à la Pologne de détenir cette source d’énergie à disposition pendante encore 500 ans. Pour précision, c’est deux fois plus longtemps que l’indice mondial moyen. Mais comme la Pologne utilise le gaz naturel car c’est un combustible écologique, son charbon se voit stocké pour plus longtemps.

Le lignite : elle est utilisée en majorité dans le secteur de l’énergie. Celui-ci consomme près de 98% de cette ressource. Les plus grandes réserves se localisent dans la plus grande centrale du pays : Belchatow. Ses gisements sont évalués à 2 milliards de tonnes. C’est la plus grande mine et la plus moderne au monde. Les réserves de cette centrale devraient suffire jusqu’en 2025. Cette matière est le combustible le moins cher utilisé. Cependant, son exploitation présente un danger pour l’environnement. Elle provoque des changements pour le système des eaux de surface et souterraines, une pollution de l’air et du bruit, et un déséquilibre de la structure du territoire.

-Pétrole et gaz naturel

On ne trouve pas de gisements en Pologne, cependant, elle peut vivement trouver de conséquentes sources de gaz naturel. Des émanations naturelles de pétrole de ce pays étaient déjà présentes au XIIIème siècle. 92 gisements de pétrole sont connus, leurs réserves sont évaluées à 13.7 millions de tonnes. Ce qui fait qu’en 2000, les gisements ont permis d’extraire 350 000 tonnes de pétrole, dont 64 000 tonnes dans le sud du pays, et 279 000 tonnes dans la région des grandes plaines polonaises. Cependant, ces nombres ne correspondent pas aux besoins des polonais. Ces derniers consomment environ 18 millions de tonnes de pétrole par an et environ 11 milliards de mètres cubes de gaz naturel. On identifie également des gisements situés dans les fonds marins, évalués à 20 millions de tonnes. Ce pétrole est de très bonne qualité, et représente environ la moitié de la production nationale.

A propos du gaz naturel, on équivaut 85 mètres cubes de gaz à 1 mètre cube de pétrole. Parmi les 242 gisements de gaz naturel dans le pays, les plus conséquents sont ceux Przemysl (21 milliards de mètres cubes), et de Koscian (10.4 milliards de mètres cubes).

Les Américains sont les plus engagés dans la recherche des hydrocarbures en Pologne. Une société, Apache Poland, détient la plus ample zone de concession. De plus, elle est dotée de la plus puissante base sismique. Leur premier succès a été la découverte du gisement de gaz naturel de Wilga, dans le centre, qui présente un volume évalué a 1 milliard de mètres cubes.

-Métaux, matières chimiques et rocheuses

La Pologne se trouve dans les premiers rangs mondiaux concernant le volume de la production du cuivre. Ses métaux les plus présents dans le pays sont le cuivre, le zinc, et le plomb. Son cuivre, est acquis à partir de minerai de sulfure qui provient des gisements, réputés comme les plus grands d’Europe, et plus importants au monde. On trouve aussi l’argent, l’or, le plomb, le sélénium, le nickel. Les réserves de gisements reconnus s'hissent à 2.5 milliards de tonnes de minerai, dont 49 millions de tonnes de cuivre métallique. En 1998, on a enregistré un surcroît des réserves de 14% grâce à un « nouveau » gisement.

Les minerais de plomb et de zinc se localisent dans la Petite Pologne, dans l’une des plus anciennes villes minières sur le territoire qui s’étendit suite à l’exploitation des minerais de plomb et d’argent, reconnue au XVIème siècle.

De plus, la Pologne est riche en gisement de soufre, ce qui fait qu’elle se trouve parmi les plus grands exportateurs mondiaux de cette substance. Certains de ces réservoirs font partie des plus grands, de ce type, dans le monde. Néanmoins, la production de soufre est de plus en plus limitée. L’explication est la diminution de la production est en majorité due à des raisons écologiques, grande préoccupation de tout pays aujourd’hui, ou dans les jours à venir.

Le sel gemme représente une très grande richesse pour la Pologne. Ses approvisionnements sont évalués à plus de 80 milliards de tonnes. Son extraction se fait dans une unique mine (dans la ville de Kujawie). Sa production annuelle de sel accède 3.2 millions de tonnes. La substance principale est la saline (près de 70%). Le procédé de production du sel n’a pas bougé depuis 120 ans dans certaines villes.

Sur la totalité du territoire de la Pologne, on remarque que de nombreuses matières rocheuses sont utilisées dans la production de matériaux de construction. Les roches carbonates sont les plus importantes, telles que, par exemple le grès naturel, le calcaire. Ces derniers sont obligatoirement nécessaires pour l’agencement des autoroutes et des routes.

-Agriculture

Elle contribue pour 4% du PNB du pays. L’agriculture polonaise représente encore un poids social déterminant avec des exploitations familiales nombreuses et de faibles superficie. Son insertion dans l’U.E lui impose des réformes structurelles dont les conséquences ont été et restent encore coûteuses.

Pour illustrer ces paragraphes, nous proposons un tableau regroupant les ressources naturelles de la Pologne. Elles sont placées selon la place mondiale qu’elles occupent par rapport à la production.

SOLS

ELEVAGES

SOUS SOLS

- Framboises (2)
- Groseilles (2)
- Seigle (2)
- Avoine (4)
- Carottes (4)
- Pommes (6)
- Fraises (6)
- Pommes de terre (6)
- Orge (14)
- Blé (15)

- Porcs (7)

- Lignite (5)
- Charbon (6)
- Argent (8)
- Cuivre (9)
- Plomb (10)

-Ressources renouvelables.

Une des plus importantes ressources renouvelables en Europe en sources d’eaux géothermiques se trouve en Pologne. C’est ainsi une des fortunes du pays, peu exploitée, jusqu’à récemment. Elles sont présentes sur 1/3 du territoire. Leurs réserves sont environ de 3.5 milliards de tonnes de combustible à forte capacité. Avec ceci, on pourrait assurer le chauffage à plus de 30 millions de personnes.

A nos jours, on compte peu de centrales géothermiques. La première mise en place en 1997. L’eau est prise à une profondeur de 1 700 mètres, à 64 degrés. Le grand projet du pays concernant le chauffage, est de construire une centrale de chauffe.

D’autre part, la Pologne possède de bonnes conditions en ce qui concerne la pratique de l’énergie hydraulique. Plusieurs centaines de centrale ont été bâties. Les ressources principales des rivières polonaises se figent sur la Vistule avec 80% et l’Oder avec 10%. Et le taux d’exploitation de ces dernières ne représente pourtant que 15% aujourd’hui. On compte 360 petites centrales hydrauliques, et 128 grandes.

L’autre ressource à ne pas négliger est celle des centrales éoliennes. On compte une dizaine de centrales modernes, qui fournissent une puissance de 2.5 MW. Et plusieurs dizaines de centrales moins conséquentes sont actives dans le pays. L’énergie électrique produite par ces éoliennes est évaluées à près de 0.002% de la production d’énergie électrique en Pologne. On suppose un bel avenir pour cette ressource, une hausse de sa part dans la totalité de la production dite précédemment.

De plus, les conditions météorologiques permettent de cultiver l’énergie du rayonnement solaire, et ce, en aménageant des capteurs solaires. Pour illustrer : pour 1 mètre carré de surface de capteur, on peut acquérir plus de 500 kWh d’énergie par an. Et cela représente tout de même une centaine de kilos de charbon.

Pour conclure sur les ressources renouvelables, on constate qu’aujourd’hui, leurs réponses aux besoins de l’économie du pays sont très limitées. Malgré cela, si l’on suit la croissance des autres pays de l’Europe dans ce domaine, ces énergies sont prédestinées à un lendemain florissant.
      1. Risques naturels auxquelles peut être confronté le pays


Le risque d’inondations est l’unique risque naturel auquel est confronté la Pologne. C’est ainsi qu’en juillet 1997 des pluies diluviennes qui se sont abattues sans discontinuer, pendant cinq jours, sur la Pologne, la République tchèque et l’est de l’Autriche ont fait près de 30 morts. En Pologne, les pluies - qui se sont arrêtées dans le Sud - ont fait officiellement 13 morts. Plus au sud, les inondations qui ont ravagé la Bohême de l’Est et la Moravie du Nord se sont étendues vers le Sud, où la Morava, confluent du Danube, qui a connu des débits et des niveaux jamais enregistrés entraînant l’évacuation de milliers de personnes.
    1. Démographie

  1. Evolution de la population




Evolution démographique de la population polonaise

En 2007, le taux de croissance de la population est de - 0.05%

« L’effondrement démographique » a été de passage dans tous les pays de l’Europe, sans épargner la Pologne. Elle était considérée comme le pays voué au catholicisme, ses citoyens excluaient l’idée des moyens de contraception et l’avortement, par respect à leur religion. Pourtant, maintenant la balance a changé de côté. La population s’est éloignée des principes, et présente alors une forte baisse de la fécondité. Mais ce n’est pas la seule raison que l’on peut évoquer. On y ajoute les problèmes sociaux, dont la peur du chômage, et des ressources limitées pour les ménages. Les salaires sont effet très bas. Quoiqu’il en soit, les conditions économiques sont mauvaises pour les familles.
      1. Structure de la pop (ex : pyramide des âges)


Indice de développement humain (IDH) 0.862/1.0 (rang : 37/177) ????

http://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9mographie_de_la_Pologne

Âge médian (population totale)
 - Hommes
 - Femmes

37,0 ans
35,1 ans
39,0 ans

Structure par âge
 - 0-14 ans
 - 15-64 ans
 - 65 ans et plus


15,9 %
70,8 %
13,3 %

Rapport de masculinité (population totale)
 - À la naisssance
- Moins de 15 ans
- 15-64 ans
- 65 ans et plus

0,94 homme/femme
1,06 homme/femme
1,06 homme/femme
0,99 homme/femme
0,62 homme/femme

Natalité

La part des jeunes reste assez élevée (25 % de moins de 15 ans). Néanmoins, On note une forte baisse de natalité durant ces dernières années (moins de 2 enfants par couple).

Taux de natalité 2007 : 9.94%

Indice de fécondité 2007 : 1.26 enfants/femme



  • Mortalité

Taux de mortalité 2007 : 9.94%

Taux de mortalité infantile 2007 : 7.07% (la France : 4.21%)

Taux de mortalité infantile (population totale)
- Hommes
- Femmes

7,22 
7,95 
6,44 

Espérance de vie à la naissance (population totale)
 - Hommes
 - Femmes

74,97 ans
70,95 ans
79,23 ans

Depuis 2002, la Pologne compte plus de décès que de naissances. Ainsi, on constate une légère diminution de la population. Sans compter qu’il y a l’émigration qui joue.
    1. Environnement Géopolitique


Risque sociale, politique
      1. Economie (ex pour roumanie essaie de parler de comment il s’intègre grâce a l’entrée dans l’UE)


Enjeu, intégration etc…

http://www.populationdata.net/pays/europe/pologne.php

http://www.atlas-monde.net/Europe/La-Pologne.html

Corriger tableau, modifier car pas mêmes dates + compléter.

Monnaie :

Zloty (PLN) = 100 Groszy

Taux de croissance annuel :

-0.046%

Taux de change (Sept.2004) :

1 Euro = 4.46 Zloty (PLN)

PIB (Produit Intérieur Brut), 2004 :

463 milliards de dollars

PIB par habitant, 2004 :

12 000 dollars

Croissance du PIB par habitant 2004 2005 :

5.6%

PNB (Produit National Brut), 2005 :

271 43o millions de dollars

PNB par habitant, 2005 :

7 112 dollars

Taux de chômage 2004 :

19.5%

Exportations :




Importations :






Secteurs d'activités




Agriculture

3.35 %

Industries

32.53 %

Services

64.12%







Taux d’alphabétisation 2003 : 99.80%

similaire:

I. Introduction II. Histoire et géographie iconAgrégé de géographie. Dea de sciences de l'éducation. Professeur...

I. Introduction II. Histoire et géographie iconApproches actuelles de l’histoire de la géographie en France. Au-delà...
«la pluralité des contenus, des histoires de la géographie», et mettait à la base de cette pluralité une «dualité» : «l’histoire...

I. Introduction II. Histoire et géographie iconDu côté de la géographie scolaire. Matériaux pour une épistémologie...

I. Introduction II. Histoire et géographie iconProgramme Terminale Bac Pro Géographie Généralités
«La documentation photographique» : articles clairs, documents très intéressants et exploitables en classe, en Histoire et en Géographie...

I. Introduction II. Histoire et géographie iconIntroduction à la géographie du monde grec

I. Introduction II. Histoire et géographie iconLittérature Histoire-Géographie

I. Introduction II. Histoire et géographie iconLittérature Histoire-Géographie

I. Introduction II. Histoire et géographie iconLittérature Histoire-Géographie

I. Introduction II. Histoire et géographie iconLittérature Histoire-Géographie

I. Introduction II. Histoire et géographie iconLittérature Histoire-Géographie






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com