Résumé : Le présent papier traite des propriétés et des points de faiblesses de l’évaluation statistique des micros crédit. Particulièrement l’objet du papier et d’analyser l’impact des micros crédits sur le secteur artisanat en Tunisie (région de Gafsa).





télécharger 121.79 Kb.
titreRésumé : Le présent papier traite des propriétés et des points de faiblesses de l’évaluation statistique des micros crédit. Particulièrement l’objet du papier et d’analyser l’impact des micros crédits sur le secteur artisanat en Tunisie (région de Gafsa).
page2/3
date de publication08.07.2017
taille121.79 Kb.
typeRésumé
e.20-bal.com > finances > Résumé
1   2   3

II-1- Définition du microcrédit

Le microcrédit désigne les petits prêts accordés aux pauvres sans exiger de garantie pour le prêt (c’est à dire, le crédit en blanc). C’est sans doute un moyen important pour permettre aux jeunes d’obtenir les fonds nécessaires pour démarrer leur emploi autonome. Le microcrédit a connu un succès considérable grâce au recours à de réseaux sociaux d’emprunteurs pour encourager un niveau de remboursement élevé des prêts. Les pauvres peuvent, grâce au recours à des mentors et à la reconnaissance de leur responsabilité mutuelle, obtenir du crédit en fonction de leur capital social commun4.

Le microcrédit repose sur l’hypothèse que les pauvres sont les meilleurs juges de leur propre situation et savent le mieux quand utiliser leur crédit lorsqu’il est disponible, particulièrement lorsqu’ils sont supervisés et encouragés par leurs pairs. Le succès des programmes de microcrédit pour les personnes très pauvres démontre que, lorsqu’ils sont bien administrés, ils renforcent les comportements d’entrepreneuriat et l’autonomie plutôt que de promouvoir la dépendance5. Toutefois, le microcrédit semble avoir connu beaucoup moins de succès chez les jeunes6.

Le microcrédit / la microfinance (microcrédit, épargne, micro-assurance) / le financement décentralisé..., connaît un essor très important actuellement. Certains parlent de « mode ». A ce titre, il est important de rappeler que le développement de la microfinance, sous ce nom, a aujourd’hui 15 ans de recul (début vers la fin des années 1980 suite à la faillite de nombreuses banques de développement et sous l’impulsion de la Grameen), sinon plus, si l’on se réfère au mouvement des coopératives et mutuelles d’épargne et de crédit (début dans les années 50 et 60), et encore plus, si l’on parle de la finance informelle (qui est née avec les communautés, les villages).

Concernant le développement des systèmes/projets/institutions de micro finance dans les pays en voie de développement, après 15 ans d’expérimentation et de mise en place, les enjeux se posent actuellement en termes « d’institutionnalisation », de « professionnalisation », et de régulation d’un secteur de la micro finance. Et puis, parallèlement au développement de la micro finance dans les pays en voie de développement, on observe l’essor du mouvement de la « finance solidaire » dans les pays industrialisés. Cette petite introduction pour vous dire que la bibliographie sur la micro finance est vaste. Difficile de vous conseiller sur des ouvrages de référence, car il y a aujourd’hui beaucoup de connaissances accumulées, autant d’approches et d’écoles de pensée différentes. Vous trouverez à la fin de ce message la liste d’un certain nombre de sites Internet, qui pourront vous être utiles. Concernant des formations sur la micro finance dispensées en France, il en existe deux à ma connaissance, qui ont aujourd’hui 5-6 ans : celle offerte par le Centre National d’Etudes Agronomiques des Régions Chaudes (CNEARC à Montpellier) et celle offerte par le Centre d’Etudes Financières, Economiques et Bancaires (CEFEB à Marseille) - voir BIM 1 et 12. Mais là aussi, le secteur est tellement dynamique qu’il est possible que d’autres ont été mises en place depuis.

Le microcrédit touche tous ces métiers, de l’infographiste au livreur de pizza en passant par l’épicier et l’artisan, le photographe et le jardinier, le coiffeur et le rémouleur: toutes ces professions, tous ces jobs que l’on croise dans la rue, dans les pages d’or ou qui se terrent dans les arrières-maisons. Le microcrédit finance ces activités-là, soutient le démarrage, amortit les problèmes, réamorce les pompes,… Ceux qui connaissent le vécu de l’indépendant et la réalité du professionnel isolé perçoivent d’emblée l’importance du microcrédit. Il jalonne leur vie professionnelle. Il est désiré et redouté, nécessaire et esquivé. Par contre, l’art du microcrédit est bien moins connu et les formes qu’il peut prendre sont très diverses. Chaque programme de microcrédit véhicule ses propres objectifs, vise des publics particuliers, s’exerce dans des contextes différents… Basé sur des valeurs telles que le droit à l’initiative économique, le combat contre la pauvreté, l’émancipation individuelle et collective, … il ne peut que se prêter largement au débat ce qui ne facilite pas la tâche de le définir. Né ou plutôt consolidé dans des pays aux structures sociales, économiques et a fortiori financières radicalement différentes des nôtres, le microcrédit se pratique bien autrement ici que là-bas. En ce qui concerne l’entreprenariat, la microfinance et singulièrement le microcrédit trouvent leur origine dans les préoccupations cumulatives suivantes:

• répondre à un problème d’accès bancaire,

• accompagner très progressivement la montée en charge de l’activité économique pour minimiser le risque de l’entrepreneur et de l’opérateur financier,

• organiser une proximité ou une surveillance stricte soit par l’institution de crédit, soit par le contrôle social de l’entourage. À partir de là, chaque chercheur et chaque institution se sont dotés de définitions spécifiques en fonction des objectifs de recherche. Parmi les efforts de définition, on peut en pointer les plus importantes sur la scène internationale.

II-2 Méthodes « classiques » : Prouver l’impact économique du microcrédit

Les premières réflexions sur les analyses d’impact datent du milieu des années 90. A ce stade, les ambitions sont élevées : il s’agit de prouver l’impact économique du microcrédit à différents niveaux (micro, méso et macro) et de montrer notamment aux bailleurs de fonds combien une unité monétaire investi peut « rapporter ».

Ces études s’inspirent généralement de la méthode des effets, utilisée pour l’évaluation des projets de développement. Il s’agit d’identifier les perturbations ou changements liés au crédit (différences entre situations avec et sans crédit) et de les apprécier sous l’angle de l’accroissement de la valeur ajoutée et de sa répartition entre les différents agents économiques. Elles se fondent sur des enquêtes quantitatives : le plus souvent, sélection d’un échantillon d’emprunteurs et comparaison avec un groupe de non emprunteurs ou « groupe de référence ». Les premières applications de cette méthode ont prouvé que mesurer l’impact du crédit était une tâche plus difficile qu’il n’y paraissait pour au moins deux raisons :

• Fongibilité du crédit : Au niveau d’un ménage, il y a généralement peu de rapport entre l’utilisation d’un crédit (productive ou non) et l’origine du revenu permettant le remboursement. De même il est difficile d’affecter directement un emploi à la ressource que constitue le microcrédit. La traçabilité du crédit étant compliquée à établir au sein du budget et de la trésorerie du ménage, il est très difficile d’en identifier les effets.

• Difficulté d’isoler l’ « effet crédit » parmi les différents facteurs conditionnant l’évolution économique des ménages.

Ces études, critiquées pour être lourdes, chères et n’offrant que peu de débouchés opérationnels sont actuellement progressivement abandonnées.

Elles ont toutefois permis de mettre en valeur deux types d’impact au niveau des ménages :

• Si le microcrédit n’apporte pas de façon certaine une augmentation du revenu des ménages, il permet de protéger le peu qu’ils possèdent et réduit leur état de vulnérabilité.

• La mise en lumière des effets de fongibilité du crédit aide à comprendre en quoi la distinction entre crédit à la production et crédit à la consommation n’est pas toujours pertinente, dans la pratique.

II-3 Méthodes orientées vers l’institution : Critères indicatifs d’impact

Par opposition aux méthodes « classiques », ces méthodes mettent l’accent non plus sur le ménage mais sur l’institution qui propose les services. Elles se fondent en effet sur l’opinion que la meilleure preuve de l’impact est l’existence d’une institution sur la durée ayant de bonnes performances financières. Le taux de remboursement, parce qu’il est significatif de la bonne volonté des clients à payer (donc implicitement de leur satisfaction vis à vis du service) serait un critère révélateur de l’impact. Les autres critères de performance retenus sont le nombre de clients atteints, le pourcentage de couverture des coûts, la fin de la dépendance aux subventions (permettant de maximiser le rapport entre le nombre de clients touchés et l’apport initial du bailleur).

Pour résumer, l’idée dominante est que la standardisation des produits financiers permet aux IMF de passer à une échelle large, d’atteindre l’équilibre financier, et de se pérenniser. Il semble implicitement évident que le client est satisfait de tels services.
II-4 Méthodes orientées vers le client

Plusieurs facteurs ont inversé cette vision centrée sur l’institution, et remis l’analyse de l’adéquation des services financiers à la clientèle cible au centre du débat. Parmi ces facteurs, il faut citer notamment la concurrence croissante entre IMF (notamment en Amérique Latine, la Bolivie étant un exemple extrême), la montée des impayés, les premières faillites d’institutions de microfinance et les abandons massifs de clients dans certaines zones géographiques (jusqu’à 25% en Afrique de l’Est). Le succès apparent d’une IMF ayant atteint l’équilibre financier en touchant un grand nombre de clients peut donc être très rapidement remis en cause.

L’enjeu de l’analyse d’impact a donc évolué : il s’agit moins maintenant de prouver que le microcrédit est un outil de croissance micro ou macro-économique, que de trouver le moyen d’assurer sur la durée la pérennité des IMF, en aidant ces dernières à s’adapter à l’évolution de leurs clients et du marché. Ces approches récentes ont donc des visées opérationnelles clairement affichées (aider au pilotage de l’IMF) et se veulent plus simples et moins coûteuses que des analyses d’impact classiques.

Le terme même d’ « analyse d’impact » est de ce fait progressivement remplacé par des appellations qui rendent compte de cette orientation (étude clientèle par exemple).

III – Micro Crédit : Une approche qualitative appliquée sur le secteur d’Artisanat à la région de Gafsa


Définition des variables


NOMBRE DE VARIABLES NOMINALES

5










Type de micro crédit

2










CRE

Modalité n° 1

193

79.098358

100.000000

EXE

Modalité n° 2

0

0.000000

0.000000

Niveaux d'instruction

5










ALPH

ALPHABETE

82

33.606556

34.745762

PRIM

PRIMAIRE

125

51.229507

52.966103

SECO

SECONDAIRE

29

11.885246

12.288136

SUPE

SUPERIEUR

0

0.000000

0.000000

PROF

professionnelle

0

0.000000

0.000000

Rentabilité

2










NREN

NON RENTABLE

80

32.786884

32.786884

REN

RENTABLE

164

67.213112

67.213112

Activité

6










VAN

VANNERIE

30

12.295082

12.295082

TISS

TISSAGE

157

64.344261

64.344261

TAPI

TAPISSERIE

31

12.704918

12.704918

BROD

BRODERIE

11

4.508197

4.508197

FERR

FERRONERIE

12

4.918033

4.918033

TIMU

TISSAGE MURAILLE

3

1.229508

1.229508

Sexe

2










MAS

MASCULIN

4

1.639344

1.639344

FEM

FEMENIN

240

98.360657

98.360657


Essai de modélisation économétrique (Modèle Probit et Logit)

La régression sur données qualitatives est habituellement traitée en utilisant un modèle logistique. En examinant des données "toutes choses égales par ailleurs", on montre que le modèle linéaire est tout à fait cohérent avec ce type de données. En comparant les résultats d'une analyse en profondeur des tableaux croisés (appelée analyse tabulaire) avec la régression linéaire et la régression logistique, on constate que ces diverses méthodes donnent des résultats très proches (en termes d'effets en pourcentages). La question théorique de la possibilité du modèle linéaire reste à approfondir : le cas particulier des écarts à une situation de référence introduit des contraintes qui semblent rendre possible l'utilisation du modèle linéaire. Données qualitatives, Analyse tabulaire, Régression logistique, Régression linéaire

La régression sur données qualitatives a d'abord été pratiquée dans des milieux scientifiques qui traitaient des données biologiques, variables quantitatives et qualitatives mélangées : démographie, écologie, épidémiologie. Préalablement à la régression, le modèle logistique mis au point par Verhulst a été dans le cadre de la démographie au 19è siècle et celui qui a inventé le terme logit (Berkson 1944) faisait référence à la biologie dans le titre de son article.

C'est de ce seul cas que nous traiterons dans la suite : nous souhaitons trouver un modèle pour des données où toutes les variables soient nominales. D'un point de vue formel, nous sommes dans le cas d'un tableau de contingence, si nous considérons les tableaux croisés obtenus à partir des données ; mais nous sommes dans le cas d'une base de données de variables nominales si nous considérons les données de base qui permettent de construire ces tableaux croisés où à chaque individu et pour chaque variable correspond soit le numéro d'une modalité (codage ordinaire) soit un codage en rentable/non rentable (codage disjonctif complet).

Dans ce qui suit, nous allons d'abord, en suivant la réflexion que le modèle doit suivre les données et non l'inverse7, examiner sur des exemples la procédure clé de la régression sur variables qualitatives, c'est à dire la mise en relief d'effets "toutes choses égales par ailleurs". Nous partons en effet de l'hypothèse que dans un tableau croisé où plusieurs variables sont croisées, l'action "toutes choses égales par ailleurs" d'une variable sur une autre doit se repérer pour tous les cas où toutes les autres modalités sont identiques. Le travail à faire devient de ce fait une procédure de neutralisation d'une ou plusieurs variables comme on en fait en analyse multi variée.
1   2   3

similaire:

Résumé : Le présent papier traite des propriétés et des points de faiblesses de l’évaluation statistique des micros crédit. Particulièrement l’objet du papier et d’analyser l’impact des micros crédits sur le secteur artisanat en Tunisie (région de Gafsa). iconNquête auprès des banques sur la distribution du crédit
«conditions de crédit» c’est-à-dire les marges bancaires, le montant des crédits octroyés, les frais autres que les intérêts (par...

Résumé : Le présent papier traite des propriétés et des points de faiblesses de l’évaluation statistique des micros crédit. Particulièrement l’objet du papier et d’analyser l’impact des micros crédits sur le secteur artisanat en Tunisie (région de Gafsa). iconRésumé Dans ce papier on tente de mettre en évidence les effets de...

Résumé : Le présent papier traite des propriétés et des points de faiblesses de l’évaluation statistique des micros crédit. Particulièrement l’objet du papier et d’analyser l’impact des micros crédits sur le secteur artisanat en Tunisie (région de Gafsa). iconL’evolution historique des systemes financiers
«Kreditivsedlar» = papier de crédit qui remplaceront rapidement les dalers de cuivre en contrepartie de dépôts ne portant pas intérêt)...

Résumé : Le présent papier traite des propriétés et des points de faiblesses de l’évaluation statistique des micros crédit. Particulièrement l’objet du papier et d’analyser l’impact des micros crédits sur le secteur artisanat en Tunisie (région de Gafsa). iconUne panne des micros en début de séance a fait disparaître des comptes...
«Bijoux et parures de l'Algérie» Demande de subvention au Conseil Général des Yvelines

Résumé : Le présent papier traite des propriétés et des points de faiblesses de l’évaluation statistique des micros crédit. Particulièrement l’objet du papier et d’analyser l’impact des micros crédits sur le secteur artisanat en Tunisie (région de Gafsa). iconRésumé Dans ce papier nous analysons la performance des villes sous...

Résumé : Le présent papier traite des propriétés et des points de faiblesses de l’évaluation statistique des micros crédit. Particulièrement l’objet du papier et d’analyser l’impact des micros crédits sur le secteur artisanat en Tunisie (région de Gafsa). iconRésumé Le papier se propose d’étudier la dynamique du marché du travail,...

Résumé : Le présent papier traite des propriétés et des points de faiblesses de l’évaluation statistique des micros crédit. Particulièrement l’objet du papier et d’analyser l’impact des micros crédits sur le secteur artisanat en Tunisie (région de Gafsa). iconRésumé Ce papier part du constat qu’il existe un décalage significatif...

Résumé : Le présent papier traite des propriétés et des points de faiblesses de l’évaluation statistique des micros crédit. Particulièrement l’objet du papier et d’analyser l’impact des micros crédits sur le secteur artisanat en Tunisie (région de Gafsa). iconSection 1 : Notions sur le secteur bancaire
«établissement de crédit ayant pour objet de procurer des services financiers au particuliers ainsi qu’aux entreprises qu’elles soient...

Résumé : Le présent papier traite des propriétés et des points de faiblesses de l’évaluation statistique des micros crédit. Particulièrement l’objet du papier et d’analyser l’impact des micros crédits sur le secteur artisanat en Tunisie (région de Gafsa). iconRésumé Le présent document a pour objet d’évaluer les implications...

Résumé : Le présent papier traite des propriétés et des points de faiblesses de l’évaluation statistique des micros crédit. Particulièrement l’objet du papier et d’analyser l’impact des micros crédits sur le secteur artisanat en Tunisie (région de Gafsa). iconRésumé L’enrichissement monétaire est un des objectifs les plus souvent...
«désir» de colonies, la spécificité du discours économique lui-même, son histoire, avec ses débats et ses controverses, de resituer...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com