Le multiplicateur d’investissement





télécharger 12.22 Kb.
titreLe multiplicateur d’investissement
date de publication15.12.2016
taille12.22 Kb.
typeDocumentos
e.20-bal.com > économie > Documentos

Priscilla Rouyer et Charles Bourgault Conf de M. Albert

Les multiplicateurs keynésiens
L’analyse keynésienne distingue quatre multiplicateurs principaux : le multiplicateur d’investissement, d’exportation, fiscal et de budget équilibré.

Un multiplicateur est un phénomène selon lequel une variation d’une grandeur économique (investissement, exportation, revenu disponible, etc.) produit au cours d’une période donnée une variation amplifiée d’une autre grandeur (revenu, produit, etc.).

Le modèle du multiplicateur montre qu’une intervention quantitativement peu importante de l’Etat sur la demande (hausse de l’investissement par une hausse de la dépense publique par exemple) peut avoir un impact significatif sur le niveau d’activité grâce à une chaîne de consommation induite. Il encourage donc la mise en œuvre de politiques d’intervention et de régulation de l’économie par l’Etat si le marché n’arrive pas spontanément à un équilibre de plein-emploi. Quels sont donc ces multiplicateurs ?




Le multiplicateur d’investissement


« Lorsqu’un accroissement de l’investissement global se produit, le revenu augmente d’un montant égal à K fois l’accroissement de l’investissement » (Selon Keynes dans La théorie générale de l’emploi, de l’intérêt et de la monnaie).
Toute augmentation de l’investissement entraîne une distribution de revenu de même montant. Le revenu redistribué est réinvesti, il y a donc effet en chaîne.
Le multiplicateur d’investissement étant :

K= 1 / (1-c),

avec c= propension marginale à consommer
Au final, en additionnant les effets de l’investissement initial à chaque période, on peut écrire : DY = DI x 1 / (1-c)

Soit : la variation de la production nationale (ou revenu national) est égal à K fois la variation de l’investissement initial.
Exemple numérique : Pour un investissement de 100 et une propension marginale à consommer c = 0,8 on obtient :

DY = 100 x (1 / (1-0,8)) = 100 x (1 / 0,2) = 100 x 5 = 500

Une variation de l’investissement de 100 entraîne donc une variation du produit de 500.
Ainsi toute augmentation plus que proportionnelle de l’investissement entraîne, par le biais du multiplicateur (K= 1 / 1-c), une augmentation du produit national.
Le multiplicateur d’exportation

Le multiplicateur d’exportation ou multiplicateur du commerce extérieur fonctionne en économie ouverte. Toute augmentation des exportations entraîne une variation amplifiée du revenu national.

Prise en compte de deux variables :

  • la propension marginale à épargner (s) : variation de l’épargne en fonction de la variation du revenu

  • la propension marginale à importer (m) : variation de l’importation en fonction de la variation du revenu national

Ces deux variables réduisent la portée du multiplicateur dans la mesure où elles sortent du circuit économique : ce sont des fuites.

Pour calculer la variation du revenu entraînée par la variation des exportations, on utilise le coefficient multiplicateur suivant :

K= 1 / (s+m)
Ainsi DY= DX x 1/(s+m) avec X les exportations.
Le multiplicateur fiscal

Une variation des prélèvements obligatoires entraîne une variation amplifiée du revenu national. En effet, si les impôts augmentent, cela diminue le revenu disponible. Cependant le multiplicateur fiscal est plus petit que le multiplicateur d’investissement, puisqu’il n’agit que sur la part du revenu que les agents auraient consommé (et pas sur l’épargne).
Le multiplicateur fiscal est donc :

K = -c x K

= -c / (1-c)
Exemple numérique :

DY = KT x DT = -(0,8 / (1-0,8)) x-100 = -(0,8 /0,2) x -100= 4 x 100 = 400

Si les impôts diminuent de 100 (toujours en prenant c=0,8), l’effet initial sera une hausse de la dépense de 80, sur laquelle joue le mécanisme multiplicateur. La variation totale du produit sera égale à une augmentation de 400.
Le multiplicateur de budget équilibré

Le multiplicateur budgétaire signifie qu’une augmentation du déficit budgétaire (et donc des dépenses de l’Etat) entraîne une variation amplifiée du revenu national. Mais qu’en est-il si l’augmentation des dépenses publiques est financée intégralement par une hausse des impôts ? Tandis que le multiplicateur budgétaire s’applique à la totalité de l’augmentation des dépenses de l’Etat, le multiplicateur fiscal ne s’applique que sur la partie retranchée du revenu qui aurait été consommée, celui-ci a donc un effet moindre (les impôts bloquent en fait le processus multiplicateur en retirant un revenu équivalent à celui créé par les dépenses publiques, mais n’éliminent pas l’effet initial de ces dépenses). L’augmentation du produit est toujours équivalente à l’augmentation des dépenses publiques : le multiplicateur de budget équilibré est égal à 1. C’est un cas particulier du théorème de Haavelmo :

 Le budget de l’Etat n’est pas neutre ; même quand les dépenses sont intégralement financées par des impôts, elles exercent un effet stimulant sur l’activité.
Conclusion : Il faut retenir que le multiplicateur est d’autant plus élevé que la propension marginale à consommer est forte, et la propension marginale à importer est faible. Ainsi le modèle du multiplicateur fournit une manière simple de comprendre l’effet de la demande globale sur le niveau du produit.
BIBLIOGRAPHIE :

Abraham-Frois, Economie politique, Economica, 7ème édition, 2001, p499-530

Généreux, Jacques, Macroéconomie, Hachette supérieur, 4e édition, 2004, p48 à 54

Echaudemaison , Dictionnaire d’économie et de sciences sociales, Nathan, 2003, p335 à 339

Samuelson, Paul, Economie, Economica, 16e édition, 2000, p 457 à 463

similaire:

Le multiplicateur d’investissement icon1. Le principe du multiplicateur
«Nous appellerons k le multiplicateur d'investissement. IL nous indique que lorsqu'un accroissement de l'investissement global se...

Le multiplicateur d’investissement iconChapitre 3 – La formation du revenu national d’équilibre et la théorie...
«deux aspects différents de la même chose», alors l′épargne et l′investissement sont identiques. Myrdal distingue les grandeurs

Le multiplicateur d’investissement iconOn note k = 1 / 1 c le multiplicateur d’investissement

Le multiplicateur d’investissement iconI. Le principe de la relance économique
«le multiplicateur keynésien», complétez le tableau suivant en simulant les premières itérations, puis calculez le supplément de...

Le multiplicateur d’investissement iconCommuniqué de presse
«l’investissement privé progresse lentement et la contribution de l’investissement à la croissance reste faible. Cela s’explique...

Le multiplicateur d’investissement iconLe rôle de l’investissement dans les fluctuations de la croissance des pays industrialisés
«relation technique» entre variations de la demande et variations de l’investissement, celui-ci étant plus volatile que la demande....

Le multiplicateur d’investissement iconEléments de corrigé du concours blanc : investissement, croissance...
«Trente Glorieuses» ? l’effort d’investissement a quelque peu diminué depuis les années 80, parallèlement au ralentissement des rythmes...

Le multiplicateur d’investissement iconQuestion 47 : Consommation, épargne et investissement constituent...

Le multiplicateur d’investissement iconFiche outil Pourcentage – Taux de variation – Coefficient multiplicateur...

Le multiplicateur d’investissement iconI –Conso et Epargne
«Consommation, Epargne et investissement constituent les composantes fondamentales de l’activité économique. Selon vous, quels facteurs...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com