Proposition de projets dans cadre d’appel à propositions du réseau rural français, Groupe de travail «valorisation économique territoriale des ressources locales», Fiche de recueil projet 2009-2010





télécharger 31.89 Kb.
titreProposition de projets dans cadre d’appel à propositions du réseau rural français, Groupe de travail «valorisation économique territoriale des ressources locales», Fiche de recueil projet 2009-2010
date de publication11.07.2017
taille31.89 Kb.
typeDocumentos
e.20-bal.com > économie > Documentos

Grenoble, le 24 juin 2009


Mise en perspective des circuits courts avec les enjeux alimentaires pour mieux accompagner les territoires
Proposition de projets dans cadre d’appel à propositions du réseau rural français, Groupe de travail « valorisation économique territoriale des ressources locales», Fiche de recueil projet 2009-2010

Coordonnées des structures :

Terres en Villes

BP 2608, 38026 Grenoble cedex 2
Fédération des Parcs Naturels Régionaux de France

9 rue Christiani

75018 Paris
Assemblée Permanente des Chambres d’Agriculture

9 avenue George V

75008 Paris
Nom et coordonnées de la personne responsable du projet :

Côme MOLIN, Chargé de mission, assisté de Serge BONNEFOY, secrétaire technique

BP 2608, 38026 Grenoble cedex 2

Tel : 04 76 20 68 31

Fax : 04 76 40 38 44

Emel : come.molin@terresenvilles.org
Intitulé du projet :

Mise en perspective des circuits courts avec les enjeux alimentaires pour mieux accompagner les territoires
Échelle territoriale concernée par ce projet (européen, national, inter régional, régional, infra régional) :

Echelle territoriale avec mise en réseau au niveau national et mise en perspective européenne
Partenaires impliqués :

Le projet s’organisera autour d’un copilotage mené par trois organismes : Terres en Villes, la Fédération des Parcs Naturels Régionaux de France, représentée par Cédric Conteau, et l’Assemblée Permanente des Chambres d’agriculture, représentée par Emmanuelle Langhade.
Par ailleurs, d’autres partenaires sont envisagés dans ce projet qui se veut rassembleur : les partenaires des copilotes ainsi que les acteurs impliqués sur le sujet.

Ainsi, le copilotage pourra être ponctuellement élargi, notamment pour travailler sur la formalisation des préconisations.
Partenaires de Terres en Villes sur le projet « Gouvernance alimentaire » : FNCuma, FNCivam, TRAME, INRA SADAPT, UMR Pacte, ADCF1 partenaires locaux (intercommunalités de Aubagne, Rennes, Lille et Grenoble, chambres d’agriculture 13, 35, 59 et ADAYG, agences d’urbanisme, parcs naturels régionaux périurbains concernés*), FNAU*, réseaux Purple, Arc Latin et Alimenterra.

Partenaires de la Fédération des Pnr de France sur le projet CASDAR 2009 « Développer et organiser les circuits courts pour répondre aux attentes des territoires », CERD, FRCIVAM Bretagne, France Initiative, Agrocampus Ouest, GRECAT, ESA Angers, PNR Loire-Anjou-Touraine, Pyrénées ariégeoises, Haut-Languedoc, Verdon, Vercors, Ballons des Vosges, Armorique, Scarpe-Escaut, chambres d’agriculture 04, 49, 68, 81, Bergerie de Rambouillet

Autres partenaires envisagés : AFIP Bourgogne Franche-Comté, Fédération des foyers ruraux, Slowfood, Association des produits de la ferme Puy-de-Dôme-Auvergne
Le projet souhaite réunir des territoires et des acteurs complémentaires sur la question du lien et de l’intégration des circuits courts dans les enjeux alimentaires.

Le projet s’appuiera sur des territoires de contextes différents (rural, touristique – rural, défavorisé, Parc, périurbain…) et s’attachera à identifier aussi bien les enjeux et les outils d’accompagnement communs et spécifiques à chaque territoire.
Descriptif du projet :

Enjeux du projet :

Les travaux sur la gouvernance alimentaire des agglomérations françaises menés par Terres en Villes, l’APCA, la FN CUMA, la FN CIVAM, TRAME, l’INRA SAD-APT, dans le cadre de l’appel à projets lors du lancement du réseau rural français, ont révélé qu’émergeait dans certaines agglomérations françaises une gouvernance alimentaire s’articulant autour de cinq champs (nutrition/santé, accès social, culture/gastronomie, production et circuits courts, agroalimentaires) et étant fondé sur un binôme ville centre/intercommunalité et sur la mise en œuvre d’un partenariat public/privé plus ou moins large, associant l’ensemble des acteurs d’un territoire.
Partant de ces résultats mais également du constat qu’il existe actuellement de nombreuses évolutions dans les domaines de l’alimentation, du développement des territoires, de la localisation des productions et de sa valorisation territoriale, le projet vise à analyser les enjeux alimentaires dans des territoires de nature et de contexte différents pour identifier les enjeux communs et les spécificités de chacun. L’analyse collective issue du projet doit faire ressortir les orientations sur les questions alimentaires et les circuits courts pertinentes à développer selon le contexte économique local, l’activité touristique et de service, le contexte démographique, le potentiel de production et le potentiel géographique… Il interrogera ainsi les stratégies mises en place dans les territoires au regard de certaines thématiques définies de façon collective.

Il s’agit par cette approche globale et transversale d’interroger les externalités positives liées au développement des circuits courts vis-à-vis des enjeux publics en termes d’alimentation et de comprendre comment organiser les circuits courts pour répondre aux enjeux alimentaires. Par ailleurs cela favorisera l’approfondissement de la réflexion sur l’orientation des politiques publiques et sur les besoins des élus et praticiens en termes d’outil d’intervention et d’accompagnement.
Propositions d'actions :

Le projet se déroulera sur deux années et est organisé en trois axes :


  1. Caractériser les enjeux de la question alimentaire dans différents territoires : ses champs, ses acteurs

De nombreuses actions existent pour tenter de relier l’alimentation à l’origine des produits et à leur modes de production ou de commercialisation (gastronomie-biodiversité, relocalisation de la production autour d’une notion de territoire, qualité des produits – santé…) en mettant ainsi en place des processus de concertation entre différents acteurs. Ces projets se développent bien entendu en prenant en compte des spécificités géographiques et culturelles.

Il s’agit, dans cet axe, de faire un bilan des expériences existantes dans des territoires français de contexte différents et complémentaires (cf. ci-dessus) pour aboutir à une identification collective des enjeux communs et spécifiques concernant la question alimentaire, ses enjeux, ses champs, ses acteurs et leur organisation.
Un atelier de travail commun doit permettre de mettre en avant les acquis et expériences des territoires et des partenaires pour ensuite produire une analyse collective. Il doit également permettre d’affiner les thématiques à étudier qui feront l’objet des ateliers thématiques. Enfin, cet atelier de travail aura pour fonction d’élaborer la méthodologie d’actions de la suite du projet, notamment par rapport à la synthèse des ateliers.

Un travail en amont sera réalisé par les copilotes et certains partenaires déjà engagés sur les questions pour expliciter les attendus de la journée et le cadre commun (questions, problématiques…) dans lequel doivent s’inscrire les expériences qui seront alors présentées. Il pourra impliquer une recherche bibliographique.


  1. Mise en perspective des circuits courts par rapport aux enjeux alimentaires identifiés

Pour dépasser les circuits courts et les intégrer dans une démarche plus transversale, il est nécessaire d’approfondir et d’interroger le lien entre les questions alimentaires, les circuits courts et des thématiques transversales et communes à l’ensemble des territoires.

Cette analyse sera réalisée dans trois directions en privilégiant les travaux communs en ateliers thématiques autour de plusieurs thématiques potentielles qui seront déterminées lors du premier atelier de travail. Certains ateliers pourront porter sur deux thématiques complémentaires. Ces trois ateliers ont la vocation de rassembler les différents acteurs territoriaux sur ces questions : élus, responsables professionnels, représentants associatifs, praticiens et chercheurs pour obtenir des résultats par et pour les acteurs du développement territorial.

Chacun des copilotes du projet, assistés des deux autres, aura la charge de l’organisation d’un atelier.
Plusieurs thématiques sont envisageables et à préciser :

  • Alimentation et circuits courts - Environnement, biodiversité et changement climatique

La question de l’impact des circuits courts et de l’alimentation de proximité sur l’environnement, la biodiversité et le changement climatique est un argument souvent avancé. Qu’en est-il vraiment ? Quels sont les outils d’aide à la décision permettant d’appuyer une démarche d’approvisionnement de proximité, démarche pouvant alors entrer dans des critères de restauration collective par exemple ?

  • Alimentation et circuits courts - Terroir et produits fermiers, signe de qualité et nutrition santé

La valorisation du terroir et des produits fermiers peut être la base des politiques en faveur des circuits de proximités et de l’alimentation de qualité. Cela favorise les professionnels, les élus et les consommateurs mais également les artisans à se retrouver pour engager des démarches. Comment valoriser la question identitaire pour permettre la bonne mise en relation des acteurs ? Quels outils et quelles distinctions mettre en place ? Par ailleurs, se pose la question de l’impact de ces productions en termes nutritionnels.

  • Alimentation et circuits courts – Système de gouvernance, de coopération et rôle des collectivités publiques

Les politiques alimentaires regroupent des enjeux diverses et variés. Elles sont en effet transversales et abordent de nombreuses thématiques. De ce fait, elles impliquent ou rassemblent des acteurs de mondes différents. Quels sont les acteurs à impliquer, sur quels thèmes en priorité ? Quelles sont les articulations à développer entre les différentes composantes des politiques alimentaires ? Quelles organisations collectives mettre en place pour répondre aux enjeux dans leur ensemble ?

  • Alimentation et circuits courts – Territoires défavorisés, accessibilité et politiques sociales

Les politiques alimentaires doivent développer des productions saines sur le plan sanitaire et de qualité. Mais il s’agit également de démocratiser ces productions pour avoir un véritable impact auprès des territoires, quartiers et publics défavorisés. Il s’agit alors de s’interroger sur le rôle de circuits courts dans la démocratisation des produits de qualité et sur les méthodes à développer selon la « cible » (territoire, quartier ou particulier…).

  • Alimentation et circuits courts – Economie résidentielle et lien urbain/rural

L’économie résidentielle comprend toutes les activités locales dont les produits et services sont destinés à être consommés directement par les personnes présentes sur un territoire, qu’elles y travaillent, résident en permanence ou occasionnellement. La production de ces activités est consommée sur place. Les enjeux de développement de politiques alimentaires et des circuits courts posent bien la question de l’économie résidentielle liée à l’activité agricole. Cela pose, à l’échelle des agglomérations, la question du lien entre urbain et rural.
Ces ateliers de travail devront faire ressortir les préconisations et les outils à mettre en place pour intégrer les circuits courts dans ces thématiques. Ils permettront également de présenter les outils préexistants qui auront déjà été identifiés.

Plusieurs acteurs et partenaires seront sollicités pour participer à un travail important de formalisation des préconisations et des résultats des ateliers thématiques.


  1. Préconisations pour une bonne liaison entre circuits courts et politiques alimentaires dans les territoires

Organisation d’un séminaire final devant mettre en avant les préconisations pour une meilleure intégration des circuits courts dans les politiques alimentaires et un meilleur accompagnement des territoires autour des questions qui seront identifiées :

  • sur un territoire, comment relier les différents champs entre eux ?

  • quel schéma d’organisation mettre en place dans chaque territoire : quels sont les acteurs et intermédiaires à impliquer et quel mode de gouvernance mettre en place, selon les enjeux identifiés ?

  • comment mener un diagnostic complet sur les circuits courts et leur intégration dans des politiques publiques alimentaires plus transversales ?

  • Quels est le public (élus, techniciens ou autre) visé par les préconisations et les éventuels outils d’accompagnement ? quels outils d’accompagnement développer pour répondre aux attentes des acteurs ? Cette question pourra le cas échéant être abordée en lien avec les autres axes de travail du groupe Agriculture et Alimentation du réseau rural



Il s’agit de donner des éléments pour établir une stratégie alimentaire adaptée à un territoire et ses enjeux.

Ce séminaire fera le lien, le cas échéant, avec les premiers résultats des différents projets CasDar menés sur cette thématique, les autres axes du groupe Agriculture et alimentation voire les autres groupes de travail du réseau rural.
Diffusion des résultats :

  • A l’échelle locale : possibilité de constitution et création d’un comité regroupant l’ensemble des acteurs de la chaine alimentaire sur le projet (non financé)

  • A l’échelle nationale : intervention lors de différents colloques, séminaires en plus des diffusions prévues dans le cadre du séminaire du réseau rural français et dans le cadre journées des réseaux (journées nationales TEV, comité de l’Arche pour slowfood…)

  • Selon les partenaires : intégration de la problématique alimentaire dans sélection d’évènements et de lieux où restauration du public s’avère nécessaire (non financé)


Rattachement du projet à l'une des problématiques identifiées par le groupe ou à une autre problématique, résultats attendus, formes de restitutions envisagées :

Axe 5 : accompagnement des territoires pour le développement de circuits courts et la construction de politiques alimentaires
Produits attendus :

Bilan des démarches alimentaires : synthèse de l’atelier de travail

Actes des ateliers thématiques

Rapport d’étude avec formalisation des préconisations en termes d’accompagnement des territoires
Originalité de l'action et la façon dont elle cherche à décloisonner les partenariats :

  • Travail sur la question de l’intégration des circuits courts dans une politique alimentaire qui reste encore émergente avec pourtant de forts enjeux de développement.

  • Travail sur des thématiques ayant des liens intrinsèques entre elle mais devant être affirmés dans l’élaboration des politiques publiques en faveur des questions d’alimentations et de circuits courts.

  • Implication d'acteurs de différents mondes : monde de l’agriculture et du rural, monde de la, ville, acteurs politiques, acteurs économiques (agriculture, agro-alimentaires, artisans, commerçants…), acteurs techniques, acteurs de la société civile, acteurs français et européens

  • Analyse sur différents types de territoire et prise en compte de leurs relations : Travail d’analyse comparative entre différents territoires : rural, périurbain, touristique, littoral…


Budget et calendrier :

Le coût total du projet est estimé à 74 210 euros (cf. budget joint). La demande de financement auprès du réseau rural français est de 60 000 euros. Terres en Villes sera le seul interlocuteur en ce qui concerne la gestion du budget.
L’année 2009 sera consacrée à l’élaboration de la méthodologie du projet avec notamment l’organisation du premier atelier de travail devant préciser les thématiques à aborder par la suite. Un premier atelier thématique est prévu à la fin de l’année.

L’année 2010 prévoit l’organisation des deux autres ateliers thématiques, la tenue du séminaire final et la diffusion des résultats.

L’opération se déroulera jusqu’au 31 décembre 2010.
Remarques, observations (co-financements envisagés...) :

Prise en charge des frais de déplacements des participants. Autofinancement des partenaires. Possibilité de sollicitation des réseaux ruraux régionaux.

1 En cours de sollicitation




similaire:

Proposition de projets dans cadre d’appel à propositions du réseau rural français, Groupe de travail «valorisation économique territoriale des ressources locales», Fiche de recueil projet 2009-2010 iconRéseau Rural Français Groupe de travail «valorisation économique...

Proposition de projets dans cadre d’appel à propositions du réseau rural français, Groupe de travail «valorisation économique territoriale des ressources locales», Fiche de recueil projet 2009-2010 iconListe et résumé des projets financés dans le cadre de l’Appel d’offres...

Proposition de projets dans cadre d’appel à propositions du réseau rural français, Groupe de travail «valorisation économique territoriale des ressources locales», Fiche de recueil projet 2009-2010 iconApec appel a projets de recherche 2009-2010

Proposition de projets dans cadre d’appel à propositions du réseau rural français, Groupe de travail «valorisation économique territoriale des ressources locales», Fiche de recueil projet 2009-2010 iconNote de cadrage adoptée en conseil du collège doctoral du 13 Novembre...
«Formation» de l’idex. Le cadrage de l’appel à projet a été défini par le groupe de travail «Espace Doctoral» de l’idex, à partir...

Proposition de projets dans cadre d’appel à propositions du réseau rural français, Groupe de travail «valorisation économique territoriale des ressources locales», Fiche de recueil projet 2009-2010 iconReseau rural regional midi-pyrenees appel à projets
«Eau et Urbanisme», «SCoT et biodiversité prise en compte de la trame verte et bleue», et «SCoT et Développement Durable»

Proposition de projets dans cadre d’appel à propositions du réseau rural français, Groupe de travail «valorisation économique territoriale des ressources locales», Fiche de recueil projet 2009-2010 iconProgramme de développement rural 2007-2013 Réseau Rural Régional...
«accueil de nouvelles populations dans les territoires ruraux en Midi Pyrénées»

Proposition de projets dans cadre d’appel à propositions du réseau rural français, Groupe de travail «valorisation économique territoriale des ressources locales», Fiche de recueil projet 2009-2010 iconCommuniqué : Appel à projets 2017-2019 du Dispositif Local d’Accompagnement (dla)
«dla» sera complété par un autre appel à projets «développement de l’emploi des tpe en idf», conformément au contexte général francilien...

Proposition de projets dans cadre d’appel à propositions du réseau rural français, Groupe de travail «valorisation économique territoriale des ressources locales», Fiche de recueil projet 2009-2010 iconRésumé : Le concept français d’intelligence économique est un concept...
«intelligence économique» : histoire et tendance. Working Paper, octobre 2009-décembre 2010

Proposition de projets dans cadre d’appel à propositions du réseau rural français, Groupe de travail «valorisation économique territoriale des ressources locales», Fiche de recueil projet 2009-2010 iconProgramme de Développement Rural 2014-2020 2016 Appel à projets n°6

Proposition de projets dans cadre d’appel à propositions du réseau rural français, Groupe de travail «valorisation économique territoriale des ressources locales», Fiche de recueil projet 2009-2010 iconAppel d’offres pour l’evaluation de l’experimentation des actions...
«qualité» permettant de définir les principes et les modalités d’un processus qui doit renforcer l’homogénéité de la prestation,...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com