Résumé L’adhésion de la Guinée-Bissau à l’uemoa, en mai 1997, a été marquée par un déficit de débat au niveau national. Ce débat devrait porter sur les conditions





télécharger 144.99 Kb.
titreRésumé L’adhésion de la Guinée-Bissau à l’uemoa, en mai 1997, a été marquée par un déficit de débat au niveau national. Ce débat devrait porter sur les conditions
page1/7
date de publication22.05.2017
taille144.99 Kb.
typeRésumé
e.20-bal.com > économie > Résumé
  1   2   3   4   5   6   7

ANALYSE DES EFFETS DE L’ADHESION DE LA GUINEE-BISSAU A L’UEMOA 


DEGOL MENDES

CEIDET – Centro de Estudos em Inovação, Dinâmicas Empresariais e Territoriais
Departamento de Ambiente e Ordenamento da Universidade de Aveiro

Campus Universitário de Santiago, 3810-193 Aveiro (Portugal)

Tel.: +351 234 370005
Fax: +351 234 429290

E-mail: degol@ua.pt

Résumé

L’adhésion de la Guinée-Bissau à l’UEMOA, en mai 1997, a été marquée par un déficit de débat au niveau national. Ce débat devrait porter sur les conditions requises pour que le pays puisse se joindre à une union économique et monétaire afin de bénéficier de ses effets au nombre desquels se trouve la convergence macroéconomique.

Dans le premier cas, il s’agit de savoir si, à lumière de la théorie des zones monétaires optimales, la Guinée-Bissau et les autres pays membres remplissent les critères d’appartenance à un même espace d’intégration monétaire. Dans le deuxième cas, il s’agit de savoir si l’appartenance à une zone monétaire peut, d’une manière endogène, provoquer des ajustements structurels conduisant le ou les pays à satisfaire, au bout de quelques années ou décades, les dits critères d’optimalité.

En se basant sur la théorie des zones monétaires optimales, notre propos est d’analyser l’opportunité de l’adhésion de la Guinée-Bissau à l‘UEMOA, évaluer les effets de son appartenance à la zone franc et l’évolution de sa convergence macroéconomique vers ses partenaires dans l’union.

Les analyses entreprises montre que l’adhésion de la Guinée-Bissau à l’UEMOA a permis l’intensification des courants d’échanges commerciaux avec les autres pays membres de l’UEMOA, en augmentant le dégrée d’ouverture de l’économie Bissau guinéenne sur l’UEMOA. Malgré l’accélération du processus de convergence de certaines variables macroéconomiques vers la moyenne de l‘union, notamment l’inflation, on constate encore la persistance de divergence de la performance macroéconomique de la Guinée-Bissau vis-à-vis de l’ensemble de l’union.
Mots clés: Zone franc, intégration monétaire, UEMOA, Guinée-Bissau
Classification JEL: F15, F33, O11, O23, O55.

INTRODUCTION


L’adhésion de la Guinée-Bissau à l’UEMOA, en mai 1997, a été marquée par un déficit de débats au niveau national. Ce débat devrait porter sur les conditions requises pour que le pays puisse se joindre à une union économique et monétaire afin de bénéficier de ses effets au nombre desquels se trouve la convergence macroéconomique.

Dans le premier cas, il s’agit de savoir si, à lumière de la théorie des zones monétaires optimales, la Guinée-Bissau et les autres pays membres remplissent les critères d’appartenance à un même espace d’intégration monétaire. D’après cette théorie développée par Mundell (1961), McKinnon (1963) et Kenen (1969), la formation d’une union monétaire par un ensemble de pays doit être précédée d’un ensemble de conditions, stipulées comme suit : la mobilité des facteurs de production, un degré élevé d’ouverture entre les économies des pays candidats, la diversification de leurs appareils productifs, et la sensibilité commune aux chocs.

Dans le deuxième cas, il s’agit de savoir si l’appartenance à une zone monétaire peut, d’une manière endogène, provoquer des ajustements structurels conduisant le ou les pays à satisfaire, au bout de quelques années ou décades, les dits critères d’optimalité.

C’est vrai que l’adhésion de la Guinée-Bissau à l’UEMOA l’a permis d’intensifier les courants d’échanges commerciaux avec les autres pays membres de l’UEMOA, en augmentant le degré d’ouverture de l’économie Bissau guinéenne sur l’UEMOA. Deux types d’effets ont été attendus sur les échanges commerciaux entre la Guinée-Bissau et les autres pays de l’union. Le premier type d’effets est celui dénommé, création de commerce. Il se traduit par l’apparition de nouveaux courants commerciaux, résultant de l’abandon par les pays membres de certaines productions pour s’approvisionner auprès de leurs nouveaux partenaires sur la base soit d’avantages comparatifs, soit de décisions volontaristes concertées et réciproques. Le deuxième type d’effets est celui qualifié d’effets de détournement de commerce qui se caractérise par l’application de la préférence communautaire suite à un redéploiement au profit des pays de la zone de certaines importations précédemment effectuées par la Guinée-Bissau auprès de pays tiers (Diaw, 1997). Ce dernier type d’effets a été vérifié avec la montée de la part des échanges extérieurs de la Guinée-Bissau avec le Sénégal.

Par ailleurs et malgré l’accélération de la convergence de l’inflation vers la moyenne de l‘union, on constate une divergence de la performance macroéconomique de la Guinée-Bissau par rapport à l’ensemble de l’union.

L’article comporte trois sections. Après la caractérisation sommaire de l’économie Bissau guinéenne à la veille de son adhésion à l’UEMOA dans la première section, nous allons consacrer la deuxième partie à l’analyse de la rationalité de l’adhésion de la Guinée-Bissau à la lumière de la théorie des zones monétaires optimales. La troisième partie sera consacrée à l’analyse des effets de l’adhésion de la Guinée-Bissau à l’UEMOA. Finalement, une conclusion.


  1   2   3   4   5   6   7

similaire:

Résumé L’adhésion de la Guinée-Bissau à l’uemoa, en mai 1997, a été marquée par un déficit de débat au niveau national. Ce débat devrait porter sur les conditions  icon14 H. 15 | II. Rapport moral présenté par le président du Cégom quant...
«Synthèse des propositions de l’outre-mer dans l’Hexagone», réf. 20090831-85, sur proposition du bureau national & sur la base de...

Résumé L’adhésion de la Guinée-Bissau à l’uemoa, en mai 1997, a été marquée par un déficit de débat au niveau national. Ce débat devrait porter sur les conditions  iconRésumé. La crise de 1997-98 en Asie a engendré un débat sur l’intégration...

Résumé L’adhésion de la Guinée-Bissau à l’uemoa, en mai 1997, a été marquée par un déficit de débat au niveau national. Ce débat devrait porter sur les conditions  iconRencontres Dauphine Santé
«Bismarck, Beveridge, débat d’hier ? Débat d’aujourd’hui ? Débat de demain ? Quel modèle de financement de la protection sociale...

Résumé L’adhésion de la Guinée-Bissau à l’uemoa, en mai 1997, a été marquée par un déficit de débat au niveau national. Ce débat devrait porter sur les conditions  iconRencontres Dauphine Santé
«Bismarck, Beveridge, débat d’hier? Débat d’aujourd’hui? Débat de demain? Quel modèle de financement de la protection sociale?»

Résumé L’adhésion de la Guinée-Bissau à l’uemoa, en mai 1997, a été marquée par un déficit de débat au niveau national. Ce débat devrait porter sur les conditions  iconÀ l’occasion du cycle «Les Annales en débat», la rédaction des
«Les Annales en débat», la rédaction des Annales hss vous invite le vendredi 4 avril au débat organisé autour du no 1-2014, sur le...

Résumé L’adhésion de la Guinée-Bissau à l’uemoa, en mai 1997, a été marquée par un déficit de débat au niveau national. Ce débat devrait porter sur les conditions  iconRésumé : Le débat qui a eu lieu en Angleterre dans la première moitié du XIX
«Régulation économique et sociale et libéralisme mondial dans l'Angleterre de la première moitié du xixe siècle : les corn laws en...

Résumé L’adhésion de la Guinée-Bissau à l’uemoa, en mai 1997, a été marquée par un déficit de débat au niveau national. Ce débat devrait porter sur les conditions  iconLe rapport «Financements innovants de l’efficacité énergétique» du...
«Financements innovants de l’efficacité énergétique» du Plan Bâtiment durable a été présenté le 18 février. Le débat bip-enerpresse...

Résumé L’adhésion de la Guinée-Bissau à l’uemoa, en mai 1997, a été marquée par un déficit de débat au niveau national. Ce débat devrait porter sur les conditions  iconDébat public Caen/Flers Centre des congrès, Caen Lundi 10 mai 2004
«acteurs» (associations et autres) à exposer leur point de vue sur le projet présenté

Résumé L’adhésion de la Guinée-Bissau à l’uemoa, en mai 1997, a été marquée par un déficit de débat au niveau national. Ce débat devrait porter sur les conditions  iconDeroulement du debat d’orientation budgetaire
«notre» vient compléter le dispositif en accentuant le niveau d’informations contenues dans le dob

Résumé L’adhésion de la Guinée-Bissau à l’uemoa, en mai 1997, a été marquée par un déficit de débat au niveau national. Ce débat devrait porter sur les conditions  iconProgramme du débat du 22 septembre 2012 à Strasbourg
Le Président de la République a demandé la création d’une commission présidée par le Pr. Didier sicard afin d’aller au devant des...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com