Rapport salarial





télécharger 30.31 Kb.
titreRapport salarial
date de publication22.05.2017
taille30.31 Kb.
typeRapport
e.20-bal.com > économie > Rapport
Muriel Périsse

Maître de Conférences en sciences économiques (depuis 1994)

Docteur (NR) ès Sciences Economiques (1993), Université Lumière Lyon 2

Faculté EGASS

Chercheur à Lille Economie et Management

UMR 8179

muriel.perisse@univ-artois.fr



Bureau S42,

Faculté EGASS

9 rue du temple

BP10665

62030 Arras

03 21 60 37 61
Domaines de recherche 

Economie du travail

  • rapport salarial

  • institutions et règles du travail (dont modalités des Gestion des Ressources Humaines)

Economie de la transition : (à partir de 2005)

Rapport salarial en Chine ; diversité des formes de gestion des RH

Institutions du marché du travail en Chine

Droit et régulation du travail en Chine
Après une thèse portant sur l'analyse de la formation continue dans les transformations du rapport salarial de la Chimie, divers travaux sur la contribution de la formation continue aux démarches Compétence, l'opportunité de travailler sur les mutations du rapport salarial en Chine m'a été offerte dans le cadre d'une collaboration avec l'IREA.

Cette collaboration est une occasion d'approfondir la réflexion sur les "institutions du travail", au sens de l'économie institutionnaliste, i. e. sur la nature et les formes des règles du travail dans un pays, la Chine, en transformations rapides. Cela a impliqué un investissement dans le champ de l'économie de la transition, ce domaine étant maintenant très bien spécifié. Car en effet, il ne s'agissait pas de simplement appliquer des concepts forgés pour la France à un pays à la fois en développement et en transition. Ce travail relatif à la dynamique de changement a porté sur la diversité des modes de management des RH mis en œuvre dans les firmes chinoises marquées par l'héritage du socialisme et 30 ans de réformes plus ou moins radicales. Cette démarche a débouché sur trois articles à présent (2006, portant sur les firmes industrielles rurales, les Entreprises de Bourg et de Villages ; 2008, portant sur les firmes d'État ; 2009, à vocation plus macroéconomique, porte sur les contradictions à l'œuvre dans les mutations contemporaines du rapport salarial chinois, puisque l'on sait que ce sont elles qui contribuent à sa dynamique).

Par ailleurs, la présence à l'IREA de juristes chinois a aussi offert la possibilité de considérer les règles du travail du point de vue du droit du travail. Ce faisant, le regard de l'économiste se doit de se tourner vers la Law and Economics. Les préoccupations chinoises en matière de législation sociale rejoignent ainsi celles des juristes français du travail et conduisent à se poser la question du rôle et de la légitimité de l'État dans la définition des règles du marché du travail aussi bien en France qu'en Chine (Cf séminaire d'Aix (2006) et contribution à l'ouvrage de 2010). Les restructurations actuelles de la recherche française ont pour l'instant suspendu cette collaboration.

Les travaux à venir porteront toujours sur la Chine, cette année sur la question syndicale ; puis ils pourraient s'orienter sur l'exportation des méthodes chinoises de MRH, en particulier dans leurs implantations africaines.
Publications récentes

Articles :



  • PERISSE M. (2015a) : " Le droit du travail en Chine : un processus de sécurisation du travailleur qui se cherche", in SEHIER C., SOBEL R. (Dir.) (2015) : Travail, luttes sociales et régulation du capitalisme dans la Chine contemporaine, Presses du Septentrion, p. 65-86

  • PERISSE M. (2015b) : "Le droit du travail et les migrants ruraux : instituer une nouveau salariat en Chine", in ALARY P., LAFAYE DE MICHAUX E. (Dir.) (2015) : Capitalisme asiatique et puissance chinoise, Paris : Presses de la Fondation pour les Sciences Politiques, p. 98-127

  • PERISSE M. (2015c) : « Le syndicat chinois : une institution au cœur du rapport salarial », à paraître, Mondes en Développement, N° 170, p. 141-156

  • PERISSE M. (2014) : "Le droit du travail et les migrants ruraux : instituer une nouveau salariat en Chine", Revue de la Régulation, N° spécial Economie politique de l'Asie (2), http://regulation.revues.org/10614

  • PERISSE M. (2013) : "Législation du travail en Chine : la gouvernance par la loi facteur d'attractivité ?", Autrepart, N° 64, p. 3-20

  • PERISSE M. (2011) : "La crise sociale annoncée n'a pas (encore ?) eu lieu", in BROT J. (Dir.) (2011) : Crise et soutenabilité, Cahiers de l'Association Tiers-Monde, N° 26, p. 51-68

  • PERISSE M. (2009) : "Chine : une transition salariale à hauts risques", Revue de la Régulation, N° 6 : Institutions, régulation et développement, Second semestre, http://regulation.revues.org/index7675.html

  • PERISSE M. (2008) : « Entre innovations et héritage : les mutations du rapport salarial des entreprises publiques urbaines chinoises », Revue Tiers Monde, N°195, p. 1-24

  • PERISSE M. (2006) : « La grande transformation des institutions du travail en Chine rurale », in BROT J., POIROT J. (dir.) (2006) : Territoires, travail et développement durable, Les Cahiers de Préludes, N° 8, p. 103-125



Contribution à ouvrage collectif :

  • PERISSE M. (2015) : " Le droit du travail en Chine : un processus de sécurisation du travailleur qui se cherche", in SEHIER C., SOBEL R. (Dir.) 2014) : Travail, luttes sociales et régulation du capitalisme dans la Chine contemporaine, Presses du Septentrion, p. 65-86

  • PERISSE M. (2014) : "Le droit du travail et les migrants ruraux : instituer une nouveau salariat en Chine", in ALARY P., LAFAYE DE MICHAUD E. (Dir.) (2014) : Capitalisme asiatique et puissance chinoise, Paris : Presses de la Fondation pour les Sciences Politiques, p. 98-127

  • PERISSE M. (2012) : « État , droit du travail en Chine et marché mondial des normes », in BROT J. (Dir.) : État, gouvernances et développement, Paris : Karthala, pp. 167-182


Travaux
Communications et colloques :

  • PERISSE M. (2005) : La grande transformation des institutions du travail en Chine rurale, , Communication aux 21èmes Journées de l'Association Tiers-Monde, Marrakech, 22-23 avril

  • PERISSE (2006) : Les grandes heures du salariat sans pouvoir, Communication aux 22èmes Journées de l'Association Tiers-Monde, Arras, 22-24 mai

  • PERISSE (2006) : L'État, le contrat de travail et les économistes : que penser des récentes propositions de réformes ?, Communication au séminaire franco-chinois de droit du travail, IREA, Aix en Provence, 23-24 novembre

  • PERISSE M. (2007) : Chine : l'État, le droit du travail et le marché mondial des normes, Communication aux 23èmes Journées de l'Association Tiers-Monde, Mons, 14-16 mai

  • PERISSE M. (2009) : La législation du travail en Chine : facteur d'attractivité ?, Communication aux 25èmes Journées de l'Association Tiers-Monde, Luxembourg, 3-5 juin

  • PERISSE M. (2010) : La crise sociale n'a pas (encore ?) eu lieu , Communication aux 26èmes Journées de l'Association Tiers-Monde, Strasbourg, 2-4 juin

  • PERISSE M. (2011) : A propos des "problèmes du travail" en Chine : les syndicats entre action légale et incapacité, Communication aux 27èmes Journées du développement ATM 2011, Fribourg (CH) 8-10 juin 2011

  • PERISSE M. (2012) : La vulnérabilité des salariés chinois dans la mondialisation productive, Communication aux 28èmes Journées du développement ATM, Orléans, 11-13 juin 2012

  • PERISSE M. (2013) : " Sortir de l'informel par le droit ? Le pouvoir de sécurisation par le droit du travail en Chine", Communication aux 29èmes Journées du développement ATM, Créteil, 6-8 juin

  • PERISSE M. (2015) : "Faut-il renoncer à l'emploi salariés ? La preuve par la Chine", Communication aux 31èmes Journées du développement ATM, Rouen, 3-5 juin


Enseignements

Enseignements de Licence – Département de Sciences Économiques Générales :

  • Macroéconomie, CM Licence 2

  • Macrodynamique 2, CM Licence 3

Enseignements de Master

Economie des RH, CM Master 1 Gestion des Ressources Humaines

Innovations et compétences, CM Master 1 Gestion des Ressources Humaines

Economie des RH approfondie, CM Master 2 Gestion des Ressources Humaines

Encadrement de mémoires principalement dans les domaines du travail, de la formation professionnelle initiale ou continue, de la gestion des RH (éventuellement appliqués à la Chine)

Responsabilités pédagogiques

Responsable pédagogique du Master Gestion des Ressources Humaines (organisation des enseignements, sélection des candidats, suivi des dossiers administratifs…)
Résumés des travaux récents
PERISSE M. (2012) : "Labor law in China : can law-driven governance be a factor of attractieness ?", en soumission, Studies in International Comparative Development

Recurrent labor conflicts led the Chinese government to pass new social laws, especially the 2007 Employment Contract Law as part of the "harmonious society" project. Thus, the Chinese authorities share with the World Bank the idea that a good governance rests on the quality of law. For the former, labor law is a tool in order to built a new labor market; for the latter, law performs a functionalist role which designs and sharply influences the economic attractiveness of a country.

The institutionalist J. R. Commons' tradition leads to question the Chinese government and the Workd Bank's conception of labor law. It must be considered as part of an evolutionary process in which the communist legacy and the imported legal rules don't design a very well functioning wage-earning relationship. The Chinese example shows finally that economic attractiveness is not the outcome of the governance by the law and the quality of legal rules: social governance in China is bad as its economic attractiveness is good. This situation has much to deal with a specific institutional context of labor force, which emerged from thirty years of reforms – where unexpected results of formal legal rules designs the current situation of laborers –, than to the supposed efficiency in the choices in labor rules.

Classification JEL : K31, J41, J81, P33, P36, P37
PERISSE M. (2011) : Etat, droit du travail en Chine et marché mondial des normes (à paraître)

Face à une instabilité sociale grandissante, liée à la conflictualité élevée de la relation salariale dans les PME du secteur privé, la Chine a adopté fin 2006 une nouvelle Loi sur le contrat de travail. Destinée explicitement à diminuer le pouvoir discrétionnaire des employeurs, elle donne corps à l'objectif de société harmonieuse énoncé dès 2004, en dépit des réactions très négatives de la part des investisseurs étrangers. Dans le cadre de la mondialisation productive, la question de l'élaboration des normes sociales du travail doit tenir compte du nouveau discours véhiculé par la Banque Mondiale dans ses rapports Doing Business (Pratique des Affaires). Outils d'une bonne gouvernance, ces derniers laissent apparaître l'influence de la Law & Economics, i. e. une vision utilitariste du droit qui aboutit à considérer que les lois sociales sont d'abord un obstacle au bon déroulement des affaires économiques avant que d'être des institutions qui les rendent possibles.

Classification JEL: K31, J41, J81, P33, P36, P37
PERISSE M. (2010) : "La crise sociale n'a pas (encore ?) eu lieu", Communication aux XXVIèmes Journées de l'Association Tiers-Monde

Bien que la crise mondiale ait touché la Chine avec retard, les autorités ont rapidement mis en place un plan de relance efficace et tourné vers le développement des provinces intérieures. Ce dernier se voulait orienté vers le développement de la consommation intérieure, via de nouvelles dépenses sociales. Pour autant, on remarque que l'inflexion voulue n'est pas véritablement au rendez-vous : s'il est exact que le drame social redouté n'a pas eu lieu, grâce aux institutions existantes du marché du travail, les déséquilibres traditionnels persistent, favorisant plutôt l'accumulation de capital physique. Les dépenses sociales restent in fine marginales et, en dehors d'une forte création d'emploi, la question sociale reste entière. La soutenabilité sociale du développement de l'économie chinoise continue de se poser en termes aigus. On ne voit pas encore très bien ce que la politique de désenclavement de l'Ouest va changer fondamentalement, même en admettant que l'immense réserve de main-d'œuvre rurale est quasi-épuisée. Même en considérant qu'une nouvelle division du travail entre provinces intérieures et provinces de la Côte Est est en marche, ce qui reste à constater, l'organisation du welfare chinois a minima ainsi que la faible redistribution opérée tant par les firmes (la part des salaires dans la valeur ajoutée ne cesse de diminuer) que par l'État (dont l'épargne s'accroît) ne sont pas à même de réaliser le renversement souhaité au profit de la consommation. Il est probable de devoir en rechercher les causes dans les institutions sociales chinoises héritières de 30 années de réformes.

Classification JEL : : O15, O18, P36, R23
PERISSE M. (2009) : « Chine : une transition salariale à hauts risques », Revue de la Régulation, N° 6 : Institutions, régulation et développement

Une catégorie grandissante de travailleurs sans droit est apparue en Chine au fil des réformes : un salariat sans pouvoir qui trouve son origine dans les obstacles à l'application de la législation sociale et dans l'extrême difficulté à trouver des voies négociées de résolution des conflits. Les risques associés à ce rapport salarial soumis au seul rapport de forces doivent être considérés comme le fruit implicite des réformes et non comme le produit temporaire de la période de transition. Ce passage vers la société salariale se heurte en effet au manque d'institutions intermédiaires du marché du travail. Il est confirmé que si le conflit est premier dans la dynamique des règles du rapport salarial, l'élaboration d'un compromis social seul à même d'assurer la régularité de l'accumulation peut être très problématique.

Classification JEL : J 52, J 53, J 65, J 83, P 36
PERISSE M. (2008) : « Entre innovations et héritage : les mutations du rapport salarial des entreprises publiques urbaines chinoises », Revue Tiers Monde, N°195, pp. 1-24

Le tandem innovation/héritage est ici mobilisé pour comprendre les évolutions du rapport salarial des firmes publiques depuis 1978. On s'efforce de saisir le processus d'élaboration des nouvelles règles du travail, formelles et informelles et de leur enchâssement dans d'autres règles sociales. Sont ainsi abordées successivement les règles d'allocation (règles d'échange sur le marché du travail), d'usage de la main-d'œuvre (organisation et productivité) et de reproduction (protection sociale et redistribution). Est confortée l'idée selon laquelle les règles nouvelles s'ancrent dans les règles initiales qui, loin d'être un simple contexte d'origine, se transforment en retour et débouchent sur un rapport salarial original.

Classification JEL: J45, P25, P31, P36
PERISSE M. (2006) : « La grande transformation des institutions du travail en Chine rurale », in BROT J., POIROT J. (dir.) (2006) : Territoires, travail et développement durable, Les Cahiers de Préludes, N° 8, pp. 103-125

Après un rappel de la nature spécifique des règles du travail, on s'intéresse aux caractéristiques des Entreprises de Bourgs et de Villages, premières entités à pouvoir être considérées comme nouvelles au début des réformes chinoises. Leurs spécificités en tant qu'acteurs économiques nouveaux au début des réformes chinoises se traduisent par des formes particulières de mise au travail industriel de la population rurale : en termes d'accès aux emplois et de fixation des salaires ou de relations professionnelles (règles d'allocation) ; en termes de modalités de gestion et d'organisation du travail (règles d'usage du travail) ; ou en termes de distribution des revenus du travail, d'accès aux biens publics ou à la protection sociale (règles de reproduction).

Classification JEL : J 22, O 15, P 32, P 36
PERISSE M. (2006) : "L'État, le contrat de travail et les économistes : que penser des récentes propositions de réformes ?", Communication au séminaire franco-chinois de droit du travail, IREA

Trois rapports récent d'économistes ont relancé la question du contrat de travail, à la recherche d'un lien entre l'encadrement juridique de ce dernier et ses effets sur le marché du travail. Inhabituelle en Europe et plus encore en France, la démarche consacre l'intérêt croissant des économistes pour les institutions ou plus exactement pour la construction de règles qui améliorent le fonctionnement des marchés. Au delà du diagnostic et des propositions concrètes de réformes du CDI, on s'interroge sur l'origine et la nature de la question posée au Droit : clairement une approche utilitariste propore à la Law and Economics. Héritière de principes nés à propos du droit de la concurrence, cette approche pose de multiples problèmes, le contrat de travail étant d'abord une relation dans laquelle les pouvoirs sont déséquilibrés.

Classification JEL : J41, J65, K31

similaire:

Rapport salarial iconSéminaire "Changement organisationnel, Gestion des Ressources Humaines,...
«Capitalisme cognitif et nouvelles formes de codification du rapport salarial»1

Rapport salarial iconChapitre Suffit-il de réduire le coût du travail pour lutter contre le chômage ?
«cours et animations pour la terminale» attention IL faut cliquer deux fois, puis «travail et emploi» et enfin «les composantes du...

Rapport salarial iconExpérience professionnelle cv actualisé en octobre 2013 consultant...
«création d’un plateau technique de pharmacie partagé» et accompagnement de la Direction commune des ch cadillac, ch bazas et cs...

Rapport salarial iconL’interaction entre rapport de concurrence et rapport de production salarié

Rapport salarial iconLe rapport du commissaire aux comptes sur ce rapport

Rapport salarial iconRapport gros-bourdieu rapport lesourne

Rapport salarial iconRapport du Congrès de Rome
...

Rapport salarial iconRapport de soutenance pour la thèse de
«le rapport au savoir» au-delà des bibliothèques et des thèses qui s'y rapportent

Rapport salarial iconRapport Rapport financier
«personnes âgées» depuis le 1er janvier 2003. En lien avec les associations du mad, nous avons mis en place le portage de repas à...

Rapport salarial iconDiscutions sur le rapport de conjoncture : Mise en forme du rapport...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com