«Dialogue stratégique Vietnam-Inde dans la Défense», vna, le 08/11/2013





télécharger 295.17 Kb.
titre«Dialogue stratégique Vietnam-Inde dans la Défense», vna, le 08/11/2013
page11/11
date de publication14.12.2016
taille295.17 Kb.
typeDocumentos
e.20-bal.com > économie > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11
Cartel mexicain et réseaux sociaux :
De nos jours, la technologie est présente de façon exponentielle dans nos quotidiens et cela touche de plus en plus de personne. Cependant, selon son utilisation, la technologie ne paraît pas toujours utilisée de façon éthique. Les réseaux sociaux avec l’essor d’Internet, permettent une proximité croissante entre les acteurs de la société. Certains les utilisent dans un but d’autopromotion et de vengeance comme c’est le cas des cartels de drogue au Mexique.

Depuis quelques temps, les cartels mexicains utilisent les réseaux sociaux (You Tube, profil Facebook, page personnelle,…) pour pouvoir valoriser leur action dans une dynamique purement égocentriste. Ainsi sur les vidéos mises en ligne par l’intermédiaire de You Tube il est commun de voir les trafiquants se mettant en scène avec de l’argent amassé, des voitures rutilantes, des armes ou entourés de jolies jeunes filles. Mais pas seulement. Certaines vidéos mises en ligne par les cartels, montrent des règlements de compte, des assassinats et des tortures d’une violence incroyable. Ils ont vite compris que l’utilisation des réseaux sociaux leur permettait de communiquer plus aisément que par l’intermédiaire des réseaux traditionnels. Ainsi ils véhiculent leurs images et leurs messages de façon intensive comme un média de masse.

Les cartels recrutent des programmateurs mexicains dans le but de faciliter la diffusion de leurs vidéos et leurs messages, ainsi que de mieux pouvoir surveiller les personnes qui osent les critiquer. Car, le Web reste un des derniers terrains où les mexicains peuvent encore tenir tête aux cartels. Apres qu’ils aient investit les journaux locaux, les informations sur les exactions de ceux-ci trouvent leurs places sur les blogs et sur Twitter ainsi que dans les grands journaux de la capitale. Avec l’accès à Internet, le nombre d'utilisateurs a doublé depuis 2005 pour atteindre 35 millions. Les mexicains s‘organisent face à la violence des cartels en confirmant ou dénonçant un crime via les hashtags de la ville. Cela n’empêche pas les cartels d’exercer un phishing pour retrouver l’auteur des tweets. Les représailles à l’encontre des bloggeurs et des twitters sont violentes comme en a fait les frais l’organisation Anonymous en s’attaquant aux données du cartel Zetas. Anonymous a été obligé de reculer après qu'un de ses membres fut enlevé.

La solution se trouve entre les mains du gouvernement qui pourrait alors faire voter des lois pour développer un service spécialisé dans la contre-attaque du cyberespace. Or, selon les cyber activistes, les autorités sont incompétentes dans ce domaine et ne donne pas priorité à la contre-attaque de l’utilisation des réseaux sociaux par les cartels.
Pollution de l’Amazonie par Chevron :
Entre 1964 et 1990, la compagnie américaine Texaco a été autorisée pour exploiter le pétrole équatorien, avant d’être racheté en 2001 par Chevron, deuxième compagnie pétrolière des États-Unis derrière ExxonMobil. Les dégâts environnementaux causés par cette exploitation sur une concession d'un million d'hectares sont considérés comme un « des pires désastres pour la planète ». Un regroupement de 30 000 victimes (le Front de défense de l'Amazonie) a porté l’affaire en justice, accusant Texaco et donc par extension Chevron d’avoir versé dans des fosses à ciel ouvert ses déchets pétroliers, qui ont ensuite contaminé sols et rivières. Chevron a contesté la responsabilité de ces dégâts et s’en est suivi 18 ans de bataille judiciaires aux Etats-Unis et maintenant en Equateur.

En février 2012, la cour d’appel de justice équatorienne a condamné Chevron à verser 9,5 milliards de dollars à titre de dédommagement aux victimes. Il s'agissait alors de l'amende la plus forte dans l'histoire du droit de l'environnement. Cette condamnation avait surtout agrémentée le premier jugement de février 2011, sur le fait de faire des excuses publiques sinon, l’entreprise américaine devra payer le double de ce qui a été prévu initialement. Refusant de s’excuser, le montant de la condamnation s’est élevé à 19 milliards de dollars.

Or, Chevron ne souhaitait pas en rester à ce second jugement et a cherché à responsabiliser la compagnie d'Etat équatorienne Petroecuador ainsi qu’à dénoncer la corruption de la justice équatorienne. Il a donc porté l'affaire devant une cour de New York et devant un tribunal d'arbitrage internationale de La Haye qui l’aurait blanchi il y a deux mois selon lui mais réfuté par le gouvernement équatorien.

Depuis septembre, le président équatorien, Rafael Correa a déclaré le boycott des produits de Chevron en inaugurant la campagne en Amazonie de la « Main sale de Chevron » montrant aux journalistes sa main trempée dans du pétrole brut.

Ce mardi 12 novembre 2013, la justice équatorienne est revenue sur sa décision et à réduit de moitié le montant à verser, à 10 milliards de dollars. La Cour nationale de justice (CNJ) a confirmé la condamnation de Chevron mais a fixé l'amende à 9,5 milliards de dollars, ce qui revient à annuler le doublement de la somme à verser pour ne pas s’être excusé publiquement. Cela reste quand même une des plus chères condamnations pour une question environnementale.

Sources :

Pour les narcotrafiquants, la terreur passe aussi par le Web

BANDERAS – Les cartels mexicains s’emparent des réseaux sociaux pour vanter leurs actions

VA-T-EN-GUERRE – Les Anonymous menacent un cartel mexicain
Equateur : l'amende de Chevron réduite à 7 milliards d'euros

Chevron devra payer pour avoir pollué l'Amazonie

Correa llama a boicotear a Chevron mostrando mano manchada de petróleo

Chevron cerca de ser exonerada de pagar por daños ambientales en Ecuador

1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11

similaire:

«Dialogue stratégique Vietnam-Inde dans la Défense», vna, le 08/11/2013 iconRénovation au Vietnam ait été lancé en 1986, IL avait lieu seulement...

«Dialogue stratégique Vietnam-Inde dans la Défense», vna, le 08/11/2013 iconCE, 7 octobre 2013, Ministre de la défense c/ M. H…, n° 337851, A

«Dialogue stratégique Vietnam-Inde dans la Défense», vna, le 08/11/2013 iconDans le cadre de ses missions de formation aux questions de défense...

«Dialogue stratégique Vietnam-Inde dans la Défense», vna, le 08/11/2013 iconTrinôme academique éducation-ihedn-defense
«Une Base de Défense dans son environnement économique : quel impact de l’activité militaire pour l’économie locale ?»

«Dialogue stratégique Vietnam-Inde dans la Défense», vna, le 08/11/2013 iconAdresse professionnelle
«Groupes d’influence et processus décisionnel dans le domaine de la Défense», dga, Department of Defense, dga, France (2001-2003),...

«Dialogue stratégique Vietnam-Inde dans la Défense», vna, le 08/11/2013 iconAdresse professionnelle
«Groupes d’influence et processus décisionnel dans le domaine de la Défense», dga, Department of Defense, dga, France (2001-2003),...

«Dialogue stratégique Vietnam-Inde dans la Défense», vna, le 08/11/2013 iconAdresse professionnelle
«Groupes d’influence et processus décisionnel dans le domaine de la Défense», dga, Department of Defense, dga, France (2001-2003),...

«Dialogue stratégique Vietnam-Inde dans la Défense», vna, le 08/11/2013 iconLe difficile heritage colonial dans les litteratures contemporaines...
«Commonwealth Literature» aux seules œuvres en langue anglaise était trop discriminatoire. Par ailleurs, dans un entretien avec T....

«Dialogue stratégique Vietnam-Inde dans la Défense», vna, le 08/11/2013 iconInde / Economie Inde : Ratan Tata tire sa révérence

«Dialogue stratégique Vietnam-Inde dans la Défense», vna, le 08/11/2013 iconLe programme «Soutien de la politique de défense»
...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com