Résumé : a partir d’études historiques et économiques des formes anciennes et contemporaines de la finance solidaire, nous apportons une lecture critique des conceptions actuelles de la finance solidaire.





télécharger 91.37 Kb.
titreRésumé : a partir d’études historiques et économiques des formes anciennes et contemporaines de la finance solidaire, nous apportons une lecture critique des conceptions actuelles de la finance solidaire.
page3/5
date de publication21.05.2017
taille91.37 Kb.
typeRésumé
e.20-bal.com > économie > Résumé
1   2   3   4   5

2.1.1 L’émergence de la finance solidaire (1800 à 1852)


L’ancien régime et le début du XIXème siècle en France se fonde sur un régime monétaire bimétallique (or et argent) avec une convertibilité fixe ; la découverte d’or en Californie dès 1850 favorise la constitution d’un régime monétaire exclusivement basé sur l’étalon or (Flandreau, 1995). La demande de monnaie vient des besoins de la production agricole et artisanale jusqu’alors, satisfaite par la mobilisation des réseaux sociaux traditionnels (famille, village, confrérie, usurier…). La diffusion progressive des rapports marchands capitalistes modifie le mode de production et accroit l’utilisation de la monnaie.

La finance solidaire de tradition socialiste élabore une critique fondamentale de la monnaie métallique (Bons d’échange d’Owen, Banque d’Echange de Proudhon) dont une des conséquences est le crédit gratuit privé (Proudhon) ou étatique (Blanc, 2000). Parallèlement, le courant libéral chrétien (Le Play, Delessert, Dunoyer) s’interroge aussi sur les questions monétaires et l’accès à l’épargne pour les classes populaires. Dès 1818, des banquiers parisiens créent la Caisse d’Epargne de Paris dont l’objectif est la diffusion de la prévoyance chez les populations pauvres se focalisant sur une approche éducative de l’épargne (Gueslin, 1998). Les tentatives de monnaie sociale d’échange ou de financement communautaires sont des échecs (Desroche, 1976).

2.1.2 L’accompagnement de l’industrialisation par la finance solidaire (1852 à 1901)

La période est marquée par l’intensification du processus d’industrialisation : progrès technique, accroissement de la taille des entreprises industrielles, modification de l’organisation du travail (rapport de force travail/capital, montée du salariat…). Selon Flandreau & Zumer, (2004), la fin du XIXème siècle est la première ère de la mondialisation financière qui se concrétise par la convergence des taux d’intérêt et par la faiblesse des entraves formelles4 à la mobilité des capitaux (progression de l’intégration financière vers 1880, puis une interruption brutale vers 1890 suivie d’une reprise dès 1895).

Le nouveau mode de production capitaliste nécessite le recours à la monnaie et au crédit pour le financement des activités productives. Face aux difficultés d’accès à la monnaie (obligation d’une épargne préalable, de garanties réelles, etc) des initiatives collectives et privées se développent. Les activités de crédit populaire soutiennent les transformations de la production agricole et artisanale selon quatre configurations différentes : le crédit populaire rural (Raiffeisen), le crédit populaire urbain (Schultze), celui républicain (Crédit Agricole), et celui catholique (Durand). Parallèlement, le crédit coopératif se met en place avec « Le Crédit au Travail » de Béluze (1863), la première banque associative de France pour financer la création de coopératives. Aussi, le crédit mutuel basé sur le principe de la réciprocité entre les membres est expérimenté.

Le crédit populaire, ancêtre des banques coopératives et mutualistes contemporaines, doit sa pérennité à l’intervention de l’Etat sous des formes monétaires ou institutionnelles tandis que les autres initiatives privées disparaissent. Néanmoins la finance solidaire a eu un rôle dans l’accompagnement de l’industrialisation des systèmes productifs.

2.1.3 La finance solidaire face aux crises monétaires (1901 à 1945)


Les coopératives de crédit sont encouragées par les pouvoirs publics pour financer la modernisation de la production agricole et financer des secteurs d’activités prioritaires en France (Gueslin, 1998). Parallèlement des crises monétaires apparaissent dans plusieurs pays du monde (hyperinflation en Argentine, en Allemagne) réactualisant le débat sur la nature de la monnaie et ses conséquences déséquilibrantes sur le circuit économique. Des monnaies sociales, selon le concept de monnaie fondante de Silvio Gesell, se développent en substitution aux monnaies légales qui perdent leur pouvoir d’achat (Artis, 2007).

2.1.4 La participation de la finance solidaire à la croissance fordiste (1945 à 1975)

La période des « Trente Glorieuses » se caractérise par une demande de monnaie domestique croissante et facilitée par des taux d’intérêts bas, une politique monétaire expansionniste qui soutient les déficits publics par des opérations de monétisation des nouvelles dettes. L’accès facilité au crédit permet de soutenir la consommation de masse et le financement des déficits publics avec des effets multiplicateurs et d’entrainement importants pour l’ensemble de l’économie (Guttman, 2002). Au niveau international, l’expansion des marchés financiers s’accompagne d’une libéralisation croissante des capitaux et de réformes institutionnelles (création de l’OCDE en 1961, code de libéralisation en 1961). L’effondrement du système de Bretton Woods et les pressions inflationnistes marquent la fin de cette période.

Selon leurs spécialisations, les banques coopératives participent à la redistribution des fruits de la croissance en facilitant l’accès au crédit pour les particuliers (crédit à la consommation et immobilier) et aux entreprises. S’amorce alors un processus de bancarisation de masse encouragé par la mensualisation des salaires. La diffusion massive de l’intermédiation bancaire rend les pratiques solidaires financières alternatives accessoires.
1   2   3   4   5

similaire:

Résumé : a partir d’études historiques et économiques des formes anciennes et contemporaines de la finance solidaire, nous apportons une lecture critique des conceptions actuelles de la finance solidaire. iconAmélie artis, maitre de conférences à Sciences Po Grenoble, publie,...
«introduction à la finance solidaire». IL s’agit d’un des premiers ouvrages synthétiques d’une économiste qui cherche à donner une...

Résumé : a partir d’études historiques et économiques des formes anciennes et contemporaines de la finance solidaire, nous apportons une lecture critique des conceptions actuelles de la finance solidaire. iconSemaine de la finance solidaire

Résumé : a partir d’études historiques et économiques des formes anciennes et contemporaines de la finance solidaire, nous apportons une lecture critique des conceptions actuelles de la finance solidaire. iconSemaine de la finance solidaire
«Friscol» et «Solidarisk» et initiation, par Jean-Pierre Duponchelle, président de la fédération nationale des cigales

Résumé : a partir d’études historiques et économiques des formes anciennes et contemporaines de la finance solidaire, nous apportons une lecture critique des conceptions actuelles de la finance solidaire. iconLa structuration des musiques actuelles, histoire
«sérieuses» : les musiques anciennes, médiévales, sacrées, baroques, classiques et contemporaines, qu'on qualifie parfois, à tort,...

Résumé : a partir d’études historiques et économiques des formes anciennes et contemporaines de la finance solidaire, nous apportons une lecture critique des conceptions actuelles de la finance solidaire. iconRésumé du référentiel d’emploi ou éléments de compétences acquis (cadre 5)
«Statistique et Modèles aléatoires en Finance» est destiné aux étudiants qui souhaitent s'orienter vers une spécialisation en Finance...

Résumé : a partir d’études historiques et économiques des formes anciennes et contemporaines de la finance solidaire, nous apportons une lecture critique des conceptions actuelles de la finance solidaire. iconRésumé du référentiel d’emploi ou éléments de compétences acquis (cadre 5)
«Statistique et Modèles aléatoires en Finance» est destiné aux étudiants qui souhaitent s'orienter vers une spécialisation en Finance...

Résumé : a partir d’études historiques et économiques des formes anciennes et contemporaines de la finance solidaire, nous apportons une lecture critique des conceptions actuelles de la finance solidaire. iconRésumé du référentiel d’emploi ou éléments de compétences acquis...
«Monnaie – Banque Finance» apporte aux étudiants un ensemble large de compétences dans tous les métiers de la finance, de la banque....

Résumé : a partir d’études historiques et économiques des formes anciennes et contemporaines de la finance solidaire, nous apportons une lecture critique des conceptions actuelles de la finance solidaire. iconAtelier de faïences Yvonne Rigo et fils
«historiques», les nouveaux faïenciers développent des formes en adéquation avec les tendances actuelles tout en proposent des coloris...

Résumé : a partir d’études historiques et économiques des formes anciennes et contemporaines de la finance solidaire, nous apportons une lecture critique des conceptions actuelles de la finance solidaire. iconRÉsumé de carrièRE
«Macrodynamique des Systèmes Economiques et Finance Internationale», Université de Nice Sophia Antipolis (Major de promotion; Obtention...

Résumé : a partir d’études historiques et économiques des formes anciennes et contemporaines de la finance solidaire, nous apportons une lecture critique des conceptions actuelles de la finance solidaire. iconLes conceptions des élèves au centre de la didactique de l'information ?
«représentation» dans cette perspective, nous proposons une approche critique au travers de trois tensions exprimées par les différentes...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com