Recherche de la possibilité de compter sur la scène internationale, «à tenir son rang»





télécharger 45.69 Kb.
titreRecherche de la possibilité de compter sur la scène internationale, «à tenir son rang»
date de publication21.05.2017
taille45.69 Kb.
typeRecherche
e.20-bal.com > économie > Recherche
LA FRANCE DANS LA MONDIALISATION

Introduction

  • Ap 1945, la France = affaiblie. Défaite puis libération du pays / perte de l’ empire colonial, les années suivantes. Inversement, un redressement économique et une modernisation spectaculaires.

Recherche de la possibilité de compter sur la scène internationale, « à tenir son rang » ou ce qu’elle estime être son rang. Toutefois, ces ambitions se sont heurtées et se heurtent encore aux réalités du monde.

  • Quelle est la place de la France dans le monde  ? Comment a-t-elle tenté de restaurer sa puissance en Europe et dans le monde ?

I . LA PRESENCE FRANCAISE DANS LE MONDE

A - Les DROM-COM

La France comprend actuellement 5 DOM (devenus DOM-ROM : Département et Région d’Outremer) et un grand nombre de COM, éparpillés un peu partout dans le monde. Les Départements et Collectivités d'Outre-mer constituent une présence française dans le monde entier : en Amérique (St-Pierre-et-Miquelon, Clipperton, Guadeloupe, Martinique, Guyane), en Afrique (Mayotte, La Réunion), en Océanie (Nouvelle-Calédonie, Wallis-et-Futuna, Polynésie française), en Antarctique (TAAF, Iles australes, Terre Adélie).

Cet héritage de l’empire ne compte que 2,4 millions d’habitants et ne représentent que 550 000 km2, soit la superficie de la France métropolitaine. L’important est ailleurs, avec, depuis 1982 et la conférence de Montego Bay en Jamaïque, la création de la ZEE (Zone économique exclusive). Cet espace maritime est soumis à la souveraineté du pays côtier dans les limites de 200 milles marins (370 kilomètres) du rivage. Bien que le passage naval ou aérien y soit libre, seul cet État peut exploiter les ressources vivantes et minérales des eaux, sols et sous-sols marins de la zone. C’est d’autant plus intéressant que la ZEE peut encore s’accroitre de 150 milles marins, si le plateau continental se prolonge sous les eaux. Fort de cela, la France revendique 11 millions de km2, la seconde ZEE du monde avec un programme EXTRAPLAC (Programme français d'extension du plateau continental). «La zone d'extension est un patrimoine foncier nouveau et avant tout un portefeuille de droits pour l'avenir. Il est encore trop tôt pour dire si on pourra l'exploiter un jour», explique Élie Jarmache (chargés de mission Secrétariat général de la mer). Développements sont prometteurs toutefois : découverte des gisements pétrolifères au large de la guyane (off-shore) en 2011





Mais les DROM-COM présentent aussi d’autres atouts pour la puissance de la France. En effet, ces terres assurent une présence géostratégique partout dans le monde. Elles sont aussi des espaces touristiques conséquents comme l’île de la Réunion, les Antilles ou la Polynésie. On peut également dégager l’intérêt scientifique de ces territoires notamment en Antarctique (TAAF, Iles australes, Terre Adélie). Enfin, c’est en Guyane que se trouve la base de Kourou qui permet le lancement de la fusée Européenne Ariane.
B - Les interventions militaires

Elles occupent une place importante dans la politique extérieure de la France et se font souvent dans le cadre de l’ONU, où la France occupe un siège permanent. On a pu compter depuis une quinzaine d’années, plus de 30 missions de l’armée française, le plus souvent, pour des raisons humanitaires. Ces raisons sont souvent le masque à des opérations de maintien de l’autorité de la France dans ses zones « naturelles » d’influence : opération Licorne pour stabiliser la situation de crise politique en Côte d’Ivoire (2002) jusqu’à l’arrestation du président illégitime Gbagbo / opération Turquoise au Rwanda pour séparer les génocidaires hutus des victimes tutsis (1994).


C - La présence culturelle de la France

La Francophonie est un des instruments de la politique culturelle de la France dans le monde. Le terme de francophonie est apparut pour la première fois en 1880. C’est le géographe français Onésime Reclus (1837-1916) qui l’a employé (dans l’ouvrage France, Algérie et colonies) pour désigner les espaces géographiques où la langue française était parlée.

On entend aujourd’hui par francophonie (avec une minuscule initiale) l’ensemble des peuples ou des groupes de locuteurs qui utilisent partiellement ou entièrement la langue française dans leur vie quotidienne ou leurs communications. Le terme francophonie (avec une capitale initiale) désigne plutôt l’ensemble des gouvernements, pays ou instances officielles qui ont en commun l’usage du français dans leurs travaux ou leurs échanges. Donc, on parle de deux réalités différentes selon qu’on écrit francophonie (peuples ou locuteurs) ou Francophonie (gouvernements ou pays). Dans ce dernier cas, la Francophonie est associée à l'Organisation internationale de la Francophonie.

La France agit aussi dans le cadre de la francophonie (projet politique commun des pays voulant promouvoir le français) : 56 Etats sont aujourd’hui membres de l’OIF (Organisation Internationale de la Francophonie) et défendent le français et la diversité linguistique menacée par l’hégémonie de la culture américaine.



Des sommets de la Francophonie sont ainsi organisés depuis 1986, par l’Organisation Internationale de la Francophonie, regroupant désormais 56 pays et 14 pays observateurs. Les actions sont multiples et visent à défendre et à valoriser l’usage du Français.

On compte plus de 200 millions de francophones dans le monde selon les dernières estimations. On doit cela à son passé colonial qui a permis la diffusion de la langue mais aussi au prestige du français (langue des élites européennes au XVII et XVIIIème S., langue des idéaux de la Révolution Française et des Droits de l’Homme…), l’ensemble ayant mise en avant une forme d’universalité de la culture française. Le français fait partie des quelques langues parlées aux quatre coins de la planète. Il se situe au 9e rang des langues les plus utilisées mais est la langue officielle de 35 pays, une des deux langues d’usage à l’ONU et au CIO. Cette position forte est actuellement en déclin.

Pour conserver une place prépondérante, un réseau d’écoles (410), des alliances françaises (depuis 1883, ce sont des associations privées subventionnées par l’Etat pour enseigner la langue et la civilisation française dans 138 Etats), RFI (Radio France Internationales-1982), TV5 (chaine francophone par satellite-1984) et France 24 (chaîne d’info en continu depuis 2006) diffusent la langue et la culture française.

Enfin, la France défend l’exception culturelle française qui cherche à développer une protection culturelle, ralentissant les progrès de l’anglais et de la culture américaine. Elle a obtenu du GATT (aujourd’hui OMC) en 1993 que les biens culturels ne sont pas soumis aux règles du libre-échange comme les autres marchandises. Puis par la suite, des lois garantissent l’usage du français et des quotas de chansons françaises pour les radios (40 %) et d’œuvres en français pour les chaînes de télé (40%).
II . LA FRANCE ET LES ECHANGES MONDIAUX

A - Le poids économique de la France dans la mondialisation

La France a connu avec De Gaulle, une ouverture économique sans précédent. Cette politique est facilitée par une conjoncture économique favorable, « les Trente glorieuses ». Le pays commerce alors avec le monde entier, abaissant ses droits de douanes et cherche à développer de grands groupes industriels, favorisant par concentration des firmes multinationales capables de rivaliser au niveau mondial. C’est aussi des projets de prestige comme le paquebot « France » en 1960 ou le Concorde en 1976. La France a par la suite poursuivie cette politique malgré une situation économique plus défavorable dans les années 70.

Elle est membre du G8 et du G20. Elle est maintenant au 5e rang économique mondial (PIB). Elle reste dynamique dans certains domaines technologiques comme le nucléaire, l’aéronautique, l’aérospatial, le transport, les télécommunications, l’armement mais aussi dans l’agroalimentaire. Les entreprises françaises sont parmi les plus grandes FMN du monde et ont réussi à s’imposer à l’extérieur comme Carrefour, Airbus, l’Oréal, Renault-Nissan ou Total. France détient 7 % des 500 1e FTN dans le monde (35).

Elle est aussi un des principaux pays d’accueil des IDE, une puissance attractive malgré la concurrence forte du Royaume-Uni devant elle et de l’Allemagne derrière en Europe. Elle doit ces éléments positifs à la consommation importante des 65 millions d’habitants qui disposent d’un haut niveau de vie, à sa main d’œuvre qualifiée, à sa forte productivité et à sa position centrale en Europe.

Mais les parts des industries françaises dans le commerce mondial baissent. Malgré une économie clairement plus ouverte sur le monde, mais surtout sur l’Europe, elle peine donc à maintenir sa place, connaissant un recul relatif. Le commerce est déficitaire depuis plus d’une dizaine d’années. La crise actuelle, née en 2008, aggrave cette situation mais surtout creuse les différents déficits. Dans le même temps, la France semble résister un peu mieux que certains de nos voisins européens.

B - Le rayonnement touristique

Elle est la 1ère destination touristique du monde avec plus de 80 millions de visiteurs par an venant des quatre coins de la planète (8 % des touristes). Elle n’est souvent que traversée et son public appartient souvent à la classe moyenne : elle est 3ème quant aux recettes touristiques.

 Sources de devises étrangères non négligeables (environ 30 milliards d’€ par an). Une des branches excédentaires (importations / exportations) près de 10 milliards d’€.

Elle doit cette attractivité à la position centrale qu’elle occupe, à la diversité de ces paysages, à son patrimoine. Ainsi le parc Eurodisney est le premier site visité, devant le Louvre et la Tour Eiffel. Le tourisme balnéaire est particulièrement développé, attirant au sud de la France, les habitants de l’Europe du Nord. Enfin à la qualité de ses infrastructures de transport (Hub aérien et autoroutes) ainsi qu’à la qualité des établissements touristiques : instauration de la classe 5 étoiles en 2009). Naissance de grands groupes mondiaux du tourisme comme Accor (1e opérateur mondial du tourisme avec 5 000 hôtels dans 90 pays) et Club Med.

III. PARIS VILLE MONDIALE, VILLE GLOBALE

Dans la hiérarchie des world cities (villes mondiales) la géographe S.SASSEN distingue deux niveaux : les métropoles mondiales qui détiennent un ou plusieurs pouvoirs d’influence à échelle mondiale et les villes globales, tout au haut de la pyramide urbaine qui détiennent les 3 types de pouvoirs (politique, économique et culturelle). Ces villes globales sont au nombre de 4 : NEW YORK, TOKYO, LONDRES et PARIS.

A – Un nœud de l’AMM (Archipel Métropolitain Mondial)

Document 1 p. 320.

Les métropoles mondiales fonctionnent sur une relation de complémentarité et d’échanges (« proximité fonctionnelle »). A tel point qu’elles ont plus de relations entre elles qu’avec les villes de leur propre espace nationale. A son égard, elles prennent la forme d’îles déconnectées de leur propre espace mais reliées entre elles : d’où l’image d’archipel métropolitain mondial (AMM) (Dollfus).

Pouvoir démographique

Paris et son agglomération (=IDF) compte 11 millions de personnes. + que la Belgique ou le Portugal. 1/6e de la pop française.

Pouvoir politique et culturelle

Lieu du pouvoir en France (7e et 8e arrond concentrent tous les pvrs politiques : Assemblée, Matignon, Elysée). Lieu d’implantation de deux OIG : UNESCO et l’OCDE.

Lieu de culture et d’histoire. 1e ville touristique au monde. Organisation de congrès / patrimoine historique (Louvres / ND de Paris = env. 10 millions de touristes par an) / lieu de divertissement : Disneyland Paris (13 millions). Tourisme joue un rôle important dans l’emploi francilien : près de 30 % des emplois (directs ou indirects).

Pouvoir économique

Centre d’impulsion national et mondial. Concentration des pouvoirs de commandement (3e supérieur ou quaternaire). Quaternaire = direction / gestion / innovation. IDF = 35 % du 3e.

Concentration des fonctions de direction. 19 des 20 plus grandes entreprises française / 90 des 100 premières. 7e et 8e arrondissement de Paris (Hypercentre).

Double trait à l’échelle national et mondial. Paris = forte contribution au PIB français (30 % de la prod de richesses en France). Economie fortement tertiarisée qui est la marque des métropoles mondiales. Au détriment du 2e qui régresse (30 % du PIB industriel).

Conséquences sociales et culturelles.

Concentration sociologique : fort pourcentage de cadres et des ingénieurs (= « Encadrement stratégique ») = 50 % à Paris.

Cette concentration donne son visage particulier à Paris. 70 % des activités culturelles se situent à Paris.

Pouvoir relationnel

Densité / Diversité : 400 TGV par jour et 14 000 vols au départ ou à l’arrivée de Paris. Force des communications virtuelles (Paris Wi Fi : mise en place de 250 lieux dans Paris de connexion sans fil).

Lieu d’intermodalité : 2e plateforme aéroportuaire d’Europe (Aéroports de Paris = Roissy et Orly).

Concentration des moyens de communications qui contracte l’espace autour de Paris et assure une excellente accessibilité qui compense sa distance vis-à-vis de la Mégalopole ou dorsale européenne.

B – Polycentrisme et fragmentations socio-spatiales

En s’étendant, la « ville centre » intègre les communes voisines dans un ensemble urbain important (METAPOLE). Au sein de cet ensemble, va apparaître une redistribution des activités en fonction des avantages comparatifs et des populations provoquant un risque de fragmentation socio spatiale.

- Concentration / spécialisation des quartiers

Centre historique = cœur décisionnel. Hypercentre en Géographie. Concentration des activités de commandement (Paris = 7e et 8e arrondissement et prolongement jusqu’à la Défense, 16e arrond). Document 10 p. 323.

Apparition en périphéries de centres secondaires (Edge cities) spécialisées dans une activité en réaction à la saturation / engorgement du centre principal (=« déséconomies d’échelle »). Technopôle de Paris Saclay au Sud (innovation-conception). ZALA de Roissy au Nord (logistique-transport)

Passage d’un monocentrisme à un polycentrisme.

- Redistribution / concentration des populations

Documents 11-13 p. 324.

Distinction Paris de l’Ouest / Paris de l’Est

Rive droite = Quartiers centraux. Polarisation sociale (autour des milieux aisés) donc forte valorisation du M². (flambée immobilière : Paris = 8 000 euro le m² en moyenne mais 10 000 euro dans le 7e). Moindre valorisation des quartiers à l’Est : 13e arrond avec ses chinatowns, le 19e et 20e dont la sociologie ressemble aux populations des quartiers sensibles de la petite couronne (Sarcelles dans le Val d’OISE, 95 et la cité des 3000 à Aulnay, 93). Phénomène toutefois de « gentryfication » qui a tendance à transformer les quartiers populaires avec rejet des populations fragilisées (13e arrond, 14e autour du canal saint Martin…).

Stratification sociale classique des villes globales. Bipolarisation sociale entre quartiers de l’upper-class qui se distinguent et s’opposent aux lieux de l’under-class. Exode progressif des classes moyennes vers les communes de Petite et Grande Couronne. Révélateur : implantation du vote de droite aux élections de 2007 et 2012 et montée en puissance du vote FN (2012).

A l’échelle de l’agglomération, passage d’une ségrégation associée à une ségrégation dissociée.

Ségrégation associée : Paris des beaux quartiers (Paris de l’Ouest) cohabite sans se mêler au Paris ouvrier et populaire (Paris de l’Est). Une ségrégation dissociée : les habitants de Paris Ouest cherchent le travail dans les quartiers chics à l’Ouest là où ils ne résident pas. D’où l’immense transfert journalier de la main d’œuvre de l’Est vers l’Ouest auquel le tracé du Métropolitain est peu adapté. (1 H 30 en moyenne dans les transports en commun par jour).

Ces distorsions sociales provoquent une prise de conscience sur la nécessité d’aménager la ville de Paris dans sa globalité (en l’intégrant à l’agglomération). Projet : « Grand Paris » (2008). Afin de réduire les fractures territoriales entre Est et Ouest et accroître la compétitivité par des projets cordonnés (développement de clusters ou lieux d’incubation d’entreprises sur des espaces fertiles : activités financières à la défense, science à Paris-Saclay…). Difficulté car opposition de la région (IDF) et querelles politiques entre les maires de sensibilité politique différente.

CONCLUSION

Avec De Gaulle et ses successeurs, une politique volontariste de grandeur et d’indépendance est initiée (« la France n’est pas la France sans la grandeur »), appuyée sur les deux leviers de pouvoirs : la bombe atomique (1e bombe A, 1960 / 1e bombe H : 1968) puis sur l’intégration européenne (CEE et PAC). Ce changement de perspective politique permettent à la France de conserver des facteurs de puissance, notamment une certaine influence militaire et culturel en affirmant l’universalité de sa culture.

Aujourd’hui, la situation est plus complexe. La question de la France dans le Monde se pose. VGE parlait de puissance moyenne (1 % de la population mondiale). Déclinisme (sentiment de décadence inexorable) que l’économiste N. Baverez porte à son paroxysme dans son livre : «  la France qui tombe ».

Elle demeure en fait une puissance : 5e et 8e puissance économique mondiale / 1e force démographique d’Europe (70 millions de Français en 2050) / rayonnement culturel et modèle social (protection des citoyens). Il convient avec Lorenzi de qualifier la France de « puissance intermédiaire » c’est à dire une puissance qui génère des dynamiques autant que des pesanteurs.


La France dans la Mondialisation…





similaire:

Recherche de la possibilité de compter sur la scène internationale, «à tenir son rang» iconI toute entreprise qui a de l’argent peut se lancer sur la scène internationale

Recherche de la possibilité de compter sur la scène internationale, «à tenir son rang» iconCtm du 17 décembre 2015 sur la répartition des moyens
«emplois non consommés» votés au budget et sur la possibilité avec les créations annoncées de tenir et les 4000 emplois annoncés...

Recherche de la possibilité de compter sur la scène internationale, «à tenir son rang» iconImage et son numérique
«Ecrire un scénario», Michel Chion, Cahier du Cinéma/ina, 1985. Les questions suivantes portent sur ce scénario. Le scénario est...

Recherche de la possibilité de compter sur la scène internationale, «à tenir son rang» iconRecherche Parfums & Cosmétiques
Lvmh ¹ Recherche Parfums & Cosmétiques officialise son choix de poursuivre son développement sur l’agglomération d’Orléans en y implantant...

Recherche de la possibilité de compter sur la scène internationale, «à tenir son rang» iconDe l’Economie politique internationale au travail politique mondial
«dimension internationale» de l’économie, et notamment de son changement, cette communication proposera les fondements d’une ontologie...

Recherche de la possibilité de compter sur la scène internationale, «à tenir son rang» iconSur les formations du nouveau contrat d’établissement 2017-2021
«Sciences Sociales du Sport, du Loisir et du Tourisme» (mir 3slt) propose aux étudiant(e)s la possibilité de poursuivre un parcours...

Recherche de la possibilité de compter sur la scène internationale, «à tenir son rang» iconPour les programmes en attente, merci de vous tenir au courant des...
«Le noyé le plus beau du monde», L’incroyable et triste histoire de la candide Erendira et de sa grand-mère diabolique, Grasset,...

Recherche de la possibilité de compter sur la scène internationale, «à tenir son rang» iconDocuments et calculatrice interdits
«Le sport apparaît comme étant un élément de premier rang pour se maintenir en forme mais de second rang pour se détendre» ?

Recherche de la possibilité de compter sur la scène internationale, «à tenir son rang» iconHabilitation à Diriger des Recherches, Sciences Economiques, Université d’Orléans
«Gender Inequality and Emigration: Push factor or Selection process?» Économie Internationale / International Economics Vol. 139...

Recherche de la possibilité de compter sur la scène internationale, «à tenir son rang» iconLe prix sera le seul signal dont va tenir compte le consommateur lorsqu'il fait son choix






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com