Point du programme : La croissance économique est-elle compatible avec la préservation de l'environnement ?





télécharger 16.59 Kb.
titrePoint du programme : La croissance économique est-elle compatible avec la préservation de l'environnement ?
date de publication20.05.2017
taille16.59 Kb.
typeProgramme
e.20-bal.com > économie > Programme
Point 3.1.du programme : La croissance économique est-elle compatible avec la préservation de l'environnement ?

Aspect général

2 remarques

1) Le terme d'Économie du développement durable ne doit pas conduire à traiter du développement durable dans son ensemble.

Pour 2 raisons :

  • le champ serait trop vaste et recouvre des questions qui ne concerne pas les SES (la climatologie, la biodiversité, etc.) ;

  • Il y a un risque de saturation des élèves qui depuis le collège traitent du développement durable en histoire-géographie et en SVT (du point de vue spécifique de ces disciplines)

2) Il s’agit donc d’aborder le développement durable d’un point de vue particulier : celui de l’économiste. La question devient alors : En quoi les démarches et outils des économistes apportent-ils un éclairage spécifique sur la question du développement durable ?

Point 3.2. du programme : Quels instruments économiques pour la politique climatique ?

Si le point 3.1 pose un cadre général, le point 3.2 aborde un aspect seulement : la crise climatique et sous l’angle particulier des instruments économiques de la politique climatique.
Prérequis : Préciser les 4 espèces de capitaux qui contribuent du bien-être.

  • capital social et

  • institutionnel [les institutions = résultats d'un processus productif, Investissement de forme = stock qui produit des effets à long terme],

  • capital humain

  • Capital physique produit (machines, bâtiments, infrastructures)

  • capital naturel (ressources naturelles renouvelables, non renouvelables)

Remarques :

  • il faut distinguer le K naturel non renouvelable pour lequel existent des phénomènes d’irréversibilités1 et le K naturel renouvelable (dont l’utilisation peut permettre ou pas le renouvellement2) ;

  • Capital = Stock qui génère un revenu, (l'usus du capital peut être utilisé)


Le développement du bien-être entraîne la dégradation du capital naturel. Quelle substitution entre ces 4 types de capitaux pour la poursuite du bien-être ?

Idée simple : il y a 4 types de capitaux. La question que l'on se pose est de savoir comment ils s'articulent ou pas pour assurer la soutenabilité du développement. L'enjeu central est le degré de substituabilité de ces capitaux. Plus la substituabilité est élevée plus la soutenabilité du développement est assurée.

Cf. J.P. Fitoussi et Eloi Laurent : La nouvelle écologie politique, Seuil, Coll. République des idées, Le devenir du développement dépend de la résultante de ces deux forces:

  1. Entropie du capital naturel met en cause la soutenabilité ;

  2. Accumulation du capital institutionnel, humain et physique renforcent la soutenabilité.

Comment la science économique peut-elle nous amener à à analyser la situation et à lutter contre la dégradation de l'environnement naturel. Objectif : Les élèves doivent s'approprier les termes de ce débat, poser de façon rigoureuse les termes du débat.

Comme le soulignent les indications complémentaires, on précisera que le PIUB n’est pas conçu pour mesurer la SOUTENABILITE de la croissance. Dès lors que l’on prend en compte la soutenabilité, il faut penser l’articulation (et éventuellement la contradiction ou la complémentarité) entre croissance économique, amélioration du bien-être des populations et soutenabilité. Par exemple pour lutter contre le réchauffement on pêut décider d’instaurer une taxe carbone. Mais si on le fait on risque de réduire le bien-être d’une partie de la population. IUl faut donc procéder à un arbitrage qui intègre le concept de justice sociale (certains auteurs parlent de « justice climatique »).
Le concept de « bien commun » apparait dans la colonne centrale du point 3.1. Cela renvoie d’une part à l’analyse de G. Hardin (La tragédie des biens communs3) et aux travaux d’Elinor Ostrom4 :

Il ne faut pas confondre les biens communs et les biens collectifs  (prérequis de première).

Le vocabulaire courant (anglicisme) conduit à con fondre « biens publics » et « biens collectifs ». Mais il faut éviter cette confusion car tout les biens (ou services) publics ne sont pas des biens collectifs (cas de l’éducation5 qui est souvent publique alors qu’elle est rivale et excluable) et tous les biens collectifs ne sont pas publics (cas d’une radio libre associative).Le climat est un bien commun :

  • pas excluable (tout le monde peut « consommer » du climat en émettant des gaz à effet de serre) ;

  • il est rival (dans la mesure où les individus sont incités à con sommer pour leur propre compte).


Les politiques climatiques sont un bien collectif. Tous les agents vont bénéficier des interventions mais personne ne veut en supporter les coûts (comparableà l'exemple classique du phare maritime).

La tragédie des biens communs n'est pas fatale. Il n'y a pas de fatalité que la solution soit la privatisation et le marché (solution marchande).

Il y a deux autres solutions :

  • la réponse publique (exemple de la forêt domaniale en France, qui permet la préservation du capital naturel, ou la création de parcs naturels nationaux ou régionauxrégionaux) ;

  • la gestion communautaire : groupe sociaux qui prennent conscience que la prise de décision décentralisée et la non rivalité a des effets négatifs sur la société, pour lutter contre ces effets, des groupes s'organisent.

Remarque : les communautés peuvent se coordonner par des valeurs, cela dépend de la force de la cohésion sociale. Cf Olson (problème d'action collective).

Le problème de coordination :

  • Le marché (prix = indicateur de rareté) est un bon instrument d'allocation mais il est myope et il crée des injustices.

  • Normes ? Adhésion à des normes communes produites à l'intérieur des groupes sociaux.

  • Quota de pêche des thons rouges en mer méditerranée ;

  • Taxation ?



C'est une question économique car c'est une question d'arbitrage.

La conversion de l'économie vers l'écologie fait accélérer la croissance. Exemple : un vaste programme d'isolation thermique stimulerait la croissance économique. Combien coûte la dépréciation du stock de capital naturel, en termes de point de PIB ? Cf. le rapport Stern : plus l'on attend et plus cela coûte. La loi d'entropie s'applique essentiellement à la nature.
Logique d'arbitrage intertemporel.

Elle repose sur un choix de caractère éthique. Il faut donner la définition du concept de développement durable. Le débat économique repose sur l'idée que l'amélioration du bien-être et de la préservation de l'environnement naturel est possible si l'on fait les bons choix, les bons arbitrages à opérer.

1 Par exemple épuisement des réserves pétrolières

2 Aujourd’hui certains fabricants de papier précise qu’il a été produit à partir du bois spécialement planté à cet effet.

3 Cela renvoie à la situation des « biens communaux » sur laquelle chacun était libre de faire paître son bétail (pas d’excluabilité). Mais bien évidemment l’herbe consommée par le bétail de X ne pouvait pas être consommée par le bétail de Y (rivalité)

4 La conférence Nobel d’E. Ostrom est disponible sur le site de l’OFCE :

http://www.ofce.sciences-po.fr/pdf/revue/120/r120-2.pdf

5 L’éducation est (au moins partiellement) considérée dans beaucoup de pays comme un bien tutélaire. C’est donc un choix politique qui conduit à offrir ce service dans le cadre du fonctionnement des administrations publiques

similaire:

Point du programme : La croissance économique est-elle compatible avec la préservation de l\1 3 1 : La croissance économique est-elle compatible avec la préservation de l’environnement ?

Point du programme : La croissance économique est-elle compatible avec la préservation de l\Chapitre 2 : La croissance économique est-elle compatible avec la...

Point du programme : La croissance économique est-elle compatible avec la préservation de l\Dossier documentaire chapitre 5- la croissance economique est-elle...
«La déforestation de la planète prend des proportions alarmantes», Le Monde, 25. 05. 05

Point du programme : La croissance économique est-elle compatible avec la préservation de l\Economie Thème 3 – Economie et développement durable Questionnement...

Point du programme : La croissance économique est-elle compatible avec la préservation de l\Economie Thème 3 – Economie et développement durable Questionnement...

Point du programme : La croissance économique est-elle compatible avec la préservation de l\Chapitre 5 : La croissance économique est-elle compatible avec la

Point du programme : La croissance économique est-elle compatible avec la préservation de l\Chapitre 5 : La croissance économique est-elle compatible avec la
«peut être le plus grand succès en matière d’accords internationaux», contient tous les ressorts d’une gouvernance environnementale...

Point du programme : La croissance économique est-elle compatible avec la préservation de l\L’un des axes prioritaires du pddd concerne l’éducation et la sensibilisation...
«développement durable» au sein des collèges intégrant ses piliers fondamentaux : équité sociale, préservation de l’environnement,...

Point du programme : La croissance économique est-elle compatible avec la préservation de l\Chap. 1 Comment la dynamique démographique influe-t-elle sur la croissance économique ?
«science ayant pour objet l'étude des populations humaines, et traitant de leur dimension, de leur structure, de leur évolution et...

Point du programme : La croissance économique est-elle compatible avec la préservation de l\Facultés universitaires Saint-Louis
«Microcosme de l’Occident». Cela est indéniable. La Belgique possède un contact étroit avec l’Est, le Sud, l’Angleterre (point de...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com