Documents et calculatrice interdits





télécharger 15.26 Kb.
titreDocuments et calculatrice interdits
date de publication16.02.2017
taille15.26 Kb.
typeDocumentos
e.20-bal.com > économie > Documentos




ANNEE UNIVERSITAIRE 2013-2014

1er SEMESTRE 1ère SESSION - DA

ANNEE D’ETUDE : L1
UE/ ECUE : UE 14
Enseignement : Expression Ecrite et Orale (EEO)
Durée : 2h
Enseignant responsable : Bourasseau / Pacquelin
DOCUMENTS ET CALCULATRICE INTERDITS
Aucun document, dictionnaire autorisés

I/ Mots à définir et trouver 1 synonyme et 1 antonyme pour chacun :

« accessible » ; « initiés » ; « priorisent » ; « réactiver » ; « maussade »
Expressions à expliquer :

  • « des programmes d’accompagnement définis et adaptés aux différents profils. »

  • « Le temps leur faisant défaut »



II/ Résumer en 123 mots +/- 10% (111 minimum, 135 maximum)

III/ Selon vous, Françoise Sauvageot a t-elle raison de dire que « Le sport apparaît comme étant un élément de premier rang pour se maintenir en forme mais de second rang pour se détendre » ?

Question à laquelle vous répondrez avec vos propres mots, en pensant à nuancer vos propos et en utilisant des connecteurs logiques (10 lignes minimum) 

Seront pris en compte pour la notation 

- La capacité à utiliser des connecteurs logiques et ce, à bon escient

- La construction des phrases (un sujet, un verbe conjugué, un complément)

- L’orthographe et la conjugaison


  • La pertinence et la clarté des propos

  • Le respect des contraintes du résumé



Extrait de la lettre de l’économie du sport, n°1049, du 6 janvier 2012

« Il y a fort à faire pour permettre aux Français de faire un peu plus de sport »
La fédération française d’éducation physique et de gymnastique volontaire (FFEPGV) a publié le 1er janvier 2012, les résultats de son premier Baromètre Sport-Santé/FFEPGV dont l’objectif principal est de comprendre la relation des Français à la pratique sportive. (…) et révèle le rapport complexe des Français au sport.

A la question « que faudrait-il faire pour (..) permettre aux Français de faire autant de sport qu’ils le souhaitent ? » Françoise Sauvageot, présidente de la fédération française d’éducation physique et de gymnastique volontaire (FFEPGV) répond :
Texte pour l’épreuve

« Il y a fort à faire pour permettre aux Français de faire un peu plus de sport. La première des priorités serait de les informer que la pratique du sport leur est accessible à tout âge, quelle que soit leur condition physique, et dans des budgets raisonnables.

La deuxième serait de leur permettre de comprendre que sport ne rime pas forcément avec compétition, contrainte ou pénibilité et qu’au contraire, faire du sport est un plaisir pour le corps et l’esprit. Vous l’aurez compris, il y a surtout fort à faire en termes d’information !

Pour bien informer, il faut communiquer simplement. Aujourd’hui, on dit aux Français qu’ils doivent « bouger » sans spécifier clairement ce qu’ils doivent faire et quels sont les lieux de pratique adaptés. Le sport est une solution juste, à condition de proposer des programmes d’accompagnement définis et adaptés aux différents profils. Informer, mais aussi permettre de découvrir, gratuitement, sans engagement, afin de ressentir le plaisir procuré par une pratique sportive adaptée pour tous. En d’autres termes, créer l’envie par la pratique !

Il est indispensable à ce stade de travailler avec les collectivités territoriales et l’Etat pour que les rénovations de gymnases, salles, toutes les constructions d’installations sportives comportent des salles plus petites, mieux adaptées à des pratiques multisports et familiales. Il convient également de prévoir des accès piétons, cyclistes, sécurisés et attractifs pour se déplacer dans toutes les villes.

Si nos concitoyens avaient le choix d’opter pour un mode de vie plus actif, ils trouveraient également le temps et l’envie de pratiquer davantage de sport.

Un tiers des Français souhaite faire du sport en 2012. Pour permettre cette rencontre, d’une demande nouvelle, forte, il faut que l’offre sportive s’adapte rapidement (…).

La FFEPGV possède cette capacité d’adaptation, mais la réactivité ne peut se faire qu’à partir de nouvelles formations à concevoir, à mettre en place, à accompagner dans un contexte de professionnalisations des éducateurs et des animateurs (..).

De nombreuses personnes n’osent pas rejoindre un club sportif si elles ne sont pas accompagnées par une connaissance. Pour elles, le club reste réservé aux initiés, c’est-à-dire à ceux qui ont déjà une expérience sportive. Il faut donc, en parallèle des activités structurées par le club, proposer des lieux d’information sans intention commerciale (…).

Le temps leur faisant défaut, les Français priorisent aujourd’hui les éléments leur permettant d’être en bonne forme et de prendre soin d’eux. Ils accordent davantage d’importance à leur hygiène de vie ou à leur alimentation au détriment de la pratique d’une activité physique (..)

Une grande majorité des Français avoue ne pas avoir de bons comportements en matière d’activité sportive. Certes, les messages de prévention concernant l’impact sur la santé de l’alimentation, des rythmes de sommeil ou encore de la consommation d’alcool sont plutôt bien passés dans l’opinion. En revanche, ceux relatifs aux conséquences d’une faible pratique sportive sur la santé doivent clairement être réactivés (..) 508

Le sport est davantage associé à la santé ou à l’effort qu’à un moment de détente ou de plaisir, moment que recherchent en priorité les Français dans ce contexte économique et social maussade (..)

Le sport apparaît comme étant un élément de premier rang pour se maintenir en forme mais de second rang pour se détendre (..). Beaucoup de nos concitoyens ne semblent pas aujourd’hui avoir véritablement pris conscience qu’au-delà d’avoir un impact sur la santé, la pratique d’une activité sportive est aussi à même de leur apporter un plus en termes de détente, de bien-être et même de plaisir ».


Université Paris Descartes UFR STAPS - 1, rue Lacretelle - F 75015 Paris - Tél. 33 (0)1 56 56 12 00 – Fax. 33 (0)1 56 56 12 12

similaire:

Documents et calculatrice interdits iconCours techniques de médiaplanning (calculs). Calculatrice autorisée

Documents et calculatrice interdits iconExamen
«Calculatrice autorisée conformément à la circulaire n° 99-186 du 16 novembre 1999»

Documents et calculatrice interdits iconUsage d’une calculatrice pour vérifier que des expressions numériques sont égales

Documents et calculatrice interdits iconOption a : genie sanitaire et thermique session 2015 Durée : 4 heures...

Documents et calculatrice interdits iconComment faire ? procéder comme pour le document précédent, lorsque...

Documents et calculatrice interdits iconEn conséquence, tout usage d’une calculatrice est interdit et constituerait une fraude

Documents et calculatrice interdits iconSommaire enrichi
«charges de fonctionnement» a été minoré et n’a été présenté qu’une seule fois dans tous les documents montrés aux élus, contrairement...

Documents et calculatrice interdits iconL’usage de la calculatrice n’est pas autorisé
«Confort de lecture» présente un intérêt stratégique pour chacune des deux organisations Visual et asyst

Documents et calculatrice interdits iconEs l’usage de la calculatrice est strictement interdit Le candidat...

Documents et calculatrice interdits iconL’emploi d’une calculatrice électronique de poche, y compris programmable,...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com