Résumé : Le débat qui a eu lieu en Angleterre dans la première moitié du XIX





télécharger 185.68 Kb.
titreRésumé : Le débat qui a eu lieu en Angleterre dans la première moitié du XIX
page2/7
date de publication14.02.2017
taille185.68 Kb.
typeRésumé
e.20-bal.com > économie > Résumé
1   2   3   4   5   6   7

Le recours au progrès technique comme solution « alternative » pour limiter la hausse des prix agricoles



Face à l'existence de rendements décroissants, spécifiques à l'agriculture, soulignés particulièrement par Torrens, Ricardo, West et Senior (1836 [1965]) le recours au progrès technique s'avérait nécessaire. Ricardo prit bien soin d'ailleurs de distinguer dans les Principes les deux types de progrès possible : les améliorations qui augmentaient les facultés productives de la terre, et celles qui, par le perfectionnement des machines, permettaient d'avoir le même résultat avec moins de travail. Dans ce dernier cas, ce progrès technique tendrait alors à ralentir la hausse des prix, ce qui serait à l'origine d'une amélioration des profits et d'une diminution de la rente. Malthus n'en tira pas les mêmes conséquences, en raison de la théorie de la demande auto-entretenue, même s'il admettait que le progrès technique augmentait la production : les prix demeureraient stables. Pour Ricardo, par contre, le meilleur moyen pour lutter contre cette hausse était avant tout d'augmenter les importations, afin de profiter également des effets d'une bonne spécialisation internationale démontrés par la célèbre théorie des avantages relatifs, développée dans les Principes.

2. 2 La contestation malthusienne



L'explication de Malthus était différente mais convergeait vers la même constatation : l'abondance de produits agricoles ne conduit pas à une baisse des prix comme c’est le cas avec les autres produits, mais à une demande accrue potentiellement présente11. Pour l'auteur des Observations le blé n’était qu’une simple composante des achats des travailleurs sans incidence fondamentale sur le prix du travail : « Rien n'est plus évident, tant du point de vue de la théorie que de celui de l’expérience, que le prix du blé ne règle pas immédiatement ni généralement les prix du travail et de toutes les autres marchandises » (1814 [1970], p. 106). Il fut suivi sur ce point par un autre auteur, W. Jacob, qui en 1814 ajouta que : « Le prix du travail comme celui de toute marchandise est régulé par son abondance ou sa rareté » (1814, p. 146) ce qui sous-entend que le blé ne joue pas le rôle que les autres classiques lui assignaient. Un proche de Malthus, W. Spence (1815), tout en partageant globalement cette analyse fit remarquer qu'en cas de baisse du prix du blé et donc des salaires, selon le schéma classique, c'est la demande de produits manufacturés qui serait atteinte et donc le secteur industriel lui-même. Si les opposants au bon marché des céréales tentèrent de balayer les arguments susceptibles de sensibiliser les industriels, ils n'en oublièrent pas pour autant le peuple qu'ils cherchèrent à convaincre au moyen d'autres arguments. Malthus partit en guerre contre l'idée selon laquelle un bas prix du blé constituait un bien pour le peuple, car : « Il est très possible qu'un peuple puisse être pauvre et que certains puissent mourir de faim, dans un pays où le prix monétaire du blé est très bas » (1815 [1970], p. 154). En fait, ce n'est pas le prix du blé qui devrait être pris en compte mais la valeur réelle d'échange du travail, et le pouvoir de cette dernière de commander les subsistances.
3. Le marché contaminateur des déséquilibres économiques versus le marché compensateur de déséquilibres
Le prix du pain était un argument conséquent pour les partisans de l’abrogation. Le progrès technique pouvait constituer un frein à la hausse tendancielle du prix des blés, si on bénéficiait des vertus d’un marché ouvert aux échanges internationaux : stabilisation des prix ou le plus souvent orientation à la baisse. Mais au-delà de ces effets, le marché devait constituer un puissant vecteur d’harmonisation politique et sociale, nationale et internationale. En revanche, pour Malthus, l’ouverture totale des marchés céréaliers aux échanges internationaux produisait plus de déséquilibres qu’elle ne réduisait l’insécurité alimentaire.


1   2   3   4   5   6   7

similaire:

Résumé : Le débat qui a eu lieu en Angleterre dans la première moitié du XIX iconCLÉment, Alain (2005). «Les représentations du marché des blés dans...
«Les représentations du marché des blés dans la pensée libérale britannique de la première moitié du xixe siècle». In: Guy Bensimon...

Résumé : Le débat qui a eu lieu en Angleterre dans la première moitié du XIX icon«le roi, en tournant constamment une manivelle, fasse produire par...
«Aucune […] ne peut expliquer la force du renversement à l’œuvre. IL faut une cause autrement plus puissante pour expliquer le changement...

Résumé : Le débat qui a eu lieu en Angleterre dans la première moitié du XIX iconCharles Michel-Côte et la construction de l’espace économique de...
«guerre» ouverte avec son concurrent Antonin Besse, homme d’affaires français qui déploie ses activités en mer Rouge à partir d’Aden...

Résumé : Le débat qui a eu lieu en Angleterre dans la première moitié du XIX iconRésumé L’adhésion de la Guinée-Bissau à l’uemoa, en mai 1997, a été...

Résumé : Le débat qui a eu lieu en Angleterre dans la première moitié du XIX iconL’Angleterre depuis l’ère Thatcher
«Le Royaume-Uni a pris en 35 ans un retard énorme sur ses concurrents, sa production nationale n’est plus que la moitié de celle...

Résumé : Le débat qui a eu lieu en Angleterre dans la première moitié du XIX icon12 leçons sur l’Europe
«États-Unis d’Europe», selon la formule de Victor Hugo, correspondait à un idéal humaniste et pacifique. Les tragiques conflits qui...

Résumé : Le débat qui a eu lieu en Angleterre dans la première moitié du XIX iconRencontres Dauphine Santé
«Bismarck, Beveridge, débat d’hier? Débat d’aujourd’hui? Débat de demain? Quel modèle de financement de la protection sociale?»

Résumé : Le débat qui a eu lieu en Angleterre dans la première moitié du XIX iconRencontres Dauphine Santé
«Bismarck, Beveridge, débat d’hier ? Débat d’aujourd’hui ? Débat de demain ? Quel modèle de financement de la protection sociale...

Résumé : Le débat qui a eu lieu en Angleterre dans la première moitié du XIX iconLe vote du projet de loi dans la version adoptée par le Sénat en...

Résumé : Le débat qui a eu lieu en Angleterre dans la première moitié du XIX iconRésumé IL est admis que la haute banque parisienne formait une élite qui rassemblait au XIX
«grands auteurs», de confronter les critères, ainsi dégagées, aux maisons anciennes et nouvelles, puis d’émettre quelques hypothèses...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com