Résumé : L’objectif de cette recherche est de présenter une modélisation du processus de décision lors de la création d’un hub. Cette approche procure une perspective





télécharger 267.65 Kb.
titreRésumé : L’objectif de cette recherche est de présenter une modélisation du processus de décision lors de la création d’un hub. Cette approche procure une perspective
page1/5
date de publication12.02.2017
taille267.65 Kb.
typeRésumé
e.20-bal.com > économie > Résumé
  1   2   3   4   5

Promotion 2010



Mastère Spécialisé HEC Management de la Supply Chain :
Logistique & Achats Internationaux


Le Hub, sa localisation, sa création & son fonctionnement :
la croisée des enjeux économiques, sociaux & environnementaux1




Déposé en Décembre 2009

Présenté et soutenu en Janvier 2010
Auteur de la Thèse Professionnelle : 2

Nicole Broummana
Directeur de Thèse Professionnelle :

Pr. Laoucine Kerbache
Nous souhaitons remercier, tout d’abord, Pr. Laoucine Kerbache, M. Daniel Bossy, M. Richard Acas et Melle Youmna Sfeir pour leurs précieux conseils ainsi que les autres professeurs du mastère et tous les collègues de L’Oréal. Ensuite, nous saluons les différents échanges constructifs avec les collègues du mastère et d’autres personnes qui se reconnaîtront d’eux-mêmes. Et enfin, nous souhaitons remercier de tout cœur les différentes personnes qui nous ont accordé de leur précieux temps pour relire et commenter notre recherche.
Mots Clefs : Hub, Développement Durable, Processus de décision, Localisation, Fonctionnement, Conception, Configuration du réseau logistique…

Key Words: Hub, Sustainable Development, decision process, Location, Function, Design, Supply chain Configuration…
Cette recherche est le fruit de notre propre réflexion, HEC Paris n’est donc nullement responsable du contenu de cette étude.


Résumé : L’objectif de cette recherche est de présenter une modélisation du processus de décision lors de la création d’un hub. Cette approche procure une perspective différente des théories traditionnelles de la supply chain et permet d’amorcer une analyse pouvant combler certaines lacunes afin de soulager les manageurs lors de leurs prises de décision. De plus, cette étude ambitionne de créer un processus d’aide à la décision facilitant les démarches du manager en accord avec les nouveaux enjeux économiques, sociaux & environnementaux du développement durable.
Abstract: This thesis aims at designing the decision making of a hub creation. This approach gives a different perspective than traditional supply chain theories based on which we created a complete procedure of hub creation in order to help managers in their decision making. In addition, this procedure integrates the economic, social and environmental aspects of sustainable development in order to prevent future regulations.
Table des Matières


Introduction : Intérets, Contexte & Problématique 5

1.Modélisation du Processus de Décision 10

1.1.Etude de la nécessité d’un hub 10

1.1.1.L’activité de l’entreprise, d’une manière générale, nécessite-t-elle un hub ? 11

1.1.2.Quelles parties de l’activité nécessitent-elles un hub : étude préalable à la localisation ? 14

1.2.Processus du choix de la localisation d’un hub 18

1.2.1.Synthèse des principales théories de localisation 18

1.2.2.Approche qualitative afin de réduire le nombre de localisations possibles 22

1.2.3.Approche quantitative afin de finaliser la sélection 26

1.3.Fonctionnement souhaité 29

1.3.1.Détermination de la méthode d’approvisionnement : 29

1.3.2.Détermination du stock de sécurité 32

1.4.Conception du hub 34

1.4.1.Présentation de la démarche HQE 35

1.4.2.la démarche HQE : une check-list de la conception du hub 38

2.Etudes empiriques 42

1.5.Etude de cas L’Oréal : détermination du besoin & de la localisation 42

1.6.Comparaison de 2 études de cas : fonctionnement et conception d’un hub 43

1.6.1.Le cas Nature & Découverte : L’entrepôt éco-conçu 43

1.6.2.Centrale cosmétique active de l’Oréal : la première centrale en France entièrement certifiée HQE 45

1.6.3.Comparaisons des études de cas et Conseils sur les points clefs d’amélioration 46

Conclusion 51

Table des annexes 52

Références 58



    Introduction : Intérets, Contexte & Problématique


Dans un contexte de mondialisation des activités de l’entreprise et une recherche permanente d’optimisation de la production à coûts réduits (délocalisation, spécialisation & automatisation…) face à la concurrence grandissante, la configuration d’un réseau logistique prend toute son importance.

Cette configuration de réseau logistique (Supply chain) englobe de multiples éléments & critères aussi bien stratégiques qu’organisationnels. Parmi ces éléments, l’implantation d’une usine ou d’un Hub (ou entrepôt ou magasin)3 constitue la principale décision stratégique qui va très largement influencer ce réseau.

Toutefois, une différence significative distingue une décision de création d’une usine à celle d’un hub même si leurs influences & analyses d’un point de vu logistique semblent similaires. Une usine est inévitable si l’entreprise désire produire. L’aspect production du site est primordial. Ces critères de production sont donc les principaux qui vont automatiquement réduire le choix des possibilités pour son implantation (compétence, technicité, coûts de productions – salaires, volume… –). De plus, ce thème est très largement abordé dans la littérature, tandis que la création d’un hub, d’une part, n’est jamais obligatoire. Il faut donc déterminer au préalable si un hub, seul moyen de reconfigurer le réseau logistique en fonction de l’évolution de l’activité de l’entreprise, est nécessaire afin d’optimiser les différents flux logistiques (minimiser les coûts, accroître la rapidité de distribution…). D’ailleurs, d’après Chopra & Meindl (2009), la décision concernant le rôle de chaque entrepôt est très significative car cela détermine la flexibilité de la supply chain et sa capacité à répondre à la demande. Par exemple, Toyota avait des usines localisées dans chaque marché qu’elle sert. Chaque usine était capable de servir son marché correspondant. Lors de la récession du marché asiatique dans les années 90, les usines locales en Asie se retrouvaient avec un excès de capacité cependant elles n’étaient pas assez flexibles pour servir les autres marchés qui eux étaient en pleine expansion (Chopra et Meindl, 2009).

De plus, la littérature se focalise généralement sur la détermination de la localisation d’un site de distribution en général et /ou présente des équations complexes afin de minimiser les coûts logistiques (fonctionnement, stockage, transport) (Alumur et Kara, 2008 ; Amiri, 2006 ; Bidhandi et al, 2009 ; Cordeau et al, 2006 ; Melo et al, 2009 ; Thanh et al, 2008).

En fait, ces études ne permettent ni d’avoir une vision d’ensemble des éléments à prendre en compte lors de la création d’un Hub ni d’avoir un processus clair & simple d’aide à la décision qui faciliterait la prise de décision des managers sujet à des contraintes de temps. Il est donc opportun de tenter de proposer un processus simplifié & fonctionnel d’aide à la décision pour les entreprises (carnet de route, check-list,…).
Afin de pouvoir aborder la création d’un hub d’une manière transversale et complète, il serait judicieux d’appréhender ce domaine à travers une approche d’actualité qui devient un enjeu majeur dans la prise de décision en Supply Chain : le Développement Durable ou Soutenable4.

En effet, d’une part, le législateur, avec de nouvelles règlementations5 telles que le grenelle de l’environnement I (2008) et II (2009), impose de plus en plus des aspects du développement durable dans la gestion de l’entreprise. Par exemple, le grenelle de l’environnement prévoit de limiter les nouvelles infrastructures routières et autoroutières (sauf pour des raisons de « sécurité ou d’intérêt local »), d’introduire une taxe carbone, ce qui donnerait un intérêt économique immédiat de la minimisation des émissions en CO2 des entreprises, et d’augmenter la part du fret ferroviaire de 25 % d’ici 2012 avec la réalisation de nouvelles lignes6.

D’autre part, une étude réalisée en 2005 par l’Institut National de Recherche sur les Transports et leur Sécurité7 a montré que la logistique d’une marchandise est la partie la plus polluante dans le processus de production et de commercialisation d’un produit. Par exemple, alors qu’il faut environ 39 grammes équivalent pétrole (GEP) d’énergie pour produire un kilo de yaourt, il en faut jusqu’à trois fois plus pour assurer toute sa logistique. De plus, d’après le Journal des Echos8 (24 mars 2009), 20% des camions roulent à vide et les trois quarts des autres ne sont pas bien remplis. Il faudrait alors penser à réaliser une consolidation des transports, une mutualisation avec d’autres entreprises afin d’optimiser le remplissage des camions.

Une amélioration du réseau de logistique aurait donc un double impact sur l’image de l’entreprise (lors de la publication de son bilan carbone) et sur le montant de la taxe carbone. De ce fait, réduire les empreintes environnementales de la logistique constituerait un gain financier pour l’entreprise.
Cette optimisation de la Supply Chain, afin de prévenir toutes évolutions réglementaires à venir, devrait prendre en compte tous les aspects du Développement Durable9. Ainsi, nous allons présenter succinctement ces différents aspects qui vont nous permettre d’appréhender toutes les dimensions à concilier du Développement Durable via ces « trois piliers » : le progrès économique, la justice sociale, et la préservation de l'environnement (Figure 1).



Figure 1: les différentes composantes du développement durable.

Source : Techniques de l’ingénieur (G200), « Développement durable : applications pour l’industrie », 2004
En résumé, le pilier économique se base sur la performance financière « classique » de l’entreprise (premier enjeu d’une entreprise), mais aussi sur sa capacité à contribuer au développement technologique et économique de sa zone d'implantation. Le pilier social, quant à lui, est basé sur les conséquences sociales de l'activité de l'entreprise au niveau de tous ses échelons : employés (conditions de travail, niveau de rémunération…), fournisseurs, clients, communautés locales et société en général. Enfin le dernier pilier « L’Environnement », qui est le plus connu car premier moteur du développement durable, se préoccupe de la consommation de ressources (principalement non renouvelables), de la production de déchets, des émissions polluantes, de la lutte contre le changement climatique…

Dans le cadre de l’entreprise, ces trois piliers sont repris sous la notion de RSE (Responsabilité Sociale/Sociétale des Entreprises)10. Du fait que notre étude porte sur une décision au sein de l’entreprise, nous allons tenter de présenter non seulement les éléments économiques propres mais aussi des éléments viables (intersections entre les piliers économique & environnemental) et équitables (intersections entre les piliers économique & social). Par exemple, une entreprise « viable » devrait réorienter ses techniques et gérer les risques en adoptant des technologies plus propres afin d’établir un équilibre entre l'activité de l'entreprise et le maintien des écosystèmes. Tandis qu’une entreprise « équitable » tenterait de concilier une croissance de son activité tout en maintenant de bonnes conditions de travail et en valorisant la participation des parties prenantes dans son activité. L’objectif final est de concilier tous ces éléments à chaque décision de l’entreprise afin de remplir tous les critères du développement durable (Cruz, 2008). En effet, l’objectif est de réaliser des projets à long terme, « durables » afin d’en tirer une meilleur rentabilité, d’où la nécessité d’inclure non seulement les critères économiques à court terme mais également ceux à long terme (durable) qu’ils soient économiques, sociaux & environnementaux.
Ainsi dans ce contexte, la décision de créer un hub est à la croisée des principaux enjeux économiques, sociaux & environnementaux de l’entreprise. En effet, un hub sert à densifier les flux de différentes usines et vers différents pays afin de réduire les coûts logistiques, l’impact de l’entreprise sur l’environnement et permet en même temps de s’implanter dans de nouvelles régions et donc de participer au développement économique dans ces différentes régions. Nous allons donc tenter d’intégrer le développement durable tout en garantissant une rentabilité économique lors du processus de création du hub. Dans cette perspective, nous devons préalablement, dans un premier temps, identifier si la création d’un hub est nécessaire pour répondre à ces problématiques. Puis, dans un second temps, il faudrait déterminer la localisation du hub. Dans un troisième temps, il est important de prévoir et de définir son fonctionnement souhaité puisque les modalités de fonctionnement vont influencer la création du hub. Et enfin, il sera temps d’étudier la création du hub proprement dite.


Figure 2 : Etapes générales de la création d’un hub
Le but de cette thèse est donc de modéliser un processus d’aide à la décision allant de l’étude de l’utilité d’un hub, au choix de la localisation, au modèle de fonctionnement, jusqu’à la conception du hub (Figure 2) tout en intégrant le développement durable dans un souci permanent de rentabilité économique.

Nous aborderons donc, dans un premier temps, d’une manière théorique, les différentes étapes du processus de décision de création d’un hub (nécessité, localisation, fonctionnement souhaité et création proprement dite). Et, dans un second temps, nous tenterons d’illustrer et de tester ce processus via un ensemble d’études empiriques (études de cas) avant de conclure sur les points essentiels à ne pas omettre lors de ce genre de prise de décision.


  1. Modélisation du Processus de Décision


Notre étude porte sur la création d’un site uniquement dédié à une activité de hub puisqu’il présente un aspect complet et complexe de notre problématique. En effet, il serait possible de concevoir une activité de hub sur le même site qu’une usine mais dans ces conditions, il ne serait plus nécessaire de rechercher une localité propre au hub vu qu’elle serait intrinsèquement liée à la localisation de l’usine. De plus, même si nous nous focalisons sur un objectif de créer de toute pièce un nouveau hub, il est possible d’adapter notre étude lorsqu’il est simplement nécessaire de réaménager un hub déjà en activité puisqu’il s’agirait d’une décision plus restreinte réduisant ainsi certains aspects de notre étude.

Dans ces conditions, il faudrait uniquement définir les besoins du hub (paragraphe1.1 pour une activité de hub proche de l’usine / paragraphe1.1.2 pour un réaménagement d’un hub), passer ensuite directement à l’étape du fonctionnement souhaité (paragraphe 1.3) et, enfin, poursuivre avec les étapes de conception du hub (paragraphe 1.4). Bien évidement, dans le cadre d’un réaménagement de hub préexistant, certains aspects de la conception ne pourront plus être abordés.

Afin d’approfondir notre modélisation du processus de décision de création d’un Hub (Figure 2), nous allons développer chacun de ses aspects étape par étape en commençant par la détermination de l’utilité d’un hub, puis, de sa recherche de localisation, ensuite, de son fonctionnement souhaité et enfin de sa création proprement dite.
1.1.Etude de la nécessité d’un hub
Un Hub est un entrepôt particulier, qui sert d’échange ou de nœud entre différents flux entrants et sortants. En effet, à la place de servir chaque client par une usine directement, les hubs concentrent les flux afin de profiter d’économies d’échelle ; on consolide ainsi les flux usines-hub, et hub-clients (Alumur et Kara, 2008). De ce fait, un hub a des répercussions sur l’ensemble d’un réseau logistique. Créer un hub c’est repenser toute la configuration d’un réseau logistique. De plus, un hub est souvent associé à une activité internationale ce qui exacerbe les difficultés d’un simple entrepôt (les distance du transport et les délais de livraison sont plus grandes, multiplicités des zones géographiques…). Un hub n’est pas statique, il doit également s’adapter à l’activité de l’entreprise, prévoir son évolution future et l’anticiper afin de pouvoir satisfaire en permanence les demandes. Il s’agit donc d’un élément ajouté dans une chaîne logistique mais qui a son utilité stratégique et économique lorsqu’il est mûrement réfléchi.

Afin de savoir si la création d’un hub est nécessaire pour une entreprise, il est primordial de vérifier, dans un premier temps, si l’activité globale pourrait être concernée par une reconfiguration du réseau logistique. Dans un second temps, il faut déterminer quelles parties de l’activité de cette entreprise créent ce besoin avant de tenter de localiser ce hub.
1.1.1.L’activité de l’entreprise, d’une manière générale, nécessite-t-elle un hub ?
Avant de décider de créer un hub, il faudrait se poser la question sur le rôle que va jouer celui-ci. Un site de distribution bien choisi peut être utilisé pour accomplir une multitude d’objectifs en supply chain allant de la réduction du coût jusqu’à l’amélioration de la réactivité (Chopra, 2003).

Afin de déterminer l’utilité d’un hub, nous devons, dans un premier temps, identifier les produits concernés, dans un second temps, connaître les particularités du marché (concurrence…) et, dans un troisième temps, étudier la configuration du réseau logistique.
Suivant le type de produit, il peut sembler a priori pas intéressant d’étudier la création d’un hub. En effet, dans le cas de prestataire de service, leurs « produits » n’est généralement pas stockable. Pour des produits de très grandes tailles (par exemple : un avion style Airbus), il n’est pas utile de constituer un hub puisque le produit fini n’est pas « stockable » dans des conditions normales. Seules des pièces du produit pourraient faire l’objet de ce genre de gestion. D’un autre côté, les pièces de très petites tailles (par exemple : un livre, un petit bibelot…) peuvent être livrées par des prestataires externes (envoi postal) à chaque client (comme le fait l’entreprise Amazon). Dans ces conditions, il est plus facile de centraliser les commandes auprès de « métahub » ou des sites de production sans avoir à se soucier de multiplier le nombre de hubs et de faire appel à des prestataires externes. La création de hub n’est donc pas inévitable. En fait, si l’entreprise gère des produits de taille moyenne (impossibilité d’envoi postal), la création d’un hub semblerait un élément clef de la stratégie de l’entreprise.
Par contre, les critères les plus déterminants pour l’entreprise concernent la nature du marché. En effet, un hub est inutile dans le cas où la concurrence est faible sur le marché, et donc quand la réactivité ne constitue pas un facteur de réussite clé, ou dans le cas où les usines sont très flexibles et que le délai de production est faible. Tandis qu’un marché à forte concurrence va inciter à créer des hubs afin de réduire les coûts et les délais de livraison.
Enfin, la configuration du réseau logistique de l’entreprise est un élément prédominant pour définir les besoins en hubs de l’entreprise. En effet, un hub sert essentiellement à concentrer les flux afin de profiter de l’économie d’échelle. Il s’agit d’un des points d’amélioration pour réduire le coût de transport et d’augmenter le pourcentage des remplissages des camions. Quand les commandes clients ne permettent pas de remplir une unité de transport (palette, camion ou container) à partir d’une seule usine, un hub permettrait de consolider les commandes du client venant de plusieurs usines et de les envoyer en une fois au client (Figure 3).

Ceci nous emmène au deuxième point : Un hub est utile quand nous avons plusieurs usines (si elles ne sont pas polyvalentes) ou plusieurs clients avec des petites quantités de chaque référence. Le hub s’occuperait alors de préparer les commandes, de conditionner des palettes mixtes si besoin et de les réexpédier chez le client. Dans le cas où les produits arrivant de l’usine ne reste pas plus de 24h (donc pas de stockage dans le hub), il s’agit d’une activité de cross-docking.


Figure 3 : Consolidation des flux amont et aval d’un hub
De plus, il faudrait étudier la fréquence de livraison et les quantités mises en jeu s’ils permettent de rentabiliser la création du hub. Par exemple, si les quantités sont petites et occasionnelles, il est inutile de créer un hub spécifiquement pour ces clients là, il vaut mieux les affecter à des hubs pré-existants.
En résumé, ces éléments nous permettent d’établir une première check-list permettant de déterminer si l’entreprise a besoin de créer un hub (Tableau 1).
Tableau 1 : Check-list permettant de déterminer le niveau de besoin d’un hub
  1   2   3   4   5

similaire:

Résumé : L’objectif de cette recherche est de présenter une modélisation du processus de décision lors de la création d’un hub. Cette approche procure une perspective  iconRésumé : L’objectif de cette recherche est de présenter l’avantage...

Résumé : L’objectif de cette recherche est de présenter une modélisation du processus de décision lors de la création d’un hub. Cette approche procure une perspective  iconRésumé Cet article vise à fournir une appréhension renouvelée de...
«problématique», cette approche invite à mettre l’accent sur la construction – de manière endogène et concertée – de principes de...

Résumé : L’objectif de cette recherche est de présenter une modélisation du processus de décision lors de la création d’un hub. Cette approche procure une perspective  iconAlexandre lung-yut-fong
«semi-décentralisée». Dans cette approche, les sondes filtrent l'information localement et envoient cette information filtrée à un...

Résumé : L’objectif de cette recherche est de présenter une modélisation du processus de décision lors de la création d’un hub. Cette approche procure une perspective  iconRésumé Cette communication présente une méthode d’audit de la création...

Résumé : L’objectif de cette recherche est de présenter une modélisation du processus de décision lors de la création d’un hub. Cette approche procure une perspective  iconRésumé : L’objectif de cette présente étude consiste à modéliser,...

Résumé : L’objectif de cette recherche est de présenter une modélisation du processus de décision lors de la création d’un hub. Cette approche procure une perspective  iconLes conceptions des élèves au centre de la didactique de l'information ?
«représentation» dans cette perspective, nous proposons une approche critique au travers de trois tensions exprimées par les différentes...

Résumé : L’objectif de cette recherche est de présenter une modélisation du processus de décision lors de la création d’un hub. Cette approche procure une perspective  iconRésumé L’objectif de cette contribution est de modéliser la durée...

Résumé : L’objectif de cette recherche est de présenter une modélisation du processus de décision lors de la création d’un hub. Cette approche procure une perspective  iconProgramme de recherche «Déchets et société»
«bien jeter» tel qu’il est prescrit dans la société actuelle. Mais cette trajectoire prescriptive du déchet se déploie en fait en...

Résumé : L’objectif de cette recherche est de présenter une modélisation du processus de décision lors de la création d’un hub. Cette approche procure une perspective  iconRésumé : Cette communication développe une hypothèse principale,...
«l’une aussi bien que l’autre visent la résolution de ces problématiques, de même que la transformation des schèmes de référence...

Résumé : L’objectif de cette recherche est de présenter une modélisation du processus de décision lors de la création d’un hub. Cette approche procure une perspective  iconExercice 1 : Différencier les produits
Pour les usagers, ou partiellement c’est-à-dire vendue à un prix non significatif, qui est aux coûts de production Cette «gratuité»...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com