Le programme relève des enseignements d’économie et gestion. De ce fait





télécharger 36.12 Kb.
titreLe programme relève des enseignements d’économie et gestion. De ce fait
date de publication12.02.2017
taille36.12 Kb.
typeLe programme
e.20-bal.com > économie > Le programme



FOIRE AUX QUESTIONS EN ECONOMIE-GESTION DANS LE SECTEUR DE LA PRODUCTION

2012 - 2013

Ce document propose des réponses à un éventail de questions émanant des équipes pédagogiques depuis la rentrée 2012. Il sera mis à jour au fil de l’année et concerne l’enseignement et la certification de l’économie-gestion dans le secteur de la production.


LES HORAIRES D’ENSEIGNEMENT
Question : Est-il possible de n’avoir que 2 heures hebdomadaires en première professionnelle et 1 heure en terminale, ou faut-il maintenir 1 heure par année de formation sur le parcours en 3 ans ? 

Réponse : Tout est possible, à condition que le jeune ait, en fin de formation, l’équivalent de 84 heures (cf grille 2 des enseignements en baccalauréat professionnel). Ainsi, les 84 heures prévues globalement pour toute la durée du cycle de formation peuvent être réparties différemment en fonction du projet de l’établissement.


Année 1

Année 2

Année 3

Total

1h hebdomadaire

1h hebdomadaire

1h hebdomadaire

84 Heures

/

1,5 h hebdomadaire

1,5 h hebdomadaire

84 Heures




2h hebdomadaire

1h hebdomadaire

84 Heures




2h hebdomadaire

1h hebdomadaire

84 Heures

2h / quinzaine

2h / quinzaine

2h / quinzaine

84 Heures

......

......

......

84 Heures



LES ENSEIGNANTS
Question : Est-il possible que certaines compétences soient dévolues aux enseignants des domaines professionnels ?

Réponse : Le programme relève des enseignements d’économie et gestion. De ce fait, ce sont les enseignants d’économie et gestion (options Commerce et Vente, Comptabilité, ou Secrétariat) qui ont à charge cet enseignement dans les baccalauréats du secteur de la production.

Néanmoins, pour donner du sens à cet enseignement, les enseignants d’économie et gestion doivent travailler en étroite collaboration avec leurs collègues des domaines professionnels. Ils ont à charge d’élaborer une stratégie pédagogique qui positionne l’économie et gestion au cœur du secteur de la production.


LE PROGRAMME
Question : Le programme tel qu’il est défini dans le BO du 20 mai 2010 est important. Il semble difficile, à sa lecture, de le faire dans sa totalité ? Est-il est possible, compte tenu de la section, de ne pas développer toutes les compétences ?

Réponse : L’écriture du programme répond à l’ensemble des baccalauréats du secteur de la production (sauf les 5 baccalauréats identifiés dans la réponse suivante). De ce fait, il peut, lors d’une première lecture paraitre important compte tenu du nombre d’heures dévolu à cet enseignement. Néanmoins, il convient d’en faire une lecture plus approfondie, et de cibler, à partir de la colonne « Approche métier », les compétences qui seront à développer d’une manière plus approfondie en fonction du métier préparé. Ainsi, pour exemple, la compétence « C.3.2.6 CARACTERISER les différentes politiques de stockage, d’approvisionnement » sera davantage développée en baccalauréat maintenance des véhicules, que dans le baccalauréat professionnel ASSP.

De fait, l’ensemble du programme doit être réalisé au cours du cycle de formation, avec quelques « aménagements » dans l’approfondissement des compétences en fonction de la spécificité du baccalauréat.

De plus, pour acquérir certaines compétences (exemple : C 4.2.3 DEFINIR les objectifs du règlement intérieur), il convient de pratiquer la pédagogie de l’alternance et prenant appui sur les périodes formation en entreprise.
Question : J’ai en charge une classe de BAC PRO ASSP. Le programme et les modalités d’évaluation sont-ils les mêmes que pour les autres bacs du secteur de la production ?

Réponse : Les diplômes qui ne sont pas concernés par le programme paru au BO spécial N° 2 du 19 février 2010 ni par la nouvelle certification sont au nombre de cinq :

  • Esthétique cosmétique parfumerie ;

  • Cultures marines ;

  • Métiers du pressing et de la blanchisserie ;

  • Conduite et gestion des entreprises maritimes ;

  • Électromécanicien marine.



LA CERTIFICATION

  • LES EVALUATIONS SIGNIFICATIVES DANS LE CADRE DU CCF

Question : Combien de thèmes et de compétences doivent être évalués ?

Réponse : 8 thèmes et 16 compétences doivent être évalués au cours des 3 ans du cycle de formation, conformément au BO n° 20 du 20 mai 2010. Dans le guide d’accompagnement pédagogique, il est précisé que « L’enseignant prévoit des évaluations tout au long de la formation (évaluations formatives). Il cible celles qui seront identifiées comme significatives, donc susceptibles d’être certificatives ». De ce fait, une évaluation certificative n’est en aucun cas une évaluation qui vient s’ajouter aux évaluations formatives. Elles font partie intégrante du processus d’évaluation.
Question : Combien d’évaluations certificatives réaliser sur le parcours de formation

Réponse : Le nombre d’évaluations significatives va dépendre de la logique d’apprentissage. Néanmoins, sur le plan pédagogique, il n’est pas souhaitable de multiplier à l’excès ces évaluations significatives. Neuf évaluations semblent toutefois suffisantes pour permettre l’évaluation.
Question : Qu’entend-on par « évaluation significative » ?

Réponse : une évaluation significative est une évaluation qui doit :

  • être élaborée à partir de situations professionnelles contextualisées,

  • se centrer sur les thèmes et compétences prévus au référentiel (et donc en dehors des thèmes 1.1, 2.1 et 4.3),

  • se situer dans une logique de validation de la compétence et non de la connaissance


Question : Lorsque je construis mes évaluations je ne sais pas faire la différence entre une compétence et une connaissance, pour moi l’élève doit restituer un savoir.

Les évaluations doivent porter sur des compétences. Une compétence est un ensemble de ressources (connaissances ou savoirs + capacité/attitude/savoir-être) mobilisées pour agir (mise en action) de manière pertinente dans un contexte donné. Par ailleurs, une compétence n’est véritablement acquise que lorsqu’elle a été remobilisée dans un nouveau contexte.

Par exemple, lorsqu’il s’agit d’évaluer la compétence : «C2.4.3 : Définir les objectifs du règlement intérieur », l’élève ne doit pas restituer une définition du règlement intérieur (restitution d’un savoir sans contexte) sans document support. Il doit être conduit (capacité d’analyse, de réflexion, ...=> mise en action) à définir ce qu’est un règlement intérieur, quelles sont ses caractéristiques à partir d’un nouveau contexte, différent de celui qu’il a eu en cours. L’évaluation permettra à l’élève de réinvestir et remobiliser les compétences qu’il aura mobilisées en formation.
Question : Certains élèves, à l’issue d’un déménagement, arrivent en terminale sans que le professeur de la classe d’accueil n’ait pu obtenir du lycée d’origine les évaluations significatives de 2nde et/ou en 1ère. Comment répondre à l’obligation de certifier au moins 8 thèmes et 16 compétences en une seule année ?

Réponse : Il convient dans un premier temps de tout mettre en œuvre (par l’intermédiaire du chef d’établissement et/ou du chef des travaux), pour que l’établissement d’origine adresse à l’établissement d’accueil les CCF réalisés par l’élève au cours de la 2nde ou de la 1ère. Dans les cas exceptionnels ou ces derniers ne peuvent être restitués, il semble difficile de certifier 8 thèmes sur un an de formation. Néanmoins, la certification des 16 compétences est obligatoire et possible au travers d’un nombre de thèmes qui peut-être, à titre exceptionnel réduit. Dans ce cas, l’inspecteur de l’éducation nationale en charge de l’économie et gestion dans le secteur de la production doit en être informé.



  • LE PROJET PROFESSIONNEL

Question : Comment s’organiser en classe de terminale pour préparer et évaluer le projet professionnel ?

Réponse : Le dossier projet de l’élève qui sert de support à l’évaluation porte sur les thèmes :

    1. Un secteur professionnel, une diversité de métiers

2.1 La recherche d’emploi

4.3 La création et la reprise d’entreprise

La partie du projet professionnel portant sur thèmes 1.1 et 2.1 doit être préparée lors de la première année de formation du jeune afin de donner du sens aux apprentissages: découverte des métiers, recherche de lieux de stage, appui sur l’expérience acquise en PFMP…

Le CCF privilégie une évaluation individualisée des candidats lorsque les compétences ciblées par l’évaluation sont atteintes. L’évaluation se fait au cours de l’année de terminale à la date fixée par le formateur d’économie gestion.

L’évaluation du projet est donc intégrée au cours de la dernière année de formation.
Question : Est-il important de passer du temps sur le dossier du projet professionnel puisqu’il n’est pas évalué à l’écrit ?

Réponse : Le projet professionnel est matérialisé par un dossier-projet de 3 à 5 pages hors annexes. Le dossier, qui n’est pas évalué, est un support indispensable et obligatoire pour la certification. Le GAP précise que : tout candidat se présentant sans dossier-projet ou avec un dossier-projet non conforme à la définition de l'épreuve (quelle qu'en soit la raison) doit être considéré comme présent. La commission d'évaluation lui fait constater l'absence de dossier-projet ou sa non-conformité et l'informe de l'impossibilité de procéder à l'entretien. La note de zéro lui est alors attribuée.

Un dossier-projet est considéré non conforme dans les cas suivants :

2 - il n'est pas personnel (copié/collé sur Internet par exemple)

3 - il n'est pas réalisé avec l'outil informatique ;

4 - il comporte moins de 3 pages, hors annexes.

Pour rappel, le projet professionnel est structuré de façon à mettre en évidence :

  • la présentation du candidat et de son cursus ;

  • sa connaissance du secteur professionnel et de ses métiers à partir de l'expérience acquise en entreprise ;

  • la présentation structurée et argumentée de son projet professionnel (objectifs à court et moyen terme, motivations, démarches).

L'évaluation se déroule en deux temps :

  • présentation orale, par le candidat, de son projet professionnel pendant laquelle il n'est pas interrompu,

  • entretien avec la commission d'évaluation portant sur le projet et sur les connaissances et compétences relevant des trois thèmes cités précédemment.

À la date fixée par le formateur d'économie-gestion, le candidat se présente à l'entretien muni de son dossier-projet. Celui-ci sert uniquement de support à l'épreuve et n'est pas évalué en tant que tel.

Question : La commission d’évaluation doit-elle être obligatoirement composée de 2 personnes (enseignants ? professionnels ?)

Réponse  La commission d’évaluation est composée du formateur d’économie-gestion et, dans la mesure du possible, d’un autre formateur de l’équipe pédagogique ou d’un professionnel.



Véronique MONMARON – IEN Économie et Gestion

Evelyne LEHOUX – Chargée de mission

similaire:

Le programme relève des enseignements d’économie et gestion. De ce fait iconContenu des enseignements licence economie et gestion mention : Economie...

Le programme relève des enseignements d’économie et gestion. De ce fait iconParcours proposé par la Compagnie de théâtre Les Labyrinthes, Mérignac
«Division du travail et extension des marchés» du programme de Terminale es et, plus particulièrement, avec le programme des enseignements...

Le programme relève des enseignements d’économie et gestion. De ce fait iconProgramme de sciences de gestion en classe de première stmg
Le reengineering). Le fait qu'il y ait des processus communs et des singularités montre que le caractère universel des principes...

Le programme relève des enseignements d’économie et gestion. De ce fait iconPublication de l’Académie de Strasbourg
«Connaissance du Monde Economique» (réunion expérimentale des 2 enseignements d’exploration Sciences Economiques et Sociales/Principes...

Le programme relève des enseignements d’économie et gestion. De ce fait iconEnseignements d’exploration proposes aux eleves entrant en 2nde
...

Le programme relève des enseignements d’économie et gestion. De ce fait iconA : Enseignements d’exploration «principes fondamentaux de l’économie...
«principes fondamentaux de l’économie et de la gestion» ou «sciences économiques et sociales»

Le programme relève des enseignements d’économie et gestion. De ce fait icon4- programme des enseignements

Le programme relève des enseignements d’économie et gestion. De ce fait iconProgramme des enseignements p. 9

Le programme relève des enseignements d’économie et gestion. De ce fait iconRelevé de conclusions du Conseil de l’Ecole doctorale Sciences économiques, Gestion, Démographie

Le programme relève des enseignements d’économie et gestion. De ce fait iconConsultation sur les projets de programme de la série stmg
«droit à l'erreur», inscrit dans les objectifs de la réforme du lycée sera favorisé par un meilleur équilibre horaire entre «enseignements...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com