Plan synthétique du sujet : la zone euro est-elle une





télécharger 14.01 Kb.
titrePlan synthétique du sujet : la zone euro est-elle une
date de publication10.02.2017
taille14.01 Kb.
typeDocumentos
e.20-bal.com > économie > Documentos
Plan synthétique du sujet : la zone euro est-elle une

zone monétaire optimale ?

§§§

Introduction

L’Union européenne est une construction commerciale relativement aboutie. Son fonctionnement efficient exige de mettre son marché intérieur à l’abri des fluctuations monétaires, notamment des taux de change intra-communautaires. L’intégration monétaire européenne démarre à partir de la fin des années soixante et se concrétise en dernière date par la création de la zone euro en 1999. Au 1er janvier 2015, celle-ci inclut 19 Etats membres parmi les 28 pays qui composent l’Union européenne. Les nations qui ont adopté la monnaie unique euro renoncent ainsi à l’utilisation du taux de change national pour réduire entre elles leurs écarts de compétitivité relative. D’autres mécanismes doivent alors pouvoir intervenir à cette fin. La théorie des ZMO étudie les caractéristiques économiques nécessaires qui doivent prévaloir dans les Etats membres pour permettre à la zone monétaire de fonctionner sans coûts d’ajustement ou à défaut, avec des coûts d’ajustement faibles. Ainsi, l’optimalité de la zone euro, peut être appréhendée en termes d’ajustement économique par la flexibilité factorielle (I) mais aussi de façon complémentaire en termes de convergence économique suffisante.

I - L’optimalité de la zone euro en termes d’ajustement économique par la flexibilité factorielle

Si la flexibilité factorielle est possible, les coûts d’ajustement sont nuls dans l’union monétaire qui est alors optimale.

A - Les critères d’identification de la ZMO

- la mobilité géographique du facteur travail (R. Mundell), approche complétée par la flexibilité du taux de salaire (analyse graphique) ;

- la mobilité du facteur capital (J. Ingram)

B - La zone euro et la réalité de la flexibilité factorielle

- Faiblesse de la mobilité intra-européenne du travail (elle est toutefois plus élevée pour le travail qualifié).

- La mobilité du capital selon Ingram est faible. En tout cas, l’attraction du capital extérieur par la manipulation à la hausse du taux d’intérêt dans les zones en difficulté ne se produit pas.

Au regard des critères relatifs à l’ajustement économique par la flexibilité factorielle, la zone euro n’est pas une zone monétaire optimale.

II - L’optimalité de la zone euro en termes de convergence économique des Etats membres

Si ces critères sont vérifiés, les coûts d’ajustement sont réduits dans l’union monétaire qui est alors optimale. La particularité de ces indicateurs est qu’ils ne concernent pas l’ajustement économique consécutif à la perte de l’instrument du taux de change national.

A - Des critères multiples d’identification d’une ZMO

Ces critères sont multiples, indépendants les uns des autres sans être antinomiques. On peut notamment citer :

- le degré d’ouverture des économies (critère de Mc Kinnon)

- le degré de diversification sectorielle (critère de Kenen)

- le critère des préférences homogènes (critère de Kindleberger)

- le critère du degré d’intégration fiscale (critère de Johnson), etc. Ce dernier critère introduit une réflexion sur la pertinence d’un budget fédéral permettant d’indemniser (au moins en partie) les chocs asymétriques subis par une région de l’union monétaire (réduction des coûts de l’union monétaire).

B - Des indices d’optimalité partielle de la zone euro appelant des mécanismes correcteurs forts

- le degré d’ouverture des économies (Mc Kinnon) est vérifié dans la zone euro. Les dévaluations inopérantes du SME valident la pertinence de l’abandon du taux de change national comme instrument d’ajustement à des chocs de compétitivité-prix dans les économies concernées.

- le degré de diversification sectorielle (Kenen) est en partie respecté dans la zone euro actuelle (excepté en Irlande et en Finlande,…).

- le critère des préférences homogènes (Kindleberger), bien traduit par les critères de Maastricht (convergence nominale des économies), n’est qu’en partie vérifié, notamment si l’on se réfère à la période actuelle de non-respect des critères de déficit budgétaire et de dette publique. Le critère de Kindleberger ne prend pas en compte la convergence réelle des économies (celle des systèmes productifs) dont l’insuffisance est source de chocs asymétriques redoutables dans l’union monétaire.

- le critère du degré d’intégration fiscale (Johnson) n’est pas vérifié. Il n’y a pas de budget fédéral de la zone euro (il existe un budget général de l’Union européenne, pluriannuel et en équilibre, c’est-à-dire un budget sans fonction stabilisatrice, …). Cette question est d’importance parce que la thèse de Frankel et Rose (1998) d’endogénéisation du processus intégrateur européen en particulier monétaire n’est en réalité pas à l’œuvre (l’intégration monétaire produisant elle-même les conditions de son optimisation par davantage d’intégration). La thèse de P. R. Krugman (1993) selon laquelle l’intégration économique aboutit à plus de spécialisation, de concurrence et de chocs asymétriques est davantage vérifiée. Les tests empiriques récents montrent que, si effectivement les cycles économiques semblent bien corrélés (condition d’efficacité de la politique monétaire) pour les grands pays de la zone euro, en revanche, leurs systèmes productifs donnent lieu principalement à un commerce intra-branche vertical (et non pas horizontal), source de coûts d’ajustement semblables à ceux des échange interbranches. Dans ces conditions, pour lutter contre les inévitables chocs asymétriques, la politique monétaire doit être complétée par une politique budgétaire fédérale forte (hypothétique aujourd’hui). Toutes les politiques d’allocation des ressources seraient alors centralisées de façon à pallier les inégalités de développement économique qui se creusent dans la zone euro (Grèce, Espagne, Portugal, Italie, France d’un côté, Allemagne, Pays-Bas, Autriche, etc d’un autre côté).

Conclusion

La zone euro n’est pas une ZMO et ne semble pas tendre à le devenir parce que le processus intégrateur accroît les disparités intra-zone euro plutôt qu’il ne les résorbe (accroissement des disparités non seulement réelles mais aussi nominales aujourd’hui – référence aux pays à déficits jumeaux de la zone euro).

Nécessité d’un fédéralisme fort (politique et budgétaire) pour répondre à des difficultés économiques d’ampleur croissante dans la zone euro. Si une telle solution s’avérait impossible, un accord de change, de type SME, ne conviendrait-il pas mieux aux pays structurellement divergents de la zone euro (notamment ceux à déficit élevé et durable de leur balance des transactions courantes) ? …

§§§


similaire:

Plan synthétique du sujet : la zone euro est-elle une iconZone euro / Economie / bce
«plus proche que jamais» de ce que souhaitait le gouvernement britannique, a déclaré David Cameron, dont le pays n’est pas membre...

Plan synthétique du sujet : la zone euro est-elle une iconZone franc / Euro
«gens souhaitent que le cfa flotte librement»… mais que le sujet n'est pas véritablement à l'ordre du jour

Plan synthétique du sujet : la zone euro est-elle une iconPlan corrigé synthétique du sujet : L’importance des avantages

Plan synthétique du sujet : la zone euro est-elle une iconPlan corrigé synthétique du sujet : l’importance des avantages

Plan synthétique du sujet : la zone euro est-elle une iconPlan corrigé synthétique du sujet : Les évolutions récentes
«intra-branche» (échanges croisés de produits appartenant à la même branche productive) se sont développés

Plan synthétique du sujet : la zone euro est-elle une iconPlan corrigé synthétique du sujet : La fragmentation internationale...
«intra-branche» (échanges croisés de produits appartenant à la même branche productive) se sont développés, notamment entre firmes...

Plan synthétique du sujet : la zone euro est-elle une iconMalgré une situation meilleure, 2015 ne devrait pas voir une vraie...

Plan synthétique du sujet : la zone euro est-elle une iconSujet ce sujet comporte quatre documents. La participation au commerce...

Plan synthétique du sujet : la zone euro est-elle une iconL’euro s’envole face au dollar
«niveau théorique de parité de pouvoir d’achat» est atteint lorsque l’euro est autour de 20 $. Menaces pour compétitivité européenne...

Plan synthétique du sujet : la zone euro est-elle une iconPlan synthétique






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com