Macroeconomie licence 1 Janvier 2006 (2h)





télécharger 46.52 Kb.
titreMacroeconomie licence 1 Janvier 2006 (2h)
date de publication07.01.2017
taille46.52 Kb.
typeDocumentos
e.20-bal.com > économie > Documentos
Université de Caen Année universitaire 2005/2006

Faculté de Sciences Economiques

et de Gestion

MACROECONOMIE - LICENCE 1

Janvier 2006 (2h)



Exercice 1 : Circuit économique (6 points)
On considère une économie ouverte à trois agents : les entreprises, les ménages et le Reste du Monde (RdM).

Les ménages consomment 75% de leur revenu et épargnent le reste.

Les entreprises reversent l’intégralité de la valeur ajoutée aux ménages sous forme de salaires et de profits pour des montants respectifs de et . Elles réalisent des investissements pour un montant .

Les entreprises ne réalisent pas de consommations intermédiaires.

Le Reste du Monde (RdM) achète des biens et services à la nation pour un montant X=300.

La nation achète au Reste du Monde des biens et services pour un montant M >0. La nation a un déficit commercial : X-M=-100.
1) Calculer les principaux agrégats de cette économie (Production, Consommation, Épargne, Investissement et Importations). Justifier vos calculs.

2) Représenter les flux monétaires sur le circuit économique (en annexe) et commenter.
Dans le reste de l’exercice on suppose que la nation a un solde commercial excédentaire d’un montant de +100. Les valeurs des salaires, des profits, de la propension moyenne à consommer et des exportations sont inchangées.

  1. Calculer à nouveau les principaux agrégats (Y, C, S, I et M) compatibles avec les nouvelles hypothèses. Justifier vos calculs.

  2. Représenter les flux monétaires sur le second circuit économique (en annexe). Expliquer les différences entre les deux circuits.

Exercice 2 : Modèle Keynésien limité au secteur réel (6 points)
On considère une économie fermée à trois agents à prix fixes. Les dépenses publiques, les impôts et l’investissement privé sont supposés exogènes : . La fonction de consommation est keynésienne avec le revenu disponible.

  1. En distinguant les premières étapes du processus (ou différentes vagues d’effets) expliquer pourquoi une hausse des dépenses publiques exerce des effets plus que proportionnels sur l’activité économique ? Prendre et c = 75%. Comment appelle t’on le principe mis en évidence ?

  2. A l’aide de la question précédente, expliquer (sans valeurs numériques) quel est l’effet sur l’activité économique d’une hausse des dépenses publiques entièrement financée par impôts ? (Prendre.

Dans les questions suivantes, on considère une seconde économie identique à la précédente mais réalisant des échanges avec le reste du monde. Les exportations sont exogènes, et la fonction d’importation est .

  1. Expliquer de façon littéraire quel est le rôle des importations dans le modèle keynésien ?


Application numérique :



  1. Calculer le revenu d’équilibre et représenter la situation sur un diagramme à 45°.

  2. On suppose que le plein emploi est obtenu pour un revenu . Calculer la variation nécessaire des dépenses publiques pour atteindre le plein emploi ?


Exercice 3 : Modèle IS-LM à prix fixes en économie fermée (8 points)
On considère une économie fermée à trois agents (État, ménages et entreprises) où les prix sont supposés fixes. Les dépenses publiques, les impôts et l’offre de monnaie sont exogènes : .

Les fonctions de consommation, d’investissement et de demande de monnaie sont :



C représente la consommation, Yd le revenu disponible, i le taux d’intérêt.
1) Donner les définitions (littéraires) des courbes IS et LM.

2) Expliquer (de façon littéraire) le sens de la liaison entre le revenu et le taux d’intérêt dans  la relation IS.

3) Représenter graphiquement (sans valeurs numériques) la courbe LM dans un repère (Y, i). Expliquer l’effet d’une politique monétaire expansionniste sur la courbe LM. Tracer la nouvelle courbe LM.
Application numérique :


4) Calculer et représenter graphiquement (sur un second graphe) l’équilibre économique global (point A). Commenter. (Il est inutile de prendre un repère gradué).

5) L’État décide de relancer l’activité économique et mène une politique budgétaire expansionniste financée par emprunt :. Calculer les nouvelles valeurs du revenu d’équilibre et du taux d’intérêt. Représenter la situation sur le graphe précédent (point B).

6) Décrire les mécanismes d’ajustement sur les marchés des biens et services et de la monnaie. Mesurer et faire apparaître graphiquement l’effet d’éviction. Donner sa signification.

Université de Caen Année universitaire 2005/2006

Faculté de Sciences Economiques

et de Gestion


CORRIGE

MACROECONOMIE - LICENCE 1

Janvier 2006 (2h)


Exercice 1 : Circuit économique (6 points)

1) Principaux agrégats




- Calcul des importations :

Les exportations sont de 300 et le déficit commercial de 100

Soit

- Calcul de l’investissement :

a) À partir de l’équilibre emplois-ressources



b) À partir de la relation entre épargne et investissement



 Si alors

Un déficit commercial correspond à une épargne du reste du monde. Celle-ci vient combler l’insuffisance d’épargne domestique pour financer l’investissement des entreprises nationales : avec

2) Circuit économique avec déficit commercial
Marché des services productifs

Les ménages vendent des services productifs aux entreprises. En contrepartie les entreprises leur versent un revenu composé de salaires et de profits.

Marché des biens et services

Les ménages demandent 1500 de biens de consommation, les entreprises 600 de biens d’investissement. Le RdM paye 300 en contrepartie des biens qu’il achète et reçoit 400 pour les biens que les agents résidents lui achètent. Les entreprises résidentes reçoivent 2000 comme résultat de leurs ventes aux ménages, à elles-mêmes (investissement), et au reste du monde.

Marché financier

Les entreprises pour financer un investissement de 600 émettent un montant équivalent de titres financiers qui, pour 500 sont achetés par les ménages résidents, et pour 100 par les agents non résidents.


Circuit économique avec déficit commercial







3) Le solde commercial de la Nation devient excédentaire pour un montant de +100.

 D’après l’équilibre emplois-ressources, (Y+M=C+I+X), un excédent commercial signifie que la demande intérieure (C+I) est inférieure à la production nationale (Y) :

Les valeurs de la production et des exportations étant inchangées (Y=2000 et X=300), un excédent commercial de +100  M=400

La propension moyenne à consommer est inchangée  C=1500 et S=500

Montant de l’investissement :

Y-(C+I)=X-M Y=2000 ; C=1500 et X-M=+100 I=400
Calcul de l’investissement à partir de la relation épargne – investissement

Un excédent commercial représente une capacité de financement de la Nation : l’épargne des ménages est supérieure aux besoin de financement des entreprises nationales (leur investissement ici)  le surplus d’épargne nationale vient combler le besoin de financement du Reste du Monde.

L’excédent commercial est de 100  l’épargne des ménages excède le montant de l’investissement des entreprises résidentes de +100 : S= 500 I=400.
4) Circuit avec excédent commercial


Différences entre les deux circuits :
- les entreprises résidentes ont réduit leur investissement  la demande intérieure (C+I) est devenue inférieure à la production (C+I)

- ceci s’est traduit par un excédent commercial (C+I X>M) et une capacité de financement de la Nation.
Exercice 2 : Modèle Keynésien limité au secteur réel (6 points)
1) Principe du multiplicateur keynésien
Une hausse de la demande autonome (dépenses publiques ici)  une hausse de production (la demande crée l’offre chez Keynes)  une hausse des revenus.

Ces revenus supplémentaires ont trois affectations en économie fermée :  de la consommation,  de l’épargne et  des impôts. La  de la consommation  une nouvelle demande de biens et services  nouvelle  de la production  nouvelle  des revenus  nouvelle  de la consommation … A chaque nouvelle « vague d’effet » la hausse de la consommation est de plus en plus faible car une partie des revenus supplémentaires est affectée à l’épargne et aux impôts (« fuites »). Mais l’effet final d’une hausse de la demande autonome sur la production est supérieur à l’effet initial comme le montre l’exemple suivant :



Effet initial :  demande de +100   production et des revenus de +100 

1ère vague :  consommation de   demande   production et des revenus de

2ème vague :  consommation de   demande   production et des revenus de
 À cette étape du processus la hausse de la production est nettement supérieure à la hausse initiale des dépenses publiques :


Le processus continue jusqu’à la « nème » vague d’effets :

nème vague :  consommation de   demande   production et des revenus de

Effet final sur la production :





Soit avec  :

avec le multiplicateur keynésien en économie fermée (avec impôts forfaitaires).
2) Hausse des dépenses publiques entièrement financées par l’emprunt
D’après la question 1, toute hausse de la demande autonome génère initialement une hausse équivalente de la production et des revenus. Ces derniers sont consacrés en partie à la consommation, à l’épargne et au paiement des impôts nouveaux. Seule la  de la consommation est importante puisqu’elle génère une nouvelle hausse de la production et des revenus… Si les dépenses publiques sont entièrement financées par l’impôt, les revenus supplémentaires sont intégralement consacrés au paiement des impôts  il n’y a pas de hausse de la consommation  pas de nouvelle hausse de la demande  pas de nouvelles hausses de la production et des revenus : l’effet multiplicateur est « bloqué » par la hausse des impôts. L’effet final d’une hausse des dépenses publiques sur la production n’est pas nul mais égal à l’unité : théorème de Haavelmo , le multiplicateur de budget équilibré n’est pas nul mais égal à l’unité.
Exemple :

Effet initial :  demande de   de la production et des revenus de

1ère vague : le revenu disponible des ménages reste constant  la consommation est constante  la demande est constante  la production n’augmente pas : .



3) Rôle des importations
Dans le modèle keynésien, toute  de la demande  une hausse de la production et des revenus. Plus ces nouveaux revenus sont consacrés à l’achat de biens et services nationaux, puis cela génère des débouchés pour les entreprises nationales et plus ces dernières augmentent à nouveau leur production  nouveaux revenus, nouvelle demande, nouvelle production… Principe du multiplicateur.

Les importations représentent « une fuite » dans le sens où elles constituent des débouchés pour les entreprises étrangères  hausse de la production et des revenus à l’étranger et on au niveau national… Tout ce qui n’est pas consacré à l’achat de biens nationaux vient diminuer l’effet multiplicateur.
Application numérique


4) Revenu d’équilibre

Le revenu d’équilibre est obtenu quand l’offre est égale à la demande ex-ante.


 ;

Diagramme à 45°



5) Plein emploi YPE=1100
 Il faut que la production  de +100  avec un multiplicateur de 2.5, il faut que les dépenses publiques  de 100/2.5=+40 pour atteindre le plein emploi.
Exercice 3 : Modèle IS-LM à prix fixes en économie fermée (8 points)
1)  La courbe IS représente l’ensemble des couples (revenu / taux d'intérêt) qui assurent l’équilibre sur le marché des biens et services.

La courbe LM représente l’ensemble des couples (revenu / taux d'intérêt) qui assurent l’équilibre sur le marché de la monnaie.
2) Relation IS : si i    I   demande de biens et services   Y (logique keynésienne)  la courbe IS est décroissante.

3) Courbe LM

Une  de l’offre de monnaie  un déséquilibre sur le marché de monnaie ex-ante.

Ex-post, le retour à l’équilibre peut à priori se faire de deux façons :

a- si le taux d'intérêt est constant, la demande de monnaie de spéculation est constante  il faut une  du revenu pour que la demande de monnaie de transaction   déplacement de LM à droite.

b- si le revenu est constant, la demande de transaction est constante  il faut une baisse du taux d'intérêt pour que la demande de monnaie de spéculation   LM vers le bas (ce qui est identique à un déplacement vers la droite sur le schéma).

Application numérique :


4) Equilibre économique global

Courbe IS :



Courbe LM :

Equilibre :




5)

La courbe IS se déplace vers la droite de (IS1 à IS2)

(IS2)

La courbe LM est inchangée :

Equilibre :
6) Effets de la politique budgétaire expansionniste
Marché des B&S : la  des dépenses publiques  à taux d'intérêt constant, une  de la production de  déplacement de IS vers la droite (points A à A’)

Marché de la monnaie : la hausse de la production   de la demande de monnaie de transaction pour financer les échanges supplémentaires  pour une offre de monnaie constante, ceci  un déséquilibre sur le marché de la monnaie (point A’).

Le retour à l’équilibre nécessite une  du taux d'intérêt pour que  une  de la demande de monnaie de spéculation.

Marché des B&S :

L’ du taux d'intérêt de 5 à 10%  une  de l’investissement privé (effet d’éviction) de   de la demande de B&S   de la production de .

 Le revenu passe de 2100 à 2000 (points A’ à B)

 La  des dépenses publiques a évincé une partie de la demande privée. L’effet d’éviction est ici de 100 mais l’effet final sur la production est positif .



/12



similaire:

Macroeconomie licence 1 Janvier 2006 (2h) iconMacroeconomie licence 1 Janvier 2007 (2h)
«épargne» et «investissement» pour une économie ayant à la fois un déficit commercial et un déficit budgétaire. Commenter

Macroeconomie licence 1 Janvier 2006 (2h) iconCompte rendu de la session de qualifications, du 30 janvier 2006 au 2 février 2006

Macroeconomie licence 1 Janvier 2006 (2h) iconSciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives (staps)
«réussite en licence» et Cahier des charges de l’offre de formation pour le cycle Licence (circulaire du 15 janvier 2008)

Macroeconomie licence 1 Janvier 2006 (2h) iconLicence 1 macroeconomie duree : 2h
«Un déficit commercial est synonyme d’un excès de demande intérieure sur la production nationale»

Macroeconomie licence 1 Janvier 2006 (2h) iconNouvelle gestion publique, réforme budgétaire et réforme de l’Etat,...
«comptabilité publique et rapports sociaux» Université de Provence, Aix-Marseille I, juin 2006

Macroeconomie licence 1 Janvier 2006 (2h) iconI. P. A. G. Année universitaire 2006-2007 Licence d’Administration Publique

Macroeconomie licence 1 Janvier 2006 (2h) iconDéfinition et objet de la macroéconomie : Comprendre la démarché...

Macroeconomie licence 1 Janvier 2006 (2h) iconMacroéconomie I magistère première année S. Brana Plan
«Economie politique», vol. 3 «Macroéconomie», cinquième édition, Hachette supérieur, Les fondamentaux, 2008

Macroeconomie licence 1 Janvier 2006 (2h) iconLicence sciences humaines et sociales mention sociologie 2005/2006...

Macroeconomie licence 1 Janvier 2006 (2h) iconPaul travaille dans l’entreprise «boulon» depuis janvier 2006, entreprise...
«boulon» depuis janvier 2006, entreprise qu’il a connue lors d’une pfmp au cours de ses études. IL a été embauché après l’obtention...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com