La mondialisation financière n’est pas notre ennemie





télécharger 6.52 Kb.
titreLa mondialisation financière n’est pas notre ennemie
date de publication29.11.2019
taille6.52 Kb.
typeDocumentos
e.20-bal.com > économie > Documentos

La mondialisation financière n’est pas notre ennemie



David THESMAR1

Loin d’être la force d’oppression que le débat public français aime à décrire, la finance mondialisée est un formidable gisement d’innovations pour les consommateurs et d’emplois pour les salariés. Les travaux de recherche menés par les universitaires le confirment avec une rare unanimité : la finance libéralisée accélère la croissance de l’économie, aussi bien dans les pays riches que dans les pays en développement. Plus encore, la financiarisation ne profite pas qu’aux capitalistes. Au cours de la période récente en effet, la part de la richesse nationale accaparée par les investisseurs ne s’est pas accrue. Dans les pays en développement, c’est plutôt le sous développement financier qui concentre la richesse dans les mains de quelques grands capitalistes.
Alors, pourquoi les français se méfient-ils tant de la finance ? Pour certains, il y a tout simplement une incompatibilité entre la culture politique française, qui place l’Etat au centre de la vie économique, et le capitalisme financier, qui cède le contrôle de nos entreprises aux fonds d’investissement les plus offrants. Cet héritage culturel Colbertiste nous interdit d’accepter les dictats de la finance moderne.
Pourtant, la thèse du « gène interventionniste » français ne résiste pas à l’analyse historique. Jusqu’aux années trente, la France est une nation de petits épargnants, pour lesquels la détention d’un portefeuille d’actions et d’obligations est chose courante. Le marché financier français est au début du siècle l’un des plus actifs au monde.
Décimés par l’inflation, la grande dépression puis la guerre, les épargnants disparaissent en quelques années. Sur les décombres de cette société d’investisseurs, l’Etat français prend en 1945 le contrôle de l’ensemble du système financier afin d’organiser la reconstruction. Ironiquement, cette inflexion historique a eu pour effet de restreindre la propriété de nos entreprises à une poignée de familles capitalistes et à l’Etat.
Depuis le milieu des années 1980, les français retrouvent avec méfiance le chemin de la modernisation financière. A la figure de l’entrepreneur dynastique, capitaliste autoritaire mais humain, s’est substitué un actionnaire sans visage, capricieux et souvent étranger. Pour réconcilier les français avec la finance, il est possible d’encourager les français à détenir davantage leurs propres actions. Rien dans notre culture politique ne l’interdit. Et de cette manière, nos concitoyens pourront directement mesurer les bienfaits de la finance moderne et se ressaisir du contrôle de leur outil de production.

1 Professeur associé d’économie et de finance, HEC ; Professeur associé, Ecole Polytechnique. Email : thesmar@hec.fr

similaire:

La mondialisation financière n’est pas notre ennemie icon1ère partie : la sphère technique-financière-économique vs la sphère culture 5
«cela», qui est notre environnement physique (relation écologique, cosmique etc.). L’Homme en est totalement dépendant et à également...

La mondialisation financière n’est pas notre ennemie iconL'épargne Solidaire et les cigales dans la presse
«notre rôle ne se limite pas à un apport d’argent. Nous faisons de la ressource financière, mais aussi humaine en suivant nos entreprises.»...

La mondialisation financière n’est pas notre ennemie iconCompte rendu de la capd mouvement 1ère phase du 21 mai 2007
«revalorisation» financière, elle est à l’image de notre pouvoir d’achat : toujours plus de travail pour gagner de moins en moins...

La mondialisation financière n’est pas notre ennemie iconLe Crépuscule des idoles Nietzsche From Wikisource Avant-propos
«La vérité ? Oh ! vous ne connaissez pas la vérité ! N'est-elle pas un attentat contre notre pudeur ?»

La mondialisation financière n’est pas notre ennemie iconCirc ext qu’on ne maîtrise pas => L’idée d’un pv capable de déterminer...
«s’en prendre à une conviction qui est presque devenue la nouvelle religion de notre temps» = le concept de justice sociale

La mondialisation financière n’est pas notre ennemie iconTroisieme partie : strategies de conquete sociale et resistances a l’islamisme
«[L’idéal] n’est pas l’essentiel de la religion. Celle-ci est avant tout de l’ordre de l’action. Les croyances ne sont pas essentiellement...

La mondialisation financière n’est pas notre ennemie iconCroissance et mondialisation de 1850 à nos jours
«jeudi noir» crise financière  fortes baisse de la production et commerce inter; aug chômage

La mondialisation financière n’est pas notre ennemie iconVersion provisoire : ne pas diffuser, ne pas citer
«anti-mondialisation» mal comprise, pourrait donner prise à de telles proximités

La mondialisation financière n’est pas notre ennemie iconNotre consommation ne cesse d’augmenter et la planète est exsangue....
«inversion des raretés», parfois évoquée, caractérise assez bien le monde qui vient. À une population mondiale massive, quasiment...

La mondialisation financière n’est pas notre ennemie iconDe la première à la seconde mondialisation financière
«stabilité hégémonique» (Ch. Kindleberger) entre en crise progressivement quand les États-Unis, l’Allemagne et le Japon concurrencent...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com