Volet Domaines D’Activités Stratégiques





télécharger 307.83 Kb.
titreVolet Domaines D’Activités Stratégiques
page3/7
date de publication06.06.2019
taille307.83 Kb.
typeDocumentos
e.20-bal.com > économie > Documentos
1   2   3   4   5   6   7

Pôle Advancity (Ile de France) sur les thématiques de la ville, son aménagement et sa gestion; de l’habitat et la construction ; de la mobilité des personnes, des biens et de l’information. En partenariat avec System@tic et Cap Digital « outils de conception et simulation du bâtiment à la ville », et « Systèmes de gestion technique et supervision, du bâtiment à la ville et à l’environnement » 

  • Pôle Tennerdis et clusters Eco-Energies et Lumière (Rhône Alpes): domaine de spécialisation dans le Bâtiment intelligent et l’Efficacité énergétique.

  • Cluster Bâtiment économe  (Languedoc-Roussillon, Midi Pyrénées)

  • Cluster éco construction (Wallonie) approche trans-sectorielle entre les architectes, les constructeurs, les fournisseurs de matériaux et les entreprises des énergies renouvelables.

  • Pôle Green Building (Autriche) : construction et mode de vie durable, efficacité énergétique, espaces de vie de qualité (environnement intérieur), nouvelles structures multi-niveaux bâties sur la base de bâtiments passifs, restauration de l’habitat ancien.

    Promouvoir la gestion et la sécurisation des réseaux électriques intelligents

    Le modèle du réseau électrique national, également dénommé « réseau d’alimentation générale », qui repose pour l’essentiel sur des centrales de grande taille assurant la production en « base », avec un opérateur unique pour le transport et la distribution est appelé à évoluer, en raison de l’ouverture des marchés de l’électricité et de la production croissante de sources d’énergies renouvelables.

    Les réseaux de distribution électriques acteurs sont actuellement surdimensionnés car organisés pour fonctionner en heures de pointe et ils ont des difficultés à intégrer la production d’énergies renouvelables intermittentes. Les smart grids constituent un marché prometteur couvrant de nombreux segments industriels : infrastructures, réseaux, compteurs, automatisation, pilotage.

    Des positions fortes sont à chercher sur des marchés émergents et ouverts puisque les technologies et les standards ne sont pas encore arrêtés. La France dispose de compétences importantes en R&D en matière de réseaux électriques avec un accompagnement fort par les pouvoirs publics par rapport à ses partenaires européens. Au niveau national, sur ces concepts de smart grids et de Smart City, les pôles de compétitivité Advancity, Alsace Energivie, Capenergies, Derbi, Minalogic, SCS, S2E2, Systematic, Tenerrdis ont décidé de renforcer leur coopération dans le cadre d’une convention en mettant en avant leurs compétences et la diversité de leurs territoires, en recherchant les mutualisations possibles de leurs moyens et ressources.

    La région Provence Alpes Côte d’Azur est positionnée sur la gestion, le pilotage et l’automatisation des équipements réseaux, la gestion active de la consommation notamment grâce aux entreprises du numérique particulièrement actives dans l’analyse, le stockage et la sécurisation des données. Le déploiement des technologies de compteur intelligent est plus avancé en Italie, en Europe du Nord et aux Etats-Unis. Ce marché s’articule fortement avec l’efficacité énergétique des bâtiments développée précédemment. La majorité des acteurs sont des cabinets de conseil, d’ingénierie et les bureaux d’étude qui commercialisent des produits ou services de sociétés externes. EDF, ERDF, Schneider, Veolia, Orange, ST Microelectronics, Gemalto ont tous une implantation régionale et sont impliqués dans les projets d’expérimentation smart grids sur le territoire.

    La Région Provence-Alpes-Côte d’Azur a d’autre part été précurseur sur son territoire avec l’expérimentation PREMIO, première plateforme expérimentale de gestion de l’énergie sur le territoire français. Depuis, une dizaine d’expérimentations a émergé sur le territoire et il convient de déployer PREMIO+ pour favoriser la production locale et résoudre les problèmes de tension sur le réseau électrique à l’Est de la région.

    L’enjeu pour le développement des smart grids est de passer d’une production d’énergies intermittentes à une production garantie grâce à la prévision mais également au stockage et lissage des énergies intermittentes. Les verrous à lever sont d’ordres technique, sociologique, règlementaire et économique.

    Sur le plan technique, plusieurs innovations sont à promouvoir :

    • les équipements qui permettent de gérer efficacement et en temps réel le transit de l’énergie sur le réseau ainsi que les outils de pilotage et de supervision associés (logiciels et transmission de données) ;

    • les moyens de stockage de l’électricité, qui permettent de faire face aux fluctuations de la production et de la consommation;

    • les moyens permettant d’optimiser le profil de consommation au niveau du client final, tels que les compteurs de nouvelle génération, rendant par ailleurs possible le développement de nouvelles offres de service.

    Afin de mesurer l’avancée technologique, il conviendra de renforcer les liens avec la plateforme technologique européenne dédiée aux réseaux électriques du futur qui recense 281 projets de réseaux intelligents et 90 pilotes de compteurs intelligents ainsi que des projets de déploiements dans 30 pays européens. Enfin, une attention particulière devra être apporté en matière de services énergétiques qui doivent évoluer à l’exemple des contrats de performances énergétiques sur une meilleure prise en compte des besoins du client final.
    Développer la production d’énergies renouvelables marines

    Créer une filière industrielle sur l’éolien flottant

    Les perspectives de développement de l’éolien flottant s’inscrivent dans les moyen et long termes. Le potentiel des énergies marines est significatif mais aucune technologie ne permet à ce jour de l’exploiter de façon fiable, efficace et rentable.


    Selon le baromètre de performance économique et sociale des start-ups numériques établi conjointement par France Digitale et Ernst and Young, les entreprises du numérique ont connu en 2011 une croissance de 33% de leur CA, de 24% de l’emploi et de 39% du CA à l’export.

    En outre, l’étude conduite en 2012 par Ernst et Young sur le développement des services, indique dans l’efficacité énergétique les éco-industrie, la santé -avec le passage de solutions curatives à des solutions préventives, id est à la surveillance et détection précoce des pathologies- ou encore dans les industries créatives et de l’expérience les secteurs à plus forte croissance dans les années à venir… tous domaines dans lesquels Provence-Alpes-Côte d’Azur a des avantages compétitifs indéniables liés aux DAS.
    Les éoliennes flottantes élargissent les zones potentielles de développement de parcs d’éoliennes dans de nombreux pays. Une industrie complète spécialisée pour l’«offshore» est en cours de constitution en Europe. Le parc d’éoliennes en mer est composé d’environ 800 turbines raccordées au réseau, totalisant une puissance de 2 GW, essentiellement en Europe, notamment en Allemagne et au Royaume-Uni, en augmentation de 54 % [source: European Wind Energy Association EWEA]. Les plus grands prototypes industriels atteignent 10 MW et des diamètres de 145 m. En 2050, les principaux marchés seront la Chine, l’Europe et les États-Unis.

    En France, le pôle Mer Bretagne expérimente de nombreux projets : EDF et Alstom, unis dans le consortium Éolien Maritime France, ont obtenu trois sites : Fécamp, Courseulles-sur-Mer et Saint-Nazaire, tandis que le site de Saint-Brieuc a été attribué à Iberdrola et Areva.

    Au niveau national le marché de l’éolien flottant ne représente que 1,6 % du marché de l’éolien, une forte progression est attendue à l’horizon 2020. La Région souhaite augmenter la part de production régionale d’énergie primaire issue de l’éolien actuellement de 1% par la création d’une filière industrielle sur l’éolien flottant.

    L’éolien offshore flottant fait l’objet d’un programme fédérateur du Pôle Mer Méditerranée, en partenariat avec le Pôle Capénergies. 120 entreprises sont identifiées sur la filière de l’éolien offshore flottant. Ces entreprises sont mobilisées sur l’ingénierie des systèmes et des équipements des parcs énergétiques en mer, la maintenance des parcs, la construction de rotors d’éolienne, le suivi environnemental ou de sureté sécurité maritime des parcs.

    Les technologies sous-marines à mettre en œuvre notamment pour l’ancrage des éoliennes s’apparentent à celles de l’offshore pétrolier, pour lesquelles de nombreuses entreprises leader sont présentes en région.

    Plusieurs études indiquent que le potentiel éolien offshore flottant est largement supérieur à celui de l’éolien offshore posé, ce qui est particulièrement intéressant pour Provence-Alpes-Côte d’Azur du fait de la profondeur des fonds marins à proximité des côtes.

    Compte tenu des obstacles techniques multiples à savoir la tenue des équipements en environnement sévère (milieu salin, intempéries) et les contraintes de raccordement au réseau électrique, il convient de maintenir un effort de R&D régulier sur une longue durée incluant la mise au point de démonstrateurs.

    VERTIWIND, le prototype sur un site d’essai en mer de 3 éoliennes, et le démonstrateur Provence Grand Large de 20 éoliennes, présentent une rupture technologique avec une éolienne à axe vertical et constituent une niche industrielle. Les technologies sous-marines à mettre en œuvre notamment pour l’ancrage des éoliennes s’apparentent à celles de l’offshore pétrolier, pour lesquelles de nombreuses entreprises sont présentes en région

    Les obstacles techniques sont multiples : développement de nouvelle génération de turbines, et de structures marines spécifiques, capture d’énergie et le raccordement au réseau électrique .... Les coûts prohibitifs pour les acteurs privés liés à l’installation en mer et au raccordement au réseau électrique nécessitent un investissement public important et de longue durée pour faire émerger la filière industrielle. La principale difficulté est d'ordre technologique, afin de concevoir des flotteurs à la fois stables et souples pour résister à des mauvaises conditions météorologiques. Un défi technique doublé d'enjeux économiques. "Le challenge est d'’arriver d'ici à 2020 à un prix de l'énergie voisin de celui de l'éolien offshore fixe". L'électricité produite par les éoliennes en mer actuellement en fonctionnement oscille entre 150 et 200 euros le MWh. La filière espère abaisser ce coût à 100/125 euros, pour se rapprocher de l'éolien terrestre (82 euros le MWh). La baisse du coût des composants, des installations, de la chaîne d’approvisionnement et de maintenance est à rechercher.

    Compte tenu de ces éléments il convient d’accompagner les projets éoliens en mer en soutenant les projets de R&D connexes et en développant des fermes industrielles sur la façade méditerranéenne en consolidant le partenariat avec la Région Languedoc Roussillon. La perspective est d’adresser un marché international à l’horizon 2025.

    Valoriser l’exploitation des micro-algues

    Face à des enjeux stratégiques mondiaux concernant le développement des bioénergies, les micro-algues apparaissent aujourd’hui comme une solution porteuse d’avenir et de développements économiques majeurs à un horizon d’une dizaine d’années. Cette filière offre l’opportunité de produire des biocarburants de troisième génération à partir de CO2 d’origine industrielle et de substrats issus d’eaux recyclées. Par ailleurs, les micro-algues peuvent accumuler jusqu’à la moitié de leur poids en lipides, matières premières des biocarburants, d'où une productivité qui peut atteindre des valeurs bien supérieures à celle des végétaux terrestres.

    Les laboratoires scientifiques de la région situés à Marseille (Institut de Microbiologie de la Méditerranée) et Avignon (équipe Green), à Sophia-Antipolis (équipe Biocore de l’INRIA et laboratoire de l’INRA), à Cadarache (laboratoire LB3M du CEA) ou à La Seyne-sur-Mer (IFREMER) développent des compétences tout au long de la chaine de valeur : sélection des souches, culture, récolte, extraction, raffinerie ainsi que des compétences transversales dans la modélisation et la simulation.

    Ces acteurs sont partenaires du projet d’Institut d’Excellence sur les Energies Décarbonnées GREEN STARS dont l’objectif est de renforcer les liens entre la recherche et les industriels de l’énergie, de la chimie et de l’alimentaire et du démonstrateur SALINALGUE pour lequel des complémentarités fortes sont à renforcer avec la région Languedoc-Roussillon, Provence Alpes Côte d’Azur apportant la compétence scientifique et Languedoc-Roussillon la compétence industrielle. D’autres projets devraient émerger dans le cadre de l’IEED GREENSTARS avec des complémentarités à renforcer entre les deux régions.

    En soutenant l’effort de R&D, il convient de passer du stade laboratoire au stade industriel, et de lever les verrous économiques  en étant capables de produire de la matière sèche de biomasse algale à un prix compétitif qui concurrence les produits d’origine fossile.

    Suivant les résultats obtenus, une filière industrielle rassemblant des producteurs de matière algale, des fournisseurs d’équipements et des bureaux d’étude pourraient être créées. La production des biocarburants pourrait s’appuyer sur les raffineries de l’Etang de Berre facilitant du même coup la reconversion de ce site.

    D’une façon plus générale dépassant le cadre de ce DAS, il convient de soutenir la valorisation industrielle de micro algues car elle est porteuse d’activité et de créations d’emplois à court terme dans les additifs alimentaires et la cosmétique, secteurs industriels fortement présents en région.
    3-1-2- DAS « Risques – Sécurité – Sûreté »

    Avec la présence sur son territoire de la quasi-totalité des risques naturels (séisme, tsunami, inondation, sécheresse, feu de forêt) et d’implantations industrielles majeures comme la zone pétrochimique de Fos-Berre-Lavéra ou celle du CEA de Cadarache, la région a développé des compétences spécifiques en termes de surveillance et de prévention des risques.

    Par ailleurs, la façade méditerranéenne de Provence Alpes Côte d’Azur, la présence de la plus grande base navale de défense française à Toulon, procurent à la région un positionnement fortement différentiateur en matière de sécurité sûreté maritime et de sécurité des biens et des personnes.

    Compte tenu des atouts de la région en matière scientifique et économique, du double enjeu de maîtrise de l’impact des risques naturels et industriels sur l’environnement et sur la santé et de protection des citoyens contre les interventions hostiles, le DAS « Risque – Sécurité – Sûreté »  doit permettre de positionner le territoire régional comme leader européen en matière de surveillance environnementale globale et de promouvoir et exporter des solutions de sécurité.

    Les marchés liés aux risques et à la sécurité ont un fort potentiel de développement et se chiffrent en milliards d’euros1 à l’échelle mondiale. Ces marchés représentent des opportunités réelles pour le tissu d’entreprises en PACA qui disposent autant de produits que de capacité à générer de nouvelles technologies. Les clés de l'innovation de ces trois marchés reposent sur la même base technologique. Ainsi les technologies ou les produits (comme les hélicoptères ou les drones) peuvent avoir des applications civiles ou militaires.

    La région peut se positionner sur 2 objectifs opérationnels porteurs et décliner pour chacun d’eux un certain nombre d’actions ou projets:


    Promouvoir des solutions globales de surveillance environnementale (terre, air, mer, eau) et de gestion de crise


  • 1   2   3   4   5   6   7

    similaire:

    Volet Domaines D’Activités Stratégiques iconVolet Domaines D’Activités Stratégiques

    Volet Domaines D’Activités Stratégiques iconVolet Domaines D’Activités Stratégiques

    Volet Domaines D’Activités Stratégiques iconProgramme de cofinancement de projets d’éducation et de partenariat...
    «Volet Nord et Volet Sud» 000€ pour le Volet Nord et 15. 000€ pour le Volet Sud

    Volet Domaines D’Activités Stratégiques iconProgrammation d’activités spécifiques en lien avec les autres domaines...

    Volet Domaines D’Activités Stratégiques iconDissertation sujet
    «volet préventif» puisqu’en cas de risque de dépassement, la Commission adresse une recommandation au pays concerné et un «volet...

    Volet Domaines D’Activités Stratégiques iconRésumé : L'émergence des objets connectés bouleverse totalement tous...

    Volet Domaines D’Activités Stratégiques iconBep metiers de la relation aux clients et aux usagers
    «Métiers de la relation aux clients et aux usagers» participe à la réalisation d’activités spécifiques dans les domaines professionnels...

    Volet Domaines D’Activités Stratégiques iconLa neuropsychologie infantile
    «immaturité» de son cerveau et de son manque d’expertise dans les différents domaines d’apprentissages cognitifs, puisque l’enfant...

    Volet Domaines D’Activités Stratégiques iconDe la fin du xixè au premier choc pétrolier, la France est un pays d’immigration
    «La France multiculturelle» est l’image donnée par les équipes sportives. Citez d’autres domaines dans lesquels cette image reste...

    Volet Domaines D’Activités Stratégiques iconVolet 1 : Description du projet






    Tous droits réservés. Copyright © 2016
    contacts
    e.20-bal.com