Synthèse : Croissance extensive





télécharger 39.39 Kb.
titreSynthèse : Croissance extensive
date de publication01.11.2018
taille39.39 Kb.
typeThèse
e.20-bal.com > économie > Thèse

Prof : Mr Zribi Cheker Cours : Niveau Bac éco

Chapitre 1)

LA CROISSANCE ECONOMIQUE

Section 1 : Définition et mesure de la croissance économique :

Introduction :

La croissance économique, phénomène de base dans la littérature économique, nécessite une définition approfondit tout en dégageant les moyens permettant sa mesure.

I- Définition de la croissance économique :

La croissance économique au sens large désigne l’augmentation des produits et services produits par une économie sur une période donnée. Il s’agit donc de l’amélioration autoentretenue et durable des performances et des indicateurs (PIB, PNB, Investissement, Epargne, Consommation…) d’une économie, cet aspect représente un aspect quantitatif.

Mais la croissance ne se limite pas à cet aspect quantitatif, elle englobe également l’ensemble des changements dans les structures économiques (modifications des modes de production, changement des structures de consommations…) c’est un aspect qualitatif.


La croissance économique : c’est l’augmentation durable des richesses nationales, accompagnée par des mutations des structures économiques





Aspect quantitatif :

Augmentation durable des indicateurs économiques globaux (PIB, PNB, consommation, investissement, épargne…)


Aspect qualitatif :

Changement des structures économiques au niveau de la production et de la consommation.

La croissance économique peut se réaliser à travers deux modalités c'est-à-dire qu’il existe deux manières pour augmenter durablement la production :

 Soit par l’augmentation des facteurs de production (facteur travail et facteur capital), on parle dans ce cas d’une croissance extensive,

 Soit par l’amélioration de l’efficacité des facteurs de production, sa dynamique repose donc sur des gains de productivité (ou encore de l’augmentation de leur productivité généralement réalisée à travers la valorisation du capital humain et du progrès technique), on parle dans ce cas d’une croissance intensive.

Une croissance extensive se traduira par des créations d’emplois ce qui n’est pas le cas si la croissance économique est intensive.

Synthèse :




Croissance extensive

Croissance intensive

Points communs

Augmentation durable des

indicateurs économiques globaux, accompagnée par des mutations dans les structures économiques.

Augmentation durable des

indicateurs économiques globaux, accompagnée par des mutations dans les structures économiques.

Points de différences

- Augmentation due à l’augmentation des facteurs de production.

- Diminution du chômage.

- Augmentation due à l’augmentation de la productivité des facteurs de production.

- Augmentation du chômage.




  1. Mesure de la croissance économique :

  1. Référencement au PIB/PNB :

La croissance économique implique l’accroissement de la richesse nationale qui se mesure par un taux de croissance (ce taux peut être positif ou négatif)

 La mesure de la croissance économique pose 2 problèmes :

1er problème : homogénéisation des différentes productions  solution : pondération des quantités produites par leurs prix unitaire (V.P = Q x P. unitaire).

2ième problème : éviter de comptabiliser le même produit plusieurs fois  solution : retrancher des consommations intermédiaires de la valeur de la production (V.P – V.C.I = V.A).

Croissance économique = richesses crééesPIB = ∑ VA

  • Identification du PIB et de PNB :

L’indicateur retenu, généralement, pour mesurer la croissance économique est le taux de croissance du PIB et de PNB.

Le PIB : représente la richesse créée pendant une année par les agents économiques résidents à l’intérieur du territoire national ==> PIB = ∑ VA réalisés par les agents économiques résidents pendant une année.

Le PNB : représente la richesse créée par les agents économiques à l’intérieur du territoire et à l’étranger ==> PNB = PIB + revenus des facteurs reçus du reste du monde – revenus des facteurs versés au reste du monde.

Synthèse :

La mesure de la croissance économique nécessite un référencement à un agrégat qui permet de mesurer les richesses créées dans une économie pour mesurer la production créée on utilise soit le PIB (Produit Intérieur Brut) soit le PNB (Produit National Brut).
a/ PIB (ou PNB) à prix courants : (PIB nominal ou PIB en valeurs)

Le PIB est évalué au prix de l’année en cours  il ne permet pas de saisir l’accroissement réel de la richesse car l’augmentation de PIB peut être due uniquement à une hausse de prix et non des quantités.

b/ PIB(ou PNB) à prix constants : (PIB réel ou PIB en volumes)

Le PIB est évalué au prix d’une année de base (de référence). C’est ainsi que l’effet prix sera éliminé donc l’augmentation du PIB n’est due qu’à une augmentation des quantités.

Déflateur du PIB = (PIB à prix courants / PIB à prix constants) * 100

On utilise le déflateur pour éliminer l’effet prix de PIB nominal afin d’obtenir le PIB réel.

Synthèse :

Le PIB (ou PNB) peut être évalue soit en valeur (à prix courant ou nominal) c'est-à-dire une expression des quantités pondérées par les prix unitaires de l’année en cours, soit en volume (à prix courant ou réel) c'est-à-dire une expression des quantités pondérées par les prix unitaires d’une année de base. L’utilisation du PIB réel est plus efficace car elle permet d’éliminer l’effet de la variation des prix.
c/ Le PIB à parité de pouvoir d’achat : PIB-PPA

Comment procéder à des comparaisons internationales de données économiques exprimées dans des monnaies différentes ? En particulier, comment convertir des mesures de production et de produit intérieur brut (PIB) dans une unité commune ?

Une solution consiste à utiliser les taux de change du marché. Mais cette formule se révèle toutefois peu satisfaisante pour diverses raisons. La raison principale est que les taux de change sont déterminés par d’autres facteurs que les simples comparaisons directes de prix qui sont nécessaires pour effectuer des comparaisons en volume.

Les parités de pouvoir d’achat (PPA) permettent ces comparaisons de prix.

Dans leur forme la plus simple, les PPA sont des prix relatifs ou autrement des rapports de prix en monnaie nationale d’un même bien ou service dans différents pays. L’objectif de cette mesure est d’obtenir des taux de conversion entre monnaies qui éliminent les différences de niveau de prix entre les pays afin de permettre des comparaisons en volume.

Il faut noter que les taux de change du marché sont particulièrement mal adaptés à la comparaison des niveaux de vie. Ils tendent en effet à subir des fluctuations importantes sur de courtes périodes.

Par conséquent, les comparaisons du PIB sont généralement basées sur les PPA.

On peut observer des différences entre le produit d’une comparaison fondée sur les PPA et celui d’une comparaison s’appuyant sur les taux de change.

Synthèse :

Les comparaisons internationales posent des problèmes parce que les valeurs sont exprimées dans des monnaies différentes

Pour comparer des données de pays différents il faut donc utiliser une monnaie commune, généralement le dollar américain, d’où la nécessité d’utiliser un taux de change. Le taux de change pratiqué à une date donnée ne traduit pas forcément la réalité du pouvoir d’achat des revenus dans les deux pays concernés. Le taux de change peut être sur ou sous évalué. Il faut donc construire des taux de change correspondant à la parité de pouvoir d’achat.

L’utilisation du PIB réel en PPA représente le meilleur indicateur pour mesurer la croissance économique : en effet le PIB réel élimine la variation des prix, et la PPA permet de rendre compte du niveau du pouvoir d’achat entre les individus de pays différents afin de réaliser des comparaisons internationales.


  1. Le calcul de la croissance économique :

Afin de mesurer l’évolution de la production réalisée à l’intérieur d’un pays on a recours à l’évolution (c’est-à-dire le taux de croissance) de l’agrégat retenu (soit le PIB ou le PNB). On peut donc déterminer plusieurs indicateurs selon l’agrégat (PIB par exemple).

  1. Le taux de croissance annuel du PIB :

C’est un taux de croissance qui exprime l’évolution du PIB entre deux années successives.

TCA du PIB (tn-1/ tn) = [(PIBtn – PIBtn-1) / PIBtn-1] * 100

Avec tn-1 l’année initiale et tn l’année finale

  • Si TCA du PIB (tn-1/ tn) > 0 %  le PIB a augmenté entre tn-1 et tn

  • Si TCA du PIB (tn-1/ tn) < 0 %  le PIB a diminué entre tn-1 et tn

  • Si TCA du PIB (tn-1/ tn) = 0 %  le PIB a stagné entre tn-1 et tn

Exemple : Si TCA du PIB (2005/ 2006) = 5% signifie que le PIB a augmenté de 5% entre 2005 et 2006.

  1. Le taux de croissance global du PIB :

C’est un taux de croissance qui exprime l’évolution du PIB entre deux années distinctes (t0 et tn ), c'est-à-dire au cours d’une période déterminée.

TCG du PIB (t0/ tn) = [(PIB tn – PIB t0) / PIB t0] * 100

Avec t0 début de la période et tn la fin de la période.

  • Si TCG du PIB (t0/ tn) > 0  le PIB a augmenté entre t0 et tn

  • Si TCG du PIB (t0/ tn) < 0  le PIB a diminué entre t0 et tn

  • Si TCG du PIB (t0/ tn) = 0  le PIB a stagné entre t0 et tn

  1. Le taux de croissance annuel moyen du PIB :

 C’est un taux de croissance qui exprime l’évolution chaque année en moyenne du PIB au cours d’une période t0 et tn.

Exemple : TCAM du PIB (t0/ tn) = 4%  Le PIB a augmenté de 4% chaque année en moyenne entre t0 et tn.

  1. Le multiplicateur du PIB :

Lorsque la variation d’un phénomène est forte, en générale supérieur à 100, il est préférable de l’exprimer par un coefficient multiplicateur. Ce dernier exprime le nombre par lequel il faut multiplier la valeur initiale du PIB pour obtenir la valeur finale.

CM du PIB (t0/ tn) = [PIB tn / PIB t0]

Exemple : CM du PIB (2000/ 2006) = 1,2 signifie que le PIB a augmenté de 20% entre 2000 et 2006. On peut dégager une relation entre le coefficient multiplicateur et le taux de croissance : CM = 1 + (taux de croissance / 100).

  • Si CM du PIB (t0/ tn) = 1  signifie que la valeur du PIB entre t0 et tn est la même, il y a stagnation.

  • Si CM du PIB (t0/ tn) > 1  signifie que la valeur du PIB entre t0 et tn a augmenté.

  • Si CM du PIB (t0/ tn) < 1  signifie que la valeur du PIB entre t0 et tn a diminué.

  1. L’indice du PIB :

Il permet de mesurer l’évolution du PIB par rapport à une année de base ou de référence (notée t0). Par définition on considère que l’IPIB durant l’année de base est égale à 100.

I du PIB (tn/ t0) = [PIB tn / PIB t0] * 100

- Si l’indice du PIB (tn/ tn0) = 100 cela signifie que le PIB en tn par rapport à t0 est la même, il y a stagnation.

- Si l’indice du PIB (tn/ tn0) > 100 cela signifie que le PIB en tn par rapport à t0 a augmenté.

- Si l’indice du PIB (tn/ tn0) < 100 cela signifie que le PIB en tn par rapport à t0 a diminué.

Exemple : l’indice du PIB 2000/2006 = 110 cela signifie que le PIB a augmenté de 10% en 2006 par rapport à 2000.

Section 2 : L’irrégularité de la croissance économique :

Introduction 

L’amélioration des performances de l’économie se caractérises par une certaine irrégularité, mais également par une répétitivité ce qui lui confère également un caractère cyclique.

I- La croissance économique phénomène irrégulier :

  1. L’irrégularité de la croissance :

L’observation de l’évolution de la croissance économique sur le long terme fait apparaitre que celle-ci évolue à un rythme irrégulier ; en effet durant certaines périodes elle s’accélère, et durant d’autres périodes elle décélère. On constate donc que la croissance n’est pas un phénomène uniforme car elle se caractérise par des fluctuations. Les fluctuations représentent un ensemble de mouvements à la hausse et à la baisse, c'est-à-dire des mouvements ascendants et descendants de l’activité économique.

  1. La croissance phénomène cyclique :

Un cycle en économie est un concept qui définit les fluctuations de l’activité économique en les décomposant en une succession de phases clairement identifiables qui se répètent dans le temps.

La croissance économique se caractérise donc par la répétitivité de ses fluctuations. Cette répétitivité permet de dégager un caractère cyclique. Cependant cette répétitivité ne se réalise pas à l’identique ; l’amplitude et la durée (périodicité) ne sont toujours pas les même.

Chaque cycle économique se décompose donc en :

  • L’expansion : La phase d’expansion désigne la phase du cycle économique caractérisée par l’augmentation rapide du volume de toutes les variables économiques (la production, la demande, l’investissement…) le taux de croissance annuel du PIB est donc soutenu.

  • La crise : c’est un point de retournement qui représente le maximum du cycle économique. Elle annonce ainsi la fin de la phase d’expansion et le début d’une phase de diminution.

  • La récession : cette phase désigne le ralentissement de l’activité économique, ainsi la production continue à augmenter mais à un rythme plus faible, le taux de croissance du PIB est toujours positif mais il diminue d’une année à une autre.

  • La dépression : c’est une phase critique de la vie économique puisque tous les indicateurs connaissent une diminution par rapport uax périodes précédentes. Ainsi le taux de croissance du PIB devient négatif.

  • La reprise : c’est un autre point de retournement représentant le minimum cyclique. C’est un point qui annonce ainsi la fin de la récession (ou de la dépression) et le début d’une nouvelle expansion c’est à dire d’un nouveau cycle.

Distinction entre récession et dépression

Récession

dépression

  • Augmentation des indicateurs économique à un rythme faible

  • Taux de croissance du PIB positif

  • Diminution des indicateurs économiques.

  • Taux de croissance du PIB négatif.


II- Le TREND :

L’observation sur le très long terme de l’évolution de la croissance économique permet de dégager une tendance générale ou trend vers l’augmentation. Ainsi la majorité des études économiques notamment celle réalisée par A. Maddison fait appritre une augmentation entretenue et contenue de la croissance économique au niveau mondial.

Il est donc important de distinguer le trend des fluctuations économiques. Les cycles peuvent être considérés comme des déviations temporaires qui n’affectent pas le trend de la croissance économique.

Conclusion :

La croissance économique est un :

  • Phénomène quantitatif (amélioration des performances économiques).

  • Phénomène qualitatif (changements des structures économiques).

  • Phénomène de longue durée (fluctuations).

 Objectif fondamental de tous pays.

similaire:

Synthèse : Croissance extensive iconCroissance eXtensive : Elle repose sur la hausse des quantités de...

Synthèse : Croissance extensive icon1. Croissance intensive et croissance extensive

Synthèse : Croissance extensive iconVoici les éléments qui peuvent être abordés par un candidat au dcg....
«croissance extensive» la croissance obtenue par l'augmentation des facteurs de production utilisés (travail, capital )

Synthèse : Croissance extensive iconSynthèse : la croissance dans les pays développés

Synthèse : Croissance extensive iconSynthèse de la stratégie et du managment de but
But est une entreprise prospère et bien implantée qui a déjà démontré sa forte capacité de croissance

Synthèse : Croissance extensive iconProgrès technique et croissance depuis la première révolution industrielle
«nouvelle économie» triomphante, alors que le paradoxe de Solow avait trouvé sa résolution dans la vigoureuse croissance à partir...

Synthèse : Croissance extensive iconLes matinales silver eco la Synthèse
«solides» présentant une implantation commerciale significative. Le développement de Legrand est réalisé à 50% par croissance externe...

Synthèse : Croissance extensive iconLes matinales silver eco la Synthèse
«solides» présentant une implantation commerciale significative. Le développement de Legrand est réalisé à 50% par croissance externe...

Synthèse : Croissance extensive iconSO00DM24 – Approches socio-économiques de la croissance
...

Synthèse : Croissance extensive iconThème4 – 3 La croissance et le développement économique
«Actuellement, nous estimons que la croissance de la productivité avoisine les 0,8% ou 0,9%. C'est à partir de ce seuil de croissance...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com