La Faculté des sciences économiques, des sciences de gestion et des sciences commerciales de l’Université d’Oran





télécharger 15.44 Kb.
titreLa Faculté des sciences économiques, des sciences de gestion et des sciences commerciales de l’Université d’Oran
date de publication09.12.2016
taille15.44 Kb.
typeDocumentos
e.20-bal.com > économie > Documentos


La Faculté des sciences économiques, des sciences de gestion et des sciences commerciales de l’Université d’Oran
Organise un colloque sur le thème
LES FINANCEMENTS ALTERNATIFS : QUELLES OPPORTUNITES POUR L’ECONOMIE ALGERIENNE? »

Le 8 mai 2011

Les 9 et 10 mai 2011 « journées doctorales »
La problématique du colloque
Le besoin de financement sans cesse croissant a poussé les pays émergents à rechercher des opportunités de financement diverses. Les fondements théoriques de la finance internationale cherchent à expliquer les options, les choix qui contribuent à gérer les flux financiers. La libéralisation financière a été présentée par certains auteurs comme une alternative à la répression financière qui handicapait l'efficacité et la performance du système financier. Dans le même sens, d'autres études ont essayé d'aller un peu plus loin, pour lier la performance du système financier augmenté par sa libéralisation, à la croissance économique globale. Paradoxalement, un autre courant s'est développé plus récemment, à la suite des crises financières multiples qu'a connues la scène internationale, pour expliquer que ces crises ont lieu justement dans les économies les plus libéralisées et paradoxalement , les systèmes financiers qui ont pourtant été très réglementés, ont été légèrement fragilisés. Parallèlement, la finance islamique a progressé de manière continue depuis la création des premières institutions internationales de financement.

Actuellement les services de la finance islamique sont offerts de par le monde. Un progrès a été réalisé au niveau de la création d’un marché islamique de capitaux financier et d’un marché monétaire inter bancaire. Ces développements impliquent que l’industrie financière islamique est devenue systématiquement un élément important pour le système financier international. En ce qui concerne le domaine de la stabilisation financière, l’Algérie a réalisé le plus de progrès. Pendant près de trente ans après. Vers la fin des années 1970 la dette extérieure a augmenté au-delà de tout contrôle, et, sans le dédoublement du prix du brut au début des années 1980, l’Algérie aurait été obligée de rééchelonner sa dette dès cette époque. La hausse des prix de l’énergie, l’arrêt des investissements et la réduction des dépenses courantes ont permis d’éviter la restructuration de l’économie.

Depuis 1999, la balance des paiements et le budget sont excédentaires, les réserves internationales officielles ont augmenté, passant de moins d’un mois d’importation en 1990 à plus de 24 mois à fin janvier 2003. La dette extérieure a diminué, passant d’environ 80% du PIB en 1993 à environ 15% en 2006. Ce rééquilibrage macroéconomique a déclenché beaucoup de changements structurels dans l’économie algérienne pour favoriser les engagements financiers extérieurs et plus particulièrement islamiques.

Les axes de recherches :

*La résurgence des crises financières internationales

*Les politiques de réduction de l’endettement

*L’importance systémique des banques islamiques

*La gestion financière comparée des risques.

Conditions de soumission

Les propositions de communication doivent être adressées sous forme électronique au comité organisateur au plus tard le 15 février 2011.

Les propositions acceptées seront notifiées à leur auteur avant le 1 mars 2011.

Le texte intégral de la communication devra parvenir au comité d’organisation au plus tard le 30 Mars 2011.

Les auteurs des communications définitivement acceptées seront informés avant le 20 avril 2011.

Le texte ne pourra dépasser 20 pages à interligne et demi (1½) (y compris les annexes, les notes qui figureront en fin de texte et la bibliographie) en Times New Roman (taille 12).

Les auteurs sont invités à indiquer sur une première page séparée et non numérotée, leur(s) nom(s), prénom(s), institution(s), adresse(s) complète(s), téléphone, fax, adresse électronique, un résumé à interligne simple d’au maximum 500 mots et un maximum de quatre mots-clés qui se référeront aux thèmes et concepts centraux développés dans la communication. Dans le cas où un texte est soumis par plusieurs auteurs, nous les invitons à indiquer sur cette page la personne à qui il convient d'adresser la correspondance.

La mise en page (format A4) devra prévoir des marges (supérieures, inférieures et latérales) de 2,5 cm. Les textes, en interligne et demi, seront justifiés à gauche et à droite. Les tableaux et figures seront insérés dans le texte. Nous demandons aux auteurs d'éviter l'utilisation de caractères en italique, de souligner les titres et de limiter le nombre de notes (qui seront le cas échéant renvoyées en fin de texte).

Parallèlement à ce colloque, deux journées de l’école doctorale (les 9 et 10 mai 2011) seront organisées en collaboration avec les facultés des sciences économiques et des sciences de gestion des universités partenaires de Béchar, Mostaganem Tiaret. L’objectif de l’école doctorale est de permettre aux doctorants de disposer de la contribution des participants pour évoluer dans leurs thèses respectives. Ces journées doctorales vont favoriser des échanges et apporter une forme d’ouverture pour tisser des relations avec les invités des universités étrangères dans le cadre des relations de coopération en établissant des co-tutelles, co-directions. Elle se déroulera sous forme d’ateliers pour permettre aux doctorants de présenter l’état d’avancement de leurs travaux de thèse

Envoi des projets de thèse 15 février 2011

Réponse du conseil scientifique 04 mars

Les résumés et les textes soumis devront être envoyés aux adresses électroniques suivantes :

benbayer_habib@yahoo.fr et

a_amazigh@yahoo.fr

Comité scientifique

Pr Bouyacoub Ahmed (U. d’Oran), Pr Derbal Abdelkader (U. d’Oran) , Pr Chouam Bouchama (U. d’Oran), Pr Bendiabdellah Abdessalem (U de Tlemcen), Pr Benbouziane Mohamed (U.d’oran), Pr Belhabib Abderrazek (U Tlemcen), Pr Smida Ali (U Bobigny 13), Dr Saadi Hadj (UPMF-Grenoble), Dr Ponsot Jean François (UPMF-Grenoble), Pr Salem Abdelaziz (U. d’Oran), Pr Ben Bayer Habib (U. d’Oran), Pr Ait Habbouch Majid (U. d’Oran), Pr Zairi Belkacem (U. d’Oran), Dr Tahar Laredj (U. d’Oran), Dr Amroun Seddik (U. d’Oran), Dr Mebtoul Abderrahmane (U. d’Oran), Dr Boulenouar Bachir (U. d’Oran), Dr Fekih Abdelhamid (U. d’Oran), Dr Regiueg Issad (U. d’Oran), Dr Tahari Khaled (U. d’Oran), Dr Cherchem Mohamed (U. d’Oran), Dr Boudjani Malika (U. d’Oran), Dr Kenniche Mohamed (U. d’Oran), Dr Maamar Belkheir (U. d’Oran),Dr BOUKLIA HACEN Rafik (U. d’Oran), Dr Zatla Najet (U. d’Oran), Dr Daoudi Salah (U. d’Oran), Dr Korbali Baghdad (U. d’Oran), Dr AIT HABBOUCH Wahiba (U. d’Oran), Dr TOUBACHE Ali (U. d’Oran),Dr DELLIL Khierddine (U. d’Oran).

Comité d’organisation.

Benkamla Mohamed Abdelaziz (Maître Assistant A.d’Oran), Sayah Hamza (Maître Assistant A. U. Oran), Belgoum Rachid (Maître Assistant A.U. Oran), Bouanani Farah (Maître Assistant A.. Oran), Seguini Najet (Maître Assistant A. U. Oran), Abelwahab Zine el abidine(Maître Assistant A. U. Oran), Djoher Aberrahmane(Maître Assistant A U. Oran, AIT YAHYA Amazigh (Maître Assistant A. Oran).


similaire:

La Faculté des sciences économiques, des sciences de gestion et des sciences commerciales de l’Université d’Oran iconUniversité D’aix-marseille II – faculté de sciences économiques et de gestion

La Faculté des sciences économiques, des sciences de gestion et des sciences commerciales de l’Université d’Oran iconConférence nationale des directeurs d’Ecoles Doctorales délivrant...

La Faculté des sciences économiques, des sciences de gestion et des sciences commerciales de l’Université d’Oran iconFaculté de Sciences Economiques et de Gestion

La Faculté des sciences économiques, des sciences de gestion et des sciences commerciales de l’Université d’Oran iconUniversité de Bretagne Occidentale
...

La Faculté des sciences économiques, des sciences de gestion et des sciences commerciales de l’Université d’Oran iconEcole doctorale 8 sstseg «sciences de la societe, territoires, sciences...
«sciences de la societe, territoires, sciences economiques et de gestion» site de poitiers

La Faculté des sciences économiques, des sciences de gestion et des sciences commerciales de l’Université d’Oran iconEcole doctorale 8 sstseg «sciences de la societe, territoires, sciences...
«sciences de la societe, territoires, sciences economiques et de gestion» site de poitiers

La Faculté des sciences économiques, des sciences de gestion et des sciences commerciales de l’Université d’Oran iconFaculté des Sciences Juridiques, Economiques

La Faculté des sciences économiques, des sciences de gestion et des sciences commerciales de l’Université d’Oran iconUniversité de Limoges, Faculté des Sciences et Techniques

La Faculté des sciences économiques, des sciences de gestion et des sciences commerciales de l’Université d’Oran iconUniversité du Maine, Faculté des lettres et sciences humaines

La Faculté des sciences économiques, des sciences de gestion et des sciences commerciales de l’Université d’Oran iconEtudier les sciences, to study sciences, die Naturwissenschaften...
«les sciences» qui sont touchées par la désaffection ? Ou bien est-ce que la chute des effectifs en sciences ne cache pas un phénomène...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com