Ma thèse est la suivante





télécharger 72.48 Kb.
titreMa thèse est la suivante
page1/5
date de publication11.10.2017
taille72.48 Kb.
typeThèse
e.20-bal.com > économie > Thèse
  1   2   3   4   5
Habiter la capitale du Royaume-Uni : les géographies de l’archipel londonien
Martine Drozdz
Conférence

Notions, mots-clés


Urbain, Londres, habiter, archipel londonien.

Inscription dans les programmes


– 4e, thème 4 : Les grandes métropoles.

– Terminale ES et L, thème 2 : Les territoires dans la mondialisation, Une ville mondiale.

– 1re STI2D, STL, STD2A : La mondialisation : Les Jeux olympiques, un enjeu mondial.

INTRODUCTION

La carte simplifiée de Londres

Nouvelle carte simplifiée de Londres


« La nouvelle carte simplifiée de Londres, trouvée sur Internet, capture l’impression de ce qui est en train d’arriver. Alors que la carte doit être perçue avec une distance ironique, et non comme une représentation exacte, elle illustre néanmoins le sentiment que les inégalités, à Londres, ont augmenté dans les dernières décennies, depuis le “big bang” [la libéralisation des marchés financiers en 1986] et la domination de croissance de la City. Dans les faits, étant donné ce qui est arrivé aux prix de l’immobilier de l’Inner London dans les dernières années, les perdants sont ceux qui ont été exclus du marché résidentiel. » C. Hamnett (2014)
Cette présentation s’appuie sur un travail de thèse qui vient d’être déposé, et sera bientôt soutenu, qui propose de prendre au mot le constat de Chris Hamnett pour voir, entre autres, comment a évolué la géographie sociale de la capitale londonienne dans les trente dernières années, et en particulier celle des quartiers de l’inner city – c’est-à-dire les quartiers péricentraux qui bordent la City et Westminster.

Ma thèse est la suivante : espaces en déclin, marges en attente dans les représentations de la puissance publique pendant toute la première moitié du xxe siècle, les quartiers de l’inner city constituent désormais un espace soupape où se négocient différentes réponses à la globalisation londonienne.

Ici, l’approche de la globalisation est présentée comme une force sous-jacente qui transforme le paysage de la ville et recompose le tissu socio-économique de la capitale britannique. Pour comprendre ce processus, on peut se demander : comment se globalisent certaines parties de la ville et comment les habitants négocient ce phénomène ?

Les quartiers de l’inner city constituent un arrière-pays périphérique de la globalisation par le haut (Godelier, 2005 ; Butler et Lees, 2006 ; Sklair, 2005) qui se déploie dans les quartiers hypercentraux (West End, City) et dans l’enclave des activités tertiaires avancées (Canary Wharf). Ce sont des espaces en attente, décalés, en marge de l’intégration économique internationale des décennies 1980 et 1990.

Mais ce ne sont pas pour autant des espaces complètement exclus de la globalisation. En effet, ils constituent une frange internationale et cosmopolite « par le bas », réceptacle de différentes vagues migratoires depuis la fin du xixe siècle.

La trajectoire de l’inner city dans la globalisation se situe précisément dans cette tension entre, d’une part, l’ancrage spatial de la globalisation par le haut et ses conséquences sur l’espace social londonien et, d’autre part, l’émergence de centralités cosmopolites secondaires.

Résultats


Les résultats permettent par conséquent de compléter les travaux existants sur les modèles spatiaux de la ville globale, en particulier celui de Saskia Sassen (1991), qui voit dans l’inner city une marge univoquement déqualifiée. Les quartiers de l’inner city occupent plutôt une fonction d’espace « soupape » où se réfugient les classes moyennes et supérieures qui ne peuvent plus accéder aux marchés résidentiels de l’hypercentre.

Cependant, dans ma thèse, je montre également que les forces de la globalisation ne peuvent rendre compte à elles seules d’une telle situation. La trajectoire socio-économique de territoires péricentraux doit être également comprise en regard d’une autre évolution structurelle : la reconfiguration de l’« État-social ». Dans ce contexte, les anciennes centralités du welfare state subissent une trajectoire de déqualification qui s’explique autant par les mutations du système productif que par celles du régime d’État providence.
  1   2   3   4   5

similaire:

Ma thèse est la suivante iconThèse est dirigée conjointement par 2 directeurs de thèse

Ma thèse est la suivante iconProgrammes 2008 (bo hors série du 19 juin 2008)
«non», la connaissance ou capacité ou attitude n’est pas acquise et devra être retravaillée au cours de l’année suivante

Ma thèse est la suivante iconL’adresse suivante

Ma thèse est la suivante iconAdresse suivante

Ma thèse est la suivante iconAdresse suivante : aap

Ma thèse est la suivante iconLa note de contrôle continu se décompose de la manière suivante

Ma thèse est la suivante iconEn bibliographie, ce rapport sera cité de la façon suivante

Ma thèse est la suivante iconEventuel travail écrit à faire pour la séance suivante

Ma thèse est la suivante iconEventuel travail écrit à faire pour la séance suivante

Ma thèse est la suivante iconThèse : critiquer la société du xviiième siècle (oisiveté et débauche...
«votre raison est admirable… mais…») Paradoxe («l’intérêt est-il que le peuple s’enivre ?»)






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com