Synthèse des programmes de travail 2012





télécharger 216.72 Kb.
titreSynthèse des programmes de travail 2012
page1/4
date de publication06.10.2017
taille216.72 Kb.
typeThèse
e.20-bal.com > économie > Thèse
  1   2   3   4
Synthèse des programmes de travail 2012

des membres du CRIES

L’Île-de-France fait l’objet de très nombreuses études et enquêtes conduites par les services de l’État, de la Région et par de multiples institutions publiques et parapubliques.

Les approches socioéconomiques couvrent toutes les problématiques liées à la connaissance de la population et de l’activité économique.

Dresser la synthèse des travaux réalisés par l’ensemble des membres du CRIES n’est pas un exercice facile, tant la liste est impressionnante… et elle ne peut donc être exhaustive dans le cadre de cette synthèse.

Aussi, la synthèse des programmes de travail 2012, proposée ci-après, est une sélection des études et des enquêtes nouvelles, notamment celles réalisées en partenariat, s’inscrivant dans le cadre de l’information statistique régionale.

C’est en quelque sorte le « programme des programmes » qui permet de repérer les travaux innovants des principaux acteurs de la région pour l’année. La présentation synthétique par thème en est une illustration.
A noter

Les contributions recueillies auprès d’un grand nombre d’organismes font ainsi l’objet d’une mise en ligne sur le site internet du CRIES d’Île-de-France : www.cries-idf.fr
Pour des informations plus détaillées, le lecteur pourra s’y reporter ou encore se rapprocher du service producteur pour connaître les modalités et le calendrier de diffusion des résultats.

Présentation thématique

Classification en six rubriques

Principales orientations p. 4 à 9




1 - AMENAGEMENT DU TERRITOIRE


(territoires, politique de la ville) p. 10 à 12

Etudes/Travaux 

Liens entre territoires : migrations résidentielles et alternantes 

Politique de la ville 

Bassin parisien 

Occupation des sols et étalement urbain 

Intercommunalité 

SIG et cartographie

Enquête
2 - AMENAGEMENT URBAIN (environnement, transports)

et LOGEMENT p. 12 à 17

Etudes/Travaux 

Développement durable et indicateurs correspondants

Climat/environnement

Environnement et santé 

Transports/déplacements

Logement 

Projets d’aménagement urbain 

SIG et cartographie 

Enquêtes

3 - DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE


(économie, entreprises, agriculture, commerce,

services, tourisme) p. 17 à 22

Etudes/Travaux 

Entreprises

Innovation et développement économique

Analyses sectorielles et de filières

Tourisme

Conjoncture

SIG et cartographie 

Enquêtes

4 - EMPLOI - FORMATION

(marché du travail, chômage, salaires) p. 22 à 25

Etudes/Travaux 

Travaux prospectifs

Métiers/qualifications

Insertion professionnelle et trajectoires

Formation

Chômage/marché du travail

SIG et cartographie 

Enquêtes

5 - POLITIQUES SOCIALES

(démographie, santé, social) p. 25 à 29


Etudes/Travaux 

Prospective démographique/vieillissement de la population

Les jeunes et les immigrés

Pauvreté/précarité/exclusion

Santé et action sociale

SIG et cartographie 

Enquêtes

6 - CONDITIONS DE VIE

(sport, culture, loisirs) p. 29 et 30

Etudes/Travaux 

Loisirs

Sports

Pour mémoire - Principales orientations

Insee : le programme d’action régionale de l’Insee Île-de-France offre une gamme complète de services qui vont du service universel (diffusion via Insee.fr, notamment des résultats du recensement de la population, confection de produits sur mesure) à la réalisation d’études en partenariat pour répondre aux besoins des acteurs publics régionaux ou encore d’extensions d’enquêtes financées et réalisées en partenariat. Il se concrétise également par une offre de prestations de conseil et assistance à travers une participation active à des groupes de travail, d’expertise, ou encore d’observatoires constitués sur les problématiques structurantes pour la région. Par ses travaux, l’objectif poursuivi par la direction régionale de l’Insee Île-de-France est toujours d’accroître son impact dans le débat public et d’aider à la décision des acteurs publics régionaux. Cela conduit à privilégier trois types d’études : les diagnostics approfondis de territoires, l’anticipation des évolutions démographies, économiques et sociales et l’évaluation des politiques publiques.

En 2012, la direction régionale d’Ile-de-France de l’Insee poursuivra ses efforts pour accompagner la diffusion de ses données notamment auprès des communes partenaires de l’Insee pour la collecte du recensement et apporter son expertise aux décideurs publics franciliens, collectivités locales et services de l’État autour notamment des grands enjeux de développement et d’aménagement de l’Île-de-France : Grand Paris/SDRIF, Plan régional pour l’agriculture durable, mise en œuvre du « Grenelle de l’environnement ». On peut notamment citer les travaux prospectifs menés en partenariat autour des projections de population, de ménages et de logement en Île-de-France à horizon 2030 ainsi que ceux relatifs aux projections de personnes âgées dépendantes et à l’évaluation des emplois induits. Dans la continuité des travaux précédents, des projections de population active en Île-de-France seront également menés. Enfin, à la demande de la Préfecture de région, des diagnostics de territoire (population, logement, emploi) ainsi qu’une projection démographique tendancielle seront menés sur les périmètres des contrats de développement territorial définis dans le cadre du Grand Paris.

Direccte : la priorité 2011 avait été de structurer le programme d’activités « statistiques, études, évaluation » de manière à tenir compte au mieux de l’élargissement des missions lié à la création de la Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi (Direccte).

La programmation 2012 se traduit plutôt par la consolidation, l’approfondissement et la valorisation des orientations mises en œuvre en 2011 conformément au programme qui avait été défini alors :

  • poursuite de l’intégration des travaux d’analyse du SESE sur le champ travail dans le projet de service du pôle T ;

  • poursuite des collaborations engagées avec le département développement économique du pôle 3E, en particulier dans le cadre du Grand Paris et des nombreux contrats de développement territoriaux qui doivent être signés et nouvelles collaborations avec la DR Insee dans ce champ ;

  • poursuite des travaux d’analyse et d’évaluation de la politique d’emploi et de formation professionnelle, avec notamment la valorisation de plusieurs chantiers ayant demandé un engagement important des agents du SESE en collaboration avec le département politique de l’emploi du pôle 3E.

Le fait que, pour la première fois depuis plusieurs années, le SESE ne soit pas handicapé par la vacance de 1 ou plusieurs postes de chargés d’études doit nous permettre de mieux assurer la phase de valorisation externe de nos travaux grâce à une hausse du nombre de nos publications, principalement sous la forme de « Brefs thématiques » mais aussi par plus de publications communes avec les autres organismes d’études régionaux (DR Insee, GIP-Carif). La valorisation interne et externe sera également facilitée par la refonte du site intranet de la Direccte et par la création d’un site internet qui faisait défaut jusqu’à présent.
DRIEA : la Direction régionale et interdépartementale de l’équipement et de l’aménagement (DRIEA) est une direction à vocation largement opérationnelle. Son activité permet la mise en œuvre des politiques de l'État dans la région Île-de-France dans les champs de compétences du MEEDDTL liés au transport, à l'urbanisme et à l'aménagement du territoire. Pour assurer ses missions, elle dispose de moyens d'études et d'expertise variés, répartis dans tous ses services :

- Service connaissance, études, prospective : études régionales de prospective et d'évaluation sur la mobilité et l'aménagement, modélisation transport et socio-démographie, SIG ;

- Service aménagement : études territoriales, diagnostics prospectifs, enjeux métropolitains ;

- Service bâtiment durable : connaissance des parcs bâtis, enjeux de rénovation énergétique, filières vertes ;

- Service politique des transports : prospective fret et logistique, développement des réseaux de transports collectifs (LGV, TCU) ;

- Direction des routes : études de maîtrise d'ouvrage, développement des outils d'aide à l'exploitation (gestion du trafic en temps réel), études d'optimisation du réseau routier national ;

- Unités territoriales : diagnostics territoriaux, collecte, analyse et intégration de données localisées, notes d'enjeux ;

- CETE : études techniques et projets de recherche appliquée sur la ville, les mobilités, les infrastructures, les risques, les éco-matériaux, et production de référentiels d'analyse thématique ;

- SST : études d'accidentologie, sécurité des usagers des transports ;

- Directions de projets : référentiel gares du Grand Paris, Centre de ressources sur les projets urbains durables @d-aménagement durable.

Pour répondre aux enjeux du développement durable, et en appui aux projets et actions stratégiques de l'État en région, l'expertise de la DRIEA permet  l'analyse du fonctionnement en système de la région, par : une approche transversale déplacements-aménagement-construction à caractère prospectif, et la mesure de leurs impacts environnementaux ; une articulation des échelles - du projet urbain au Bassin parisien et à l'Europe - et des modes d'intervention ; la connaissance des acteurs.

Le cadre d’action pour 2012 :

Dans les domaines du transport et de l'aménagement : mise en œuvre du projet du Grand Paris ; territorialisation du Grenelle de l’Environnement ; révision du schéma directeur régional ; Nouvelle politique routière.

Ces grandes orientations se traduisent par des besoins accrus de connaissance notamment sur les nouveaux enjeux environnementaux. Elles nécessitent de développer de nouveaux indicateurs d'évaluation et de conduire des études à caractère prospectif.

DRIEE : la Direction régionale et interdépartementale de l’environnement et de l’énergie (DRIEE) réalise des études générales ou sectorielles pour ses interventions dans le domaine de l'environnement, de l'énergie et de l'économie verte. Elle fait appel à des données statistiques dans ce cadre. En 2012, elle participe, dans le cadre d'une convention avec l'Insee, la DRIHL et la DRIEA, à un programme de travail prévoyant d'une part de renseigner et décrire les indicateurs de développement durable (IDD) définis par le SOeS du ministère en charge de l'environnement, et d'autre part de publier deux livrables d'environ 6 pages, présentant quelques IDD selon un regroupement par thèmes ayant trait aux politiques publiques de ces directions.

DRIHL : le programme d’études du service des Observatoires, études et évaluations de la Direction régionale et interdépartementale de l'hébergement et du logement (DRIHL) d’Île-de-France pour l’année 2012 se décline selon deux axes de travail :

  • Grand Paris et « développement de l’offre de logement » ;

  • Fluidité et accès au logement : le « Logement d’abord ».

Driaaf : la Direction régionale et interdépartementale de l'alimentation, de l'agriculture et de la forêt d’Île-de-France (Driaaf) assure le pilotage, l’animation et la coordination des politiques publiques du ministère de l’agriculture, de l'alimentation, de la ruralité, et de l'aménagement du territoire en Île-de-France. Elle les met en œuvre directement pour les départements de Paris et de la petite couronne. La directrice régionale est également autorité académique pour l’enseignement agricole francilien.

La Driaaf dispose d'un service régional d'information statistique et économique (SRISE). Ce service a pour mission d'éclairer les décisions régionales dans les champs de compétence de la Driaaf. Le SRISE assure la collecte de données pour le réseau des Nouvelles des Marchés (RNM) de FranceAgriMer et pour le service de la statistique et de la prospective (SSP) du ministère chargé de l’agriculture. A partir des données collectées, il réalise des études, publications et les diffuse tout au long de l'année.

Pour 2012, on notera principalement la diffusion des résultats du recensement de l'agriculture 2010 et leur valorisation. En projet, au second semestre, la préparation d’un Atlas agricole et rural (actualisation de l’atlas de 2005) en partenariat avec l’IAU îdF.

CCI de Versailles Val-d’Oise/Yvelines : le schéma régional de développement économique, mis en œuvre en 2006, avait défini 9 filières économiques prioritaires. La plupart d’entre elles a fait l’objet d’un plan d’actions financé conjointement par l’État et le Conseil régional d’Île-de-France.

Pour 4 filières, qui sont l’automobile, l’aéronautique et le spatial, les éco-activités et la mécanique, une des actions des plans définis par les têtes de réseau et leurs partenaires a pour objectif d’en apporter une connaissance détaillée. Cette action est portée par la Direction des études et de la prospective de la Chambre de commerce et d’industrie de Versailles Val-d’Oise / Yvelines.

Les monographies sectorielles sont l’une des composantes de celle-ci. Elles regroupent un ensemble d’informations réparties en plusieurs chapitres respectant le plan suivant :

  • Synthèse ;

  • Evolution et répartition de l’emploi (géographique et par sous-secteur d’activité) ;

  • Analyse des compétences et des activités à l’exportation ;

  • Performance économique (efficacité et dynamique économique, dépendance financière), évaluée sur la base d’analyses financières sectorielles conduites par la Banque de France.

Le tout est complété, en tant que de besoin, par un baromètre conjoncturel et une réflexion prospective, élaborés selon les attentes spécifiques exprimées par chacune des filières concernées.
ARS : les Agences régionales de santé (ARS) ont été mises en place depuis le 1er avril 2010 pour donner davantage de cohérence et de force aux politiques de santé et ainsi mieux répondre aux besoins de la population.

Leurs compétences portent sur l’ensemble du champ de la santé : la veille et la sécurité sanitaires, la prévention et la promotion de la santé, l’organisation des soins dans les secteurs ambulatoires et hospitalier, ainsi que l’organisation de la prise en charge dans les établissements et services médico-sociaux.

L’Agence régionale de santé d’Île-de-France dispose donc de larges prérogatives pour construire et mettre en œuvre avec tous ses partenaires un projet global de santé au service des Franciliens. L’ARS a fixé trois grandes orientations stratégiques qui devront guider l’élaboration de ce projet et la mise en œuvre de ses politiques :

  • Adapter le parcours de santé aux besoins des Franciliens ;

  • Renforcer la qualité de l’offre de santé francilienne par la coopération de tous ;

  • Construire une politique de santé partagée au plus près de la réalité des territoires.

Pour améliorer la santé des Franciliens et répondre aux problématiques de santé spécifiques de la région, l’ARS s’appuie sur le Projet Régional de Santé (PRS) élaboré en concertation avec l’ensemble de ses partenaires. Le PRS est composé : d’un plan stratégique (PSRS) qui définit les objectifs et les priorités de santé en Ile-de-France à cinq ans ; de trois schémas régionaux qui mettent en œuvre cette stratégie pour l’organisation des soins, la prévention et la prise en charge médico-sociale ; de programmes qui appliquent ces schémas aux réalités des territoires.

CRESS : l’Observatoire régional de l’ESS en Ile-de-France, porté conjointement par la Chambre régionale de l’économie sociale et solidaire Ile-de-France (CRESS IDF) et l’Atelier (Centre de ressources régional de l’économie sociale et solidaire), a bientôt trois ans d’existence. Ses premiers travaux ont été réalisés dans le cadre d’un partenariat avec la Direction régionale de l’Insee, impulsés par le CRIES, la Chambre régionale d'économie sociale et solidaire (CRESS IDF) et l'Atelier. En outre, l’Observatoire s’inscrit dans une dynamique nationale, portée par l’Observatoire national de l’économie sociale et solidaire (Conseil National des CRES).

En 2011, l’Observatoire a produit ses propres publications, tout en continuant à mobiliser l'expertise de la DR Insee au sein d'un comité technique et du comité de pilotage. Les publications de l’Observatoire bénéficient désormais d'une charte graphique spécifique.

Le panorama régional n° 1 (données Insee 2008) publié en juin 2011 ainsi que le panorama régional n° 2 (données 2009) publié en fin d'année ont été mis en page selon cette nouvelle identité graphique. Le panorama régional présente les données statistiques annuelles de l’ESS en Île-de-France, obtenues grâce à la commande commune réalisée chaque année par le CNCRES (commande mutualisée par tous les observatoires régionaux).

Enfin, de façon à valoriser les nombreuses données statistiques, des « fiches territoire » présentant les principales données ESS sous forme de tableaux de bord à l'échelle départementale ont été mises à disposition des collectivités territoriales et d'autres acteurs et partenaires susceptibles d'utiliser ces données.

En 2012, sont notamment prévus : l’actualisation du « Panorama régional IDF » à partir des données statistiques (CLAP et DADS 2010) et un projet d'étude sur les métiers et les trajectoires professionnelles dans l'économie sociale et solidaire.

Apur : le programme de travail partenarial de l’Apur en 2012 s’inscrit dans la continuité de celui de 2011 autour des bases de données Paris et petite couronne, d‘études thématiques et territoriales avec une consolidation des conventions passées avec Paris Métropole et les trois départements 92/93/94, et la montée en puissance du volet des études métropolitaines. En outre, 2012 verra la révision du SDRIF, la première année de travail de l’Atelier International du Grand Paris (AIGP) et de la première échéance de l’appel à initiative de Paris métropole. Ce programme, bien qu’il prenne place dans une équation économique tendue, préserve une activité prospective et de recherche tant sur le territoire parisien que métropolitain ou à l’international.

Les grandes lignes relèvent de trois ambitions :

Confirmer les apports de l’Apur dans le projet parisien avec une connaissance enrichie des données, un suivi très fin des populations, une montée en puissance des études socio-économiques et des études autour des évolutions du tissu parisien, des espaces publics et des services urbains.

Renforcer l’échelle métropolitaine de l’Apur avec :

- l’élaboration de données et représentations cartographiques partagées sur la petite couronne ;

- une participation à la révision du SDRIF et aux travaux de l’AIGP ;

- l’accompagnement de Paris métropole ;

- le développement de conventions avec les Départements, les communautés d’agglomération et les grands syndicats techniques.

Amplifier la dimension prospective au travers :

- de l’échange et du débat autour des études menées ;

- de l’édition, de la diffusion des travaux, recherches et systèmes cartographiques ;

- la diffusion des données cartographiées en partenariat avec le Pavillon de l’Arsenal autour de la « maquette numérique métropolitaine ».

L’ensemble des six volets selon lesquels s’articule le programme de travail est, par ailleurs, consolidé : les bases de données de référence, les études thématiques territoriales et métropolitaines, la communication/édition/centre ressource documentaire et la coopération décentralisée.

ORS IDF : le programme d’études 2012 de l’Observatoire régional de santé Île-de-France  (ORS) a été élaboré dans le cadre d’un processus concerté, initié lors du comité technique de pilotage du 26 mai 2011. Le programme est la résultante de propositions émanant de l’ensemble des parties (ORS et mandants) et intègre l’intégralité des demandes formulées par l’ARS et la Région dans le cadre de ce processus. Il regroupe les études initiées sur 2011 et à poursuivre, ainsi que des propositions nouvelles dans les 4 parties qui le structurent : observation de la santé et indicateurs de santé, enquêtes en population générale, groupe de population et environnement et santé. Il intègre également de nouvelles lignes d’imputation d’activité permanente, en accord avec des décisions actées au comité de pilotage de mai et afin de mieux refléter le quotidien des chargés d’étude.

Les grands axes du programme d’études pour 2012 ; il s’agit de développer l’observation de la santé en IDF à travers plusieurs axes :

- Améliorer la visibilité de l’information sur la santé des Franciliens par la mise à disposition d’un ensemble d’indicateurs actualisés et déclinés selon des niveaux géographiques pertinents pour la décision publique ;

- Améliorer les connaissances en santé périnatale par un travail sur les indicateurs à un niveau géographique fin, ainsi qu’une analyse des différentes composantes de la mortalité infantile et des facteurs explicatifs d’un niveau de mortalité supérieur en IDF par rapport à la moyenne nationale ;

- Réfléchir aux causes de mortalité « évitable » et suivre les indicateurs retenus ;

- Analyser au niveau départemental les évolutions pour deux localisations cancéreuses (sein et poumon) ;

- Mieux comprendre les déterminants sociaux et territoriaux de santé par une approche originale de genre ;

- Examiner les méthodologies permettant d’évaluer l’impact sanitaire des politiques publiques.

2012 permettra également de poursuivre la mesure de la perception de la santé des Franciliens à partir d’enquêtes en population générale, avec notamment : la poursuite des enquêtes KABP métropole et Antilles/Guyane ; l’exploitation du baromètre santé 2010 de l’Inpes autour des questions de sexualité et contraception, ainsi que sur la santé mentale ; l’instauration d’un baromètre démocratie sanitaire.

L’ORS renforcera de plus ses connaissances sur les inégalités de santé et/ou des populations spécifiques, à travers notamment : l’exploitation de l’enquête Handicap Santé ; un focus sur la santé des femmes en Île-de-France.

2012 sera également consacrée à conforter les activités du pôle santé environnement : approfondissement des connaissances sur la pollution de l’air extérieur (avec notamment l’exploitation de 40 ans de données sur les polluants atmosphériques, les relations exposition risque dans le cadre du Psas, une réflexion sur les impacts sanitaires selon la source d’émission ou encore les cumuls d’exposition) comme de l’air intérieur (avec l’étude des différents modes d’intervention dans l’habitat) ; accompagnement des politiques régionales (PRSE2 - l’ORS est pilote de l’action 6 sur l’identification des points noirs environnementaux -, SRCAE, PRQA, etc).

Enfin, l’ORS se penchera de plus sur la relation entre climat et santé (impacts sanitaires du changement climatique, intégration de la santé dans les plans climat).

IAU îdF : l’année 2011 a été marquée par plusieurs événements majeurs qui ont permis d’affirmer le positionnement central de la Région dans la définition des stratégies d’aménagement et de développement de l’Île-de-France. De grandes ambitions ont été tracées pour l’aménagement de la région, mais, la forme concrète des projets, l’appréciation de leur faisabilité et leur cohérence d’ensemble doivent encore être éprouvées.

Au premier rang de ces grandes orientations arrêtées en 2011, on retiendra la conclusion des débats publics sur les projets de transport et l’accord autour du Grand Paris Express ; l’adoption de la loi du 15 juin 2011 qui permet la mise en application du Sdrif voté en 2008 et amorce sa mise en révision ; la poursuite des États généraux de la conversion écologique et sociale de l’économie ; l’adoption de la nouvelle Stratégie régionale de développement économique et d’innovation (SRDEI) ; la refondation de plusieurs politiques régionales touchant de nombreux domaines (logement, équipements sportifs, critérisation des aides régionales…).

L’IAU Île-de-France qui a pris une part déterminante dans l’élaboration de chacun de ces documents-cadres, s’apprête à poursuivre leur élaboration et accompagner leur mise en œuvre par des travaux qui sont au cœur des orientations stratégiques du programme d’études 2012. Dans les faits, toutes ces orientations majeures sont donc à la fois des aboutissements, au terme de chantiers longs et complexes, mais portent également l’annonce de nouveaux développements qui engagent la mobilisation des moyens humains, techniques et financiers de l’Institut pour une période allant au-delà de la prochaine année. Ils tracent donc des perspectives de travail qui se déploieront sur les deux ou trois prochaines années.

Par ailleurs, les conditions dans lesquelles les documents stratégiques évoqués ci-dessus ont été adoptés ont également fait clairement ressortir le changement de contexte qui s’est opéré au cours de la décennie écoulée. Il est désormais acquis que la mise en œuvre de toute politique ambitieuse et coordonnée d’aménagement et de développement de la région capitale nécessite l’adhésion de multiples acteurs et une démarche résolument partenariale. Celle-ci implique bien sûr l’État et les collectivités territoriales, mais aussi de nombreuses autres instances partenariales. L’Institut, qui est présent aux côtés de ces collectivités ou dans ces nouveaux lieux de débat, notamment Paris Métropole et l’Atelier International du Grand Paris, doit aussi prendre en compte cette complexité et cette dimension nouvelle dans la conduite future de ses travaux.

Pour ces raisons, 2011 a été pour l’IAU Île-de-France, une année de réflexion collective, réflexion initiée à la demande de son conseil d’administration lors de sa séance du 15 novembre 2010 pour prendre en compte ce nouveau contexte et en tirer les enseignements utiles au positionnement et à l’organisation de l’Institut. Ce « Chantier » a aussi pour objectif de dégager les inflexions qu’implique l’apparition de questions inédites posées aux agences d’urbanisme par les nouveaux défis auxquels les métropoles modernes doivent répondre. Cette réflexion collective a été l’occasion de s’interroger sur les outils et les modes d’organisation à promouvoir pour apporter à ces questions les réponses les plus pertinentes.

C’est pour donner corps à plusieurs de ces inflexions que le programme d’études pour l’année 2012 :

- fait ressortir clairement les grands axes qui mobiliseront l’Institut, non seulement pour l’année à venir, mais plus vraisemblablement pour une période triennale ;

- regroupe ces études et travaux autour de quelques missions fondamentales de l’Institut, de ses objectifs stratégiques et de quelques grands enjeux de recherche qu’il lui faut aborder ;

- les organise de façon à dégager la complémentarité et la transversalité des travaux conduits par l’IAU Île-de-France, afin de rendre compte de la complexité des processus sur lesquels il semble nécessaire d’apporter un éclairage nouveau.
  1   2   3   4

similaire:

Synthèse des programmes de travail 2012 iconSynthèse des programmes de travail 2015
«programme des programmes» qui permet de repérer les travaux innovants des principaux acteurs de la région pour l’année. La présentation...

Synthèse des programmes de travail 2012 iconSynthèse des programmes de travail 2014
«programme des programmes» qui permet de repérer les travaux innovants des principaux acteurs de la région pour l’année. La présentation...

Synthèse des programmes de travail 2012 iconSynthèse du diagnostic et enjeux 2014-2020 en Champagne-Ardenne vok
«feuille de route» méthodologique de novembre 2012 à juin 2013, date à laquelle les programmes opérationnels devront être achevés...

Synthèse des programmes de travail 2012 icon1 – actualites sante et securite au travail circulaire n°13 du 9...

Synthèse des programmes de travail 2012 iconProgrammes 2012-2013

Synthèse des programmes de travail 2012 iconProgrammes 2012-2013

Synthèse des programmes de travail 2012 iconProgrammes agricoles de recherche appliquée et expérimentation de la Région des Pays de la Loire
«word» à l’adresse au plus tard le 16 novembre 2012

Synthèse des programmes de travail 2012 iconStage «nouveaux programmes de Terminales» ses – 21 mai et 15 juin 2012

Synthèse des programmes de travail 2012 iconProgrammes de l’ecole primaire (mai 2008 et janvier 2012) cycle 3

Synthèse des programmes de travail 2012 iconSynthèse d’évaluation, 2011-2012, semestre 1






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com