Bibliographie et sitographie sommaires : fache jacques, «Les territoires de la haute technologie. Éléments de géographie»





télécharger 81.54 Kb.
titreBibliographie et sitographie sommaires : fache jacques, «Les territoires de la haute technologie. Éléments de géographie»
date de publication01.10.2017
taille81.54 Kb.
typeBibliographie
e.20-bal.com > économie > Bibliographie


GEOGRAPHIE PREMIERE.

FRANCE ET EUROPE. DYNAMIQUES DES TERRITOIRES DANS LA MONDIALISATION.
THEME 2 – AMENAGER ET DEVELOPPER LE TERRITOIRE FRANCAIS.
QUESTION : LES DYNAMIQUES DES ESPACES PRODUCTIFS

DANS LA MONDIALISATION.

ETUDE DE CAS. UN TERRITOIRE DE L'INNOVATION, ESTER-TECHNOPOLE

QUELS SONT LES CARACTERES ORIGINAUX D'UN TERRITOIRE DE L'INNOVATION A TRAVERS L'EXEMPLE DU TECHNOPOLE ESTER ?


Déroulement de la séquence :

  • durée prévue = DEUX HEURES

  • déroulement : travail au CDI ou dans une salle disposant de connections Internet, par binômes, sur le site du technopôle, et sur le dossier documentaire (à distribuer aux élèves). Le diaporama vient en complément (illustrations), chacun retiendra celles qui lui paraissent les plus appropriées. La mise en commun/correction se fait au fur et à mesure de l'avancée des travaux des élèves.

  • La partie « ce qu'on peut rajouter » n'est pas à noter obligatoirement par les élèves !


Bibliographie et sitographie sommaires :

FACHE Jacques, « Les territoires de la haute technologie. Éléments de géographie », Rennes, P.U.R., collection Didact Géographie, 2002

MERENNE-SCHOUMAKER Bernadette, « La localisation des industries. Enjeux et dynamiques », Rennes, P.U.R., collection Didact Géographie, 2008

SCOT de l'agglomération de Limoges, SIEPAL (Syndicat Intercommunal d'Etudes et de Programmation de l'Agglomération de Limoges), janvier 2011
www.agglo-limoges.fr

www.cndp.fr/fig-st-die/archives-ancien-site/2001.html (thème : « Géographie de l'innovation »)

www.competitivite.gouv.fr

www.ester-technopole.org

http://geoconfluences.ens-lyon.fr (thèmes : « La France : des territoires en miutation » et « De villes en métropoles »

www.territoires.gouv.fr/la-datar





  1. Caractériser un territoire de l'innovation.

a) la localisation (document 1 + diapositives 2 à 4)

Réponses attendues

Ce qu'on peut rajouter...

- un site périurbain/suburbain

- de l'espace disponible (ici des terres agricoles)

- près de voies de communication ; ici, la future autoroute A 20 (et la voie de chemin de fer).

- le prix du m² est faible (terres agricoles)

- un site localisé sur la commune de Limoges ; la municipalité qui a lancé le projet (mandat de Louis Longequeue) a souhaité, comme pour d'autres grands équipements structurants (aéroports de Bellegarde), garder une forme de maîtrise « foncière » sur le projet.

Il faut insister sur l'importance des voies de communication (terrestres, mais aussi pour l'information : le site Ester est équipé de l'internet très haut débit) dans l'implantation des territoires de l'innovation, et cela à toutes les échelles : locale, mais aussi nationale et internationale. Voir la diapositive n° 5 du diaporama.



b) les domaines d'activités représentés sur le site ESTER.

- les cinq domaines de compétence présents sur le site.

Réponses attendues

Ce qu'on peut rajouter

- Céramiques, Matériaux et traitements de surface

- Biotechnologies et Santé

- Eau et environnement

- Électronique, Optique et Télécommunications

- Ingénierie

- le premier est une sorte d'héritage de la tradition porcelainière de Limoges.

- certains s'inscrivent dans des « activités de pointe », faisant appel à de la haute technologie, des moyens financiers et de la « matière grise ».

- l'ingénierie = ensemble des services aux entreprises.


- les deux pôles de compétitivité (diapositive 5)

Réponses attendues

Ce qu'on peut rajouter

- les deux pôles : Elopsys (micro-ondes, photonique et réseaux sécurisés) et le Pôle européen de la céramique. Pôles à vocation nationale.
- un pôle de compétitivité est un réseau d'entreprises, qui fonctionne en coopération avec des centres de recherche et de formation.

- Ester participe à 4 autres pôles de compétitivité (Cancer Bio-santé ; Viameca ; Viandes et Produits Carnés ; Sciences et Systèmes de l'énergie électrique).

- cette politique des pôles marque un retour de l'aménagement du territoire depuis 2005, avec une nouvelle logique : favoriser les territoires « forts » susceptibles d'entraîner l'activité économique. Volonté de développer les territoires.

- un pôle de compétitivité est en quelque sorte un « cluster technologique ». Il y en a 71 aujourd'hui.


- que « produit » le parc technologique ?

Réponse attendue

Ce qu'on peut rajouter.

- peu de production matérielle (Legrand et son unité de domotique ; Starplast,...). Une production de savoirs et de savoir-faire.

- on est dans l' « économie de la connaissance », qui doit permettre de faire face à la concurrence d'autres territoires dans le monde qui ont des avantages substantiels (donner quelques exemples...) pour la production matérielle.



c) les différents acteurs d'un territoire de l'innovation.

- les acteurs « institutionnels » et leurs rôles (diapositives 6 et 7)

Réponses attendues

Ce qu'on peut ajouter

- L'Union Européenne et l'Etat.

fixent le cadre politique générale pour redonner une bonne compétitivité à l'UE dans l'économie mondialisée ; financent les projets.

financent par les fonds structurels

- les collectivités territoriales : Région et Limoges-Métropole essentiellement.

financent (directement ou indirectement par des avantages fiscaux)

aménagent le site de la ZAC (équipements pour les transports terrestres et d'information ; construction de bâtiments ; ...)

participent à la gestion de la structure Ester (la Délégation est présidée par Alain Rodet, député-maire de Limoges)

- la CCI :

soutient l'activité par des structures d'aide aux entreprises (exemple : la pépinière d'entreprises de Limousin Expansion).

- souligner le rôle fondamental des collectivités locales, au départ de la commune de Limoges, puis de l'EPCI Limoges-Métropole.

- exemple d'une politique volontariste, ici tout à fait nécessaire pour que naisse le technopôle Ester (d'abord la commune de Limoges, puis la communauté d'agglomération Limoges Métropole). Beaucoup de technopôles français sont soutenus par des collectivités territoriales...

- d'une manière générale, les collectivités territoriales sont impliquées (plus ou moins) dans les développements de territoires de l'innovation.


- les acteurs présents sur le site et leurs rôles (diapositives 8 à 11)

Réponses attendues

Ce qu'on peut rajouter

- les entreprises « classiques »

- les centres de recherche : les laboratoires privés ou publics (exemple d'XLim), écoles d'ingénieurs (ENSIL et ENSCI)

- les centres de transfert de technologies, qu'on peut rapprocher de la catégorie précédente.

- on peut compléter sur les entreprises en utilisant les diapositives n° 9 du diaporama, pour en montrer la diversité ; beaucoup de très petites entreprises (souvent UN salarié !!!) qui sont des start-up.

- on doit aussi signaler le nombre d'entreprises dans le domaine de l'ingénierie. Avec les centres de transfert de technologie, elles forment ce qu'on peut appeler des « entreprises d'interface ».


- relations entre les différents acteurs présents sur le site.

Réponses attendues

Ce qu'on peut ajouter

- travail en synergie : les échanges, y compris les échanges informels, sont facilités. Les entreprises bénéficient des capacités de recherches et de formation des écoles d'ingénieur et des laboratoires de transfert de technologie.

- le fonctionnement de ce territoire, avec le développement d'une sorte de culture commune, contribue à créer ce qu'on appelle un milieu innovant.


- les intérêts pour une entreprise de venir s'installer sur le site Ester.

Réponses attendues

Ce qu'on peut rajouter

- au delà de ce qui est dit précédemment, les jeunes entreprises ont de nombreux avantages à s'installer sur Ester :

avantages fiscaux par Limoges-Métropole.

des aides comme celles fournies par la pépinière d'entreprises (matériel, conseils,...)

des réseaux, notamment pour la recherche de marché (y compris à l'exportation).

des services variés : financiers, logistiques, conseils,...

- il existe sur Ester depuis 1997 des « Business Angels ».

- il y a aussi des sociétés de « capital-risque », c'est-à-dire des sociétés financières qui vont prendre part au capital des jeunes entreprises pour les aider à démarrer (leur rôle est très différent de celui des banques classiques ; par exemple, leur engagement est modeste et de courte durée). Mais elles sont peu nombreuses, et encore assez « frileuses »...


Ces trois derniers points sont essentiels pour caractériser le fonctionnement d’un territoire de l’innovation .


  1. Établir un bilan du parc technopolitain.

a) mesurer la réussite économique.

Évolution du nombre d'entreprises, d'emplois et d'étudiants sur le parc technopolitain (diapo. 12)

Réponses attendues

Ce que l'on peut rajouter

- les trois données sont en hausse régulière ; on atteint 149 raisons sociales, près de 1700 emplois et 810 étudiants (chiffres 2010).

- depuis 2000, 35 créations d'entreprises, avec un « taux de survie » élevé, puisque 28 sont toujours en activité

- les « accélérations » de créations d'emplois de 2005 et de 2010 sont liées pour la première à l'effet pôle de compétitivité, et pour la seconde à

la création du Centre Européen de la Céramique.

- on peut constater que la crise économique de 2008 n'a pas eu d'effets catastrophiques sur les dynamiques engagées.


Les projets d'implantations sur le site (diapositive 13)

Réponses attendues

Ce que l'on peut rajouter

- les installations sur la partie « technologique » du site se poursuivent ; des bâtiments sont en construction, dont un qui va accueillir le pôle Elopsys, dans la future « rue de l'électronique ». Voir diapositive n° 19.

- le site risque d'être bientôt à l'étroit ; les zones de parking vont être agrandies au détriment des espaces verts. Le SCOT prévoit et préconise un agrandissement vers le nord et vers la commune du Palais-sur-Vienne (qui a revu son PLU pour pouvoir accueillir cette extension).

L'ouverture sur l'extérieur.

Réponses attendues

Ce que l'on peut rajouter

- recherche de débouchés pour les entreprises (exemple de Cerlase qui fait 80 % de son CA à l'exportation). Rôle de la structure Ester qui multiplie les prises de contact par le biais de la participation à des salons à l'étranger

- recherche de partenariat notamment dans le domaine de la recherche. Par exemple, le laboratoire Xlim est partenaire du CNRS, de l'INRA,...

- il faut relativiser ce rayonnement, qui est réel, notamment grâce aux pôles de compétitivité, mais qui ne concerne pas tout le tissu économique d'Ester.

- cela dit, cette ouverture illustre bien la vocation des territoires de l'innovation : s'insérer dans une économie mondialisée. Du local au global...


Un bilan économique qu'il faut toutefois relativiser si on compare le poids du parc technopolitain :

  • au bassin d'emplois de Limoges. Utiliser la diapositive n° 14. On voit que face aux bassins d'emplois traditionnels, le poids du parc Ester est encore bien modeste...

  • à deux autres grands technopôles français :

Réponses attendues

Ce que l'on peut rajouter

- on voit que le poids d'Ester face à Sophia-Antipolis et à Innovallée est bien modeste en terme d'entreprises comme d'emplois et même de chercheurs.

- Sophia-Antipolis est le premier technopôle français installé dans l'arrière pays cannois. Il apparaît dans les années 80, alors que le modèle de la Silicon Valley et de la Route 128 semblent être la réponse aux mutations économiques d'alors (« crise » et mondialisation).

- on peut évoquer la notion de « masse critique » nécessaire à la viabilité d'un territoire de l'innovation...

b) l'affirmation d'un pôle structurant dans le cadre de l'aménagement du territoire à toutes les échelles. (document 5 et diapositives n°15 et 16)

On peut constater :

  • un effet d'entraînement. Depuis la mise en oeuvre de la ZAC, les équipements structurants se sont multipliés (par exemple, le Zénith, la zone de la Basse qui accueille de plus en plus d'activités diverses,...) ou sont en projet (comme le Centre aquatique). Donc, émergence d'un nouveau « centre » à Limoges.

  • Le technopôle a renforcé les fonctions métropolitaines de Limoges, même si celles-ci sont modestes.




  • toutefois, deux bémols :

- un risque : creuser encore plus les écarts entre la capitale régionale et le reste de la région. Après « Paris et le désert français » (Jean-François Gravier, 1947), « Limoges et le désert limousin » ?...

- Limoges est loin d'être une métropole à l'échelle nationale bien qu'elle possède des fonctions métropolitaines. Et les deux grandes agglomérations du Sud-Ouest, Bordeaux et Toulouse ont un autre poids que la capitale régionale...
Conclusion :

Un technopôle, territoire de l'innovation, est donc caractérisé par :

  • une situation périurbaine (quelques exceptions ; par exemple, Nantes Atlanpole est au coeur de la ville), avec souvent affirmation d'une nouvelle centralité.

  • une genèse souvent liée à une politique volontariste des collectivités territoriales.

  • un nombre important d'acteurs qui travaillent en synergie ; les plus importants étant les entreprises.


Les technopôles ne sont pas les seuls territoires de l'innovation en France ; on a déjà cité les pôles de compétitivité, mais il en existe d'autres, y compris en milieu rural/agricole. Par exemple, le pôle de Lanaud peut être considéré comme un territoire de l'innovation...

On termine par un croquis très simple de localisation du parc Ester, assez généralisable à l'ensemble des technopôles français (diapositive n° 17).
FICHE DE TRAVAIL ELEVE
UN TERRITOIRE DE L'INNOVATION, ESTER-TECHNOPOLE
1. Caractériser un territoire de l'innovation.

A. La localisation.

  1. à partir du document 1, relever les éléments qui ont joué sur le choix des Landes de Faugeras pour installer la ZAC à la fin des années 80.


B. Les domaines d'activités présents sur le parc technopolitain.

Travail sur le site www.ester-technopole.org :

a) relever les cinq domaines de compétence du technopôle.
b) pour deux d'entre eux, le technopôle abrite un « pôle de compétitivité ». Les identifier, et chercher la définition (on peut s'aider du manuel).
c) que « produisent » les entreprises présentes sur le parc ?
C. Les différents acteurs.

a) à l'aide des documents 2, 3 et 5 du dossier documentaire, identifier les acteurs « institutionnels » (voir lexique) et leurs différents rôles.
b) Travail sur le site www.ester-technopole.org : aller dans la rubrique « Les savoir-faire » et cliquer sur « Céramiques, Matériaux & Traitements de Surface » (ou sur le lien suivant), et identifier les différents acteurs installés sur le parc et concernés par ce domaine d'activités (on peut aussi s'aider du dossier documentaire).
c) en utilisant les documents 4 et 5, montrer quels sont les intérêts de la proximité géographique pour les différents acteurs pour les deux points suivants :

- les relations entre les différents acteurs.

- les différents avantages pour les entreprises.
2. Établir un bilan du parc technopolitain.

A. Mesurer la réussite économique.

a) Travail sur le site www.ester-technopole.org : aller dans « Ester Technopole : bilan 2010 et chiffres clés » (et, éventuellement, sur le document PDF en bas de page, « Chiffres clés ESTER édition 2011 » ; lien à gauche de la page de présentation du site), et :

- analyser l'évolution depuis la création du technopôle du nombre d'entreprises, d'emplois et d'étudiants présents sur le site.

- quels sont les projets d'implantation sur la partie technologique du site ? (on peut aussi s'aider de « Les Brèves d'Ester » du mois de février 2011). Lien sur la page d'accueil.
b) à partir du document 4, montrer que Ester-Technopole est un territoire ouvert sur le monde.
B. La place du parc Ester en France.

  • à l'aide du document 6 et des « chiffres clés 2011 », comparer le parc Ester à deux autres parcs technopolitains français, Sophia-Antipolis et Innovallée.



DOSSIER DOCUMENTAIRE :

ESTER-TECHNOPOLE, UN TERRITOIRE DE L'INNOVATION
LEXIQUE
1. On appelle « acteurs institutionnels » les pouvoirs publics (« politiques ») de l'échelle locale à l'échelle européenne.

2. communautés d'agglomération. Ce sont des EPCI (établissements publics de coopération intercommunale). Elles associent plusieurs communes urbaines sur un espace sans enclave et d’un seul tenant, regroupant plus de 50 000 habitants autour d’une ou plusieurs communes de plus de 15 000 habitants. Elles exercent des compétences obligatoires en matière de développement économique, aménagement de l’espace communautaire, équilibre social de l’habitat, politique de la ville dans la communauté. Elles exercent également au moins trois compétences, au choix, parmi les six suivantes :création ou aménagement et entretien de voirie et de parcs de stationnement d’intérêt communautaire, assainissement, eau, protection et mise en valeur de l’environnement et du cadre de vie, construction, aménagement, entretien et gestion d’équipements culturels et sportifs d’intérêt communautaire, action sociale d’intérêt communautaire. Limoges Métropole est une communauté d'agglomération.

3. DATAR DIACT. La DATAR (délégation à l'aménagement du territoire et à l'action régionale) est créée en février 1963 ; sa principale mission concerne les politiques d'aménagement du territoire. Elle est une administration de mission, à vocation interministérielle. En janvier 2006, la DIACT (délégation interministérielle à l'aménagement et à la compétitivité des territoires) se substitue à la DATAR. Puis en décembre 2009, le DIACT est remplacé par la... DATAR (délégation interministérielle à l'aménagement du territoire et à l'attractivité régionale).

4. technopôle/technopole. Un technopôle est un « point de l'espace qui est spécialisé dans des activités technologiques et ce qui y a trait » (Jacques FACHE, Les territoires de la haute technologie, Presses Universitaires de Rennes, 2002) ; une technopole est « une ville dans laquelle les hautes technologies et activités innovantes ne se limitent plus à quelques quartiers aménagés, mais se sont diffusées dans l'ensemble du tissu urbain » (idem). ESTER Technopole est donc un technopôle...

5. ZAC : zone d'aménagement concertée. Créées en 1967, les ZAC permettent aux collectivités publiques d'engager des opérations d'aménagement importantes.

Document 1. Extraits de la carte IGN Limoges 1:25000 (2031 E) de 1988


Commune du

Palais-sur-Vienne

Tracé de la future

autoroute A 20

Limite de commune

Limites de la ZAC définies en octobre 1989

Commune

de Panazol

Document 2. Extraits de l'acte du Conseil Européen de Lisbonne des 23 et 24 mars 2000

Le Conseil européen a tenu une réunion extraordinaire les 23 et 24 mars 2000 à Lisbonne afin de définir pour l’Union un nouvel objectif stratégique dans le but de renforcer l’emploi, la réforme économique et la cohésion sociale dans le cadre d’une économie fondée sur la connaissance.

L’Union européenne se trouve face à un formidable bouleversement induit par la mondialisation et par les défis inhérents à une nouvelle économie fondée sur la connaissance. Ces changements touchent tous les aspects de la vie de chacun et appellent une transformation radicale de l’économie européenne. L’Union doit aborder ces changements d'une manière conforme à ses valeurs et à sa conception de la société et dans la perspective du prochain élargissement.

L’Union s’est aujourd’hui fixé un nouvel objectif stratégique pour la décennie à venir : devenir l’économie de la connaissance la plus compétitive et la plus dynamique du monde, capable d’une croissance économique durable accompagnée d’une amélioration quantitative et qualitative de l’emploi et d’une plus grande cohésion sociale.

Source : www.consilium.europa.eu

Document 3. Limoges Métropole et les pôles de compétitivité.

Le succès des pôles de compétitivité dépend, bien entendu, de l’implication du monde économique, scientifique et éducatif, mais reste étroitement lié à un territoire, c'est-à-dire aux politiques locales mises en œuvre par les collectivités locales que ce soit la Région, le Département et la Communauté d’agglomération. En effet, les collectivités contribuent au renforcement et au développement de l’Université, des Ecoles d'Ingénieurs, de la formation, mais également soutiennent financièrement les structures qui gèrent les pôles de compétitivité et ont mis en place des dispositifs spécifiques d’aide aux projets innovants.

Pour Limoges Métropole, ce soutien se décline sous différentes formes :

- Proposition d’une offre foncière et immobilière qui se traduit soit par l’installation des entreprises dans les locaux d’ESTER, soit par un accompagnement pour s’implanter dans un immobilier propre en proposant une offre foncière adaptée (...) qu’il s’agisse de création d'entreprises issues de l’incubateur et des laboratoires de l’université ou bien de l’implantation de filiale de grands groupes (...).

- Exonération fiscale : le Conseil Communautaire lors de sa séance du 28 septembre 2006 a décidé, conformément à l’article 1466E du Code Général des Impôts, d’adopter le principe d’exonérer de la taxe professionnelle, pour une durée de 5 ans, les entreprises participant à un projet de recherche agréé et implantées dans une zone de recherche et de développement d’un pôle de compétitivité.

- Contribution à l’animation des pôles en subventionnant non seulement les structures qui les portent mais également en apportant des aides techniques et financières à des opérations de promotion ou à l’organisation de séminaires scientifiques. De plus, la Délégation d ’ESTER, à travers la publication du Monde d’ESTER et de la lettre d ’ESTER contribue à assurer une communication régulière sur les actions menées par les pôles (...).

www.agglo-limoges.fr, 29 août 2008
Document 4. Deux entreprises installées à Ester.

« La localisation de notre société est un atout stratégique pour l'avenir : située entre l'Ecole Nationale Supérieure de Céramique Industrielle et le Pôle Européen de la Céramique, nous profitons totalement de cette dynamique positive. Le travail en synergie de tous les professionnels de la céramique (industriels, scientifiques, technologues, formateurs) dope la création d'activités à forte valeur ajoutée et attire de nouveaux porteurs de projets ; c'est le cercle vertueux. L'ouverture prochaine du Centre Européen de la Céramique (1) sur ce même site et le développement à l'international de la structure ESTER devraient accroître l'influence des entreprises locales à l'étranger. Pour nous, c'est vital : 80 % de notre chiffre d'affaires est réalisée à l'exportation.

1. Le CEC est aujourd'hui ouvert (depuis 2010).

Arnaud HORY, Directeur Général de CERLASE (entreprise installée à ESTER-Technopole, qui a développé une technique de marquage Laser sur verre, céramique et métaux). www.agglo-limoges.fr
Rémi Noguera, jeune limousin a pu concrétiser ses projets de formation et d'innovation grâce au soutien de l'Europe. Céradrop, la société qu'il a fondée en sortant des labos de l'Université de Limoges, a connu un développement fulgurant ces dernières années.

« Je suis un Limousin revenu en Limousin », explique le jeune chef d'entreprise. Né à Tulle, après un bac scientifique, il a poursuivi ses études à l'Université de Limoges puis à Toulouse, avant de revenir à Limoges pour son doctorat au SCPTS (Sciences des procédés céramiques et des traitements de surface), un laboratoire du CNRS. (...) « J'ai fondé Céradrop au sein de l'incubateur d'entreprises juste après ma thèse, il y a maintenant près de six ans ». La structure logée à la technopole Ester de Limoges accompagne les porteurs de projet de création d'entreprise. Rémi a le profil type des jeunes créateurs qu'elle héberge. L'incubateur, financé en partie par des fonds européens, recrute principalement chez les thésards des labos de Limoges. (...) Céradrop, en plein développement, se tourne dès 2007 vers l'Europe avec le programme Euréka qui permet les coopérations entre entreprises et instituts de recherche. Les projets doivent favoriser le développement de technologies de pointe. Rémi y voit « un excellent tremplin qui nous a permis de développer notre savoir-faire ». Céradrop prend alors le leadership d'un projet de trois ans avec des acteurs français, belges et allemands.

La lettre du Limousin, supplément n° 92, Conseil Régional du Limousin, mai 2011
Document 5. ESTER Technopole Limoges, un concentré de savoir-faire d'excellence.

En dix-huit années, la technopole Ester, à Limoges, a acquis ses lettres de noblesse marquées du sceau de la recherche et de l'innovation. Entrepreneurs, porteurs de projet, chercheurs, étudiants tissent au quotidien un réseau chaleureux et performant. Plein feux sur la modernité. (...)

Délégué Général, Fabrice Macquet, 34 ans, insiste régulièrement sur la vocation d'Ester, symbolisé par le bâtiment central, en forme de soucoupe, de susciter des échanges. « L'information circule. Un étudiant peut être recruté par une entreprise après une discussion au restaurant inter-entreprises. Une société qui veut exporter peut décrocher une piste intéressante ou un contact utile grâce à une simple rencontre à la technopole. Cette fertilisation croisée est vraiment une réalité », explique-t-il.

(...) Le convoité label Ester est garant d'une certaine éthique, synonyme de recherche, de qualité, d'innovation, de respect de l'environnement. Il aimante de nombreuses demandes d'implantations, d'autant qu'à côté du concentré de technologies autour de la soucoupe, se développe une vaste zone fertile en service aux entreprises (le Multiplex, un des complexes de cinéma de Michel Friedman, la brasserie de Julie Michard, le Zénith, une crèche inter-entreprises,etc.). (...) La souplesse de la convention d'occupation du domaine public, résiliable d'un mois sur l'autre dans le bâtiment central (une cinquantaine de locataires sur les quelque 10 000 m²) apporte un autre bonus confortable. La Délégation menée par Alain Rodet, député-maire de Limoges, génératrice d'emplois et de développement, propose une batterie de structures d'accueil et de conseil (incubateur, pépinière d'entreprises gérée par la Chambre de Commerce et d'Industrie de Limoges sous la houlette de l'efficace Fabien Géraud, sociétés d'aide au développement et à l'innovation comme Oséo que dirige avec des résultats remarqués Thierry Martignon, de capital-risque,...).

Ester, financée par Limoges-Métropole, le Conseil Régional du Limousin, le Conseil Général de la Haute-Vienne, la Chambre de Commerce et d'Industrie de Limoges, est devenu un moderne bastion de l'innovation. Un modèle du genre dont l'attractivité croissante est déjà un des premiers dividendes.

Henri Chateau, « Ester Technopole Limoges, un concentré de savoir-faire d'excellence »,

Pays du Limousin, n° 51, 15 février-15 avril 2011

Document 6. Quelques données à propos de deux technopoles françaises.




Parc scientifique de Sophia-Antipolis (région PACA)

ZIRST* de Meylan « Innovallée », Grenoble (région Rhône-Alpes)

Surface

- 2400 ha

- 110 ha

Nombre d'entreprises et emplois

- 1414 entreprises

- 30 000 emplois (plus de 50 % de cadres)

- 320 entreprises

- plus de 10 000 emplois

Ouverture internationale

- 140 entreprises à capitaux étrangers


- 30% d'entreprises présentes dans le monde entier ; 100 pays d'exportation

Pôle de compétitivité

- un pôle mondial : SCS (Solutions Communication Sécuritaire)

- un pôle mondial : MINALOGIC (nanotechnologies et logiciels embarqués)

- un pôle régional : TENERRDISS (énergies renouvelables)

Données diverses

- 5000 étudiants

- 4000 chercheurs du secteur public

- 30 implantations en moyenne chaque année

- 3000 emplois créés en 10 ans

Sources : www.sophia-antipolis.org www.inovallee.com

ZIRST = zone pour l'innovation et les réalisations scientifiques et techniques

similaire:

Bibliographie et sitographie sommaires : fache jacques, «Les territoires de la haute technologie. Éléments de géographie» iconBibliographie et sitographie sommaires

Bibliographie et sitographie sommaires : fache jacques, «Les territoires de la haute technologie. Éléments de géographie» iconThème n°1 Comprendre les territoires de proximité (11-12h)
«territoires» sont désormais au cœur des problématiques du programme de géographie de 1ère. Mais la grande nouveauté dans l’enseignement...

Bibliographie et sitographie sommaires : fache jacques, «Les territoires de la haute technologie. Éléments de géographie» iconThème n°1 Comprendre les territoires de proximité (11-12h)
«territoires» sont désormais au cœur des problématiques du programme de géographie de 1ère. Mais la grande nouveauté dans l’enseignement...

Bibliographie et sitographie sommaires : fache jacques, «Les territoires de la haute technologie. Éléments de géographie» iconCher thème n°1 Comprendre les territoires de proximité (11-12h)
«territoires» sont désormais au cœur des problématiques du programme de géographie de 1ère. Mais la grande nouveauté dans l’enseignement...

Bibliographie et sitographie sommaires : fache jacques, «Les territoires de la haute technologie. Éléments de géographie» iconJean-Louis Bonnaure, Lycée Joliot-Curie, Nanterre Elisa Capdevila,...
«Londres, ville mondiale» s’insère dans le thème du programme 2014 de dnl histoire-géographie/anglais intitulé «Les dynamiques de...

Bibliographie et sitographie sommaires : fache jacques, «Les territoires de la haute technologie. Éléments de géographie» iconBibliographie et sitographie

Bibliographie et sitographie sommaires : fache jacques, «Les territoires de la haute technologie. Éléments de géographie» iconBibliographie et Sitographie 2

Bibliographie et sitographie sommaires : fache jacques, «Les territoires de la haute technologie. Éléments de géographie» iconBibliographie et sitographie Un livre essentiel

Bibliographie et sitographie sommaires : fache jacques, «Les territoires de la haute technologie. Éléments de géographie» iconBibliographie-Sitographie m-c. Saglio : «Mumbai : mutations spatiales...

Bibliographie et sitographie sommaires : fache jacques, «Les territoires de la haute technologie. Éléments de géographie» iconQuelles leçons tirer de la culture cotonnière de haute technologie...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com