Thèses référencés [Juin 2005]





télécharger 107.1 Kb.
titreThèses référencés [Juin 2005]
page1/4
date de publication10.07.2017
taille107.1 Kb.
typeThèse
e.20-bal.com > économie > Thèse
  1   2   3   4
Années 1970

Les cadres en classe moyenne et patronat
Thèses référencés [Juin 2005]

Alouane Youssef (1970), Coopération et développement : l’expérience tunisienne à travers l’analyse des attitudes et comportements des cadres et coopérateurs, Thèse Sociologie, EPHE, VIè section, sd. Jacques Bergue.

Domaine principal: Les cadres en Europe et à l’étranger

Domaine secondaire: Activité de travail et temps de travail ?

Mots-clés: Tunisie, Cadres, Coopération, Développement économique, Conditions de travail.

Localisation: BNF (Bibliothèque Nationale de France)

Résumé: Cette thèse s’intéresse au cas particulier d’un pays du Maghreb devenu indépendant, la Tunisie, qui connaît depuis 1962 un vaste programme socialiste de réforme des structures économiques et sociales fondées sur des coopératives (agricoles, de consommation, artisanales, de crédit…). L’auteur s’interroge sur le degré de participation des nouveaux cadres tunisiens à cette entreprise de restructuration de l’espace économique et social. La première partie étudie l’histoire de cette notion de « coopérative » à la tunisienne et ses résultats, à partir des seules statistiques disponibles (sur le secteur agricole 1963-1967), d’archives de presse, ainsi que des discours politiques du président H. Bourguiba. L’auteur s’intéresse ensuite plus particulièrement aux salariés de ces coopératives, les « coopérateurs » et les cadres coopératifs, à travers l’étude de leurs origines sociales, de leurs trajectoires professionnelles, et des relations de pouvoir. L’étude des conditions de vie et des conditions de travail de ces deux catégories révèle-t-elle une différenciation sociale entre les cadres et ceux qu’ils encadrent ? L’auteur conclut de façon critique sur les raisons de l’effondrement de cette politique : l’ambiguïté idéologique, l’apparition d’une bureaucratie coopérative et la paupérisation des non-cadres.
Archambaud Roch M. (1971), Pour une politique de perfectionnement des cadres dans l’entreprise scolaire, Thèse Lettres, Fribourg, sd. ?

Domaine principal: Formation continue

Domaine secondaire: La gestion des cadres (GRH et outils de gestion)

Mots-clés: Suisse, Cadres, Perfectionnement, Mobilité, Carrière.

Localisation: ?

Publication : Pour une politique de perfectionnement des cadres dans l’entreprise scolaire, Boucherville, Ed. Recherche et Marketing, 1973.

Résumé : à faire.
Barlan Guy (1972), Processus de mobilité professionnelle : analyse sociologique des carrières des cadres de quelques entreprises françaises, Thèse Sociologie, Paris 5, sd. Raymond Boudon.

Domaine principal: Insertion, carrières et mobilités

Domaine secondaire: Activité de travail et temps de travail

Mots-clés: France, Cadres, Méthodologie, Mobilité, Carrière, Chimie.

Localisation: Université Paris 5 (Centre universitaire des Saints-Pères)

Résumé: L’auteur propose d’analyser les différents facteurs de la mobilité socioprofessionnelle des cadres dans certaines entreprises françaises et d’élaborer un schéma théorique du processus de mobilité. Dans cette thèse, l’itinéraire méthodologique parcouru et l’ambition théorique sont considérés par l’auteur comme aussi importants, voire plus, que les résultats de l’enquête empirique. Celle-ci est une enquête par questionnaire menée auprès d’entreprises industrielles de la région d’Aix-Marseille (chimie, électronique, travaux publics, EDF) et concerne 162 cadres. La première partie consiste en une analyse causale à partir de la comparaison des diverses branches d’activité, avec une étude plus approfondie de la branche chimie. L’auteur teste l’influence de variables objectives individuelles (âge, origine sociale, ancienneté dans l’entreprise) et de position professionnelle, et de variables subjectives (satisfaction, projets, degré d’adhésion à l’entreprise…) sur le déroulement de la carrière. Ces résultats sont dans un premier temps interprétés à la lumière de différentes approches existantes (gestionnaire, normative, institutionnelle, actionnaliste…). Ils sont ensuite utilisés pour une réflexion théorique sur l’analyse stratégique et pour une réflexion méthodologique sur les modes de présentation des résultats.
Benzerti Kamel (1974), Les cadres d’éducation physique et sportive en Tunisie, Thèse Sciences de l’éducation, Paris 7, sd. Pierre Fougeyrollas

Domaine principal: Les cadres en Europe et à l’étranger

Domaine secondaire: Formation Initiale

Mots-clés: Tunisie, Cadres, Education physique, Formation pédagogique, Développement économique.

Localisation: Bibliothèque de l’Université Paris 7 – Denis Diderot

Résumé: Comment l’éducation physique et les sports peuvent-ils contribuer au développement économique d’un pays, ici la Tunisie ? Dans une première partie, l’auteur rappelle le rôle central des cadres dans le développement économique d’un pays. Il fait ensuite un état des lieux du système de formation en général, et plus particulièrement de formation à l’éducation physique et sportive. L’étude de statistiques nationales tunisiennes et de l’UNESCO, des archives d’instituts de formation tunisiens (l’Institut National des Sports et l’Ecole Nationale de Formation de Cadres de la Jeunesse), ainsi que l’étude des lois et décrets de 1971 et 1973 portant sur les enseignants, et du mouvement syndical naissant parmi les enseignants, ont permis à l’auteur de réaliser cette recherche. L’auteur fait des préconisations en matière de planification, notamment budgétaire, en matière de statut des enseignants et d’action syndicale, et en matière de pédagogie, souhaitant une réforme profonde des programmes des écoles de cadres d’éducation physique.
Blanchard Anne (1971), Les ingénieurs du Roi de Louis XIV à Louis XVI, Thèse Histoire, Montpellier, sd. Alphonse Dupront

Domaine principal : Constitution de groupes professionnels

Domaine secondaire : Insertion, carrières et mobilités

Mots-clés : France, Ingénieurs, Armée, Corps d’Etat, Carrière.

Localisation : BNF, Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne – Paris

Publication : (1979) Les ingénieurs du Roi de Louis XIV à Louis XVI. Etude du corps des fortifications, Collection du centre d’histoire militaire et d’études de défense nationale, Montpellier, n°9 et (1981) Dictionnaire des ingénieurs militaires 1691-1791, Collection du centre d’histoire militaire et d’études de défense nationale, Montpellier, n°14.

Résumé : L’objet de cette thèse est d’étudier par les moyens de la micro-analyse les destinées de chacun des ingénieurs du Roi servant dans le corps militaire du Génie de 1691 à 1791. Cette thèse de six tomes repose sur une enquête qui a permis de dresser la liste exhaustive des ingénieurs, de leur état-civil et curriculum vitae (origine géographique, sociale et professionnelle ; âge d’entrée dans le corps du Génie, âge au décès, éléments de leur fortune…). Archives nationales, militaires, du Bureau de fortification de l’Ancien Régime, et archives personnelles familiales sont les sources utilisées. Dans un premier temps, l’auteur présente l’histoire du corps des ingénieurs du Génie et met l’accent sur la création du corps royal en 1776 qui fait de ces ingénieurs des militaires à part entière. Parallèlement à ce processus collectif, se déroule l’aventure personnelle de chaque ingénieur avec ses espoirs et ses déceptions de carrière, ses intérêts de fortune pour ces nobles généralement d’origine provinciale. Les ingénieurs du roi ne se contentent pas uniquement de tâches guerrières (ils sont chargés de fortifier des villes) et affirment leurs talents dans les domaines techniques et intellectuels : ils se révèlent être des excellents ingénieurs et architectes civils. Quatre tomes de cette thèse (III à VI) sont consacrés au dictionnaire des ingénieurs qui servaient de 1691 à 1791.
Brun Gérard (1977), Techniciens et technocratie en France (1918-1945), Thèse Droit, Paris 2, sd. Jean de Malafosse

Domaine principal : Constitution de groupes professionnels

Domaine secondaire : Relations professionnelles et syndicalisme

Mots-clés : France, Techniciens, Technocratie, Syndicats.

Localisation : Bibliothèque Cujas – Paris 1

Résumé : Le but de cette thèse pluridisciplinaire (sociologique, sciences politiques, histoire et droit) est de présenter l’histoire du « phénomène technocratique » au sens de l’appropriation du pouvoir politique par des techniciens appelés « technocrates », et au sens de l’idéologie visant à donner le maximum d’influence à la technique et aux techniciens. Après avoir recensé leurs mouvements syndicaux et politiques, et étudié les fondements doctrinaux de leur idéologie, l’auteur examine les actions des techniciens dans la vie politique et sociale de 1918 à 1945. L’auteur décrit leur « traversée du désert » de 1918 à 1936, puis « l’invasion des techniciens » dans la vie publique de 1938 à 1945. Il s’intéresse aux oppositions et solidarités entre les mouvements de techniciens, à leur attitude par rapport aux événements politiques nationaux et internationaux, et à leurs œuvres dans le domaine économique et social. L’étude repose sur l’analyse d’ouvrages et d’articles portant sur la période étudiée et sur les témoignages de quinze personnalités de ces mouvements.
Charpin Emmanuel (1972), Evaluation de la formation des cadres moyens en vue du développement : les anciens étudiants du CESAO, Centre d’études économiques et sociales d’Afrique occidentale, Bobo-Dioulasso, Haute-Volta, Thèse en sociologie, EPHE, sd. Paul Mercier

Domaine principal : Les cadres en Europe et à l’étranger

Domaine secondaire : Formation Initiale

Mots-clés : Haute-Volta, Cadres, Formation, Développement économique.

Localisation : Marne la Vallée - CTLES

Résumé : D’après une enquête par entretiens auprès des anciens élèves du CESAO (Centre d’Etudes Economiques et Sociales d’Afrique occidentale) situé à Bobo-Dioulasso en Haute-Volta, exerçant depuis au moins un an en entreprise, et par un questionnaire destiné à leurs employeurs, cette thèse a pour objet l’évaluation de la formation des cadres moyens et son impact sur le développement économique du pays. Les résultats portent essentiellement sur la vie professionnelle de ces anciens élèves (devenus cadres d’entreprise, employés de bureau ou d’administration ou enseignants), sur leur formation (antérieure ou postérieure à cette école), sur leur vie extraprofessionnelle (engagement politique et syndical, vie personnelle et familiale) et sur leur conception du développement économique du pays.
Colin Jean-Luc (1976), La Confédération Générale des Cadres, Thèse Sciences Politiques, Poitiers, sd. Bernard Chérigny

Domaine principal : Syndicalisme et relations professionnelles

Domaine secondaire : Constitution de groupes professionnels

Mots-clés : France, Cadres, Syndicat, Classes moyennes.

Localisation : Poitiers BU Droit Lettres

Résumé : à faire.
Comtesse Jean-Paul (1978), Les centres de formation des cadres en tant que facteur de changement dans leur entreprise, Thèse Lettres, Paris 4, sd. Charles Guillebeau

Domaine principal : Formation continue

Domaine secondaire : Insertion, carrières et mobilités

Mots-clés : France, Cadres, Formation continue, Changement, Entreprise, Carrière.

Localisation : Paris Sorbonne- BIU Centrale

Résumé : Cette thèse cherche à tester l’hypothèse que « l’éducation permanente » en entreprise est un facteur de « changement », qui favorise la promotion des idées facilitant l’ouverture au changement et renforce le développement du processus évolutif en tant que tel. Dans un premier temps, une enquête auprès de la direction de douze centres de formation (étude documentaire et entretiens) de grandes entreprises industrielles et commerciales établies en Europe de l’Ouest permet d’étudier les politiques de formation, les objectifs poursuivis dans ces stages ou ces séminaires, et le rapport des enseignements avec la thématique du changement. Un questionnaire auprès de cadres suivant un stage dans un centre de formation d’entreprise permet ensuite d’appréhender leurs motivations pour la formation continue (développement personnel ou évolution de carrière) et leurs attentes à l’égard du centre de formation et leur propre entreprise. L’auteur montre alors les limites du rôle des centres de formation en tant que facteur de changement, qui dépend avant tout de la stratégie de changement retenue par la direction (modèle de l’équilibre, modèle organique ou modèle des relations).
Coutrot - Ratier Laurence (1979), Mobilité professionnelle et trajet social. Evaluation d’une action de formation permanente d’ingénieurs, Thèse Sociologie, Paris 10, sd. Jacques Lautman

Domaine principal : Formation continue

Domaine secondaire : Insertion, carrières et mobilités

Mots-clés : France, Ingénieurs, Formation permanente, Mobilité.

Localisation : BU Nanterre- Paris 10

Résumé : Qu’est-ce qui détermine, chez les différents élèves, la décision de suivre une formation au C.E.S.I. (Centre d’Etudes Supérieures Industrielles) ? Dans une première partie, après avoir présenté les caractéristiques et les attentes des partenaires en présence dans le processus de formation (les anciens stagiaires, les différents représentants de l’institution C.E.S.I., les partenaires industriels), l’auteur présente le C.E.S.I. aussi bien en terme de contenu de formation qu’en terme de méthodes pédagogiques. Pour ce faire, elle a réalisé soixante entretiens semi-directifs sur les effets de la formation auprès d’anciens stagiaires et de membres de leur environnement professionnel et familial. Elle a également rencontré des représentants de l’organisme de la formation, des prescripteurs et des hiérarchiques du côté des entreprises. L’auteur conduit ensuite une analyse critique de la formation et de ses effets (à différents niveaux : professionnels, politiques, syndicaux et personnels, culturels, familiaux), notamment à partir d’une enquête par questionnaire auprès de 223 stagiaires de plusieurs promotions (1972-74, 73-75, 74-76) dans les quatre établissements du C.E.S.I. (Paris, Lyon, Arras, et Toulouse). Enfin, l’auteur tente de voir si derrière l’homogénéité apparente de la population, on peut déceler des sous-ensembles correspondants à des façons différentes de s’emparer de « l’outil-formation » et de vivre la mobilité professionnelle. Une typologie qui dégage plusieurs vécus de cette formation en lien avec la mobilité professionnelle et la trajectoire sociale est alors proposée. Les « figés autoritaires » ont opéré une mutation professionnelle sans faire l’itinéraire social et culturel correspondant. Les « évolutifs libéraux » se distinguent des autres groupes par un niveau de satisfaction plus élevé à l’égard de la formation et des conditions de leur réinsertion professionnelle. Ils conçoivent également leur rôle d’ingénieur comme celui d’un cadre destiné à régler principalement des problèmes humains et économiques, sont plus sensibles à la considération d’autrui, ont un niveau d’intérêt et un appétit de connaissances nouvelles plus fort.
Daguze Jacques (1977), Les cadres autodidactes et la formation permanente, Thèse Sociologie, Paris 8, sd. Jean-Claude Passeron

Domaine principale: Formation continue

Domaine secondaire: Insertion, carrières et mobilités

Mots-clés: France, Cadres autodidactes, Formation permanente.

Localisation: Paris 8-Vincennes

Résumé: Cette thèse étudie des stratégies de promotion d’une population de cadres autodidactes traditionnels par le biais de la formation continue. Elle se fonde principalement sur une enquête par questionnaire portant sur cent cadres autodidactes qui effectuaient en 1974 et 1975 un cycle de perfectionnement au Centre d’Etudes Supérieures Industrielles (CESI) de Nantes. L’analyse multivariée des cent questionnaires a été complétée par treize entretiens. La première partie analyse les déterminants sociaux de la promotion des cadres autodidactes comme des mécanismes opératoires de l’élévation sociale et la structuration des habitus par le biais de l’intériorisation éthique des règles du jeu promotionnel. La deuxième partie examine le fonctionnement du CESI. L’auteur examine d’abord l’effet d’institution propre à ce type de centre, qui, sans échapper au système de contraintes imposées par les classes dominantes dont il est le produit, s’aquitte, par l’intermédiaire de ses agents, d’une manière particulière de sa fonction de formation en occupant une position forte parmi les autres instances de formation permanente apparamment liées davantage aux instances patronales. Ensuite, les effets propres de son implantation régionale sont analysés en fonction de l’aptitude à créer le changement et donc à modifier les règles du jeu de la promotion. Cela entraîne une accentuation des clivages entre les entreprises aptes à survivre en reconvertissant leur personnel comme en renouvelant leur méthodes de gestion, et les entreprises plus réticentes au changement afin de ne pas mettre en danger leur patrimoine socio-économique.
  1   2   3   4

similaire:

Thèses référencés [Juin 2005] iconThèses référencés [Juin 2005]

Thèses référencés [Juin 2005] iconThèses référencés [Juin 2005]

Thèses référencés [Juin 2005] iconThèses référencés [Juillet 2004]

Thèses référencés [Juin 2005] iconOuvrages référencés [Juin 2008]

Thèses référencés [Juin 2005] iconLes nomenclatures d’activites et de produits : des références pour...
«Technologies & Formations», n° 117 novembre-décembre 2004 et n°118 janvier-février 2005

Thèses référencés [Juin 2005] iconDissertation Amérique du Nord Juin 2005

Thèses référencés [Juin 2005] iconRéunion thématique, Veynes, le 29 juin 2005

Thèses référencés [Juin 2005] iconAssemblee generale mercredi 15 juin 2005 – 10 h 30

Thèses référencés [Juin 2005] iconBulletin fiscal Francis Lefebvre, 2005, juin, pp. 447 453

Thèses référencés [Juin 2005] iconRapport au Président de la République relatif à l’ordonnance n° 2005-650...
«data gouv fr» par la mission «Etalab» et l’application des dispositions régissant le droit de réutilisation des informations publiques...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com