Proposition de synthèse (pages 57 et 63 en partie d’après Nathan Réflexe)





télécharger 14.21 Kb.
titreProposition de synthèse (pages 57 et 63 en partie d’après Nathan Réflexe)
date de publication09.07.2017
taille14.21 Kb.
typeThèse
e.20-bal.com > économie > Thèse

Thème 2 – ECONOMIE TSTG


Chapitre 6-7: l'organisation des échanges
Proposition de synthèse (pages 57 et 63 en partie d’après Nathan Réflexe)
Une économie en autarcie correspond à la situation d’un pays qui vit sans aucun échange avec les autres. Nul pays ne peut vivre dans cette situation car il est nécessaire, pour satisfaire l’ensemble de ses besoins, d’avoir recours à des importations.

Le libre-échange consiste à instaurer, entre les pays, la libre circulation des marchandises, des services et des capitaux. Il correspond à l’absence d’entraves aux échanges entre pays.

Les arguments favorables au libre-échange sont les suivants :

– tous les pays ne disposent pas de tout ce qui leur est nécessaire pour satisfaire leurs besoins ;

– les pays se spécialisent dans les productions pour lesquelles ils sont plus productifs, les gains de productivité réalisés accroissent la compétitivité des différents pays ;

– l’ouverture des économies entraîne une augmentation des échanges, exportations et importations ;

– les exportations accroissent la production, les revenus distribués, donc la demande, qui entraîne une hausse de la production ;

– la taille des marchés augmente, d’où la réalisation d’économies d’échelle par les entreprises ;

– les prix de certains produits importés diminuent, ce qui augmente le pouvoir d’achat des consommateurs et diminue les coûts de production des entreprises ;

– les hausses des revenus vont faciliter le financement des investissements ;

– le libre-échange accroît la concurrence qui stimule l’innovation ;

– les importations s’accompagnent de transferts de technologie qui assurent innovation, gains de productivité et meilleure compétitivité.

Parmi les limites du libre-échange, on peut citer :

– la disparition d’industries vieillissantes et non compétitives, des destructions d’emplois et donc une hausse du chômage ;

– la baisse des salaires pour rendre les entreprises plus compétitives face à la concurrence des firmes étrangères, (risque de dumping social) d’où une baisse du pouvoir d’achat des salariés concernés ;

-la spécialisation de certains pays pauvres dans la production de produits exportés vers les pays riches, au détriment du développement d'activités profitant aux populations locales (exemple: activités extractives, par rapport au développement de l'agriculture pour les populations locales)

– la concurrence, qui peut entraîner la ruine de l’économie traditionnelle des pays pauvres et remettre en cause leur développement (exemple des produits agricoles locaux, concurrencés par les produits agricoles de l'Union Euroéenne, des Etats-Unis, qui sont subventionnés)

-une plus grande volatilité des capitaux, qui peut déstabiliser les économies naissantes dans les pays en voie de développement, très dépendantes des capitaux étrangers
Le protectionnisme consiste, pour un pays, à imposer des restrictions sur les importations de biens. Avec le protectionnisme, les échanges internationaux n’ont pas disparu, comme dans le cas de l’autarcie, mais les pays s’efforcent de limiter leurs importations.

Les arguments favorables au protectionnisme sont les suivants :

– il évite la disparition des entreprises nationales face à la concurrence étrangère, et permet donc de sauvegarder l’emploi ;

– il permet de maintenir la protection sociale ;

– il protège le développement des industries « naissantes » (ou industries « dans l’enfance ») et permet aux entreprises d’affronter la concurrence étrangère dans de meilleures conditions.

Cependant, la pratique, par certains pays, du protectionnisme entraîne la non-satisfaction de besoins de leurs consommateurs (diversité moindre, qualité inférieure, prix plus élevés…). Les pays qui subissent les pratiques protectionnistes peuvent à leur tour prendre des mesures de rétorsion, ce qui peut entraîner une baisse de la production, du chômage et une moindre consommation dans les pays qui ont pris l’initiative des mesures protectionnistes.
Les missions de l’OMC sont de faire respecter un commerce loyal par les États membres, d’organiser des négociations commerciales multilatérales, appelées « rounds », entre tous les pays et de régler les différends dans le domaine commercial entre nations. L'OMC prône donc le multilatéralisme, à la place du bilatéralisme.

Dans le cadre de l’OMC, les différends commerciaux entre pays sont réglés par l’Organe de règlement des différends (ORD). L’ORD peut prendre des sanctions financières à l’encontre des pays qui ne respectent pas les règles de la concurrence internationale.

Les avantages de l’OMC :

– cette organisation s’efforce de faire respecter une concurrence loyale dans les relations économiques internationales. Les États membres doivent observer une égalité de traitement entre tous (Par exemple, la « clause de la nation la plus favorisée », oblige chaque membre qui accorde un avantage commercial à un membre, de généraliser cet avantage aux autres membres )

– l’OMC permet de traiter les différends commerciaux entre pays membres grâce à l’ORD.

Les inconvénients de l’OMC :

– elle ne prend en compte que les dimensions commerciales et refuse d’autres considérations ;

– les négociations commerciales sont dominées par les pays du « Nord » au détriment, dans le domaine agricole en particulier, des pays du « Sud ».

-L'Accord Général sur les Services, qui prône la libéralisation sur l'ensemble des services, risque de remettre en cause les services publics comme l'assurance sociale etc....

Les accords régionaux d’échanges correspondent à la mise en place d’accords commerciaux entre pays qui appartiennent à une même zone géographique. Ils ont pour but de favoriser la formation de marchés intégrés. Ils participent à la régionalisation de l’économie car les relations commerciales y sont plus intenses qu’avec le reste du monde.

Les enjeux des accords régionaux d’échanges sont de plusieurs ordres. Ils permettent de développer les échanges intrazone, de compléter les accords multilatéraux négociés dans le cadre de l’OMC, de passer des accords préférentiels avec les pays voisins. Les pays du « Sud » peuvent se regrouper pour accroître leur poids dans les relations internationales.


Mme Roulaud S19

similaire:

Proposition de synthèse (pages 57 et 63 en partie d’après Nathan Réflexe) iconTstg- economie- correction de la synthèse et du td (l’ue- chapitre 8 -d'après Nathan Réflexe)

Proposition de synthèse (pages 57 et 63 en partie d’après Nathan Réflexe) iconManuel Nathan Reflexe Chapitre 5

Proposition de synthèse (pages 57 et 63 en partie d’après Nathan Réflexe) iconManuel: Nathan Réflexe Introduction

Proposition de synthèse (pages 57 et 63 en partie d’après Nathan Réflexe) iconSynthèse Après avoir mis en évidence le processus de moyennisation...
«moyennisation» de la société française. Source : Cécile Nathan-Tilloy Alternatives Economiques hs 50 – 4e trimestre 2001

Proposition de synthèse (pages 57 et 63 en partie d’après Nathan Réflexe) iconObjectifs : définir le libre échange et le protectionnisme, identifier...

Proposition de synthèse (pages 57 et 63 en partie d’après Nathan Réflexe) iconAaa et [en option] [Autres académiques]
«partie recipiendaire») d'une autre partie (ci-après nommée «partie divulgante») s'engage à ce que les informations confidentielles...

Proposition de synthèse (pages 57 et 63 en partie d’après Nathan Réflexe) iconSynthèse : Vous ferez une synthèse objective, concise et ordonnée...
«risque et progrès» est proposé par Mme Christabel grare, ia-ipr de Lettres. Merci pour toute proposition concernant sa mise en œuvre...

Proposition de synthèse (pages 57 et 63 en partie d’après Nathan Réflexe) iconCette synthèse rédigée n’est qu’une proposition

Proposition de synthèse (pages 57 et 63 en partie d’après Nathan Réflexe) iconPoint 3 : proposition de plan pour la future synthèse «Environnement littoral et marin»

Proposition de synthèse (pages 57 et 63 en partie d’après Nathan Réflexe) iconSix ans après l’accident de la centrale nucléaire
«Synthèse»; (3) «Orientation du gouvernement concernant le surgénérateur Monju» (décision de la réunion des Ministres concernés par...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com