Le developpement touristique : un atout ou une charge economique





télécharger 21.72 Kb.
titreLe developpement touristique : un atout ou une charge economique
date de publication05.07.2017
taille21.72 Kb.
typeDocumentos
e.20-bal.com > économie > Documentos


LE DEVELOPPEMENT TOURISTIQUE : UN ATOUT OU UNE CHARGE ECONOMIQUE

En 1961, le rapport CLEMENT importe dans le champ du tourisme le concept de multiplication des dépenses (KAHN)

Depuis lors, la notion de multiplicateur envahit les rapports des dépenses en matière de développement touristique.

Hypothèse psychologique fondamentale :

La consommation croit avec les revenus d’un individu moins que proportionnellement.

EN ECONOMIE FERMEE

C = f(R)

C = aR + co

O < a < i

Ex : a = 0,8 R = 10 c = 8

Co = Consommation incompressible.

R = aR + co + I

R – aR = co + I

(co - ∆I) x (1/(1-a)) = ∆R

Multiplicateur de dépense

On Remarque que toute augmentation de l’investissement (∆i) aura un effet sur le revenu du territoire (∆R) tout dépendra du multiplicateur de dépenses c'est-à-dire de la relation c et R.

Plus a est élevée plus l’impact sur l’économie sera important.

EN ECONOMIE OUVERTE (import / export)

M = Importation

X = Exportation

M + R = C + I + X

M = f(R) M = mR m = est positif

mR + R = aR + co + I + X

(co + I + X) x (I/(1 – a + m)) = R

Multiplicateur de dépense

En économie ouverte, on va pouvoir se rendre compte si toute augmentation du nombre de touriste (∆X) à ou non des impacts sur l’économie nationale.

Cela dépendra du multiplicateur de dépense en économie ouverte et plus précisément de a et m. Plus m est élevé plus l’impact est faible.

4 problèmes surgissent sur le multiplicateur :

  • Comment finance t’on les investisseurs :

    • Impôts augmentent mais diminue C et surtout a

    • Plus les emprunts augmentent plus le taux d’intérêt augmente.

  • Si pour développer du tourisme il faut faire appel aux importations étrangères plus m augmente plus le multiplicateur sera faible

  • Coût d’opportunité, si je parviens à monter que développer un parc avec un impact positif sur le territoire, rien ne m’indique que d’autres activités n’auraient pas eu un effet sur l’économie locale. (C’est le manque à gagner…)

  • Imprécision du concept car pour obtenir un multiplicateur il faut faire un grand nombre d’hypothèse.

L’OMT montrait le bienfondé du développement touristique des caraïbes. Un premier cabinet montre un coefficient de 2,3 mais une autre donne un chiffre supérieur à 1.

  1. Parce que cela va permettre d’avoir des subventions.

  2. Les accords sont plus en plus friands, d’outil multiplicateur.

On comprend bien que si l’on veut connaitre l’impact réel du tourisme, il faut non seulement repérer les dépenses des touristes et comptabiliser ce qu’il a fallu importer pour développer ce tourisme.

Il faut 2 outils pour appréhender ce problème :

En 1968 René BORETTE (Aix en Provence)

En 1990, G. CAZES

On a cherché à calculer ce qui restait sur le territoire une fois enlevé toutes les importations liées au développement du tourisme.

Lorsque le touriste dépense 100€ :

Le type de dépense aura un impact sur ce taux de rétention touristique.

Taux de rétention touristique :

  • Kenya : 78% (100$ = 78€)

  • Tunisie : 68%

  • Egypte : 30%

  • Bali : 35%

  • Ile Maurice : 10%

Plus le pays dépend pour son tourisme du pays émetteur plus l’impact économique sera faible

Ex : Entre l’Allemagne et l’Espagne on pourrait considérer que l’Espagne est le pays le plus touristique mais d’un point de vue économique la part de l’activité touristique dans l’économie Allemande est bien supérieure à l’économie Espagnole. Les grands tours opérators sont Allemands (TUI)).

Ce sont principalement les pays les plus développés qui profitent.

On retrouve la thèse de Ragnar NURNSE : « Un pays est pauvre, parce qu’il est pauvre ».

En effet, le sous développement est un cercle vicieux, l’épargne nécessaire à l’investissement est insuffisante parce que le pays est pauvre ? Ce qui ne permet pas d’investir et donc de libérer des revenus.

Plus récent : Le CNUCED a montré que le tourisme est une pute : 3 fuites :

  • Externes

  • Internes

  • Invisibles

Externes : Achat effectué dans les pays étrangers. Dépenses publicitaires des pays du sud vers le nord

Internes : Ensemble des infrastructures réalisées par les entreprises du nord nécessaire à la production touristique (Clim, aéroport)

Invisibles : Exonération fiscale consentie par les états pour attirer les investisseurs.

Le coût de remplacement de patrimoine naturel ou historique dégradé par le flux touristique.

Les fuites sont aggravées par les voyages à forfait. Les grands TO exercent des pressions.

Pour faire face à la surexploitation touristique on a vu dans les années fin 90 apparaître des formes alternatives de tourisme. On peut repérer 3 formes possibles du tourisme alternatif :

  • Tourisme équitable

  • Tourisme éthique

  • Tourisme durable

Tourisme équitable : Taxe (1% du voyage) qui est redonnée à un fond qui sera utilisé par l’économie locale (Crée par Mustapha El Gaudhi en 1998). Pour le moment le démarrage du tourisme équitable est difficile

Tourisme éthique : L’objet consiste à transformer les pratiques des touristes afin qu’elles soient respectueuses d’une certains conception de la morale. Ce tourisme n’est pas exempté de problème : La morale n’est pas universelle, et on n’évite pas les forme de folklore de la culture, de vouloir laisser l’autre dans le sous développement juste parce qu’il répond aux images qu’on a de lui.

Tourisme durable :

Rapport BRUNTLAUD (1987)

En 1995 à Lanzarote première conférence sur le tourisme durable. Une série d’engagement sont pris par les pays pour appliquer le développement de la durabilité au tourisme.

Ce type de tourisme respecte 3 éléments :

  • Les équivalences fragiles d’un point de vue écologique.

  • Les droits sociaux des individus

  • Le tourisme soit une ressource économique.

En 1999, se créé un code mondial au tourisme durable.

En 2003, comité pour aider à l’organisation du tourisme durable

Ex : L’aéroport de Lesquin est labellisé vert car changement d’asphalte (Essence pour les avions).

Le tourisme durable va avoir pour conséquence de réguler les flux touristiques dans un objet environnemental.

Ex : Le Costa Rica

Cela peut poser un problème d’un point de vue éthique car par définition, le patrimoine c’est ce qui appartient à tous. Le problème c’est finalement de ne pouvoir permettre un accès à ses réalités aux touristes les plus riches.

Par ailleurs, il y a une véritable difficulté à pouvoir calculer la capacité de charge d’un lieu.

La capacité de charge est un concept physique que l’on peut mesurer avec relativement d’objectivité.

Dans les années 80, on a apporté le concept de capacité de charge dans le tourisme : C’est la fréquentation touristique que peut admettre durablement le système socioéconomique régional sans se modifier aux niveau des structures économiques, structures sociales, culturelles et environnementales.

Qu’est ce que la capacité de charge d’un ville balnéaire ?

C’est complexe car il n’y a pas de proportionnalité entre le nombre d’individus et l’impact sur l’environnement. En effet, 6000 personne qui regardent la mer sont moins dangereuses pour l’environnement que 10 qui font de la motos.

L’essentiel du problème, c’est de s’intéresser aux pratiques des individus et aussi un lieu peut évoluer, le touriste peut lui-même participer à la création d’un atmosphère touristique.

similaire:

Le developpement touristique : un atout ou une charge economique iconGlossaire de la marque tourisme & handicap (T&H)
«Agence de Développement Touristique ou Agence de Développement et de Réservation Touristique». Organismes touristiques des départements...

Le developpement touristique : un atout ou une charge economique iconLe développement touristique de l’île constitue pour la Corse un...

Le developpement touristique : un atout ou une charge economique iconChargé(e) de développement économique

Le developpement touristique : un atout ou une charge economique iconCharge de developpement economique h/F

Le developpement touristique : un atout ou une charge economique iconLa Cress Ile de France recrute un(e) Chargé(e) en charge de : L’animation...

Le developpement touristique : un atout ou une charge economique iconLe calendrier Le mode de financement du cdg express
...

Le developpement touristique : un atout ou une charge economique iconSection IL : La constitution d'une analyse économique du marché touristique

Le developpement touristique : un atout ou une charge economique iconTravailler en synergie avec la personne en charge de l’accompagnement...
«développement économique» du plan d’actions 2017 de la Cress. Sous l’autorité de la direction, le /la chargé(e) de mission interviendra...

Le developpement touristique : un atout ou une charge economique iconQuestionnaire de préfiguration du pôle verrier
«Ville d’Art & d’Histoire», qui jouit également d’un patrimoine historique riche. Ces thématiques sont porteuses de développement...

Le developpement touristique : un atout ou une charge economique iconLe statut politique des petits territoires insulaires a vocation...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com