Bibliographie Sur internet





télécharger 78.23 Kb.
titreBibliographie Sur internet
date de publication13.02.2017
taille78.23 Kb.
typeBibliographie
e.20-bal.com > documents > Bibliographie

Question – L’Amérique : puissance du Nord, affirmation du Sud

Le bassin caraïbe : interface américaine, interface mondiale (étude de cas).
Par Marie -Isabelle Imbeau , lycée Jay de Beaufort Périgueux


Problématique : le bassin caraïbe : une interface ? des interfaces ?
 En quoi le bassin caraïbe est-il une interface à la fois américaine et mondiale ?

 Qu’est-ce que le bassin caraïbe ?

Quelles relations entretient-il avec le reste de l’Amérique et le monde ?

 Les initiatives d’intégrations régionales reflètent-elles ou résorbent-elles les

tensions qui affectent le continent américain ?

Quelles sont les tensions sur le continent américain ?

A quoi sont-elles dues ? Quels contrastes économiques et culturels traduisent-elles ?

Quelles sont les logiques des associations régionales ?
=> Des questions qui permettent d'utiliser l'étude de cas dans la perspective plus large du continent américain


Méthodologie :
Ce cours accompagne le diaporama à destination des élèves. Ils ont été réalisés alors que les manuels n’étaient pas encore disponibles ; donc la plupart des documents se trouvent sur internet. Ils permettent de répondre à un questionnaire en 3 parties. Certaines cartes étant difficiles à lire, l’idéal est de faire préparer les réponses par les élèves chez eux ou en demi-groupe devant un ordinateur (éventuellement en les divisant en 3 groupes ; chaque groupe s’occupant d’une partie). Ils peuvent ainsi réfléchir aux figurés utiles pour le croquis en s’aidant du plan. Ils peuvent ensuite faire un compte rendu devant la classe et le professeur compléter et corriger leur travail.

La présentation de mon travail s’organise en 2 colonnes : à droite une colonne avec les sources des documents ; à gauche les réponses développées, argumentées complétées à partir de mes lectures.
Bibliographie

Sur internet

http://atlas-caraibe.certic.unicaen.fr

Un site réalisé par l'Académie de Caen avec des pages variées sur l’histoire, la santé, l’économie, mobilités, migrations ...

http://www.cr-guadeloupe.fr/europe/?ARB_N_ID=697&ARB_N_S=725

Site du Conseil Régional : Une présentation géographique, économique de l'espace avec quelques documents intégrés.

http://www.espaces-transfrontaliers.org/nouv/nouv-d9d4ed23c4.pdf

Le programme Interreg Caraïbes avec des docs qui dépassent l'espace européen

 http://www.caraibes-mamanthe.org/index.html

Sur les Antilles en particulier : histoire, culture (association de promotion de la culture créole)

http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?ref_id=12270

 AntianÉco n° 58 - "Caraïbes - Entreprises"

L'espace Caraïbe : la rencontre des extrêmes Antiane N° 58, décembre 2003 :

Un article qui présente sommairement la situation géopolitique et économique mais qui hélas date un peu !
http://www.insee.fr/fr/insee_regions/guadeloupe/themes/cahiers/espaceCaraibe/CAG_caraibe.pdf , mars 2005

L’espace des Caraïbes : Structures et enjeux économiques au début des années 2000 avec notamment une annexe ANNEXE I : Indicateurs économiques et sociaux : taux de pauvreté, taux de fécondité ...

Livres et revues

  • TDC la Caraïbe, n 920, sept 2006 : beaucoup d’articles au cœur du sujet et des articles sur « Nord et Sud entremêlés », Haïti, le tourisme durable, face à la puissance américaine et une très grande carte intitulée la Méditerranée américaine », une étude de cas sur Miami

  • Émergences Caraïbes, éléments de géographie politique, Monique Bégot, Patrice Roth, L’Harmattan, 2002 : étude sur les lignes de fractures et de convergence avec une cartographie rigoureuse

  • Géopolitique des Amériques, Nathan, 2006

Manuel destiné aux programmes d’histoire géographie des Grandes Écoles
Introduction :
DIAPORAMA : partir du fond de carte vierge et d'une carte projetée :
Le bassin Caraïbe ou La Caraïbe, ou encore l'espace des Caraïbes, est une région du globe correspondant au bassin versant de la mer des Caraïbes. Ses limites sont difficiles à définir mais communément on compte 38 pays et territoires ; cet ensemble de plus de 5,2 millions de km² représente presque dix fois la superficie de la France métropolitaine : en incorporant les territoires qui ouvrent sur le Golfe du Mexique et l'Atlantique. Cet espace relie l'Amérique du Sud à l'Amérique du Nord.

On parle d'une Méditerranée américaine (expression utilisée au XIXe siècle par le géographe allemand De Humboldt):

  • C’est un espace morcelé, individualisé mais aussi une unité qui vient de sa relative clôture à l'ouest.

  • c'est un espace de contact entre Nord et Sud avec une mise en contact d’espaces culturels et économiquement différents et la présence fortement marqué de la puissance des EU.

  • C'est aussi un espace marqué par une mondialisation culturelle qui s'est produite tôt grâce à une conjonction de facteurs : l’héritage de la colonisation, les migrations et les influences culturelles variées.


Problématique : le bassin caraïbe : une interface ? des interfaces ?
(rappel : des connaissances du programme de première peuvent être utiles dans le cadre de la question sur les espaces ultramarins si une île des Antilles françaises a été étudiée comme la Guadeloupe)
Questionnaire / Consignes larges (voir diaporama)

I- L'interface une ligne qui sépare

  1. Délimitez le bassin Caraïbe en nommant les espaces qui le composent. En quoi est-ce « une Méditerranée américaine » ?

  2. Quels sont les facteurs humains et politiques de fragmentation des Caraïbes ?

  3. En quoi l'IDH et le PNB font-ils ressortir qu'il s'agit de pays intermédiaires avec une diversité des situations socio – économiques.

  4. Quels sont les choix de développement de certains territoires ?

II – l'interface : une zone active d'échanges

  1. Quelles sont les différentes activités des pays des Caraïbes qui en font un des espaces les plus ouverts du monde ?

  2. Montrez en quoi le tourisme est un aspect majeur de l’interface tout en renforçant la dépendance des États concernés

  3. Pourquoi peut-on dire que les États -Unis exercent une influence économique beaucoup plus importante que l'Union européenne

III – Une intégration régionale difficile

  1. Quelles sont les organisations régionales en Caraïbes ? Quels territoires couvrent-elles ? Comment expliquer leur diversité ?

  2. Pourquoi peut-on dire que les États -Unis exercent une pression politique, militaire et économique sur la région  depuis 150 ans? Quelles sont leurs préoccupations majeures ?

  3. Comment l'Union Européenne tente t- elle de maintenir son influence ?

  4. Quels sont les obstacles à l'intégration régionale caribéenne ?




SYNTHESE ECRITE


I- L'INTERFACE ,UNE LIGNE QUI SEPARE

DOCUMENTS

informations à dégager et notions


A. Qu’est-ce que le bassin caraïbe?

objectif : faire prendre conscience de l'interface

  • avec les États -Unis : une « Méditerranée américaine » : faiblesse des distances.

  • Avec l’Amérique : entre Nord et Sud

  • Avec l'Europe

rappeler les liens culturels et économiques avec l'Europe dus à l'héritage colonial : découverte des Antilles par Christophe Colomb : des îles à sucre et à épices et trafic d'esclaves ; une périphérie de l'Europe pas trop lointaine grâce aux vents allers Alizés et pour le retour courants puis vents

unité grâce à la mer des caraïbes et Golfe du Mexique. Les traces : carte des aires linguistiques.


Quelles limites?

  • limites naturelles : territoires bordant la Mer des Caraïbes

  • limites socio – culturelles en incluant les échanges humains, économiques : on peut y ajouter l'ensemble du golfe du Mexique jusqu'au Texas

  • un gradient de « caraïbéanité » : 3 ensembles

les Antilles : 25 états et territoires, ne totalisent que 235 000 km². Grandes (à rattacher par le relief au système andin : relativement montagneuses) et Petites (origine volcanique).

Une partie continentale : 13 pays représente 95 % de la superficie .les majeurs sont les États -Unis, le Mexique, la Colombie, le Venezuela : ces grands pays ne regardent pas seulement mais la Mer des Caraïbes mais aussi pour certains vers l'Atlantique ou le Pacifique.

Contraintes et atouts physiques :

  • insularité très présente avec archipels, îles de taille variable dont certaines très petites => isolement

  • risques naturels très présents : jeu tectonique : plaque atlantique, plaque Caraïbe, plaques Nord et Sud américaine : séismes (Haïti séisme 2010), volcanisme. Cyclones

mais aussi l'exotisme et le dépaysement : atout touristique.
B. un espace fragmenté politiquement, linguistiquement

une mosaïque de populations

  • 38 millions d'habitants (source TDC): ne prendre en compte que la bande côtière des grands États continentaux qui concentra la plus grande partie de la population. Dans l'archipel grand écart entre les Grandes Antilles (îles millionnaires) et les petites Antilles (centaines de milliers d'habitants).

  • production culturelle d'une grande vitalité dont la musique est la forme la plus connue


complexité des statuts politiques :

- territoires non souverains : héritage d'une colonisation qui s'est achevée tardivement (elle a donc duré 3 siècles sauf pour Haïti et l'Amérique centrale libérés au XIXe siècle)  et les liens maintenus avec les métropoles sont forts :

(Anguilla, Bermudes, Îles Caïmans, Îles Turques et Caïques, Îles Vierges britanniques et Montserrat) ; Antilles néerlandaises

départementalisation en 1946 pour les territoires français : Martinique, Guadeloupe, Guyane

États -Unis : Îles Vierges ; Porto Rico est un État librement associé



  • États souverains : grands États et Antilles décolonisées : les îles anglaises ont intégré le Commonwealth et ont système politique à l'anglo-saxonne ; fractionnement : îles partagées en 2 États comme St Domingue et Haïti ; à l’inverse, archipel formant un État comme les Bahamas

=> problèmes :

- la petite taille et l'émiettement (sauf pour les États continentaux les rend plus vulnérables face au géant que sont les États -Unis)

  • tendance au fractionnement et à la revendication sécessionniste à cause de l’isolement géographique

  • litiges essentiellement maritimes : droits de pêche

  • Cuba : État à parti unique ; système non démocratique; mis au ban par les États -Unis




  • diversité linguistique : les principales langues qui y sont parlées sont : l’espagnol, l’anglais, différentes langues créoles, le français et le néerlandais




  • conséquences des inégalités sociales et de l'influence de Cuba : Amérique centrale avec en théorie des démocraties mais corruption, violence banditisme liés aussi aux narcodollars


C. IDH et PNB : entre Sud et Nord

un espace plus complexe que la traditionnelle ligne NS = un espace intermédiaire

- des pays du Sud par la présence de l'IPH et par la mortalité infantile sauf États -Unis c'est la première puissance économique mondiale et les départements français.

- un IDH assez bon lié aux efforts de scolarisation et de santé

à cause de l'héritage de l’esclavage, choix de scolarisation et de l'éducation pour se couper de la domination étrangère.
- l'analyse du PIB fait ressortir plus de contrastes : Les Bahamas sont les premiers suivis par des pays assez bien classés qui sont classés comme pays intermédiaires qui par leur taille, leurs ressources (Mexique, Costa- Rica) ou par des choix (Barbade) ont diversifié leur économie. Haïti est un PMA.

L'économie traditionnelle est fondée sur l'agriculture (canne à sucre) mais une diversification est apparue grâce au pétrole Venezuela et au Mexique, Trinidad -Et -Tobago, à une industrialisation fondée sur des bas salaires et au tourisme. Extension des cultures fruitières et légumières avec exportation et développement de conserveries : consommation par les diasporas caribéennes : patate douce, papaye


  • les villes concentrent les problèmes avec une croissance non maîtrisée, une multiplication des quartiers insalubres « mangroves urbaines »


II- L'INTERFACE : UNE ZONE D'ECHANGES

La mondialisation et notamment de la révolution des transports avec dérèglementation et charterisation profite à la zone Caraïbe mais moins qu'à l’Asie. Les flux générés par les différences de développement sont variés.

A. les flux économiques

Des pays comme le Panama et la République Dominicaine connaissent une industrialisation grâce à des zones franches.

les flux financiers sont importants en raison de la proximité des États – Unis. Les paradis fiscaux sont nombreux : les Bahamas, les îles Caïmans passent pour être le 5éme centre financier du monde.

Il faut ajouter des flux illicites  comme la contrebande de produits d'Asie du Sud Est et les routes de la drogue qui passent par les Antilles et les grandes îles ou le continent.
Mais les échanges sont déséquilibrés par leur nature. Les exportations concernent surtout des produits primaires agricoles (comme la canne à sucre, les bananes, le café), les hydrocarbures pour certains États, la bauxite pour la Jamaïque.

Importance du canal de Panama; commerce de transit
Les échanges sont particulièrement faibles entre pays des Caraïbes parce que ils ont des productions similaires alors qu'ils importent surtout des produits manufacturés .Environ les 2/3 des échanges sont faits avec l'Amérique du Nord et l'Union européenne représente le deuxième partenaire.
B. les échanges humains

- La Caraïbe est l'une des grandes aires touristiques mondiale pour différentes raisons : un environnement favorable (Sea, Sand, Sun), la proximité du pays le plus riche du monde, la révolution des transports (tourisme de croisière, baisse des prix et vitesse accrue) et des choix politiques pour diversifier des économies trop agricoles.

On compte 80 millions de touristes.

  • Les apports sont la création d’emplois, des recettes fiscales, des aménagements spatiaux. Le tourisme représente 30 %PNB en moyenne mais compte bien plus pour des petites îles.

  • Il induit en revanche une forte dépendance : le secteur dépend de l'extérieur par ses circuits d'approvisionnement alimentaire, par les contrats avec compagnies touristiques par le financement des infrastructures comme marinas par des capitaux étrangers. aussi le tourisme ne profite pas au pays autant qu'on pourrait l'espérer enfin les touristes sont volatiles et la concurrence est forte entre pays.

Les conséquences sont une littoralisation et une urbanisation de l'espace avec une concentration de la pollution et une dégradation des sites naturels d'où la réflexion sur la mise en place d'un tourisme durable.

  • Les flux migratoires sont des flux sud nord : Jamaïque, Cuba, Republique Dominicaine, Haïti ; Petites Antilles sont les principales destinations de départ.

Les flux sont orientés vers les Etats -Unis (proximité géographique) et les anciennes métropoles pour les Petites Antilles.

Il existe des flux plus faibles Sud- Sud : Haïti vers République Dominicaine ou vers les Départements français pour les îles voisines  pour des emplois à salaires plus bas notamment saisonniers agricoles.


  1. des partenaires qui illustrent les déséquilibres


une interface américaine

-Depuis la fin du XIXe siècle, la diplomatie du dollar agit dans le secteur agricole (les « bananes dollars » produites par des multinationales comme Chiquita United Brands) des mines. Les investissements se sont diversifiés dans les industries légères, les infrastructures touristiques.

les États-Unis assurent à eux seuls les deux tiers des échanges régionaux de marchandises.

Ils sont également les premiers émetteurs de touristes.

Enfin, ils sont le premier consommateur de la drogue produite au Sud.

  • dollarisation des économies (Panama)

  • Miami est donc la première métropole caribéenne: hub aéroportuaire, centre bancaire en relation avec les sites off shore ; porte d'entrée de l'émigration sud -américaine et caribéenne, premier port de croisière   .


Les relations avec l'Union européenne sont marquées par la dépendance et sont moins prononcées qu'avec les États -Unis.

  • les échanges commerciaux sont moins forts qu’avec les EU

  • L’Europe est présente en Caraïbe par les PTOM (possessions anglaises et néerlandaises qui bénéficient d'accords avec l'Europe mais ne font pas partie de l'UE et les RUP (DFA) qui eux bénéficient de tout le système d'aide européen. Ainsi ces territoires ont un niveau de développement supérieur mais sont aussi marqués par la dépendance.


III- UNE INTEGRATION REGIONALE EN COURS MAIS DIFFICILE
A. Des organisations régionales

Il existe une organisation globale : L’OEA se revendique aujourd’hui comme le forum naturel pour le dialogue des pays des Amériques et des Caraïbes sur les questions politiques, sociales, éducatives, culturelles, scientifiques et technologiques
La zone Caraïbe pour développer ses échanges commerciaux

a plusieurs organisations :

  • la plus importante par son poids est l’AEC,

Association des États de la Caraïbe (ou ACS en anglais) née en 1994 avec 25 membres pour lutter contre le projet de libre échange des États Unis (année de l’ALENA), Cuba y participe de même que les départements français mais c'est surtout un groupe de discussion en raison de la grande hétérogénéité de ses membres.

La CARICOM, communauté des Caraïbes, est née en 1973. Même si elle ne regroupe qu’une population modeste (15 pays) Elle a pour premier objectif la création d’une zone de libre échange et au Sommet de Montego Bay (2003) elle ouvre la voie à une plus large coopération politique et judiciaire cour de justice. Un sous -groupe l’Organisation des États des Caraïbes orientales  OECO a une monnaie commune le EC$ (dollar de l'Est Caraïbe et une banque centrale.

  • L’Amérique centrale a une zone de libre-échange (le G3 : Mexique, Colombie, Venezuela) et une union douanière : marché commun centre-américain, (MCCA).

  • L’Amérique latine est moins docile que par le passé envers les Etats -Unis et souhaite une normalisation des relations avec Cuba (qui d'ailleurs a intégré l'AEC). les Etats leaders sont extérieurs aux Caraïbes (Brésil) ou sont tournés vers l'Amérique centrale : le Venezuela a créé L'Alliance bolivarienne pour les peuples de notre Amérique - Traité de commerce des Peuples (ALBA - TCP) en 2005 avec des pays essentiellement d'Amérique centrale et surtout avec Cuba, la Dominique mais les Caraïbes proprement dites manquent de possibilités d'autonomie.


B. polarisation par les États -Unis

la « Mare Nostrum » des EU : ils considèrent la zone comme un prolongement de leur territoire et exercent une influence importante

plan politique : depuis la doctrine Monroe, la politique du gros bâton légitime l'intervention en cas de mauvais gouvernement ; une théorie réactualisée avec la guerre froide et l'endiguement : Cf. politique de mise à l'écart de Cuba et le soutien aux gouvernements et mouvements hostiles à la gauche : contras du Nicaragua

Cuba sous protectorat concède Guantanamo au début du XXe siècle après occupation américaine ; Porto Rico statut de Commonwealth en 1917 et les habitants deviennent citoyens américains

Les États -Unis sont présents par l'ALENA avec le Mexique et ils ont pour objectif une ZLEA zone de libre échange des Amériques. En 2005 ils ont signé l’Accord de libre-échange d'Amérique centrale avec plusieurs pays d'Amérique Centrale.

Costa Rica, du Salvador, du Guatemala Honduras et République dominicaine

Le sommet des Amériques aux réunions périodiques illustre l'évolution de leurs rapports avec les pays d'Amérique latine. Les Etats -Unis ont comme préoccupations la réalisation du libre -échange, le maintien de l'embargo sur Cuba, la lutte contra la drogue et le contrôle des mouvements migratoires.
L'Union européenne peut-elle contrebalancer la pression américaine ?

- Des accords dans le cadre de l'aide au développement ont existé dans le passé  avec les pays qui forment le Cariforum (forum des pays ACP) : les conventions de Lomé avec les pays ACP ont instauré un système préférentiel d'achat de produits agricoles en provenance des Caraïbes. Il s'est poursuivi avec les Accords de Cotonou. Mais l'OMC les a dénoncé comme discriminatoires et ils ont été remplacé en 2008 par un APE (Accord de Partenariat Économique) qui oblige les pays des Caraïbes à ouvrir leurs économies et fait la promotion du développement durable.

  • Des fonds européens interviennent pour des programmes variés : urgence humanitaire ; tourisme durable... mais les États -Unis et le Canada font de même.

  • La coopération régionale est encouragée avec Interreg IV mais le bilan est assez faible. En effet …


C. Faiblesse des liens intra -caraïbes

  • les obstacles à la coopération régionale sont forts : Les petits pays d'Amérique centrale et des Antilles sont dépendants économiquement des États -Unis.

difficultés de circulation : les lignes aériennes sont moins développées

Leurs échanges intra-régionaux représentent ainsi moins de 10 % de leur commerce extérieur total. ces îles ayant les mêmes productions agricoles, elles ne peuvent guère commercer entre elles.

barrière des différences de monnaies, de langues, de la multiplicité des interlocuteurs politiques.

Présence de tensions liées à la délimitation de la ZEE.
Conclusion : une interface très complexe qui met en jeu des relations Nord-Sud et des relations Est-Ouest et souffre d’une cohérence interne qui reste encore, pour partie, à construire.


    • Sur le plan économique : C’est une interface qui a moins tiré son épingle du jeu que les NPI pays asiatiques ;

    • Sur le plan politique : la multiplicité des organisations régionales, la diversité (poids et politique) des Etats et territoires s'accompagnent de leur faiblesse d'action mais elle témoigne d’un souci de mise à distance des Etats –Unis (plus ou moins réelle).

Carte :

- une mer enserrée entre les continents nord et sud américains

- un ensemble très éclaté :

à l’est, un archipel d'îles en arc de cercle du Nord au Sud qui ferme l'espace maritime d'où la notion de mer

- un pont avec les États - Unis : détroit de Floride entre Cuba et Floride

=> un carrefour

http://atlas-caraibe.certic.unicaen.fr/fr/#

- insularité

- un milieu tropical : Tropique du cancer au Nord de Cuba
carte densités et nombre d'habitants

http://atlas-caraibe.certic.unicaen.fr/fr/image-43.gif:possibilité de zoomer


Carte : les territoires non souverains :

- DOM français

- PTOM

essentiellement antillais

Tableau : États souverains et pays non indépendants

http://atlas-caraibe.certic.unicaen.fr/fr/#

schématisation mais en dessous cartes précises


manuel Hachette : texte sur la violence à la Jamaïque

http://atlas-caraibe.certic.unicaen.fr/fr/page-30.html

Carte IDH de 2005 : le meilleur IDH est celui des États -Unis, les autres pays ont un IDH assez fort et supérieur à la moyenne mondiale sauf Haïti


texte : les transformations économiques vues par un Haïtien.


Doc : carte des zones franches paradis fiscaux et trafics illicites http://atlas-caraibe.certic.unicaen.fr/fr/image-4.gif

- zones franches : Panama, République Dominicaine, Mexique

paradis fiscaux : Bahamas, Caïmans Turks et Caicos ; Panama ; Trinidad et Tobago

DOC : graphique importation et exportation de la zone Caraïbe

DOC : le tourisme : photo + textes
Magnard : photo 14p156

pour info : article : pour un tourisme durable ; Etudes caribéennes ; souci : l'article date un peu:2005

http://etudescaribeennes.revues.org/613

DOC : carte des flux

DOC : texte sur l'émigration des cerveaux

http://atlas-caraibe.certic.unicaen.fr/fr/page-57.html

manuel Belin p 265

Doc : cultures d'exportation et multinationales américaines Chiquita

doc: diagramme des échanges commerciaux
Doc Belin p 169

photo Miami et

(Magnard) texte : interface majeure des Caraïbes
source : Le basin Caraïbe dans les Amériques :intégration régionale ou continentale ? ; revue Mappemonde N°72 ; avril 2003


DOC : carte des organisations régionales et DOC poids en habitants et PNB :

AEC , CARICOM Elle réunit 15 pays et territoires associés : Antigua et Barbuda, Bahamas, Barbade, Belize, République dominicaine, Dominique, Grenade, Guyana, Haïti, Jamaïque, Montserrat, Saint-Christophe et Nievès, Saint-Vincent et les Grenadines, Suriname, Trinidad et Tobago = unis par la langue anglaise


pour information :

http://risal.collectifs.net/spip.php?mot458 (Réseau d’information et de solidarité avec l’Amérique latine : site altermondialiste ; en travaux ).


caricature de 1904 : Théodore Roosevelt renforce la flotte américaine dans les Caraïbes

DOC :15 avril 2012 Sommet des Amériques de Carthagène en

Colombie


Doc : Union européenne et Caraïbes : des Accords de Lomé à l'ACP et fonds du FEDER pour les urgences humanitaires














similaire:

Bibliographie Sur internet iconBibliographie Sitographie
«fruit du savoir». Le livre qui sera créé sera au format html, IL pourra donc être lu sur n’importe quel ordinateur équipé d’un logiciel...

Bibliographie Sur internet iconC h@rte pour utiliser Internet
«Gare à tes sous», «Accroc à Internet», «Pas de rendez-vous» et «Tout n’est pas toujours vrai sur Internet»

Bibliographie Sur internet iconBibliographie avec liens internet bibliography with internet links...
«Les inégalités sociales d’accès aux grandes écoles», Économie et statistique, n° 361, pp. 27-52, Insee

Bibliographie Sur internet iconBibliographie sommaire / Liens Internet

Bibliographie Sur internet iconBibliographie avec liens internet bibliography with Internet links...
«Les bénéficiaires de l'Allocation de parent isolé (api)», Etudes et résultats, n° 112, avril, Drees

Bibliographie Sur internet iconSection Internet du Club Mederic de Marseille
«chasseurs de prime», alors que d'autres clament haut et fort n'avoir jamais téléchargé d'autre fichier que la version d'évaluation...

Bibliographie Sur internet iconRésumé : Le nombre de publicités sur Internet ne cesse de croître,...

Bibliographie Sur internet iconRebillard f., «L’information journalistique sur l’internet, entre...
«L’information journalistique sur l’internet, entre diffusion mass-médiatique et circulation réticulaire de l’actualité», in broudoux...

Bibliographie Sur internet iconBibliographie Sites Internet
«Armenia Sacra», consacrée à l’art chrétien arménien depuis la conversion de l’Arménie au début du ive siècle par saint Grégoire...

Bibliographie Sur internet iconRecherche documentaire sur Internet






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com