Chap1 : Les relations internationales depuis 1945





télécharger 19.46 Kb.
titreChap1 : Les relations internationales depuis 1945
date de publication12.02.2017
taille19.46 Kb.
typeLeçon
e.20-bal.com > documents > Leçon
Chap1 : Les relations internationales depuis 1945
Leçon 1 : Les Etats-Unis et L’URSS, l’opposition de deux modèles après la guerre
(Documents pages 26)

La conférence de Yalta de février 1945 est moins un partage du monde qu’une réunion de chefs militaires mettant au point une stratégie pour régler la question allemande. L’Allemagne est donc divisé en 4 zones, elle est dénazifiée et on la soumet à des pénalités économiques. Les positions de l’URSS sont reconnues (les Etats baltes et l’est de la Pologne conquis en 1940 pages 23).

Les succès militaires et la création de l’ONU (1945) n’empêchent pas l’éclatement de la Grande Alliance entre l’URSS et les USA notamment lors de la conférence de Postdam (juillet août 1945) : 1er désaccord. Quelques mois plus tard, Churchill parle du rideau de fer. L’Europe puis une partie du monde se divisent très vite en 2 blocs (URSS/USA) et ils ne tardent pas à s’opposer notamment à Berlin (1948-1949) puis en Corée (1950-1953).

Pour quelle raison la Guerre Froide ne s’est pas transformé en conflit généralisé entre les deux blocs ?
I) Deux systèmes aux valeurs inconciliables

A) Des modèles politiques différents

- Système US : prestige de la victoire, ils apparaissent comme leader du « monde libre », le président est élu pendant 4ans, il y a un congrès, une chambre des représentants (Sénat), une cour suprême (9juges) et les principaux partis sont les Républicains et les Démocrates. Le 4e pouvoir est souvent associé à la presse.

- Système Soviet : depuis la révolution russe de 1917 il y a la mise en place d’un régime dominé par le parti bolchevik qui devient le parti communiste (PCUS) et qui est incarné par Lénine et sensé défendre les intérêts des ouvriers. Il s’inspire des théories de Karl Marx et de Friedrich Engels sur la lutte des classes. Son pouvoir prend la forme d’une dictature sous Staline qui monopolise le pouvoir à partir 1920. Les opposants sont envoyés dans les camps du Goulag et les membres du parti sont renouvelés par des purges. Le parti unique et son secrétaire général et la police politique (GPU) contrôlent toute la vie politique, économique et sociale. La constitution de 1936 donne le pouvoir au peuple mais il n’en est rien. La bataille de Stalingrad (février 1943) fait le prestige de l’URSS avec l’entrée de l’armée Rouge à Berlin (exemple de son prestige : le 70e anniversaire de Staline pages 77).
B) Capitalisme vs socialisme

- Avec le Chewing-gum, la cigarette, la pénicilline, Ford, les bas en nylon et la bombe atomique, les USA font figure de société d’abondance qui permet d’atteindre l’aisance, le confort. Ce qui suscite l’admiration de l’American Way of life. L’économie américaine repose sur le capitalisme qui est un système fondé sur le profit individuel, la propriété privée, la liberté d’entreprendre, la préservation de la concurrence, l’absence de véritable règles pour protéger le travailleur. Il existe dans ce système des inégalités (ouvriers, minorités ethnique). L’idéal de cette société est le self made man.

- Le système soviétique se dit égalitaire. C’est une société sans classe. Les propriétés collectives et les moyens de productions appartiennent à l’Etat. Les définitions des objectifs de production pour développer les industries lourdes sont fait lors de plan quinquenaux. Ce modèle économique suscite l’admiration des communistes occidentaux par leurs avancés sociales : gratuité de la médecine, de l’enseignement, du dynamisme culturel et sportif, système de retraite et absence de chômage. La figure qui symbolise ce système est l’ouvrier travailleur, membre du parti, généreux et solidaire (internationaliste).

Texte4 pages87 :

C’est un récit édifiant d’un député communiste qui s’enthousiasme pour l’abondance de produits de luxe accessibles aux paysans, pour l’essor de la culture destinée au peuple et pour la joie de vivre en URSS.

Texte 5 pages 87 :

Kravchenko, diplomate soviétique réfugié aux USA dénonce la propagande de l’URSS et des communistes. Il s’en prend au système dictatorial mis en place par Staline.

Les communistes français choisissent une stratégie de défense inconditionnelle de l’URSS en dénonçant la propagande belliqueuse des partisans des USA.
II) L’opposition de deux stratégies en Europe

A) L’expansion de l’influence soviétique

Carte pages 22-23

Dès 1945, après la victoire sur l’Allemagne Nazie, l’armée rouge occupe les zones qu’elle a libérées en Europe de l’Est et elle y installe des régimes communistes. Puis élimination des autres partis politiques souvent à tour de rôle (technique du « salami » en Hongrie). La volonté de Staline de se constituer un glacis d’Etats alliés (soumis) se traduit par la satellisation de l’Europe de l’Est. Il y a la fondation en septembre 1947 du Kominform qui est un organe de liaison sous les ordres de Staline et qui regroupe 9 partis communistes.

L’influence soviétique s’exerce également par le rôle joué par les partis communistes de certains pays occidentaux où ils recueillent le maximum de suffrage : la France avec le « parti des 75000 fusillés » de Maurice Thorez ; l’Italie où les communistes de Togliatti ont joué un rôle majeur dans la résistance à Mussolini. Il y a aussi le soutien de l’URSS aux mouvements indépendantistes dans les colonies.
B) La réaction défensive des américains

Les USA tentent de contenir l’expansion soviétique avec le lancement d’un programme d’aide économique aux pays d’Europe : Le plan Marshall lancé en juin 1947 doit empêcher que la misère et le mécontentement populaire donne trop de poids aux communistes (et donner par la même occasion les moyens a ces pays de consommer les produits américains).

L’URSS et les pays Est européens rejettent cette aide et dénoncent l’impérialisme de ce plan.

Cette stratégie du camp occidental par les USA est théorisée par le président démocrate Harry Truman dans un discours prononcé devant le Congrès le 12mars 1947Grèce, Turquie/ guérillas communiste. C’est la doctrine du containment, c’est l’endiguement qui vise à soutenir les peuples contre les menées communistes.
C) Berlin, épicentre de la Guerre Froide

Pages 79

Au lendemain de la guerre, l’Allemagne est divisée en plusieurs zones d’occupations. De même pour Berlin, la capitale. Alors que les soviétiques entendent affaiblir durablement le pays, les occidentaux entendent le relever à l’ouest pour éviter qu’il ne bascule dans le camp communiste. Pour le faire, les occidentaux font fusionner leurs zones et instaurent une monnaie unique, le Deutsch Mark. Ils rédigent également un projet de constitution. Cette initiative est ressentie comme une agression par Staline qui décide le blocus de tous les accès routiers et ferroviaires à Berlin Ouest (la ville est enclavée dans la zone soviétique). D’où la mise en place d’un pont aérien par les américains qui dure 1an (juin48-mai49). La manœuvre soviétique échoue et elle aboutie à la division de l’Allemagne (RFA en mai 49 à l’ouest liée au camp occidental et RDA en octobre 49 contrôlé par les soviétiques).

C’est une épreuve de force sans conflit ouvert qui caractérise la Guerre Froide.

III) L’internationalisation de l’affrontement

A) L’équilibre de la terreur

Il n’y aura pas de conflit ouvert entre les deux grandes puissances du fait de la puissance nucléaire. A la suite des bombardements américains sur Hiroshima (130000 victimes dont 80000 morts) et Nagasaki en août 1945, les soviétiques se dotent de l’arme atomique en 1949 et de la bombe H en 1954, deux ans après les américains. Le recours à cette arme est constamment brandit par les deux puissances mais la crainte d’un anéantissement mutuel limite leurs affrontements. C’est pour cette raison qu’un intellectuel français Raymond Aron dit « paix impossible guerre improbable ».

L’URSS lance cependant un vaste mouvement pacifiste international, animé par les communistes, fondé sur l’appel de Stockholm qui vise l’interdiction de la bombe atomique.
B) L’édification de deux systèmes d’alliances

Document 6 pages 95.

Les Etats-Unis, par un traité, signé en avril 1949 à Washington, mettent en place l’OTAN qui comprend les USA, le Canada et 10 pays européens, dans le but de contenir l’avancée soviétique en Europe et d’assurer la protection des pays signataires. Il y a une coopération économique en temps de paix et une action concertée en cas d’attaque contre un pays membre grâce au parapluie nucléaire américain. Et de l’OTASE mise en place en Asie du Sud-est en 1954 sur un modèle similaire à l’OTAN.

L’URSS s’efforce de resserrer les liens au sein de son bloc avec la création en 1949 du CAEM (conseil d’assistance économique mutuel) qui les économies démocratiques populaires sous le contrôle des soviétiques. Un traité d’alliance et d’assistance mutuelle est signé avec la Chine maoïste en 1950. En 1955, l’URSS réplique à l’intégration de la RFA dans l’OTAN par la création du pacte de Varsovie qui est une alliance militaire qui rassemble les pays du bloc de l’Est. Les troupes vont essentiellement servir pour mater toute opposition intérieure. Ces troupes ne vont pas pouvoir servir au premier conflit de cette Guerre Froide, la guerre de Corée.
C) La guerre de Corée (1950-1953)

Elle marque l’apogée (la nadir ;-)) de l’affrontement Est/Ouest. Le 1er octobre 1949, Mao Zedong, proclame la république populaire de Chine. Après la défaite des japonais, la Corée est divisé en deux le long du 38e parallèle avec au Nord le régime communiste de Kin-Il-Sung soutenu par l’URSS et la Chine et au Sud Syngman Rhee soutenu par les USA. Le premier acte est lorsque Staline incite la Corée du Nord à envahir la Corée du Sud. Donc le 25 juin 1950, la Corée du Nord franchit le 38e parallèle. Truman fait alors bombarder le Nord et il envoie un corps expéditionnaire de troupes sous le pavillon de l’ONU.



En 1951, le front se stabilise et un armistice (celle de Pan Mun Jon) est signé en 1953.

Cette guerre marque un raidissement des deux blocs. La guerre de Corée relance l’économie américaine mais il y eut un lourd coût humain et il se développe, aux USA, une psychose anti-communiste, le maccarthysme du nom du sénateur McCarthy se traduit par la mise en accusation de toute personne suspectées d’avoir des idées communistes. Cette « chasse aux Sorcières » entraîne la mise à l’écart de plusieurs célébrités des USA comme Charlie Chaplin qui se réfugie en Suisse. On croit beaucoup, à l’époque, à l’imminence d’un 3e conflit mondial.

Conclusion de la leçon !!

L’opposition des deux grands accentués par l’antagonisme de leurs systèmes politique et économique s’est traduite par l’apparition de deux blocs soudés par des systèmes d’alliances et dont l’équilibre repose sur l’arme nucléaire. Lorsque Staline a crevé le 5 mars 1953, on a accusé les médecins d’avoir voulu le tuer. Sa mort inaugure une nouvelle période, Malenkov se prononce en faveur de la « coexistence pacifique ». L’armistice de Corée et la fin de la guerre d’Indochine (1954) semblent montrer que le monde s’achemine vers la détente.

similaire:

Chap1 : Les relations internationales depuis 1945 iconLes relations internationales depuis 1945 Premier Volume: De 1945...

Chap1 : Les relations internationales depuis 1945 iconCorrection du sujet L'urss dans les relations internationales de 1945 à 1991

Chap1 : Les relations internationales depuis 1945 iconLa Chine et les relations internationales depuis 1919

Chap1 : Les relations internationales depuis 1945 iconL'Europe dans les affaires internationales
...

Chap1 : Les relations internationales depuis 1945 iconIi les grandes mutations sociales en France depuis 1945
«silencieuse» de l’agriculture avec mécanisation et remembrement, exode rural : 1 actif nourrit 5 personnes en 1945 et 30 en 1980....

Chap1 : Les relations internationales depuis 1945 iconIi- propositions pour la mise en œuvre 1 – Les chemins de la puissance
«Les États-Unis et le monde depuis 1945» et «La Chine et le monde depuis 1949». La seconde question est abordée par le biais de l’étude...

Chap1 : Les relations internationales depuis 1945 iconParcours Relations internationales et Action à l’Etranger en Alternance
«Chef de Projet européen» et de ses enseignements en langues et civilisations. L’ensemble constitue une belle masse critique, faisant...

Chap1 : Les relations internationales depuis 1945 icon1. Les relations internationales de l’Asie du Sud

Chap1 : Les relations internationales depuis 1945 iconHistoire : les relations internationales de 1850 à nos jours

Chap1 : Les relations internationales depuis 1945 iconEléments de corrigé du concours blanc : investissement, croissance...
«Trente Glorieuses» ? l’effort d’investissement a quelque peu diminué depuis les années 80, parallèlement au ralentissement des rythmes...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.20-bal.com